Le rapport secret qui révèle les dessous de la décision du Maroc de réintégrer l’UA

Le roi du Maroc Mohammed VI et son allié sénégalais Macky Sall. D. R.

Un rapport élaboré par les services diplomatiques marocains énumère les «handicaps du Maroc en Afrique» et confirme la thèse avancée par Algeriepatriotique selon laquelle le Makhzen a décidé de réintégrer l’Union africaine pour pousser ses membres à en exclure la République sahraouie.

Pour les rédacteurs du rapport transmis à Mohammed VI, le retrait du Maroc de l’OUA en 1984 a «laissé les mains libres à ses adversaires au sein des instances panafricaines». «Les effets de cette absence sont accentués par la réduction du niveau de l’ambassade du Maroc à Addis-Abeba, au moment où il fallait, au contraire, le renforcer», note le rapport, qui relève également une «sous-représentation du Maroc en Afrique australe et orientale (…) régions qui comptent le plus grand nombre de pays hostiles à [notre cause nationale]». 

Le rapport confidentiel s’inquiète du «faible poids sur l’échiquier africain des pays francophones qui composent le socle des soutiens du Maroc et qui se reflète par le niveau de moins en moins important de leur influence sur la scène africaine et au sein de l’UA». Rabat reproche à ce groupe – conduit par Dakar – de «faire montre d’une certaine mollesse, de timidité, voire même d’une certaine indifférence pour défendre ses points de vue». Le rapport met en garde, dans ce sens, contre «la montée en puissance des pays anglophones qui composent le socle des soutiens du clan hostile à [notre pays] et qui se traduit par le leadership et l’influence prépondérants qu’ils exercent sur l’agenda africain».

Les Marocains craignent la «grande détermination» et l’«engagement virulent et agressif» de ces pays pour «imposer [leurs] points de vue». Ils en veulent pour preuve «les péripéties de l’élection de Madame Zuma à la tête de la Commission de l’UA» qui «en est une parfaite illustration». Le rapport parle de «collusion manifeste entre les adversaires du Maroc et la présidente de la Commission de l’UA» qui «rend plus difficile la tâche de contrer l’offensive adverse». 

Manipuler la communauté internationale 

Le rapport s’inquiète aussi de l’«enlisement du processus onusien de recherche d’une solution politique négociée» à la question du Sahara». Cet enlisement «est présenté par les adversaires du Maroc (traduire l’Algérie, ndlr) comme étant un échec de la proposition marocaine du plan d’autonomie et leur sert d’argument pour demander la réappropriation par l’UA de cette question», affirme le rapport qui évoque un «blocage à dessein» de l’Union du Maghreb arabe en tant qu’organisation africaine régionale. Un «blocage» qui «prive le Maroc d’un levier considérable à travers lequel il pouvait contourner son absence de l’UA et influer sur la décision africaine». 

Les auteurs du rapport suggèrent, alors, à Mohammed VI de dépêcher des «émissaires porteurs de messages royaux» aux «chefs d’Etat des pays amis», en tête desquels le rapport cite le Sénégal, sans omettre d’inclure dans la liste des pays à «démarcher», la Libye, la Tunisie et l’Egypte. Le rapport suggère également d’entreprendre «avec détermination» des démarches «auprès du Haut-commissariat aux réfugiés, du Conseil des droits de l’Homme et des ONG d’audience internationale pour les contraindre à se saisir sérieusement de la question de la violation des droits des populations séquestrées dans les camps de Tindouf (sic) à la protection internationale et de la responsabilité de l’Algérie et du Polisario dans ce crime» (re-sic).

A travers cette gesticulation, le Makhzen entend «acculer l’Algérie» et la «mettre au banc des accusés sur une question où elle la plus inconfortable et la plus vulnérable», lit-on dans le rapport confidentiel qui préconise, par ailleurs, la «mobilisation des médias nationaux et internationaux» pour faire écho à ces manœuvres machiavéliques.

Le rapport recommande, enfin, un «durcissement du ton à l’égard de l’Algérie» et conseille au palais d’«accréditer la thèse que la question du Sahara est déterminante» pour le Maroc et que «toute solution qui ne prend pas en compte les droits du Maroc sur [son] territoire constituera une menace pour la paix et la sécurité dans une région très fragilisée». Un procédé immoral dont l’objectif est de manipuler la communauté internationale pour qu’elle «prenne ce risque très au sérieux». 

