Le dérapage de trop

Par Sonia-Linda S. – Il ne se passe pas un jour sans son lot d’absurdités et de dérives, somme toute insensées, que nous livre ce média du déclin, Al-Magharibia. Après une série d’attaques haineuses dirigées contre la ministre de l’Education nationale, Mme Nouria Benghebrit, notamment sur son projet de réforme structurelle de l’école algérienne, des réformes qualifiées de modèle à suivre par l’ensemble des observateurs au niveau national et international. La nouvelle rodomontade de la chaîne de l’ex-FIS consiste désormais à jouer sur la fibre de la division, en déclenchant une nouvelle campagne malintentionnée contre la personne d’une ministre de la République, en s’ingéniant à lui faire coller l’étiquette de francophile. Le pseudo-journaliste, qui ne retient de ce métier que le nom derrière cette polémique de très mauvais goût, a été, tambour battant, jusqu’à l’associer à la France et l’accusant de vouloir franciser l’école algérienne.

Cela dit, la vantardise insolente du discours de cette chaîne ou du moins de quelques perturbés parmi l’équipe de ce semblant de média, affilié à une mouvance qui ne recule devant rien pour détruire tout ce qui représente modernité, épanouissement et progrès en Algérie, tente, séance tenante, à exploiter une autre carte pour pouvoir mener à terme son projet fataliste en Algérie. Il s’agit de la carte de l’unité nationale, en choisissant de cibler une frange de la société, en l’occurrence les Algériens qui s’expriment ou qui maîtrisent la langue de Molière, les traitant de francophiles et d’enfants de la France.

Cet exalté qui cherche à semer la brouille entre les enfants d’un même peuple oublie que la spécificité de l’Algérie c’est sa diversité, son héritage islamo-berbéro-arabe, et que l’apport considérable de la langue française constitue une richesse intarissable. Il oublie surtout, me semble-t-il, que l’Algérie a enfanté de grands écrivains, qui avaient réussi à produire de grandes œuvres dans la langue de Molière, autour de thématiques purement algériennes, à l’image du monument de la littérature algérienne Kateb Yacine et son œuvre gigantesque «Nedjma». Sans oublier les noms des autres grands maîtres de la littérature algérienne d’expression française, comme Mouloud Mammeri, Mouloud Feraoun, Assia Djebar pour ne citer que ceux-là, des Algériens authentiques qui n’ont à aucun moment versé dans le jeu de la stigmatisation des leurs. Ils avaient plutôt contribué à donner à la culture ses lettres de noblesse. Ils avaient incontestablement réussi à travers leur œuvre à donner à la culture nationale, et les spécificités de la personnalité de l’Algérien, une résonance planétaire. Une mission accomplie aussi avec brio par leurs compères, qui avaient choisi d’innover dans la langue arabe, sans oublier le tamazight, une autre dimension essentielle du patrimoine culturel et civilisationnel de la nation algérienne, que certains tentent de réduire à un horizon restreint, limité à une seule langue ou un seul mode de pensée.

En tout cas, ce pseudo-journaliste, à travers cette sortie, a sciemment choisi de déclarer la guerre à des Algériens dont le seul tort est d’être différents et pensent différemment, par rapport à un arriéré qui n’a vraisemblablement aucune idée de l’essence même de la société algérienne. Une société riche par ses différences, ses contradictions et sa pluralité. Ceci dit, à travers cette attitude débile de s’attaquer notamment à une ministre de la République, en réduisant le projet colossal qu’elle porte à une querelle linguistique et un pays appelé la France, montre clairement qu’il s’agit d’une approche de psychopathe qui pratique l’amalgame en se posant en défenseur de la langue arabe, alors qu’en réalité, cet outsider est en train d’exprimer sans le vouloir des convictions en rapport direct avec l’idéologie arabo-baathiste. Une idéologie à l’origine de tous les maux qui se sont abattus sur les peuples arabes, et que même les islamistes réfutent. Il est tout à fait clair que nous sommes là face à un raisonnement d’une simplicité déconcertante, car on ne peut pas prétendre être un homme de média, avec des idées pourries et toxiques, allant jusqu’à désigner une frange d’Algériens de francophiles.

