Hausse des prix à la production industrielle publique

Les prix à la production ont grimpé de 5,4% au premier trimestre de l'année en cours. New Press

Les prix à la production industrielle publique (hors hydrocarbures) ont poursuivi leur hausse au premier trimestre 2016 de l’ordre de 5,4% par rapport au même trimestre 2015, a appris l’APS auprès de l’Office national des statistiques (ONS). L’indice des prix à la production industrielle du secteur public national hors hydrocarbures mesure l’évolution des prix – sortie d’usine – des biens vendus sur le marché intérieur. Les produits destinés à l’exportation ne sont pas pris en considération. Par rapport au 4e trimestre 2015, les prix à la production ont grimpé de 2,4% au premier trimestre de l’année en cours. Cette hausse s’explique notamment par une augmentation des prix à la production des produits énergétiques (hors hydrocarbures), des mines et carrières et des industries manufacturières.

Entre janvier et mars 2016, les prix dans le secteur de l’énergie (hors hydrocarbures) ont confirmé leur hausse avec un taux d’évolution de +10% par rapport au dernier trimestre 2015. Pour ceux des mines et carrières, ils ont haussé de 5,8% entre les deux périodes de comparaison. A l’exception de l’extraction de sel qui a marqué une stagnation, le reste des prix à la production dans cette filière a affiché des augmentations, notamment pour l’extraction du minerai de fer (+5,6%) et de phosphate (+6,3%). Dans les industries manufacturières, une légère hausse a caractérisé les prix à la production des matériaux de construction de l’ordre de 0,5%. Cette tendance est induite principalement par une hausse de 4% des prix à la production des produits rouges. Pour ce qui concerne les industries chimiques, les prix à la production ont enregistré une tendance haussière de 0,5% où deux activités sont à l’origine de cette augmentation : la fabrication de peinture (+1%) et celle des autres produits chimiques (+0,3%).

De leur côté, les prix à la production des industries agroalimentaires, du tabac et allumettes ont poursuivi leur tendance haussière avec une augmentation de 4,3% au premier trimestre 2016 par rapport au dernier trimestre 2015. Mais cette hausse était confinée à l’industrie du tabac manufacturier et allumettes, dont les prix à la production ont grimpé de 19,5%, alors que ceux de la totalité des produits alimentaires se sont stabilisés. Les prix du reste des activités (industries sidérurgiques, métalliques, mécaniques et électriques, textile et confection, cuirs et chaussures ainsi que bois et papier) se sont stabilisés durant le premier trimestre 2016. Le secteur public industriel en Algérie compte 390 filiales (de 12 groupes) et entreprises, réparties en 11 secteurs et 50 branches d’activité. L’enquête de l’ONS intègre l’ensemble de ces entreprises avec les 213 produits inscrits à la nomenclature nationale des produits et activités industrielles.

R. E.

Comment (2)

    Anonymous
    1 août 2016 - 4 h 57 min

    Laisser les gens compétents
    Laisser les gens compétents prendre la direction du pays, les prix baisseront et l’Algérie sera compétitif sur l’exportation. En ce moment beaucoup de chiffres et peu d’entrée en devises. Mais personne ne parle des sorties des devises dans les valises diplomatiques .




    0



    0
    Anonymous
    1 août 2016 - 4 h 57 min

    Laisser les gens compétents
    Laisser les gens compétents prendre la direction du pays, les prix baisseront et l’Algérie sera compétitif sur l’exportation. En ce moment beaucoup de chiffres et peu d’entrée en devises. Mais personne ne parle des sorties des devises dans les valises diplomatiques .




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.