Karim Bouali

Comment (166)

    GHAZAOUET
    28 juillet 2016 - 14 h 16 min

    Quand on est obligé de se
    Quand on est obligé de se munir d’une valise remplie de billets pour s’acheter une baguette de pain…. C’est que les carottes sont cuites….

    GHAZAOUET
    28 juillet 2016 - 14 h 16 min

    Quand on est obligé de se
    Quand on est obligé de se munir d’une valise remplie de billets pour s’acheter une baguette de pain…. C’est que les carottes sont cuites….

    Ziad Alami
    24 juillet 2016 - 18 h 36 min

    « Le Roitelet M6 finance ses
    « Le Roitelet M6 finance ses lobbies avec l’argent de la drogue »..

    La dernière offensive diplomatique du Marokistan, la veille et durant la tenue, à Kigali, du Sommet de l’Union africaine, (UA), tentant la réintégration, de celle-ci, après l’avoir quittée, 32 ans durant, vise à «semer la confusion surtout quand on sait que la manœuvre du colonisateur marocain « est morte dans l’œuf » comme on dit.

    En effet, toute démarche de la Narco-Monarchie, qui ne s’inscrit pas en conformité avec la Légalité internationale, consacrant le droit d’autodétermination du peuple du Sahara occidental, outre qu’elle est «vouée à l’échec», est, une menace pour la paix et la sécurité pour le Continent africain et, notamment, pour le Monde.

    En outre et devant l’impossibilité du Marokistan à faire valoir sa proposition de solution «d’autonomie», car en violation du Droit international, pour une question de décolonisation inscrite aux Nations unies, le Makhnezt a été rappelée à l’ordre par l’ONU et son Conseil de sécurité, sur son expulsion, des territoires sahraouis occupés, du personnel de la Mission des Nations unies pour l’organisation du référendum au Sahara occidental (Minurso).

    Décision du Roitelet M6 à propos de laquelle les responsables du Makhnez affirmaient qu’elle était «souveraine et irrévocable», mais rattrapé par la nature fondamentale du conflit opposant la narco-Monrachie et le Front Polisario, depuis 1975, date de l’invasion militaire marocaine du Sahara occidental, le Marokistan s’est conformé à la dernière Résolution onusienne, notamment sur le retour en question du personnel onusien.

    Alors que le Makhnez ne cesse d’essuyer des camouflets, sur les plans, politique, diplomatique et économique, ainsi que juridique, les autorités coloniales marocaines outre qu’elles soient rattrapées par le temps, elles le sont par la nature politico-juridique de leur présence en tant que «colonisateur» du Sahara occidental. L’annulation par la Cour européenne de justice (CJUE), en effet, à la demande du Front Polisario, de l’accord agricole conclu entre le Maroc et l’UE en 2002, car incluant le Sahara occidental, en violation du Droit international, et, ni l’Union européenne (UE) ni ses États membres, et les autres pays à travers le Monde ne reconnaissent la souveraineté du Maroc sur les territoires sahraouis.

    Alors qu’au sein de l’UE, où le Makhnez profite du soutien de Paris et de Madrid, dans sa colonisation du Sahara occidental, le Marokistan ne cesse d’être rappelé à l’ordre, politiquement, par l’opinion européenne, à travers le soutien de la société civile européenne à la Cause sahraouie et les rapports, ainsi que les résolutions et motions des députés de l’UE, la Narco-Monarchie persiste dans sa politique de fuite en avant, et use de lobbies dans l’espace africain, pour intégrer l’UA, sans se conformer à ses principes et textes constitutifs, 32 ans après avoir claquer ses portes, suite à l’admission de la Rasd à l’UA, en 1984.

    A ce titre, il faut savoir que les autorités coloniales marocaines «usent de l’argent de la culture de la drogue pour financer les lobbies occidentaux notamment la Rachida Dati et sur pas plus de cinq pays africains connus pour être «sous la coupe de la France», dont le Sénégal et le Gabon, pour ne citer que ces deux pays. Et, comme il n’y pas de place au hasard, ou au coïncidences en politique en particulier sur le moment choisi par le Makhnez pour intégrer l’UA, au moment même où l’Entité sioniste manœuvre pour occuper le siège d’observateur au sein de l’Organisation africaine, le commun des mortels s’accorde a dire que le Makhnez a de tout temps bénéficié du soutien d’Israël et que les relations israélo-marocaines sont aussi au niveau de leurs services de renseignement respectifs.
    Quant à la teneur des travaux du Sommet de la Ligue arabe qu’abritera la capitale mauritanienne, Nouakchott, après que le Makhnez est revenue sur sa décision de l’abriter, et sur fond de la mainmise des monarchies du Golfe sur l’Organisation arabe, on sait qu’elle (La ligue arabe) a failli et en faillite et ne bénéficie d’aucun poids, ni respect sur la scène internationale, en comparaison avec l’UA et l’Organisation d’Amérique du Sud puisque cette coquille vide qu’est la Ligue arabe est aujourd’hui dans la sous-traitance, dans le traitement des questions propres à la scène arabe tout en prouvant son échec dans la prise en charge effective des problèmes et attentes des peuples de la région arabe tout en notant que certains de ses États membres, pour ne citer que le Qatar. le Marokiatan et l’Arabie Yahoudite, affichent, depuis notamment 2011, leurs relations avec l’Entité sioniste, l’occupant de la Palestine.

