Réunion de l’Opep en septembre à Alger

La réunion du 2 juin dernier a maintenu le statu quo. D. R.

Les membres de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) semblent résolus à faire stabiliser les prix de l’or noir après de longs mois de désaccords et de louvoiements. Ainsi, la réunion que tiendront les 14 pays membres de cette organisation fin septembre prochain à Alger s’annonce sous de bons auspices en ce sens qu’une sorte de préaccord se profile à l’horizon dans un contexte d’effondrement du prix du baril du pétrole qui peine à retrouver sa valeur d’il y a une année. Selon l’actuel président de l’Opep, le Qatari Mohammed Bin Saleh Al-Sada, cette réunion informelle, qui aura lieu à Alger en en marge du 15e Forum international de l’énergie prévu du 26 au 28 septembre en Algérie, vise à trouver un accord entre les pays membres pour stabiliser le prix de l’or noir autour des 50 dollars.

M. Al-Sada affirme que l’Opep se préoccupe du rétablissement de la stabilité et de l’ordre dans le marché pétrolier. Il fait partie des optimistes au sein de l’Opep quant à un prochain rééquilibrage de l’offre et la demande, malgré la récente rechute des cours du brut. «Nous tablons sur une hausse de la demande de pétrole aux 3e et 4e trimestres», grâce à un rebond économique dans les «principaux pays consommateurs», a-t-il soutenu. Pour le président de l’Opep, la baisse des cours du pétrole observée récemment et la volatilité actuelle des marchés ne sont que temporaires. Il estime que cette chute des prix du Brent est due essentiellement à des facteurs conjoncturels comme l’annonce du Brexit et des surplus de stocks.

Autrement dit, le prix du pétrole va remonter durant les prochains mois, arguant que la demande de brut aux 3e et 4e trimestres va substantiellement augmenter. En plus de cette hausse prévisionnelle de la demande, le président de l’Opep évoque une baisse des disponibilités. Cela l’amène ainsi à dire que la baisse des marchés n’est que momentanée et que les prix du pétrole progresseront durant la dernière partie de 2016. La réunion d’Alger devrait donc aboutir à un accord contrairement à celle du 2 juin dernier à Vienne qui n’avait pas permis la baisse de la production des pays membres de l’Opep à cause notamment du «veto» saoudien.

Sonia Baker

 

Comment (4)

    Anonymous
    10 août 2016 - 11 h 46 min

    les roitelets vont nous

    je trouve significatif que tous les dirigeants invités par l algerie ne dorment jamais en algerie et méme certains vont jusqu à aller dormir au maroc après leur passage en algerie pour aller faire un rapport au makhzen et nos dirigeants n y ont apparemment jamais pensé car si c etait le cas alors il s en serait ouvert auprés des dirigeants concernés
    l arabe ne fera plus aucun effort pour baisser la production et ils l augmenteront tres probablement
    l algerie aura du garder secret l intention d augmenter sa production car les arabes vont à présent se servir de cela pour en faire autant
    certain diront que c est leur droit mais je ne suis d accord car ces pays ont des reserves et des investisselments qui peuvent leur permettre de tenir plus longtemps que l algerie




    0



    0
    RABEH
    10 août 2016 - 9 h 52 min

    CETTE REUNION POURQUOI FAIRE
    CETTE REUNION POURQUOI FAIRE ??? ETANT QUE LES AMERICAINS ONT INONDE LE MARCHE EUROPEEN EN GAZ ET BIENTOT EN PETROLE LA RUSSIE VA BAISSER LE PRIX DE SON GAZ ET A CE QU IL PARAIT MEME LES VOISINS ONT TROUVE DES QUANTITES ENORMES DE GAZ … IL FAUDRA PENSERA AUTRE CHOSE …




    0



    0
    Sarah
    9 août 2016 - 14 h 33 min

    Il me semble important de
    Il me semble important de remarquer que la part de l’OPEP ne dépasse pas les 45% de la production mondiale du pétrole, depuis bien longtemps. Son rôle n’est donc plus aussi déterminant qu’avant dans l’équilibre du marché. Il est tout aussi important de rappeler que ses membres les plus influents agissent au gré de la puissance américaines et ses desseins sur le plan géostratégique. Le RDV algérois, s’il aura lieu, pourrait être une occasion pour entériner une décision en faveur d’un embellissement des prix. Une décision qui, il ne faut pas se leurrer, serait déjà admise par les States




    0



    0
    el wazir
    9 août 2016 - 7 h 59 min

    les membres de l’OPEP savent
    les membres de l’OPEP savent parfaitement qu’ils ne possèdent aucun pouvoir sur l’OPEP, toutefois dès qu’ils ressentent le besoin de se devertir et de faire perdre leurs temps aux membres connus pour leurs sérieux, ils viennent chez nous en DZ, mais également pour se renseigner (pour le compte de nos ennemis) sur l’etat de santé de notre économie et de calculer le moment pour nous asséner le coûp fatal.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.