Peut-on justement appeler cet enchaînement de dérives somme toute sectaires, qui puent le régionalisme et le communautarisme, émanant d’un énergumène, qui par les plus grands des hasards a atterri dans ce monde des êtres pensants et intelligents, de scandale ? Le mot scandale ne suffit pas pour cerner une telle niaiserie, ce manipulateur qui se permet de stigmatiser et proférer des insultes à l’égard d’Algériens est un pion aux mains d’un groupe de stratèges qui travaille dans le sens de faire passer un projet calqué sur les préceptes d’une mouvance connue pour son approche obscurantiste, dont la finalité est de porter un coup à l’unité des Algériens. Un acquis obtenu grâce aux sacrifices de nos valeureux martyrs, qui avaient choisi de mourir pour l’indépendance et l’unité nationale. J’invite donc cet inculte à lire et relire la grande œuvre de Kateb Yacine, «Nedjma», pour se faire une idée de la beauté et du pouvoir des mots, quel qu’en soit la langue, qui de prime abord constitue un simple outil pour véhiculer le vécu d’un peuple, sa culture, ses traditions et son génie, Kateb Yacine a effectivement réussi à transmettre tout cela au monde entier, dans la langue de Molière. Quoi qu’il en soit, toute approche qui joue le jeu de la discorde ne peut en aucun cas être excusée, elle devrait être dénoncée avec force, voire même combattue, surtout quand elle émane de cette catégorie de pseudo-journalistes à la pelle, disponibles à la demi-solde.

Cela étant dit, ce énième dérapage de la chaîne de l’ex-FIS devrait indéniablement marquer le point d’arrêt d’un glissement continu, qui pourrait éventuellement banaliser un discours de malversation, de haine et d’aversion, colporter de surcroît par le biais d’un média qui ne sert ni l’esprit d’ouverture sur l’autre et encore moins le pluralisme des idées et l’esprit du dialogue.

De Londres, S.-L. S. 

Comment (148)

    mohamed
    5 août 2016 - 21 h 33 min

    Cette façon d’agir date des
    Cette façon d’agir date des années 90.




    0



    0
    mohamed
    5 août 2016 - 21 h 33 min

    Cette façon d’agir date des
    Cette façon d’agir date des années 90.




    0



    0
    brobro
    5 août 2016 - 5 h 48 min

    dans 20 à 30 ans , l’histoire
    dans 20 à 30 ans , l’histoire dira qu’une femme , algérienne jusqu’au bout des angles , académicienne , s’est engagé à sauver un peuple et un pays naufragés. 40 ans d’arabisation avec son corollaire islamiste, qui sont l’œuvre d’un pouvoir dictatorial , ont produit toutes les monstruosités que nous avons vécu et que nous vivons encore. si un semblant d’état existe encore en Algérie, on le doit à une élite formée dans les années 60 et 70 , qui est , biologiquement , en voie de disparition. les réformes engagées actuellement par Nouria Benghabrit pourraient ,malheureusement s’avérer trot tardives.




    0



    0
    brobro
    5 août 2016 - 5 h 48 min

    dans 20 à 30 ans , l’histoire
    dans 20 à 30 ans , l’histoire dira qu’une femme , algérienne jusqu’au bout des angles , académicienne , s’est engagé à sauver un peuple et un pays naufragés. 40 ans d’arabisation avec son corollaire islamiste, qui sont l’œuvre d’un pouvoir dictatorial , ont produit toutes les monstruosités que nous avons vécu et que nous vivons encore. si un semblant d’état existe encore en Algérie, on le doit à une élite formée dans les années 60 et 70 , qui est , biologiquement , en voie de disparition. les réformes engagées actuellement par Nouria Benghabrit pourraient ,malheureusement s’avérer trot tardives.




    0



    0
    Salim Benaicha
    4 août 2016 - 17 h 22 min

    Permettez moi d’abord de
    Permettez moi d’abord de saluer votre modérateur, qui permet l’expression contradictoire. Personnellement, j’ai la conviction que l’islamisme est une regression. Mais je respecte lesislamistes qui respectent la démocratie et l’opinion contraire à la leur. Par contre, ces attaques contre al magharibia, et ces procès en sorcellerie qu’on lui fait, ne sont pas très nets. Il n’y a u’à lire attentivement ces articles, de la même personne, pour comprendre qu’il y a intention malveillante en l’occurence. Cette personne, qui signe avec des initiales, dont personne ne sait qui ele est, lance des accusations qu’elle n’argumente pas, et qu’elle prouve encore moins. Et les commentaires qui vont dans le même sens ne volent pas très haut, lorsqu’ils ne se distinguent pas par des injures et des proces d’intention. En tout état de cause, Algeie Patriotique devrait faire un choix, choisir un peu mieux ses collaborateurs. Si elle a une ligne anti islamiste, ce ne sotn pas les plumes talentueuses qui manquent, ni les belles consciences, qui signent de leur nom, et qui s’assument. Quand oin lit un Benchicou, ou un Daoud, on n’est pas mal à l’aise, et l’on ne se sent pas mal à l’aise. SB