    Ziad Alami
    24 juillet 2016 - 18 h 36 min

    « Le Roitelet M6 finance ses
    « Le Roitelet M6 finance ses lobbies avec l’argent de la drogue »..

    La dernière offensive diplomatique du Marokistan, la veille et durant la tenue, à Kigali, du Sommet de l’Union africaine, (UA), tentant la réintégration, de celle-ci, après l’avoir quittée, 32 ans durant, vise à «semer la confusion surtout quand on sait que la manœuvre du colonisateur marocain « est morte dans l’œuf » comme on dit.

    En effet, toute démarche de la Narco-Monarchie, qui ne s’inscrit pas en conformité avec la Légalité internationale, consacrant le droit d’autodétermination du peuple du Sahara occidental, outre qu’elle est «vouée à l’échec», est, une menace pour la paix et la sécurité pour le Continent africain et, notamment, pour le Monde.

    En outre et devant l’impossibilité du Marokistan à faire valoir sa proposition de solution «d’autonomie», car en violation du Droit international, pour une question de décolonisation inscrite aux Nations unies, le Makhnezt a été rappelée à l’ordre par l’ONU et son Conseil de sécurité, sur son expulsion, des territoires sahraouis occupés, du personnel de la Mission des Nations unies pour l’organisation du référendum au Sahara occidental (Minurso).

    Décision du Roitelet M6 à propos de laquelle les responsables du Makhnez affirmaient qu’elle était «souveraine et irrévocable», mais rattrapé par la nature fondamentale du conflit opposant la narco-Monrachie et le Front Polisario, depuis 1975, date de l’invasion militaire marocaine du Sahara occidental, le Marokistan s’est conformé à la dernière Résolution onusienne, notamment sur le retour en question du personnel onusien.

    Alors que le Makhnez ne cesse d’essuyer des camouflets, sur les plans, politique, diplomatique et économique, ainsi que juridique, les autorités coloniales marocaines outre qu’elles soient rattrapées par le temps, elles le sont par la nature politico-juridique de leur présence en tant que «colonisateur» du Sahara occidental. L’annulation par la Cour européenne de justice (CJUE), en effet, à la demande du Front Polisario, de l’accord agricole conclu entre le Maroc et l’UE en 2002, car incluant le Sahara occidental, en violation du Droit international, et, ni l’Union européenne (UE) ni ses États membres, et les autres pays à travers le Monde ne reconnaissent la souveraineté du Maroc sur les territoires sahraouis.

    Alors qu’au sein de l’UE, où le Makhnez profite du soutien de Paris et de Madrid, dans sa colonisation du Sahara occidental, le Marokistan ne cesse d’être rappelé à l’ordre, politiquement, par l’opinion européenne, à travers le soutien de la société civile européenne à la Cause sahraouie et les rapports, ainsi que les résolutions et motions des députés de l’UE, la Narco-Monarchie persiste dans sa politique de fuite en avant, et use de lobbies dans l’espace africain, pour intégrer l’UA, sans se conformer à ses principes et textes constitutifs, 32 ans après avoir claquer ses portes, suite à l’admission de la Rasd à l’UA, en 1984.

