Répondez-leur, M. Tebboune !

Par Kamel Moulfi – A la fin du mois dernier, en plein Ramadhan, à Aïn Arnat, près de Sétif, des manifestants ont fermé la route nationale menant à Alger pour protester contre leur exclusion, qu’ils ont considérée comme injuste, d’une liste de bénéficiaires de logements sociaux. Hier, lundi, c’est à Annaba que des citoyens se sont rassemblés devant le siège de la wilaya, pour le même motif. Ils protestent parce que les autorités qui distribuent les logements sociaux ne les ont pas mis sur la liste des bénéficiaires, alors qu’ils estiment être en droit d’avoir, eux aussi, leur appartement. D’autres citoyens, à Annaba, sont sortis également dans la rue pour réclamer le logement social qui leur a été attribué, sur le papier, il y a six mois. Ils ne comprennent pas pourquoi ce retard qui les empêche d’occuper leur nouvelle habitation.

Le ministre Abdelmadjid Tebboune, qui a failli à sa mission de veiller à la bonne distribution des logements réalisés par l’Etat, a cru un moment que sa politique avait réussi parce qu’il n’y avait plus d’émeutes du logement. Il avait lancé, il y a tout juste deux mois, à la Radio nationale, un cri de victoire en annonçant la fin prochaine de la crise du logement et donnait même comme preuve de réussite de sa démarche, le fait qu’il n’y avait plus les troubles à l’ordre public récurrents concernant la revendication liée à l’obtention d’un logement.

Ce qui s’est passé à Aïn Arnat puis à Annaba – et rien n’exclut que d’autres manifestations aient lieu pour le même motif – lui oppose un démenti cinglant. Les discours officiels sont pleins de chiffres et de dates, agrémentés de sigles divers désignant les formules de construction de logement par l’Etat – tant de clés à remettre, à telles échéances, AADL, LPP, etc. – destinés à «habiller» les annonces et les promesses avancées par le ministre de l’Habitat ou par le directeur de l’AADL, dans le but évident de gérer les attentes des souscripteurs qui sont à bout de patience. Mais les actions ne suivent pas toujours les paroles. Les souscripteurs AADL 1 et LPP à qui le ministre avait promis qu’ils allaient avoir leur clé avant le Ramadhan attendent toujours. Et Tebboune a été décoré de l’ordre du mérite national pour ça.

K. M.

Comment (22)

    Anonymous
    25 juillet 2016 - 8 h 12 min

    Le fait de ne Jamais evaluer
    Le fait de ne Jamais evaluer publiquement l’action de tout cadre responsible ( elus ou autres) et ce deputies 1962, encourage le monsonge, la corruption et plus encore. La solution est facile : la transparence, l’evaluation periodique et publique etenfin, la sanction positive ou negative. M. Tebboun ne serait Jamis Ministre si on avail appliqué cette solution. La meme chose pour tous ceux qui nous gouvernent actuellement.




    0



    0
      Anonymous
      25 juillet 2016 - 9 h 16 min

      C’est la conclusion à
      C’est la conclusion à laquelle tout lecteur averti devrait aboutir. Et c’est pourquoi il serait vain d’attendre la moindre réponse de ce « haut » commissaire de l’Etat qui n’a qu’une idée en tête: Se servir …. .




      0



      0
    Anonymous
    25 juillet 2016 - 8 h 12 min

    Le fait de ne Jamais evaluer
    Le fait de ne Jamais evaluer publiquement l’action de tout cadre responsible ( elus ou autres) et ce deputies 1962, encourage le monsonge, la corruption et plus encore. La solution est facile : la transparence, l’evaluation periodique et publique etenfin, la sanction positive ou negative. M. Tebboun ne serait Jamis Ministre si on avail appliqué cette solution. La meme chose pour tous ceux qui nous gouvernent actuellement.




    0



    0
      Anonymous
      25 juillet 2016 - 9 h 16 min

      C’est la conclusion à
      C’est la conclusion à laquelle tout lecteur averti devrait aboutir. Et c’est pourquoi il serait vain d’attendre la moindre réponse de ce « haut » commissaire de l’Etat qui n’a qu’une idée en tête: Se servir …. .