    0



    0
    Salim Benaicha
    4 août 2016 - 17 h 22 min

    Permettez moi d’abord de
    Permettez moi d’abord de saluer votre modérateur, qui permet l’expression contradictoire. Personnellement, j’ai la conviction que l’islamisme est une regression. Mais je respecte lesislamistes qui respectent la démocratie et l’opinion contraire à la leur. Par contre, ces attaques contre al magharibia, et ces procès en sorcellerie qu’on lui fait, ne sont pas très nets. Il n’y a u’à lire attentivement ces articles, de la même personne, pour comprendre qu’il y a intention malveillante en l’occurence. Cette personne, qui signe avec des initiales, dont personne ne sait qui ele est, lance des accusations qu’elle n’argumente pas, et qu’elle prouve encore moins. Et les commentaires qui vont dans le même sens ne volent pas très haut, lorsqu’ils ne se distinguent pas par des injures et des proces d’intention. En tout état de cause, Algeie Patriotique devrait faire un choix, choisir un peu mieux ses collaborateurs. Si elle a une ligne anti islamiste, ce ne sotn pas les plumes talentueuses qui manquent, ni les belles consciences, qui signent de leur nom, et qui s’assument. Quand oin lit un Benchicou, ou un Daoud, on n’est pas mal à l’aise, et l’on ne se sent pas mal à l’aise. SB




    0



    0
    Wallace
    4 août 2016 - 9 h 29 min

    Faudrai déjà que je la
    Faudrai déjà que je la retrouve puisque mon bouquet « favori » es déjà fait…premier filtre ou seul les chaînes en HD sont autorisé.
    Elle doit sûrement être entre une chaîne kossovar et une chaîne télé achat.
    Ou entre kurdistan t.v et Iran girls..toute ces chaînes filmé en e.a « écran d,étang ».
    Et puis bon courage que même si ça devient en HD et bein le 2 ème filtre es plus difficile à passé puisque filtre « anti débilité culturel » comme medi 1 tv,2m ou bien bfm et al jazeera..
    Hizb franssa…trop lol!




    0



    0
    Wallace
    4 août 2016 - 9 h 29 min

    Faudrai déjà que je la
    Faudrai déjà que je la retrouve puisque mon bouquet « favori » es déjà fait…premier filtre ou seul les chaînes en HD sont autorisé.
    Elle doit sûrement être entre une chaîne kossovar et une chaîne télé achat.
    Ou entre kurdistan t.v et Iran girls..toute ces chaînes filmé en e.a « écran d,étang ».
    Et puis bon courage que même si ça devient en HD et bein le 2 ème filtre es plus difficile à passé puisque filtre « anti débilité culturel » comme medi 1 tv,2m ou bien bfm et al jazeera..
    Hizb franssa…trop lol!




    0



    0
    Said Oukabiche
    3 août 2016 - 21 h 17 min

    Le comble est que ces pseudos
    Le comble est que ces pseudos journalistes qui crachent leurs billes ont tous une belle situation en France. Tous les sujets sont un prétexte pour chauffer les Algériens. Eux ils sont bien au chaud, ils profitent de la vie avec leurs gosses et ils nous humilient depuis Londres. Surtout cet ex vendeur de chaussures à la SONIPEC qui s’en prend au peuple et ose avec morve et suffisance se demander pourquoi le peuple ne sort pas dans la rue pour n’importe quel motifs dans des marches spontanées. Comme ci ce peuple est une et même personne. Vous avez beau lui dire que les pays se sont construit pas à pas, pierre après pierre, sur plusieurs années voir plusieurs siècles. Non, pour lui il faut ruer sur les brancards tout tout casser. Je ne suis pas satisfait de mon sort, je sais que je ne vis pas dans une démocratie à l’Européenne, mais le discours de cette chaine et surtout de ce journaliste du « top 3 » en Français je le reçois une insulte.




    0



    0
      TheBraiN
      4 août 2016 - 9 h 07 min

      Al Magharibia est un nid de
      Al Magharibia est un nid de mercenaires payés par le Qatar !




