The Independent alarmiste : «L’Algérie risque la faillite dans moins de cinq ans»

The Independent se base sur l'analyse des données économiques. D. R.

Selon le journal britannique The Independent, l’Algérie fait partie des pays pétroliers qui risquent de déclarer faillite dans moins cinq ans. Se basant sur l’analyse des données économiques de ces pays, The Independent affirme que rien n’a été fait pour éviter la banqueroute et que les réserves dont disposent ces pays arabes ne vont pas tenir cinq ans.

Cette faillite «prévisible» va ainsi toucher l’Algérie, l’Arabie Saoudite, le Yémen, l’Iran, la Jordanie, l’Irak, le Bahreïn et la Libye. Trois pays pétroliers semblent être à l’abri d’un tel scénario. Il s’agit du Qatar, des Emirats arabes Unis et du Koweït qui «ont su diversifier leur économie et réduire considérablement leur dépendance des hydrocarbures», écrit le journal britannique.

Le journal, qui met en avant des arguments objectifs, relève l’aggravation des déficits dont souffrent ces pays. Au premier trimestre 2016, l’Algérie a déjà enregistré un déficit commercial de l’ordre de onze milliards de dollars. Un déficit qui se creuse de jour en jour poussant ainsi le gouvernement au gel puis à l’annulation pure et simple de tous les projets non lancés au 30 juin 2016. Même le louable projet de construction de cinq centres hospitalo-universitaires pour combler un déficit énorme en la matière a été renvoyé aux calendes grecques.

The Independent cite dans ce sillage les différents rapports de la Banque mondiale et du Fonds monétaire internationale (FMI) qui prévoient un choc financier dans les toutes prochaines années en Algérie. Le journal britannique classe l’Algérie avec d’autres pays arabes en guerre comme le Yémen, la Libye et l’Irak pour son «sombre avenir» économique. Les réformes annoncées ici et là par le gouvernement n’ont finalement fait que retarder cette faillite aux conséquences désastreuses à tout point de vue, relève le journal. Alarmisme excessif ou analyse scrupuleuse ? L’avenir nous le dira.

Sonia Baker

Comment (94)

    toto
    14 août 2016 - 19 h 45 min

    je ne voit aucune faillite
    je ne voit aucune faillite dans le futur .le maire roule en mercedes .le c daira en bmw.le wali en wm5.les ministres en jet.tout va bien vous dellirer je croit .




    0



    0
      Anonymous
      16 août 2016 - 6 h 10 min

      la faillite c’est pour le
      la faillite c’est pour le zawali et le citoyen honnête,les autres ont préparés leur sortie en investissant à l’étranger.




      0



      0
    Anonymous
    14 août 2016 - 12 h 28 min

    Nous aurons des signes avant
    Nous aurons des signes avant coureurs pour nous alerter d’une imminente faillite politique,économique et sociale,quand « les rats quitteront le navire » nous sauront,c’est à dire quand nous aurons écho de chaque crapule qui ira rejoindre famille et comptes bien garnis à l’étranger avec un aller simple,et plus vite les départs s’enchaineront plus vite nous saurons que le danger est imminent!

    Dieu nous en préserve mais ne nous faisons pas d’illusions.




    0



    0
    Anonymous
    13 août 2016 - 22 h 13 min

    what did you expect?voila un
    what did you expect?voila un peuple qui ne produit ni son alimentation, ni ses produits industriels,bourre de slogans et autres arrogances farfelues…et qui roule carrosse dans l insouciance totale …
    Quoiqu’il s est deja casse les dents au debut des annees90 et soumis a un traitement tres contraignant..alors pourquoi cette légèreté ou cette insouciance qui devien’t atavique..
    l Algérie c l histoire d un enorme gaspillage et d une grande deception que personne ne pourrait expliquer,une sorte de malediction qui nous poursuit..
    le probleme n rst pas technique ni economique,il est politique
    c est une fois qu on remet de l ordre dans la maison Algérie qu on pourrait envisager des lendemains meilleurs




    0



    0
      Anonymous
      14 août 2016 - 7 h 03 min

      remettre de l’ordre dans des
      remettre de l’ordre dans des cabosses formatées d’une façon la plus négative qu’on peut trouver sur la planète ne sera pas facile d’autant plus que l’élite des années 60, 70 et 80 a désormais pris le large, acheté des maison et autre appartement y compris pour les vacances crise espagnole oblige pour ne plus revenir y compris en vacance.
      Il faudra 50 ans de misère d’anarchie et peut être même de guerre civile pour changer les mentalités et essayer de redémarrer à zéro pour tenter de survivre. je suis extrêmement pessimiste car entre temps la croissance démographique augmente et il y aura quelques dizaines de tubes digestifs à nourrir quand il n y aura plus de quoi remplir les tubes déjà existant par dizaines de millions.
      Entre temps on continue à spéculer les deux choses les plus nocives qui viendront détruire définitivement ce pays : l’islam et la guerre d’Algérie.




      0



      0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.