      0



      0
    Anonymous
    23 juillet 2016 - 9 h 40 min

    M. le Ministre
    M. le Ministre
    Vous qui avez la responsabilité du choix des Chefs d’entreprises agissant dans votre secteur, qui vous manque cruellement …… c’est de n’avoir jamais été un manager d’entreprise. Vous auriez ainsi pu apprendre qu’un Chef d’entreprise se distingue de l’homme politique, du philosophe ou de l’homme de science, par le fait qu’il se forge une culture à sa mesure agissant sur son esprit comme des clés pour comprendre le monde professionnel qui l’entoure. La pratique de la culture le confronte aux grandes questions que l’individu se pose sur lui-même et introduit dans son esprit une dimension de réflexion susceptible de le préserver de la mégalomanie, du culte de soi-même et du triomphalisme. Cette culture sur mesure contribue largement à sa réussite en même temps qu’elle lui enseigne l’art d’organiser une structure, de réduire le coût d’un projet, d’un produit ou d’un service et de déléguer des pouvoirs à des collaborateurs.
    Nul doute que si vous aviez déjà exercé ce noble métier et connu le succès, à l’instar d’anciens cadres supérieurs de l’Etat que vous avez contribué à mettre au placard, vous auriez été bien mieux préparé pour manager un secteur comme le votre, ou tout au moins apporter une aide efficace à tout homme désigné à votre poste pour des raisons purement politiques.




    0



    0
    Anonymous
    23 juillet 2016 - 9 h 40 min

    M. le Ministre
    M. le Ministre
    Vous qui avez la responsabilité du choix des Chefs d’entreprises agissant dans votre secteur, qui vous manque cruellement …… c’est de n’avoir jamais été un manager d’entreprise. Vous auriez ainsi pu apprendre qu’un Chef d’entreprise se distingue de l’homme politique, du philosophe ou de l’homme de science, par le fait qu’il se forge une culture à sa mesure agissant sur son esprit comme des clés pour comprendre le monde professionnel qui l’entoure. La pratique de la culture le confronte aux grandes questions que l’individu se pose sur lui-même et introduit dans son esprit une dimension de réflexion susceptible de le préserver de la mégalomanie, du culte de soi-même et du triomphalisme. Cette culture sur mesure contribue largement à sa réussite en même temps qu’elle lui enseigne l’art d’organiser une structure, de réduire le coût d’un projet, d’un produit ou d’un service et de déléguer des pouvoirs à des collaborateurs.
    Nul doute que si vous aviez déjà exercé ce noble métier et connu le succès, à l’instar d’anciens cadres supérieurs de l’Etat que vous avez contribué à mettre au placard, vous auriez été bien mieux préparé pour manager un secteur comme le votre, ou tout au moins apporter une aide efficace à tout homme désigné à votre poste pour des raisons purement politiques.




    0



    0
    Anonymous
    22 juillet 2016 - 8 h 37 min

    Le béton mousse est un type
    Le béton mousse est un type de béton cellulaire qui aurait pu, depuis bien longtemps, supplanter son concurrent direct, le béton cellulaire de type SIPOREX, s’il n’avait pas été victime des agissements malfaisants de « conseillers » français infiltrés dans nos institutions avec la complicité de responsables algériens, pour nous vendre des produits et services français au prix le plus fort. Il en fut ainsi de l’usine de produits en béton cellulaire de Meftah qui appartenait à la multinationale française SIPOREX et qui dû fermer ses portes pour des raisons pour le moins obscures Du reste, M. TEBBOUNE en a eu l’amère expérience en tentant, mais en vain, de développer un partenariat avec Bouyghes, à cause d’une rémunération exorbitante exigée par la multinationale pour travailler en partenariat avec la SGP INDJAB.
    Maintenant que l’époque de la vache grasse SONATRACH est révolue, nos gouvernants devraient être moins tentés de faire appel à des multinationales pour grossir leurs comptes personnels en devises étrangères. N’est-ce pas là, M TEBBOUNE, une bonne opportunité pour investir dans des usines de produits en béton mousse par l’entremise des entreprises issues de la restructuration de la SGP INDJAB? Tout est prêt pour commencer immédiatement dans le cadre d’un programme d’urgence et la SGP INDJAB sait depuis bien longtemps à quels responsables algériens il faudra qu’elle s’adresse pour obtenir une contribution efficace dans le domaine technique. Il ne manque plus que la volonté politique……..