      0



      0
    Said Oukabiche
    3 août 2016 - 21 h 17 min

    Le comble est que ces pseudos
    Le comble est que ces pseudos journalistes qui crachent leurs billes ont tous une belle situation en France. Tous les sujets sont un prétexte pour chauffer les Algériens. Eux ils sont bien au chaud, ils profitent de la vie avec leurs gosses et ils nous humilient depuis Londres. Surtout cet ex vendeur de chaussures à la SONIPEC qui s’en prend au peuple et ose avec morve et suffisance se demander pourquoi le peuple ne sort pas dans la rue pour n’importe quel motifs dans des marches spontanées. Comme ci ce peuple est une et même personne. Vous avez beau lui dire que les pays se sont construit pas à pas, pierre après pierre, sur plusieurs années voir plusieurs siècles. Non, pour lui il faut ruer sur les brancards tout tout casser. Je ne suis pas satisfait de mon sort, je sais que je ne vis pas dans une démocratie à l’Européenne, mais le discours de cette chaine et surtout de ce journaliste du « top 3 » en Français je le reçois une insulte.




    0



    0
      TheBraiN
      4 août 2016 - 9 h 07 min

      Al Magharibia est un nid de
      Al Magharibia est un nid de mercenaires payés par le Qatar !




      0



      0
    indiwa
    3 août 2016 - 15 h 51 min

    Le jour où chacun de nous
    Le jour où chacun de nous comprendra que ces débats de chèvres ne nous mènent nullepart alors là on dira que il ya un peuple nommé « algeriens »
    Une petite question simple messieurs les experts . Qui peut me dire d’où vient le mot Algérie ?
    Jai beau chercher je ne trouve pas
    Merci




    0



    0
    indiwa
    3 août 2016 - 15 h 51 min

    Le jour où chacun de nous
    Le jour où chacun de nous comprendra que ces débats de chèvres ne nous mènent nullepart alors là on dira que il ya un peuple nommé « algeriens »
    Une petite question simple messieurs les experts . Qui peut me dire d’où vient le mot Algérie ?
    Jai beau chercher je ne trouve pas
    Merci




    0



    0
    ALAOUA
    3 août 2016 - 15 h 18 min

    A chaque fois que j ai envie
    A chaque fois que j ai envie de regarder une chaine algerienne pour m inforler de ce se passe au bled malheusement on parle plus des polisario et du maroc que l Algerie … On en marre a la fin …Alors je me rabats sur el maghribia .. BARAKAT … PARLEZ NOUS D ABORD DES ALGERIENS ..




    0



    0
    ALAOUA
    3 août 2016 - 15 h 18 min

    A chaque fois que j ai envie
    A chaque fois que j ai envie de regarder une chaine algerienne pour m inforler de ce se passe au bled malheusement on parle plus des polisario et du maroc que l Algerie … On en marre a la fin …Alors je me rabats sur el maghribia .. BARAKAT … PARLEZ NOUS D ABORD DES ALGERIENS ..




    0



    0
    lamine
    3 août 2016 - 13 h 41 min

    nouria profite d’une
    …. la politique de rendre bête l’algérien depuis l’école est tracée depuis 70.




    0



    0
    lamine
    3 août 2016 - 13 h 41 min

    nouria profite d’une
    …. la politique de rendre bête l’algérien depuis l’école est tracée depuis 70.




    0



    0
    Macha
    3 août 2016 - 5 h 08 min

    Très étrangement, cette dame
    Très étrangement, cette dame qui signe cet article semble se spécialiser dans la critique de cette chaine et des islamistes. Je mets cela sur le compte du militantisme. Mais là où je comprends moins est cette propension à désinformer, et à accuser cette chaine de choses qui ne sont pas vraies. A chaque fois moi aussi, je revoie au moins deux fois ces émissions qui sont signalées, et je n’y trouve pas ce que qui cette dame. Ca pose probleme. Et ca pose question.




    0



    0
      Adele
      3 août 2016 - 12 h 31 min

      Tres chere Macha mamacha vs
      Tres chere Macha mamacha vs vs etes empetre dans une plaidoirie qui ne tient pas la route, ou vs risquez de perdre pied car la realite de ce media n’est un secret pour personne, elle a ete concu pour detruire notre tres beau pays.




      0



      0
    Macha
    3 août 2016 - 5 h 08 min

    Très étrangement, cette dame
    Très étrangement, cette dame qui signe cet article semble se spécialiser dans la critique de cette chaine et des islamistes. Je mets cela sur le compte du militantisme. Mais là où je comprends moins est cette propension à désinformer, et à accuser cette chaine de choses qui ne sont pas vraies. A chaque fois moi aussi, je revoie au moins deux fois ces émissions qui sont signalées, et je n’y trouve pas ce que qui cette dame. Ca pose probleme. Et ca pose question.




    0



    0
      Adele
      3 août 2016 - 12 h 31 min

      Tres chere Macha mamacha vs
      Tres chere Macha mamacha vs vs etes empetre dans une plaidoirie qui ne tient pas la route, ou vs risquez de perdre pied car la realite de ce media n’est un secret pour personne, elle a ete concu pour detruire notre tres beau pays.