    A ce titre, il faut savoir que les autorités coloniales marocaines «usent de l’argent de la culture de la drogue pour financer les lobbies occidentaux notamment la Rachida Dati et sur pas plus de cinq pays africains connus pour être «sous la coupe de la France», dont le Sénégal et le Gabon, pour ne citer que ces deux pays. Et, comme il n’y pas de place au hasard, ou au coïncidences en politique en particulier sur le moment choisi par le Makhnez pour intégrer l’UA, au moment même où l’Entité sioniste manœuvre pour occuper le siège d’observateur au sein de l’Organisation africaine, le commun des mortels s’accorde a dire que le Makhnez a de tout temps bénéficié du soutien d’Israël et que les relations israélo-marocaines sont aussi au niveau de leurs services de renseignement respectifs.
    Quant à la teneur des travaux du Sommet de la Ligue arabe qu’abritera la capitale mauritanienne, Nouakchott, après que le Makhnez est revenue sur sa décision de l’abriter, et sur fond de la mainmise des monarchies du Golfe sur l’Organisation arabe, on sait qu’elle (La ligue arabe) a failli et en faillite et ne bénéficie d’aucun poids, ni respect sur la scène internationale, en comparaison avec l’UA et l’Organisation d’Amérique du Sud puisque cette coquille vide qu’est la Ligue arabe est aujourd’hui dans la sous-traitance, dans le traitement des questions propres à la scène arabe tout en prouvant son échec dans la prise en charge effective des problèmes et attentes des peuples de la région arabe tout en notant que certains de ses États membres, pour ne citer que le Qatar. le Marokiatan et l’Arabie Yahoudite, affichent, depuis notamment 2011, leurs relations avec l’Entité sioniste, l’occupant de la Palestine.

    Aminatou Haider
    24 juillet 2016 - 17 h 59 min

    Tentative du Maroc d’adhérer
    Tentative du Maroc d’adhérer à l’UA « Une manœuvre vouée à l’échec », affirme Ould Salek.

    La condition posée par le Maroc exigeant la suspension de la République arabe sahraouie démocratique (RASD) pour adhérer à l’Union africaine (UA) est « une nouvelle manœuvre vouée à l’échec », a affirmé, hier, le ministre sahraoui des Affaires étrangères, Mohamed Salem Ould Salek, lors d’une conférence de presse organisée au siège de l’ambassade de la RASD à Alger. Selon lui, il s’agit d’une nouvelle tentative de détourner l’opinion publique marocaine et étrangère des échecs du Royaume sur tous les plans, notamment la question sahraouie.

    Il a souligné que si le Maroc veut adhérer à l’Union africaine, il lui faudra se conformer et accepter les conditions de cette organisation. « L’objectif de l’organisation est d’unir les pays africains et non de les fragmenter en voulant suspendre un membre fondateur », a-t-il fait remarquer. Le chef de la diplomatie sahraouie a rappelé que le Maroc a déjà tenté en 1984 de faire expulser la RASD de la précédente organisation panafricaine l’OUA. « Il utilise les mêmes méthodes en 2016 sachant pertinemment qu’il n’atteindra pas ses objectifs », dira-t-il.

    « Heureusement que le ministre marocain des Affaires étrangères a donné un ultimatum de six mois. Autrement, le mensonge durera trop longtemps », a dit Ould Salek. Ce dernier a ensuite expliqué que le scénario est voué à l’échec pour plusieurs raisons. Le Maroc n’est pas d’abord en position de demandeur de réintégration à l’OUA mais d’adhésion à une nouvelle organisation.

    Par ailleurs, l’article 29 de l’acte constitutif de l’UA stipule que si un pays veut adhérer à l’organisation, il doit faire une demande qui doit être notifiée au président de la Commission de l’UA, qui, à son tour, doit en informer tous les Etats membres. Les articles 3 et 4 sont aussi des obstacles pour le Maroc. L’un et l’autre consacrent la défense et le respect des frontières des pays membres.

    D’autre part, a souligné le diplomate, « le Maroc n’a pas le quorum qu’il prétend ». « Les 28 pays cités par la presse marocaine se partagent en trois groupes. Le premier n’a jamais signé la pétition. Les pays du deuxième groupe croyaient que le Maroc voulait tout simplement adhérer à l’UA sans exigences.

    Le reste est une poignée de pays qui l’ont toujours soutenu », a-t-il précisé. Quant aux raisons de cette nouvelle manœuvre, Ould Salek évoque les récents échecs de la diplomatie marocaine, en particulier le retour de la composante de la Minurso. Selon lui, c’est « un retour sur une décision présentée comme souveraine et irrévocable ».

    .

    Aminatou Haider
    24 juillet 2016 - 17 h 59 min

    Tentative du Maroc d’adhérer
    Tentative du Maroc d’adhérer à l’UA « Une manœuvre vouée à l’échec », affirme Ould Salek.