    0



    0
    Anonymous
    22 juillet 2016 - 8 h 37 min

    Le béton mousse est un type
    Le béton mousse est un type de béton cellulaire qui aurait pu, depuis bien longtemps, supplanter son concurrent direct, le béton cellulaire de type SIPOREX, s’il n’avait pas été victime des agissements malfaisants de « conseillers » français infiltrés dans nos institutions avec la complicité de responsables algériens, pour nous vendre des produits et services français au prix le plus fort. Il en fut ainsi de l’usine de produits en béton cellulaire de Meftah qui appartenait à la multinationale française SIPOREX et qui dû fermer ses portes pour des raisons pour le moins obscures Du reste, M. TEBBOUNE en a eu l’amère expérience en tentant, mais en vain, de développer un partenariat avec Bouyghes, à cause d’une rémunération exorbitante exigée par la multinationale pour travailler en partenariat avec la SGP INDJAB.
    Maintenant que l’époque de la vache grasse SONATRACH est révolue, nos gouvernants devraient être moins tentés de faire appel à des multinationales pour grossir leurs comptes personnels en devises étrangères. N’est-ce pas là, M TEBBOUNE, une bonne opportunité pour investir dans des usines de produits en béton mousse par l’entremise des entreprises issues de la restructuration de la SGP INDJAB? Tout est prêt pour commencer immédiatement dans le cadre d’un programme d’urgence et la SGP INDJAB sait depuis bien longtemps à quels responsables algériens il faudra qu’elle s’adresse pour obtenir une contribution efficace dans le domaine technique. Il ne manque plus que la volonté politique……..




    0



    0
    Anonymous
    22 juillet 2016 - 0 h 12 min

    Un bon quart de l’énergie
    Un bon quart de l’énergie consommée dans les logements est gaspillée au travers des murs des terrasses, des murs de façade et des fondations. Par ailleurs la situation financière de notre pays nous dicter d’appliquer sans plus tarder des solutions à ce problème. La solution de facilité préconisée par l’APRUE et consistant à ne rien changer dans les habitudes et à se contenter d’ajouter des panneaux isolants, n’est certainement la moins onéreuse, loin s’en faut. Elle implique en outre la prise en charge par l’Etat de 80 % du coût des panneaux isolants sous forme de subventions.
    La solution la plus économique est dans la recherche de matériaux offrant des qualités thermiques plus élevées que ceux employés à l’heure actuelle pour la réalisation des terrasses, des murs de façade et les fondations. Un telle démarche permetttrait de réduire conidérablement l’emploi des panneaux isoalnts et partant, la dsubvention que verserrait l’Etat.
    Or il se trouve, justement, que le CNERIB a commandé en 1993 une étude à la célèbre Université de Lund (Suède) Intitulée « Matériaux thermiquement isolants pour l’Algérie » et suggérant l’emploi d’un matériau parfaitement adapté à ces ouvrages et répondant en tous points aux normes et règlements en vigueur ces ouvrages : Le béton mousse, dont les caractéristiques thermiques sont indiquées dans le D.T.R –C.3. Dans cette même tude, il est dit que l’emploi ds panneaux isolant ne sont plus rentables au-delà d’une certaine épaisseur. En outre, cet organisme public a émis un Avis technique favorable pour l’emploi du béton mousse, mais qui, hélas, n’a produit aucun effet sur le terrain, notamment à cause des habitudes prises par les architectes sous l’influence de cahiers des charges qui ne mentionnent que les briques ou les parpaings pour la construction des murs et cloisons.
    Pour toutes raisons, je vous recommande vivement d’user de votre haute autorité si vous voulez que que les choses commencent enfin à bouger au sein de votre secteur. Il y va de l’intérêt supérieur de notre pays.




