Les islamistes ont eu le dernier mot ?

Par R. Mahmoudi – En s’empressant d’annoncer qu’aucune matière ne sera exclue des épreuves du baccalauréat, avant même l’adoption officielle de la réforme du bac, la ministre de l’Education nationale a surtout voulu rassurer ses détracteurs, qui l’attendaient au tournant et qui ne veulent pas lâcher du lest, que l’éducation islamique – puisque c’est tout ce qui les préoccupe – sera maintenue et que tout ce qui s’est dit dans la presse à ce sujet n’était que de la pure «propagande».

Par cette annonce, Mme Benghebrit, et à travers elle le gouvernement, tente d’apaiser un climat délétère, alimenté depuis plusieurs mois par des discours incendiaires véhiculés par les islamistes et une ribambelle d’associations, parfois rattachées au pouvoir, se revendiquant des «constantes de la nation» et des «valeurs islamiques».

Si le gouvernement a besoin de cette accalmie, de ce retrait tactique, à moins de deux semaines de la rentrée scolaire, rien n’indique que les Djaballah, Menasra, Mokri et consorts vont se taire. D’abord, parce que non seulement ils récusent toute réforme qui aille dans le sens de la modernisation et de l’universalisation des programmes scolaires, mais ne renonceront jamais à leur première revendication qui est le départ même de la ministre.

Face à des gens qui posent le problème en terme politique clair, le pouvoir a préféré la fuite en avant, le louvoiement, le compromis. C’est pourquoi on craint qu’à ce rythme et de recul en recul, le gouvernement soit amené à sursoir définitivement à son projet de réforme. Hier, c’était l’intégration des langues populaires, aujourd’hui l’éducation religieuse, demain, on ne sait quelle autre concession qui sera offerte à ceux qui font du maintien du système éducatif dans son état archaïque leur raison de vivre.

R. M.

Comment (18)

    ELHIKMA
    2 septembre 2016 - 17 h 50 min

    LES CONSTANTES
    CONSTANT= MÊME CHOSE , SANS CHANGEMENT, NE BOUGE PAS , donc IMMOBILE. D’où : CONSTANTES = IMMOBILISME. Celle-là est la définition AU MIEUX. Mais en vérité la définition qui CONVIENT dans c e cas précis est CELLE-CI , c’est à dire AU PIRE : CONSTANTES = REGRESSION , puisque être atteint d’immobilisme (surtout si c’est VOLONTAIREMENT !) c’est ne pas bouger lorsque les autres AVANCENT, s’AMELIORENT, PROGRESSENT, etc…BOUGENT, SE MEUVENT, INNOVENT, CREENT, (la meilleure des preuves : ILS DOMINENT LE MONDE, et en particulier les deux sous-mondes ARABO-MUSULMAN, fidèles à « leurs » constantes. Ah ! pourquoi régression ? PARCEQUE QUI N’AVANCE PAS RECULE ( toujours par rapport aux autres qui eux, avancent et même très rapidement ; LEUR MOUVEMENT ININTERROMPU S’ACCELERE ! Maintenant REVENONS à nos moutons (pas ceux de LAÏD !). Il se trouve, c omme de juste que le cheval de bataille , des djaballa, mokri, et autres arabo-islamistes , est en fait, le dernier des canassons , qui ne fait que reculer. LES PREUVES ? 1) Le monde dit arabe est LE DERNIER DES DERNIERS , il suffit d’évoquer SA LIGUE ARABE, qui depuis sa création accumule les échecs, les hontes, les trahisons et autres turpitudes, surtout depuis qu’elle a été placée par les traitres égyptiens sous le commandement du Qatar, cet autre traitrillon (base américaine et mercenaire USA. l’arrogance de l' »état  » fantôche, créé par l’alliance judéo-chrétienne au coeur du monde arabe, surtout depuis que des pays dits arabes, pour ne citer que l’Egypte, la Jordanie, le Maroc, l’arabie des saoud, et autres émirats et royaumes dits arabes, ont lié des relations et accointances au grand jour et non dissimulées avec l’entité sioniste. Les deux dernières ignominies arabes : La Syrie membre fondateur de la ligue arabe en est exclue et le HIZB ALLAH LIBANAIS est déclaré « parti terroriste » en exécution des instructions des « dieux » des pays arabes : les dirigeants occidentaux et leur création. Ceci pour la constante ARABISME. L’autre constante : L’ISLAMISME, d’abord, UNE PRECISION IMPORTANTE : IL S’AGIT des partis dits politiques et islamistes, ceux dont le seul, programme s’appuit sur la RELIGION DE L’ISLAM qui est INNOCENTE des manoeuvres, des objectifs, des méthodes, des mensonges, des lâchetés, des opportunismes, des impostures, de ces CHARLATANTS sans foi ni loi, qui dans un passé pas très lointain, ont fait en ALGERIE, les dégâts incommensurables que tout le monde connaît . Ceci étant dit : L’ISLAM importé , que ces agitateurs tente d’implanter en ALGERIE, NE CONV IENT PAS AUX ALGERIENS , n’est NI L’ISLAM DES GENERATIONS ACTUELLES, ni celui de leurs ANCËTRES. LE WAHHABISME, LES CHIISME, tourabisme, taïmiisme, et autres formes et sectes copiées sur les frérots égyptiens, SONT ETRANGERS AUX ALGERIENS, d’autant plus que : A/ Ils on atteint leurs limites dans leurs pays d’origine qui sont les plus attardés des pays musulmans. ( YA SAHBI, les Malaisiens, les Indonésiens, les Turcs, et autres non arabes, LABASS AÄLIHOUM ! EL KARITHA EL KOBRA RAHI AÄND EL ÔOROUBA ! B/ Les Algériens ont d’autres chats à fouetter, car ils sont en retard d’un demi-siècle. Rien ne vaut l’EDUCATION ET L’ENSEIGNEMENT DE L’ISLAM pratiqué par nos parents, grand-parents et encêtres , LA PREUVE LES ALGERIENS SONT RESTES MUSULMANS PRATIQUANTS ET FIERS DE L’ ÊTRE malgré 132 ans de colonialisme de peuplement ignoble. Alourdir les programmes scolaires par l’enseignement religieux et les langues arabe et tamazighte en dehors des matières littéraires, est un non sens et une perte inutile. L’ECOLE ALGERIENNE A BESOIN DE TOUT CE QU’ELLE N’A PAS, à savoir : SCIENCES, TECHNOLOGIE, MATHS, C’est à dire le SAVOIR qui mène quelque part et améliore le sort des générations futures. SI avec tout celà, les ALGERIENS continuent à écouter ou croire aux balivernes des charlatants, NOTRE CAS SERAIT ALORS désespérant ! SALUT à ALGERIE PATRIOTIQUE et ses fidèles lecteurs.