    La condition posée par le Maroc exigeant la suspension de la République arabe sahraouie démocratique (RASD) pour adhérer à l’Union africaine (UA) est « une nouvelle manœuvre vouée à l’échec », a affirmé, hier, le ministre sahraoui des Affaires étrangères, Mohamed Salem Ould Salek, lors d’une conférence de presse organisée au siège de l’ambassade de la RASD à Alger. Selon lui, il s’agit d’une nouvelle tentative de détourner l’opinion publique marocaine et étrangère des échecs du Royaume sur tous les plans, notamment la question sahraouie.

    Il a souligné que si le Maroc veut adhérer à l’Union africaine, il lui faudra se conformer et accepter les conditions de cette organisation. « L’objectif de l’organisation est d’unir les pays africains et non de les fragmenter en voulant suspendre un membre fondateur », a-t-il fait remarquer. Le chef de la diplomatie sahraouie a rappelé que le Maroc a déjà tenté en 1984 de faire expulser la RASD de la précédente organisation panafricaine l’OUA. « Il utilise les mêmes méthodes en 2016 sachant pertinemment qu’il n’atteindra pas ses objectifs », dira-t-il.

    « Heureusement que le ministre marocain des Affaires étrangères a donné un ultimatum de six mois. Autrement, le mensonge durera trop longtemps », a dit Ould Salek. Ce dernier a ensuite expliqué que le scénario est voué à l’échec pour plusieurs raisons. Le Maroc n’est pas d’abord en position de demandeur de réintégration à l’OUA mais d’adhésion à une nouvelle organisation.

    Par ailleurs, l’article 29 de l’acte constitutif de l’UA stipule que si un pays veut adhérer à l’organisation, il doit faire une demande qui doit être notifiée au président de la Commission de l’UA, qui, à son tour, doit en informer tous les Etats membres. Les articles 3 et 4 sont aussi des obstacles pour le Maroc. L’un et l’autre consacrent la défense et le respect des frontières des pays membres.

    D’autre part, a souligné le diplomate, « le Maroc n’a pas le quorum qu’il prétend ». « Les 28 pays cités par la presse marocaine se partagent en trois groupes. Le premier n’a jamais signé la pétition. Les pays du deuxième groupe croyaient que le Maroc voulait tout simplement adhérer à l’UA sans exigences.

    Le reste est une poignée de pays qui l’ont toujours soutenu », a-t-il précisé. Quant aux raisons de cette nouvelle manœuvre, Ould Salek évoque les récents échecs de la diplomatie marocaine, en particulier le retour de la composante de la Minurso. Selon lui, c’est « un retour sur une décision présentée comme souveraine et irrévocable ».

    .

    TARZAN
    24 juillet 2016 - 6 h 33 min

    LE MAROC N’A JAMAIS
    LE MAROC N’A JAMAIS LiNTENTION D’INTEGRER L’UA. C’EST UNE DEMARCHE POUR CREER LA ZIZANIE AU SEIN DES MEMBRES DE CETTE ORGANISATION MAIS AUSSI POUR SE FAIRE PASSER POUR UN AMOUREUX DES AFRICAINS MAIS REJETE PAR L’ALGERIE A CAUSE DU CONFLIT SAHRAOUI. LE ROI VOULAIT FAIRE CROIRE A LA COMMUNAUTE INTERNATIONALE PAR UNE MANIPULATION VICIEUSE QUE LES PAYS AFRICAINS N’Y CROIENT PAS TROP A LA RASD.

    TARZAN
    24 juillet 2016 - 6 h 33 min

    LE MAROC N’A JAMAIS
    LE MAROC N’A JAMAIS LiNTENTION D’INTEGRER L’UA. C’EST UNE DEMARCHE POUR CREER LA ZIZANIE AU SEIN DES MEMBRES DE CETTE ORGANISATION MAIS AUSSI POUR SE FAIRE PASSER POUR UN AMOUREUX DES AFRICAINS MAIS REJETE PAR L’ALGERIE A CAUSE DU CONFLIT SAHRAOUI. LE ROI VOULAIT FAIRE CROIRE A LA COMMUNAUTE INTERNATIONALE PAR UNE MANIPULATION VICIEUSE QUE LES PAYS AFRICAINS N’Y CROIENT PAS TROP A LA RASD.

    Aziz
    23 juillet 2016 - 20 h 11 min

    Peux-tu nous donner un lien
    Peux-tu nous donner un lien de ce rapport?