    0



    0
    Anonymous
    22 juillet 2016 - 0 h 12 min

    Un bon quart de l’énergie
    Un bon quart de l’énergie consommée dans les logements est gaspillée au travers des murs des terrasses, des murs de façade et des fondations. Par ailleurs la situation financière de notre pays nous dicter d’appliquer sans plus tarder des solutions à ce problème. La solution de facilité préconisée par l’APRUE et consistant à ne rien changer dans les habitudes et à se contenter d’ajouter des panneaux isolants, n’est certainement la moins onéreuse, loin s’en faut. Elle implique en outre la prise en charge par l’Etat de 80 % du coût des panneaux isolants sous forme de subventions.
    La solution la plus économique est dans la recherche de matériaux offrant des qualités thermiques plus élevées que ceux employés à l’heure actuelle pour la réalisation des terrasses, des murs de façade et les fondations. Un telle démarche permetttrait de réduire conidérablement l’emploi des panneaux isoalnts et partant, la dsubvention que verserrait l’Etat.
    Or il se trouve, justement, que le CNERIB a commandé en 1993 une étude à la célèbre Université de Lund (Suède) Intitulée « Matériaux thermiquement isolants pour l’Algérie » et suggérant l’emploi d’un matériau parfaitement adapté à ces ouvrages et répondant en tous points aux normes et règlements en vigueur ces ouvrages : Le béton mousse, dont les caractéristiques thermiques sont indiquées dans le D.T.R –C.3. Dans cette même tude, il est dit que l’emploi ds panneaux isolant ne sont plus rentables au-delà d’une certaine épaisseur. En outre, cet organisme public a émis un Avis technique favorable pour l’emploi du béton mousse, mais qui, hélas, n’a produit aucun effet sur le terrain, notamment à cause des habitudes prises par les architectes sous l’influence de cahiers des charges qui ne mentionnent que les briques ou les parpaings pour la construction des murs et cloisons.
    Pour toutes raisons, je vous recommande vivement d’user de votre haute autorité si vous voulez que que les choses commencent enfin à bouger au sein de votre secteur. Il y va de l’intérêt supérieur de notre pays.




    0



    0
    Anonymous
    21 juillet 2016 - 21 h 07 min

    A M. TEBBOUNE, Ministre de l
    A M. TEBBOUNE, Ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville
    Tout dernièrement, vous avez déclaré devant la presse qu’en raison du niveau très bas des prix des logements sociaux imposés aux maîtres d’ouvrages publics, vous ne pourriez pas vous permettre d‘inclure des dispositions techniques au niveau des matériaux et des techniques de construction qui puissent permettre de réduire les factures de gaz et d’électricité à la charge des bénéficiaires Quand on sait qu’aucune entreprise de votre secteur n’a mis en place une comptabilité analytique permettant de maîtriser tous les coûts entrant en ligne compte dans les prix des logements, il est permis de douter de la véracité d’une telle affirmation On peut également s’interroger sur l’opportunité d’une déclaration qui tombe à un moment où l’Etat a décidé de consentir des subventions dans le cadre du Programme National d’Efficacité Energétique (P.N.E.E) de 100.000 logements/an. Est-ce à dire que les programmes sociaux destinés aux plus démunis ne pourront pas bénéficier de ces subsides ?
    Oserais-je à présent vous faire une recommandation ? Comme tous les Algériens, vous ignorez sans doute qu’un programme dit « Eco-bât » de 600 logements a été lancé en 2009 afin de promouvoir des systèmes constructifs et des matériaux performants en économie d’énergie Il est grand temps, me semble t-il, de réclamer aux onze responsables d’OPGI concernés des rapports qui puissent nous éclairer sur les résultats de cette opération et nous indiquer les leçons à tirer de ce programme, afin de ne pas réitérer les mêmes erreurs los de l’exécution du programme P.N.E.E Eut égard à l’importance que prendront les aspects techniques , s’agissant plus particulièrement de proposer des systèmes constructifs et des matériaux innovants en termes de performance énergétique, ne pourriez-vous, s’il vous plaît, donner des instructions aux maîtres d’ouvrages de votre secteur pour qu’ils prévoient dans les cahiers des charges la faculté pour des bureaux d’études techniques ou des ingénieurs conseils agréés de retirer les dossiers relatifs aux concours d’architecture, à charge pour eux de présenter des offres conjointes et solidaires en s’associant avec des bureaux d’études d’architecture ou des architectes agréés ?




