Violations marocaines du cessez-le-feu : Ghali met en garde

Des chars de l'armée sahraouie. New Press

Le Conseil des ministres sahraouis a appelé les Nations unies à prendre des mesures urgentes pour mettre fin aux violations marocaines de cessez-le feu dans la zone tampon d’Alguergarate, soulignant que ces violations constituent une menace réelle et dangereuse à la paix et la sécurité et la stabilité dans la région. 

Dans un communiqué sanctionnant une réunion ordinaire du Conseil des ministres présidée par le président de la République sahraouie et SG du front Polisario, Brahim Ghali, le Conseil a rappelé les mesures prises par l’état-major de l’Armée de libération populaire sahraouie (ALPS) pour faire face aux violations marocaines de cessez-le-feu dans la zone d’Alguergarate. Le Conseil des ministres a imputé à l’ONU la responsabilité de la violation marocaine du cessez-le feu dans la zone tampon d’Alguergarate (Sahara Occidental), l’appelant à des mesures urgentes pour mettre fin à ces violations et pour le retrait immédiat des équipements et éléments civils et militaires marocains sur place. «Tout retard ou hésitation dans la prise d’une décision urgente pourront se traduire en faux signal pour l’Etat marocain l’encourageant à aller en avant dans son intransigeance, mépris et agression qui constituent une menace réelle et dangereuse à la paix et la sécurité et la stabilité dans la région», a averti le Conseil des ministres sahraoui.

«Les comportements intransigeants et aventuriers du Maroc en rébellion à la légitimité internationale et son non-respect à ses engagements traduisent l’isolement dans lequel se trouve le royaume du Maroc au niveau régional, continental et international», a estimé le Président sahraoui lors de cette réunion. Brahim Ghali a insisté sur l’«importance de promouvoir les capacités et les préparations de l’ALPS en tant que force principale capable de garantir la victoire et faire face aux défis et dangers que représentent l’escalade et ses violations de cessez-le-feu signé entre les deux parties, le Front Polisario et le Maroc qui continue à inonder la région par la drogue, source de financement des groupes terroristes et du crimes organisé.»

Le Conseil a appelé la population sahraouie à la vigilance et l’attachement à l’unité et la cohésion, ainsi que la préparation pour affronter les manœuvres et complots de l’ennemi marocain.

R. I.

Comment (51)

    Anonyme
    31 août 2016 - 19 h 09 min

    Mr Ghali il ne suffit plus d
    Mr Ghali il ne suffit plus d’avertir mais plutot agir surtout maintenant pour mettre fin a cette colonisation




    0



    0
    Hafraoui
    31 août 2016 - 18 h 56 min

    Sahara Occidental : l’ONU
    Sahara Occidental : l’ONU accuse le Maroc d’avoir violé le cessez-le-feu, Rabat fait machine arrière.

    Le Maroc a violé l’accord de cessez-le-feu conclu avec le Front Polisario. Dans une note confidentielle adressée au Conseil de sécurité et dévoilée par l’Agence associated press, le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki Moon, a affirmé, lundi 29 août, que cet accord de paix signé le 15 octobre 1991 a été violé par la partie marocaine. Il a clairement accusé Rabat d’avoir envoyé des troupes armées et du matériel militaire dans la région de Guerguerat, située à la frontière avec la Mauritanie dans le sud-ouest du Sahara Occidental occupé.

    L’armée marocaine a mené à la mi-août une vaste opération de ratissage dans la région de Guerguerat. Pour justifier ce mouvement de troupes, Rabat avait déclaré vouloir « nettoyer » cette bande frontalière du trafic prospérant dans cette zone. Pire : le Maroc a procédé à l’asphaltage d’une route longue de 3,8 km dans la même région. Le Front Polisario a vivement réagi à l’incursion de l’armée marocaine dans la zone tampon, actée sous l’égide de l’ONU.