    Aziz
    23 juillet 2016 - 20 h 11 min

    Peux-tu nous donner un lien
    Peux-tu nous donner un lien de ce rapport?

    les damnes de la terre
    23 juillet 2016 - 20 h 06 min

    Une question a 1 dollar.je ne
    Une question a 1 dollar.je ne sais pas si nos gouvernants consacre un peu de leur temps pr consulter ce genre de site pr prendre les devant et etre pret pr affronter ce genre de renseignement cad riposter au bon moment.

      Anonymous
      24 juillet 2016 - 21 h 39 min

      ils depensent sans compter
      ils depensent sans compter pour leur maintien au pouvoir avec ses privileges !

    les damnes de la terre
    23 juillet 2016 - 20 h 06 min

    Une question a 1 dollar.je ne
    Une question a 1 dollar.je ne sais pas si nos gouvernants consacre un peu de leur temps pr consulter ce genre de site pr prendre les devant et etre pret pr affronter ce genre de renseignement cad riposter au bon moment.

      Anonymous
      24 juillet 2016 - 21 h 39 min

      ils depensent sans compter
      ils depensent sans compter pour leur maintien au pouvoir avec ses privileges !

    Sofiane
    23 juillet 2016 - 12 h 52 min

    En effet, ce site KOACI.COM
    En effet, ce site KOACI.COM mène une vraie compagne pour nuire à l’image de l’Algérie, j’ai trouvé un autre article publié le 21 juillet 2016 sur les migrants africain en Algérie,

    © Koaci.com- Jeudi 21 Juillet 2016-Près de 500 migrants ont décidé de rentrer volontairement dans leur pays en raison de l’insécurité à Tamanrasset, une ville située dans le sud de l’Algérie.

    Une opération liée au rapatriement des migrants maliens a été organisé dans la région de Tamanrasset, près de la frontière avec le Niger.

    494 ressortissants maliens sont prêts à rentrer au pays en passant par le Niger.
    Un programme élaboré conjointement par les autorités maliennes et algériennes prévoit d’autres opérations de rapatriement.

    La prochaine vague concerne 1.200 migrants maliens, indique le consulat du Mali à Tamanrasset.

    Cette opération intervient une dizaine de jours après à de violents affrontements ayant éclaté, entre des habitants de la région et des migrants africains en situation irrégulière sur le territoire algérien.

    D’après les médias locaux, des dizaines de ressortissants subsahariens originaires d’une cinquantaine de pays ont été blessés lors de violents affrontements avec des habitants de Tamanrasset, le 10 juillet.

    Sofiane
    23 juillet 2016 - 12 h 52 min

    En effet, ce site KOACI.COM
    En effet, ce site KOACI.COM mène une vraie compagne pour nuire à l’image de l’Algérie, j’ai trouvé un autre article publié le 21 juillet 2016 sur les migrants africain en Algérie,

    © Koaci.com- Jeudi 21 Juillet 2016-Près de 500 migrants ont décidé de rentrer volontairement dans leur pays en raison de l’insécurité à Tamanrasset, une ville située dans le sud de l’Algérie.

    Une opération liée au rapatriement des migrants maliens a été organisé dans la région de Tamanrasset, près de la frontière avec le Niger.

    494 ressortissants maliens sont prêts à rentrer au pays en passant par le Niger.
    Un programme élaboré conjointement par les autorités maliennes et algériennes prévoit d’autres opérations de rapatriement.

    La prochaine vague concerne 1.200 migrants maliens, indique le consulat du Mali à Tamanrasset.

    Cette opération intervient une dizaine de jours après à de violents affrontements ayant éclaté, entre des habitants de la région et des migrants africains en situation irrégulière sur le territoire algérien.

    D’après les médias locaux, des dizaines de ressortissants subsahariens originaires d’une cinquantaine de pays ont été blessés lors de violents affrontements avec des habitants de Tamanrasset, le 10 juillet.

    Salih
    23 juillet 2016 - 12 h 04 min

    Soubhanalah quand je lis c
    Soubhanalah quand je lis c’est commentaires je vois des ignorance … sa c’est la colonisation ki a fait sa et je vois ki ont réussi leur coup nous sommes tous des frères ke ce soit algérien ou marocain ou Tunisie ou africain il ne faut pas rentrer dans la politique

      Anonymous
      23 juillet 2016 - 13 h 10 min

      Ton frere c’est celui qui est
      Ton frere c’est celui qui est avec toi fil Sa3at Chedda, pas celui qui te courtise pour ses interets et te poignarde pour te rabaisser quand il a reussi a se planquer. Desole mais le Maroc n’est nullement un pays frere, La preuve depuis 1994… Tu aimes voir la jeunesse algerienne noyee par la drogue ? Pas moi !