    0



    0
    Massinissa
    1 septembre 2016 - 12 h 41 min

    Les elections libres
    Les elections libres conduiront incontestablement un conglomérat d’Islamistes majoritaires en Algérie et les 50 ans à venir nous seront pris dans un engrenage de débats religieux au détriment de l’avancée économique et technologique en particulier. L’arabisation de l’école et des universités Algériennes a fait son effet. L’ensemble des cadres, universitaires rejoignent les partis islamistes pour l’éventualité d’un poste de député ou proposé dans les circuits de l’etat (hamas en est l’exemple ministres, dg ambassadeurs….). Les veritables cadres et universitaires de rang magistral ont quitté le pays et font le bonheur du quebec et les pays européens. L’avenir pour notre pays est vraiment sombre et la grande menace viendra des islamistes qui se rapproche déjà avec l’Iran. Voyez la palestine, une autorité insignifiante avec deux gouvernements et une dizaine de services de police y compris la police maritime sans espace maritime




    0



    0
    reda
    29 août 2016 - 13 h 25 min

    ah dans ce cas vous vous
    ah dans ce cas vous vous comparez toujours a la france quand ça vous arrange. pourquoi ne pas prendre l exemple du premier ministre français quand il soutient sa ministre de l education quand elle est attaquée par l opposition.mauvaise foi et opportunisme qui entrave tout progés du pays . .




    0



    0
    TheBraiN
    29 août 2016 - 8 h 56 min

    Respectez-vous d’abord !
    Comment aurait réagi l’opinion publique Française si son ministre de l’éducation avait proposé une « germanisation de l’école Française » ????
    Qu’aurait pensé le Français lambda , en dépit de tout le lavage de cerveau qu’il subit, si l’éducation Française décidait de remplacer la langue Française par l’Allemand dans l’école ….Française ?
    Messieurs Dames qui vous prétendez modernes et éclairés , un peu de bon sens avant de vous lancer dans les insultes qui , en fin de compte, vous sont destinées à vous-mêmes !
    Un peu de respect envers vous-mêmes , votre pays , votre peuple et vos ancêtres !




    0



    0
      Anonymous
      31 août 2016 - 10 h 36 min

      N’importe quoi ! quand on
      N’importe quoi ! quand on rien à dire on fait tourner la roue des mots vides




      0



      0
        HAMOUDI
        31 août 2016 - 16 h 18 min

        Ya tonton @Anonymous (non
        Ya tonton @Anonymous (non vérifié) 31 Aug 2016 – 11:36 , ….. « n’importe quoi » … ne veux rien dire ! Parle, exprime toi , ahdar, entek et après on saura qui parle dans le vide ! Donne tes arguments, contredit moi, Algérie Patriotique est là pour le permettre !!