    0



    0
    Anonymous
    21 juillet 2016 - 21 h 07 min

    A M. TEBBOUNE, Ministre de l
    A M. TEBBOUNE, Ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville
    Tout dernièrement, vous avez déclaré devant la presse qu’en raison du niveau très bas des prix des logements sociaux imposés aux maîtres d’ouvrages publics, vous ne pourriez pas vous permettre d‘inclure des dispositions techniques au niveau des matériaux et des techniques de construction qui puissent permettre de réduire les factures de gaz et d’électricité à la charge des bénéficiaires Quand on sait qu’aucune entreprise de votre secteur n’a mis en place une comptabilité analytique permettant de maîtriser tous les coûts entrant en ligne compte dans les prix des logements, il est permis de douter de la véracité d’une telle affirmation On peut également s’interroger sur l’opportunité d’une déclaration qui tombe à un moment où l’Etat a décidé de consentir des subventions dans le cadre du Programme National d’Efficacité Energétique (P.N.E.E) de 100.000 logements/an. Est-ce à dire que les programmes sociaux destinés aux plus démunis ne pourront pas bénéficier de ces subsides ?
    Oserais-je à présent vous faire une recommandation ? Comme tous les Algériens, vous ignorez sans doute qu’un programme dit « Eco-bât » de 600 logements a été lancé en 2009 afin de promouvoir des systèmes constructifs et des matériaux performants en économie d’énergie Il est grand temps, me semble t-il, de réclamer aux onze responsables d’OPGI concernés des rapports qui puissent nous éclairer sur les résultats de cette opération et nous indiquer les leçons à tirer de ce programme, afin de ne pas réitérer les mêmes erreurs los de l’exécution du programme P.N.E.E Eut égard à l’importance que prendront les aspects techniques , s’agissant plus particulièrement de proposer des systèmes constructifs et des matériaux innovants en termes de performance énergétique, ne pourriez-vous, s’il vous plaît, donner des instructions aux maîtres d’ouvrages de votre secteur pour qu’ils prévoient dans les cahiers des charges la faculté pour des bureaux d’études techniques ou des ingénieurs conseils agréés de retirer les dossiers relatifs aux concours d’architecture, à charge pour eux de présenter des offres conjointes et solidaires en s’associant avec des bureaux d’études d’architecture ou des architectes agréés ?




    0



    0
    Anonymous
    21 juillet 2016 - 18 h 18 min

    TEBBOUNE feint d’ignorer que
    TEBBOUNE feint d’ignorer que son homologue de l’Industrie et des Mines se fiche éperdument de promouvoir et de développer de nouvelles filières de matériaux de construction, estimant que l’industrialisation du Bâtiment ne l’incombe nullement. Mais alors, pourquoi les briqueteries et toute la filière des produis rouges demeurent-elles à ce jour sous la tutelle de Bouchouareb?
    Par ailleurs, TEBBOUNE n’a pas pu satisfaire son ardent désir de confier l’industrialisation du secteur du Bâtiment en partenariat avec des entreprises étrangères. C’est ainsi, par exemple, que la SGP INDJAB a cessé toute activité dans ce sens après qu’un appel international relatif à la réalisation de plusieurs usines de préfabrication fût déclaré infructueux et que plusieurs sociétés mixtes eurent fermé leurs portes. A défaut de ce faire, le grand groupe d’entreprises publiques aurait pu faire appel aux bureaux d’études algériens qui lui ont déjà proposé des solutions offrant de multiples avantages répondant aux besoins de l’heure : Coût global moins élevé, taux d’intégration économique voisin de 100 %, emploi de matériaux disponibles localement, technologie de fabrication adaptée aux ressources humaines disponibles et favorisant l’emploi, réduction des consommations d’énergie au nivau de la production, amélioration sensible de l’Efficacité énergétique des bâtiments jusqu’à atteidre, voire dépasser l’objectif de performance énergétique de 40 % fixé par les Autorités publiques, et ce, sans avoir à recourir à des panneaux isolants importés, préservation de la santé et de l’environnement, etc. Mais hélas …….