      raselkhit
      24 juillet 2016 - 10 h 22 min

      Bien sur que toute l’humanité
      Bien sur que toute l’humanité nous sommes frères Mais quand Hassan II a agressé l’Algérie en 1963 quand le gouvernements Marocains avec l’Aide des français armait les terroristes du GIA L’émir Ayada résidait chez eux avec la bénédiction du palais Quand des tonnes de drogues sont déversées sur notre pays …

      La sentinelle
      25 juillet 2016 - 16 h 02 min

      Trêve d’angélisme béat vis à
      Trêve d’angélisme béat vis à vis de la narco-monarchie ! Nous sommes très loin d’être frères… En tous cas, ils nous considèrent comme leurs ennemis et la réciproque est vraie, telle est la stricte réalité, qu’on le veuille ou non !

    Salih
    23 juillet 2016 - 12 h 04 min

    Soubhanalah quand je lis c
    Soubhanalah quand je lis c’est commentaires je vois des ignorance … sa c’est la colonisation ki a fait sa et je vois ki ont réussi leur coup nous sommes tous des frères ke ce soit algérien ou marocain ou Tunisie ou africain il ne faut pas rentrer dans la politique

      Anonymous
      23 juillet 2016 - 13 h 10 min

      Ton frere c’est celui qui est
      Ton frere c’est celui qui est avec toi fil Sa3at Chedda, pas celui qui te courtise pour ses interets et te poignarde pour te rabaisser quand il a reussi a se planquer. Desole mais le Maroc n’est nullement un pays frere, La preuve depuis 1994… Tu aimes voir la jeunesse algerienne noyee par la drogue ? Pas moi !

      raselkhit
      24 juillet 2016 - 10 h 22 min

      Bien sur que toute l’humanité
      Bien sur que toute l’humanité nous sommes frères Mais quand Hassan II a agressé l’Algérie en 1963 quand le gouvernements Marocains avec l’Aide des français armait les terroristes du GIA L’émir Ayada résidait chez eux avec la bénédiction du palais Quand des tonnes de drogues sont déversées sur notre pays …

      La sentinelle
      25 juillet 2016 - 16 h 02 min

      Trêve d’angélisme béat vis à
      Trêve d’angélisme béat vis à vis de la narco-monarchie ! Nous sommes très loin d’être frères… En tous cas, ils nous considèrent comme leurs ennemis et la réciproque est vraie, telle est la stricte réalité, qu’on le veuille ou non !

    amal
    23 juillet 2016 - 11 h 05 min

    l’hassassn 2 n’a pas comms
    l’hassassn 2 n’a pas comms que l’erreur de se retirer de l’oua; l a commis ussi l’erreur d’annexer le sahara occidental malgré le refusdes habtants de ce pays, ne prenant même pas la peine de se réunir avec leurs représentants pour débattre de la question, préférant négocier avec le pays colonisateur, sans doute lui promettant en contrepartie de ne jamais plus revendiquer sebta et melila, va savor ce que l’espagne a eu en contrepartie.
    L’autre erreur de l’hassassin2 est d’avoir essayé d’envahir l’algérie, prétextant par la suite qu’il n’avoulu que « reprendre » tndouf, que ni son père ni lui ne savaient qu’elle était « marocaine » lorsqu’elle était sous domination coloniale. En effet, le maroc a accepté les frontières que lui a donné la france, sans broncher, sans se plaindre aux nations unis, sans bouder la france, sans lutter …. et n’aurait jamais pensé que tindouf serait « marocaine » si la france était restée en algérie. Mais l’hassassin a cru pouvoir bouffer l’algérie affaiblie par ue longue guerre de 8ans.

    amal
    23 juillet 2016 - 11 h 05 min

    l’hassassn 2 n’a pas comms
    l’hassassn 2 n’a pas comms que l’erreur de se retirer de l’oua; l a commis ussi l’erreur d’annexer le sahara occidental malgré le refusdes habtants de ce pays, ne prenant même pas la peine de se réunir avec leurs représentants pour débattre de la question, préférant négocier avec le pays colonisateur, sans doute lui promettant en contrepartie de ne jamais plus revendiquer sebta et melila, va savor ce que l’espagne a eu en contrepartie.
    L’autre erreur de l’hassassin2 est d’avoir essayé d’envahir l’algérie, prétextant par la suite qu’il n’avoulu que « reprendre » tndouf, que ni son père ni lui ne savaient qu’elle était « marocaine » lorsqu’elle était sous domination coloniale. En effet, le maroc a accepté les frontières que lui a donné la france, sans broncher, sans se plaindre aux nations unis, sans bouder la france, sans lutter …. et n’aurait jamais pensé que tindouf serait « marocaine » si la france était restée en algérie. Mais l’hassassin a cru pouvoir bouffer l’algérie affaiblie par ue longue guerre de 8ans.