        0



        0
      HAMOUDI
      31 août 2016 - 11 h 43 min

      Pourquoi crier aux loups ?
      @TheBraiN (non vérifié) ya khouya tu as l’art d’exagéré les choses ! Qui a dit en Algérie du Nord au Sud ;de l’Est à l’Ouest qu’on veut « franciser » l’Algérie et qu’on veut supprimer la langue arabe ? Personne ! Qui a dit en Algérie du Nord au Sud ;de l’Est à l’Ouest qu’on veut supprimer le Coran à l’école ? Personne , même Madame Bengherbit que les islamistes haïssent jusqu’au bout de leur barbe (alors qu’elle plus ALGERIENNE que beaucoup d’entre eux) n’a jamais dit çà. Sachant qu’enprincipe le Coran s’apprend à la mosquée, mais quand même tout le monde a accepter et admis de garder l’apprentissage du Coran à l’école de la RÉPUBLIQUE ! Même jusqu’au baccalauréat , tu le sais, il y a une épreuve sur l’éducation islamique , c’est pour te dire ! Donc il faut arrêter de crier aux loups !

      NB : j’espère que comme tu es un fervent défenseur de l’arabo-islamisme, tu pourrais avoir aussi en toi un peu d’égards pour la culture berbère qui fait partie de notre pays, l’ALGERIE et que tu devrais la défendre aussi avec autant d’abnégations que pour la culture arabe ! Pourquoi je te dis çà ? Parce que peut-être que les berbères sont très ancêtres et que u ne le sais pas !Tu es peut-être un berbère qui s’ignore !!! Eh oui, ya kho , c’est fort possible!

      PS : ne t’inquiète pas pour l’arabisation de l’ALGERIE car la justice est arabisée, la police est arabisée, l’école est arabisée, l’armée est arabisée, les pompiers sont arabisés, la gendarmerie est arabisée, mes enfants qui sont kabyles sont arabisés, dont il y a un moment où il faut arrêter de crier aux loups !!N’est-ce pas ya kho !!




      0



      0
    reda
    27 août 2016 - 13 h 14 min

    ou est le premier ministre
    ou est le premier ministre dans tout cela ;c’est au premier ministre de soutenir sa ministre comme le font tous les premier ministre des autres pays;pouquoi il n’intervient pas pour clouer le bec a ces vermines qui ont massacé l’algerie et le systeme educatif: on appelle cela de la lacheté




    0



    0
    Aherbebou
    26 août 2016 - 23 h 34 min

    Les intégristes pro-wahabo-salafisme.
    Je me demande,au nom de qui parlent ces trois charlatans : Djaballah, Menasra, Mokri ainsi que d’autres bon « aboyeurs » Mme Benghebrit est ministre de l’éducation nationale,nommé par un président disons « élus » et ces responsables de partis de quoi ils se mêlent? Ont-il pouvoir sur le peuple? quelq’un les a chargé de parler au nom du peuple? Il y a plus grave encore.Personnellement,je vois dans leur démarche l’ignorance d’une partie du peuple qui constitue la nation algérienne. »Les francophone ». Oú sommes nous dans ce débat? Ces « partis »qui oeuvrent pour la destruction de l’Algérie,doivent être simplement dissous,car il n’ont aucune raison d’exister.Le peuple algérien est musulman,mais chacun á son niveau.Il y a des praticants et des non praticants.IL y a le « paradis » et il y a  » l’enfer » chacun est libre de choisir,là oú il veut finir.Quand á ces intégristes,il faut s’en occuper sérieusement. »Du balai ! Allez oust !….




    0



    0
    Anonyme117
    26 août 2016 - 21 h 04 min

    L’islamisme
    Le cancer (l’islamisme) inoculé par les terroristes Egypchiens a fait ses effets et rien ne peut l’arrêter le peuple Algérien est anesthésier il ne sent plus les méfaits de cet islamisme.




    0



    0
    Kassaman
    26 août 2016 - 16 h 12 min

    Il faut au contraire se
    Il faut au contraire se réjouir de ce que l’éducation islamique reste au programme de l’éducation nationale!
    Vous voudriez peut-être laisser les wahabistes s’en charger!
    Les institutions de la république doivent absolument garder le contrôle de l’enseignement de l’Islam, qui est religion d’état, et cet enseignement doit se faire dans l’esprit de notre Algérianité!
    J’aime l’Islam de mes parents, grands-parents et il faut le protéger et le revivifier en le débarrassant des scories salafisto-wahabistes, au travers des institutions dont nous nous sommes dotées, éducation nationale, mosquée etc.