    0



    0
    Anonymous
    21 juillet 2016 - 18 h 18 min

    TEBBOUNE feint d’ignorer que
    TEBBOUNE feint d’ignorer que son homologue de l’Industrie et des Mines se fiche éperdument de promouvoir et de développer de nouvelles filières de matériaux de construction, estimant que l’industrialisation du Bâtiment ne l’incombe nullement. Mais alors, pourquoi les briqueteries et toute la filière des produis rouges demeurent-elles à ce jour sous la tutelle de Bouchouareb?
    Par ailleurs, TEBBOUNE n’a pas pu satisfaire son ardent désir de confier l’industrialisation du secteur du Bâtiment en partenariat avec des entreprises étrangères. C’est ainsi, par exemple, que la SGP INDJAB a cessé toute activité dans ce sens après qu’un appel international relatif à la réalisation de plusieurs usines de préfabrication fût déclaré infructueux et que plusieurs sociétés mixtes eurent fermé leurs portes. A défaut de ce faire, le grand groupe d’entreprises publiques aurait pu faire appel aux bureaux d’études algériens qui lui ont déjà proposé des solutions offrant de multiples avantages répondant aux besoins de l’heure : Coût global moins élevé, taux d’intégration économique voisin de 100 %, emploi de matériaux disponibles localement, technologie de fabrication adaptée aux ressources humaines disponibles et favorisant l’emploi, réduction des consommations d’énergie au nivau de la production, amélioration sensible de l’Efficacité énergétique des bâtiments jusqu’à atteidre, voire dépasser l’objectif de performance énergétique de 40 % fixé par les Autorités publiques, et ce, sans avoir à recourir à des panneaux isolants importés, préservation de la santé et de l’environnement, etc. Mais hélas …….




    0



    0
    AREZKI
    21 juillet 2016 - 15 h 19 min

    Dur est le métier de Ministre
    Comment croire un Ministre qui, ne l’oublions pas, a été inquiété lors du procès De Khalifa Bank. Rappelons nous que le plus gros des dépôts provient des offices publics sous la tutelle de Mr Tebboune, ministre de l’Habitat à l’époque. Il est encore une fois Ministre du même secteur. Il continue à agir et déclarer ce qu’il entend même si ses discours sont loin de la réalité. Beaucoup de formules, beaucoup de discours mais ds émeutes à chaque distribution de logements. Des déficits encore même si les bilans de réalisation font croire que ce déficit est résorbé.Mais, le vrai déficit se situe dans l’absence de confiance en Tebboune et tous les ministres, en fait, entre le gouvernement et les citoyens.




    0



    0
    AREZKI
    21 juillet 2016 - 15 h 19 min

    Dur est le métier de Ministre
    Comment croire un Ministre qui, ne l’oublions pas, a été inquiété lors du procès De Khalifa Bank. Rappelons nous que le plus gros des dépôts provient des offices publics sous la tutelle de Mr Tebboune, ministre de l’Habitat à l’époque. Il est encore une fois Ministre du même secteur. Il continue à agir et déclarer ce qu’il entend même si ses discours sont loin de la réalité. Beaucoup de formules, beaucoup de discours mais ds émeutes à chaque distribution de logements. Des déficits encore même si les bilans de réalisation font croire que ce déficit est résorbé.Mais, le vrai déficit se situe dans l’absence de confiance en Tebboune et tous les ministres, en fait, entre le gouvernement et les citoyens.




    0



    0
    Anonymous
    21 juillet 2016 - 11 h 06 min

    Le moins qu’on puisse dire
    Le moins qu’on puisse dire sur Tebboune est qu’il été arnaqué. Il a voulu «diversifier les matériaux et les techniques de construction » alors qu’il n’y connait rien dans ce domaine. De plus, il s’est entouré de bureaucrates véreux qui n’en savent pas davantage et passent leur temps à concocter des programmes juteux et en devises étrangères. Témoin ce directeur d’administration centrale qui a lancé un appel d’offres international à manifestation d’intérêt pour la réalisation d’usines de préfabrication qui a connu un échec lamentable. Par ailleurs, il a laissé s’installer un verrouillage étanche l’empêchant de recevoir des cadres supérieurs désireux d’apporter leur contribution au développement de son secteur, des Algériens compétents et capables de prouver leur patriotisme, leur intégrité et leur longue expérience dans le domaine précité. Ce même dispositif a permis aux traitres infiltrés dans le MHUV de ne donner aucune suite aux innombrables lettres, rapports et études élaborés par ces mêmes cadres. Résultat; Le MHUV n’est nullement préparé à faire face à la crise pétrolière qui lui dicte de promouvoir d’urgence des matériaux innovants qui puissent permettre de réduire davantage les consommations d’énergie que les briques ou les parpaings, seuls matériaux disponibles sur le marché. tout en réduisant les coûts et les délais et en améliorant la quaiité




