Inflation : le rythme annuel atteint 5,2% en juin

Mohamed Loukal, gouverneur de la Banque d'Algérie. New Press

Le rythme d’inflation annuel s’est établi à 5,2% en juin 2016, a appris dimanche l’APS auprès de l’Office national des statistiques (ONS). Le rythme d’inflation en glissement annuel de juin 2016 représente l’évolution de l’indice des prix à la consommation sur la période allant de juillet 2015 à juin 2016 par rapport à celle allant entre juillet 2014 et juin 2015. Quant à la variation annuelle des prix à la consommation, c’est-à-dire la croissance des prix en juin 2016 par rapport à juin 2015, elle a enregistré une hausse de près de 8%. S’agissant de l’évolution mensuelle, qui est l’indice brut des prix à la consommation en juin 2016 par rapport à mai 2016, elle a été de 1,4% (contre 0,5% en juin 2015 par rapport à mai 2015).

Cette hausse mensuelle a résulté essentiellement de l’augmentation de 2,6% des prix des produits alimentaires, tirée par une hausse de 5,21% pour les produits frais contre une très légère croissance de +0,07% pour les produits agroalimentaires. Pour la catégorie des produits frais, la plupart a connu une hausse des prix à l’exception des poissons frais (-13,15%) et la pomme de terre (-2%) en juin dernier contre un mois auparavant. Par contre, des augmentations ont été affichées pour les légumes frais (+15,8%), les fruits frais (+13,9%), les viandes de poulet (+9,5%) et les viandes ovines (+0,97%) et bovines (+0,86%) ainsi que les œufs (+1,9%) en juin dernier comparativement au mois précédent. Par ailleurs, les prix des biens manufacturés ont affiché une légère hausse de 0,4% sur la même période de comparaison, tandis que ceux des services sont restés presque inchangés (+0,08%).

Concernant la variation annuelle, il est constaté une hausse quasi générale des prix entre juin 2016 et juin 2015 sauf pour la pomme de terre (-26,02%), et la volaille et oeufs (-8,75%). La plus forte hausse enregistrée en variation annuelle a été connue particulièrement par les fruits (+47,6%), les poissons frais (+17,05%), les légumes (+16,6%) et les boissons non alcoolisées (+8,5%). Pour rappel, le taux d’inflation s’était établi à 4,8% 2015, tandis que la loi de finances 2016 prévoit une inflation de 4%.

R. E.

Comment (12)

    New kid
    26 juillet 2016 - 18 h 32 min

    On ne parle que de patates
    On ne parle que de patates cuite au soleil et de sardines introuvables.
    Ce brave Monsieur ou organisation ont tout simplement omis de mentionner le prix du carbuant6 et le prix de l’électricité qui s’est envolé par la magie de sid bouterfa avant d’être catapulté comme ministre du pétrole et du gaz ou il fera plus de dégâts.




    0



    0
    New kid
    26 juillet 2016 - 18 h 32 min

    On ne parle que de patates
    On ne parle que de patates cuite au soleil et de sardines introuvables.
    Ce brave Monsieur ou organisation ont tout simplement omis de mentionner le prix du carbuant6 et le prix de l’électricité qui s’est envolé par la magie de sid bouterfa avant d’être catapulté comme ministre du pétrole et du gaz ou il fera plus de dégâts.




    0



    0
    lhadi
    24 juillet 2016 - 22 h 43 min

    La lutte contre l’inflation
    La lutte contre l’inflation commence par l’indépendance de la banque d’Algérie vis à vis du pouvoir…
    Fraternellement lhadi
    ([email protected])




    0



    0
    lhadi
    24 juillet 2016 - 22 h 43 min

    La lutte contre l’inflation
    La lutte contre l’inflation commence par l’indépendance de la banque d’Algérie vis à vis du pouvoir…
    Fraternellement lhadi
    ([email protected])




    0



    0
    Anonymous
    24 juillet 2016 - 17 h 42 min

    Inflation a 5,2 % qu’ils
    Inflation a 5,2 % qu’ils disent , mais réelement ca doit etre a deux chiffres . Pour compenser un tant soit peu cette perte de pouvoir d’achat , une revalorisation annuelle des retraites est instituée , celle de 2016 est de 2,5 % … sauf que les retraités militaires ne sont pas touchés et ca dure depuis plus de cinq (05 )
    ans qu’ils n’ont vu un centime de plus , car tout a été perverti avec les fameuses pensions d’invalidités .




    0



    0
    Anonymous
    24 juillet 2016 - 17 h 42 min

    Inflation a 5,2 % qu’ils
    Inflation a 5,2 % qu’ils disent , mais réelement ca doit etre a deux chiffres . Pour compenser un tant soit peu cette perte de pouvoir d’achat , une revalorisation annuelle des retraites est instituée , celle de 2016 est de 2,5 % … sauf que les retraités militaires ne sont pas touchés et ca dure depuis plus de cinq (05 )
    ans qu’ils n’ont vu un centime de plus , car tout a été perverti avec les fameuses pensions d’invalidités .




    0



    0
    Anonyme
    24 juillet 2016 - 16 h 06 min

    Nous vivons dans un pays
    Nous vivons dans un pays irrationnel. On a , paraît-il, limoger Laksassi pour avoir lamentablement échoué dans sa mission par immobilisme, archaïsme et incompétence. Son remplaçant brille par une absence totale sur le plan médiatique pour expliquer sa stratégie et mettre en confiance les operateurs economiques et les citoyens sur le devenir du dinar. Il semble s’installer, comme son prédécesseur, dans la routine et l’inaction. Peut-être qu’il obéit à des directives dans ce sens.




    0



    0
      Alilapointe59
      24 juillet 2016 - 22 h 15 min

      Tu c quand un incompétent est
      Tu c quand un incompétent est remplacé, il faut du temps pour s’apercevoir des grosses erreurs qu’il a fait. Maintenant j’espère que ce ministre va réussir à corrigé la faute. Aussi non on est pas prêt de sortir de cette crise qui est dangereuse pour notre pays.




      0



      0
        Anonymous
        25 juillet 2016 - 7 h 13 min

        Tant que l’incompetent
        Tant que l’incompetent principal qui nomme les incompétents secondaires est là , ca sera la meme galere .




        0



        0
    Anonyme
    24 juillet 2016 - 16 h 06 min

    Nous vivons dans un pays
    Nous vivons dans un pays irrationnel. On a , paraît-il, limoger Laksassi pour avoir lamentablement échoué dans sa mission par immobilisme, archaïsme et incompétence. Son remplaçant brille par une absence totale sur le plan médiatique pour expliquer sa stratégie et mettre en confiance les operateurs economiques et les citoyens sur le devenir du dinar. Il semble s’installer, comme son prédécesseur, dans la routine et l’inaction. Peut-être qu’il obéit à des directives dans ce sens.




    0



    0
      Alilapointe59
      24 juillet 2016 - 22 h 15 min

      Tu c quand un incompétent est
      Tu c quand un incompétent est remplacé, il faut du temps pour s’apercevoir des grosses erreurs qu’il a fait. Maintenant j’espère que ce ministre va réussir à corrigé la faute. Aussi non on est pas prêt de sortir de cette crise qui est dangereuse pour notre pays.




      0



      0
        Anonymous
        25 juillet 2016 - 7 h 13 min

        Tant que l’incompetent
        Tant que l’incompetent principal qui nomme les incompétents secondaires est là , ca sera la meme galere .




        0



        0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.