    0



    0
      Anonymous
      26 août 2016 - 22 h 11 min

      On est d’accord. Mais comment
      On est d’accord. Mais comment reprendre ce champ pour le reinserer dans notre histoire avant la cata des freres musulmans ? Comment de-wahabbiser la societe algerienne ?




      0



      0
        Kassaman
        27 août 2016 - 15 h 58 min

        La sélection
        La condition sine qua none est la sélection du personnel enseignant.

        – Ne doivent et peuvent assurer les cours d’éducation Islamique que les seuls nationaux. (jusqu’au BAC en tout cas).
        – Deuxièmement, s’assurer que le programme ne comporte aucun élément entrant en contradiction avec nos valeurs Algériennes telles que représentées par l’Émir Abd-el-Kader par exemple.
        – Assurer ce contrôle dans nos mosquées, nos imams sont des fonctionnaires de l’état et doivent véhiculer NOS valeurs islamiques et non celles des bedonnant wahabistes hypocrito-mounafico-pervers.

        Et ensuite « Ina ‘ Allah ma3a Sabirin », patientons et voyons grandir notre nouvelle génération épanoui dans sa religion.

        Avant l’arrivée de la France et son oeuvre de destruction, sur notre terre se côtoyaient, Musulmans, Chrétiens et Juifs.




        0



        0
    Amazighkan
    26 août 2016 - 14 h 22 min

    Soutien
    Madame Benghabrit que je salue pour son courage et sa perspicacité ne peut pas à elle seule faire bouger le mammouth. Sans soutien des citoyens non encore atteints par le virus de l’islamisme aucune réforme progressiste de l’école n’est possible. Malheureusement Mme Benghabrit n’est pas Hercule !




    0



    0
    Anonymous
    26 août 2016 - 13 h 58 min

    Aksil
    quand on vous dit que l’Algérie est sous tutelle saoudienne depuis deux décennies à travers ses mercenaires salafistes et frères musulmans égyptiens les algériens ne veulent pas le croire .. ils mettent leurs têtes sous le sable et quand ils se réveillent ils se retrouvent dans un Harem .. les mercenaires saoudiens profitent de toute la faiblesse des nationalistes et des demokhrates qui leur ouvrent les portes de la Demokhratie et qui detournent les algériens du véritable débat ..




    0



    0
    Nadir
    26 août 2016 - 12 h 58 min

    Faillite éducative et décennie noire

    Parlons de l’origine de l’éducation islamique dans le système éducatif. Nasser a place quelques-uns de ses pions frères musulmans des les années de l’indépendance. Il s’agit de Toufik Chaoui. Tewfik shaoui, Tewfik El Shawi. Ce frère musulman égyptien ayant emprunté un nom algérien (chaoui) a participé a la construction du système éducatif algérien et de son arabisation. La triche de connivence entre les profs et les élèves (selon leur rang social) est une habitude égyptienne typique qui est en train de liquider le niveau scolaire en Égypte avec une perte singulière du niveau en langue arabe constaté par des des intellectuels égyptiens. Tewfik El Shawi a mis son poison dans le système éducatif algérien et la bombe de l’islamisme a éclaté 30 ans plus tard. C’est comme cela que ça s’est passe. Outre « nos » « islamistes » qui n’ont pas compris qu’ils étaient les idiots utiles de la régression éducative algérienne,




    0



    0
      algerien pur et dur
      26 août 2016 - 15 h 54 min

      Sauf Nadir que les originaux
      Sauf Nadir que les originaux (« nos islamistes » comme vous le dites) venez tous de ces instituts islamiques qui servaient de voie de garage a tous les rates du system educatif de l’epoque. Apres un passage au bac tres rapide (succes a 99.99% compare a moins de 20% pour les lycees normaux) ils se sont entasses dans les amphis des trois universites de l’epoque (Alger, Oran, Constantine) pour etudier le droit (en arabe) encadres par des cordoniers egyptiens. Regarder l’etat lamentable de notre justice actuelle. Donc ces gens la n’etaient pas des « idiots utiles », tous simplement des gens qui n’ont pu suivre un cursus scolaire rigoureux et qui ont sauté sur l’aubaine. Je les qualifierai plutot d’opportunistes islamistes. Et ils le sont toujours.




      0



      0
    Anonymous
    26 août 2016 - 12 h 46 min

    C’est au peuple de se
    C’est au peuple de se réveiller et de dire aux terroristes islamistes et au régime Basta, il faut des réformes sérieuses pour l’avenir de nos enfants, tant que ce peuple se laisse faire, et ne bronche pas quand ils s’agit de l’avenir de ses enfants, les islamistes auront toujours le dernier mot. L’Avenir de l’école et des enfants algériens dépendent des réformes, et c’est au peuple de le faire savoir clairement au lieu de faire l’autruche.




    0



    0

Les commentaires sont fermés.