    0



    0
    Anonymous
    21 juillet 2016 - 11 h 06 min

    Le moins qu’on puisse dire
    Le moins qu’on puisse dire sur Tebboune est qu’il été arnaqué. Il a voulu «diversifier les matériaux et les techniques de construction » alors qu’il n’y connait rien dans ce domaine. De plus, il s’est entouré de bureaucrates véreux qui n’en savent pas davantage et passent leur temps à concocter des programmes juteux et en devises étrangères. Témoin ce directeur d’administration centrale qui a lancé un appel d’offres international à manifestation d’intérêt pour la réalisation d’usines de préfabrication qui a connu un échec lamentable. Par ailleurs, il a laissé s’installer un verrouillage étanche l’empêchant de recevoir des cadres supérieurs désireux d’apporter leur contribution au développement de son secteur, des Algériens compétents et capables de prouver leur patriotisme, leur intégrité et leur longue expérience dans le domaine précité. Ce même dispositif a permis aux traitres infiltrés dans le MHUV de ne donner aucune suite aux innombrables lettres, rapports et études élaborés par ces mêmes cadres. Résultat; Le MHUV n’est nullement préparé à faire face à la crise pétrolière qui lui dicte de promouvoir d’urgence des matériaux innovants qui puissent permettre de réduire davantage les consommations d’énergie que les briques ou les parpaings, seuls matériaux disponibles sur le marché. tout en réduisant les coûts et les délais et en améliorant la quaiité




    0



    0
    New kid
    19 juillet 2016 - 19 h 58 min

    Rêves ou cauchemars
    Les gouvernants doivent tous recevoir avec une mention “Très bien” leur BAC dans les épreuves de rafistolage, de tricotage et de longanimité envers ce peuple de tube digestif qui applaudira même si poussé du haut d’un précipice pourvu qu’on lui accorde un f4. Il vous signera autant de mandat que vous voulez. Mr Tebboune ne sait où donner de la tête assouvir les demandeurs de logements qui ont délivré un 4eme, ou faire plaisir aux nouveaux demandeurs pour assurer sa propre candidature a la plus haute magistrature à l’insu de celui qui roule sur un fauteuil perdu dans ses rêves de paradis perdu !




    0



    0
    New kid
    19 juillet 2016 - 19 h 58 min

    Rêves ou cauchemars
    Les gouvernants doivent tous recevoir avec une mention “Très bien” leur BAC dans les épreuves de rafistolage, de tricotage et de longanimité envers ce peuple de tube digestif qui applaudira même si poussé du haut d’un précipice pourvu qu’on lui accorde un f4. Il vous signera autant de mandat que vous voulez. Mr Tebboune ne sait où donner de la tête assouvir les demandeurs de logements qui ont délivré un 4eme, ou faire plaisir aux nouveaux demandeurs pour assurer sa propre candidature a la plus haute magistrature à l’insu de celui qui roule sur un fauteuil perdu dans ses rêves de paradis perdu !




    0



    0
    UNKNOW
    19 juillet 2016 - 18 h 02 min

    Tebboune est un bon ministre:
    Tebboune est un bon ministre: il fait croire au Président et au peuple qui n’est pas demandeur de logement que tout va bien. Il est comme ce général de Staline qui a assuré à l’Etat-major que la position qu’il occupait tenait toujours alors qu’elle avait été enfoncée par les nazis qui ont gagné du terrain et fait de nombreux prisonniers et victimes…
    Tebboune est-il un menteur? Il ne sait pas lui-même: tant que les foudres du Président ou plus dangereusement celles du peuple ne le mettent devant ses responsabilités.
    Est-il incompétent? Il ne sait pas lui-même, ni ses supérieurs ou  » collègues ».
    En tout cas, il construit des bombes à retardement qui exploseront un jour ou l’autre.




    0



    0
    UNKNOW
    19 juillet 2016 - 18 h 02 min

    Tebboune est un bon ministre:
    Tebboune est un bon ministre: il fait croire au Président et au peuple qui n’est pas demandeur de logement que tout va bien. Il est comme ce général de Staline qui a assuré à l’Etat-major que la position qu’il occupait tenait toujours alors qu’elle avait été enfoncée par les nazis qui ont gagné du terrain et fait de nombreux prisonniers et victimes…
    Tebboune est-il un menteur? Il ne sait pas lui-même: tant que les foudres du Président ou plus dangereusement celles du peuple ne le mettent devant ses responsabilités.
    Est-il incompétent? Il ne sait pas lui-même, ni ses supérieurs ou  » collègues ».
    En tout cas, il construit des bombes à retardement qui exploseront un jour ou l’autre.




    0



    0

Les commentaires sont fermés.