      0



      0
    Larnaque
    2 août 2016 - 22 h 16 min

    Paragraphe 1, phrase 1: « Il
    Paragraphe 1, phrase 1: « Il ne se passe pas un jour sans son lot d’absurdités et de dérives, somme toute insensées, que nous livre ce média du déclin, Al-Magharibia ».
    Paragraphe 2, phrase 1: « Cela dit, la vantardise insolente du discours de cette chaîne ou du moins de quelques perturbés parmi l’équipe de ce semblant de média, … »
    Il y a comme une contradiction entre les deux phrases. Il serait pour le moins naif de penser que ce genre de discours émane seulement « de quelques perturbés parmi l’équipe de ce semblant de média ».




    0



    0
    Larnaque
    2 août 2016 - 22 h 16 min

    Paragraphe 1, phrase 1: « Il
    Paragraphe 1, phrase 1: « Il ne se passe pas un jour sans son lot d’absurdités et de dérives, somme toute insensées, que nous livre ce média du déclin, Al-Magharibia ».
    Paragraphe 2, phrase 1: « Cela dit, la vantardise insolente du discours de cette chaîne ou du moins de quelques perturbés parmi l’équipe de ce semblant de média, … »
    Il y a comme une contradiction entre les deux phrases. Il serait pour le moins naif de penser que ce genre de discours émane seulement « de quelques perturbés parmi l’équipe de ce semblant de média ».




    0



    0
    timour
    2 août 2016 - 21 h 58 min

    Ainsi parler le français
    Ainsi parler le français voudrait dire qu’on est francophile ? Et pourquoi pas belgophile ? Et puis on serait aussi helvêtophile, québecophile, luxembourophile, haïtienophile, gabonophile, ivoirienophile, congophile….et j’en passe car 280 millions de personnes de par le monde parlent français. Cela nous en fait des pays à aimer ! Certains sur ce site préconisent de laisser tomber cette langue au bénéfice de l’anglais, langue universelle soit disant, alors allons-y, nous serons donc tous anglophiles et par la même occasion nous deviendrons américanophile, (Beurk, quelle horreur nous serons devenus des impérialo-capitalistes à notre insu!) Ah ! bon, donc parler une langue autre que l’arabe signifie qu’on commet un acte politique et même antireligieux. Mon arrière-grand-père originaire du Constantinois citait ce proverbe : On vaut autant d’homme qu’on connait de langues. Il avait étudié à la médersa mais cela ne l’a pas empêché d’apprendre aussi le français et cela ne l’a pas amené à être pour la colonisation française bien au contraire ni à abandonner sa religion. Par contre, cette langue lui a ouvert un univers intellectuel qui n’était pas diffusé dans la littérature arabophone de l’époque. Assis sur un banc, hier, je regardais des enfants de dix/onze ans qui jouaient au football devant chez moi. Ou plutôt je les écoutais parler, s’engueuler, se conseiller et s’encourager. Les mots qu’ils employaient n’étaient pas ceux qu’on leur enseigne en arabe à l’école. J’entendais : « shooti », devant, « hors ji », « cornir », touche, à moi, dégage, passe, dribble, bute…mots mêlés à la langue de tous les jours. Quand je leur ai fait remarquer qu’ils ne parlaient pas l’arabe qu’ils apprenaient à l’école ; ils m’ont répondu qu’à l’école c’était pour avoir une bonne note mais que là, ils jouaient et parlaient comme ils le voulaient. Autrement dit leur vraie langue est celle de tous les jours qui est comme on dit la langue vivante, le darija. Et j’en arrive à me demander pourquoi cette langue qui est très vivante, très imagée, très riche n’est pas définie et encore moins enseignée. Il y a là un problème d’identité culturelle : la langue que je parle (appelons-la par son nom, l’algérien) n’existe pas ! On ne l’enseigne pas ! Elle ne vaut rien. Mais je la parle, elle m’appartient, je la vis tous les jours, c’est par elle que ces enfants exprimaient leur peine et leur joie au cours du jeu. Il y a là un déphasage flagrant. Alors je me permets de suggérer au commentateur de ce fameux Al-Magharibia de préconiser à Madame la Ministre de l’E.N. de faire apprendre à lire et à écrire aux enfants de ce pays la langue de leur Pays, de leurs parents. Comme tous les enfants de n’importe quel pays du monde. Cela leur évitera peut-être d’être francophile ou arabophile mais d’être surtout Algériens et citoyens responsables.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.