    Mohamed mgm
    23 juillet 2016 - 10 h 44 min

    La différence entre les
    La différence entre les ministres ALGERIENS et marocains un ministre ALGERIEN avec un diplôme de mécanicien automobile là ministre de l’éducation nationale elle parle même pas l’arabe et d’autre………………………….

      Anonymous
      23 juillet 2016 - 12 h 22 min

      Lâchez un peu la ministre de
      Lâchez un peu la ministre de l’éducation bande de complexés, misogynes et frustrés. Vous ne pouvez pas résister à sa critique même si ce n’est pas le sujet de la discussion. C’est la seule ministre qui essaie de sauver ce qu’elle peut de plus d’un quart de siècle de désastre qu’a laissé Benbouzid et ses prédécesseurs avec le support des islamo baathist comme vous. Au lieu de dire des sautises hors sujet, essayez plutot de faire une critique constructive, sinon taisez vous!!!

      zéphyr
      23 juillet 2016 - 13 h 14 min

      Va vérifier dans les
      Va vérifier dans les poubelles des hôtels touristiques les restes des repas des touristes pédophiles pour apaiser ta faim! Connais tu le nombre d’analphabètes que recèle on pays poubelle le Maroc? Consulte Google petit ignorant! Par la même occasion le nombre d’universités en Algérie avec celui du Maroc. Tout le monde sait que ce sont les conseillers sionistes de votre Michelin 6 qui dirigent votre pays .

    Mohamed mgm
    23 juillet 2016 - 10 h 44 min

    La différence entre les
    La différence entre les ministres ALGERIENS et marocains un ministre ALGERIEN avec un diplôme de mécanicien automobile là ministre de l’éducation nationale elle parle même pas l’arabe et d’autre………………………….

      Anonymous
      23 juillet 2016 - 12 h 22 min

      Lâchez un peu la ministre de
      Lâchez un peu la ministre de l’éducation bande de complexés, misogynes et frustrés. Vous ne pouvez pas résister à sa critique même si ce n’est pas le sujet de la discussion. C’est la seule ministre qui essaie de sauver ce qu’elle peut de plus d’un quart de siècle de désastre qu’a laissé Benbouzid et ses prédécesseurs avec le support des islamo baathist comme vous. Au lieu de dire des sautises hors sujet, essayez plutot de faire une critique constructive, sinon taisez vous!!!

      zéphyr
      23 juillet 2016 - 13 h 14 min

      Va vérifier dans les
      Va vérifier dans les poubelles des hôtels touristiques les restes des repas des touristes pédophiles pour apaiser ta faim! Connais tu le nombre d’analphabètes que recèle on pays poubelle le Maroc? Consulte Google petit ignorant! Par la même occasion le nombre d’universités en Algérie avec celui du Maroc. Tout le monde sait que ce sont les conseillers sionistes de votre Michelin 6 qui dirigent votre pays .

    Anonymous
    23 juillet 2016 - 7 h 32 min

    Le Maroc veut revenir dans L
    Le Maroc veut revenir dans L »UA ce n’est pas pour le bien de L’UA c’est pour son propre intérêt. Comme on dit il suffit d’un fruit pourri pour contaminé tout le panier.

    Anonymous
    23 juillet 2016 - 7 h 32 min

    Le Maroc veut revenir dans L
    Le Maroc veut revenir dans L »UA ce n’est pas pour le bien de L’UA c’est pour son propre intérêt. Comme on dit il suffit d’un fruit pourri pour contaminé tout le panier.

    TARZAN
    23 juillet 2016 - 5 h 17 min

    ATTENTION LA VISITE DES
    ATTENTION LA VISITE DES ÉMISSAIRES DU ROI EN ALGERIE EST UN PIEGE POUR TROMPER ET MANIPULER LES PAYS AFRICAINS . L’ALGERIE DOIT LIVRER UNE CASSETTE VIDEO DE CETTE DISCUSSION A TOUTES LES AMBASSADES DES PAYS AMIS POUR QU’ILS CERNENT MIEUX LE VICE ET LE JEU VICIEUX MAROCAIN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.