    Le conseil de sécurité accuse le Maroc

    Par ailleurs, selon une source proche du dossier, lors de la réunion du conseil de sécurité du 26 août 2016, le sous-secrétaire général aux opérations de maintien de la paix a clairement indiqué que le Maroc « avait violé l’accord militaire numéro 1 en faisant traverser des véhicules au-delà du mur ». La MINURSO a pu confirmer la présence de gendarmes marocains, ce qui constitue une violation caractérisée du cessez-le-feu.

    Rabat a subi de vives critiques de plusieurs pays membres du Conseil de sécurité à cause de son action militaire. Les responsables marocains n’ont pas pu justifier ces actions. Ils se sont contredits en invoquant tour à tour l’assainissement de la région en prévision de la COP22, une opération des douanes pour lutter contre la contrebande, la construction d’une route…

    Le Maroc fait machine arrière

    Il s’agit de l’incident le plus sérieux depuis 1991. Selon un spécialiste du dossier du Sahara Occidental, Rabat a probablement cherché à travers cette manœuvre militaire à impressionner le Front Polisario. « À mon avis le Maroc voulait tester l’adversaire, savoir s’il est prêt à faire face. C’est le plus grand incident depuis l’accord du cessez-le-feu », explique-t-il.

    Selon un autre connaisseur du dossier, le Maroc vise deux objectifs : changer le statu quo de la zone tampon après l’éloignement de la composante civile et militaire de la MINURSO et créer de fait une tension supplémentaire avec la Mauritanie qui contrôle la ville sahraouie de Lagouira.

    Une tension qui s’est illustrée récemment par une campagne de dénigrement virulente à l’égard de la Mauritanie et de son président, notamment depuis que ce dernier a décrété un deuil national et dépêché une délégation officielle aux obsèques de l’ancien président sahraoui, Mohamed Abdelaziz.




    0



    0
    Anonumous
    31 août 2016 - 18 h 53 min

    Plus d’eau potable depuis l
    Plus d’eau potable depuis l’arrivée du roi du Maroc dans un village français

    Mohamed VI, est à Betz en France depuis mercredi 24 août. Dès le lendemain, les habitants de la commune et ceux de Villers-Saint-Genest ne peuvent plus boire l’eau du robinet sans la faire bouillir. « Nous avons reçu un message du service des eaux qui déconseillait de boire l’eau du robinet, détaille Dimitri, un habitant de Betz. On nous a expliqué que la consommation d’eau du village est supérieure aux capacités de production ». Cette hausse flagrante de la demande dans la commune de 1 000 habitants serait directement liée à la présence du roi du Maroc et de sa suite estimée à 300 personnes. Et la Saur, chargée de la distribution d’eau, peine à faire face. « Des dispositions particulières sont prises quand Mohamed VI est présent afin de minimiser l’impact sur les usagers », confirme le service communication de la Saur




    0



    0
    Mohamedz
    31 août 2016 - 18 h 51 min

    Maroc : le retour des
    Maroc : le retour des terroristes de Daech met en alerte les services de renseignement

    Le Maroc est en alerte maximale suite à des informations confidentielles partagées faisant état d’un retour de terroristes de Syrie. En effet, après les derniers revers de l’organisation terroriste à Alep, en Syrie, à Syrte, en Libye mais aussi en Irak, Daech aurait décidé de s’étendre au Maghreb. Ce repli des Daechistes vise à appuyer les cellules terroristes destinées à miner la stabilité des États d’Afrique du Nord et à mener des attaques en Occident.




    0



    0
      Tahar Ben Jelloun
      31 août 2016 - 19 h 00 min

      En ayant facilite le depart
      En ayant facilite le depart des terroristes marocains pour Daech en 2012 sur injonction du Qatar lors de la renue de la reunion « des amis de la Syrie » a Rabat debut 2012, le Roitelet M6 pensait pouvoir se debarasser de ses extemistes salafisto-wahabites et maintenant il doit s’attendre a subir la meme chose que la Turquie de son ami Erdogan ce terroriste a la cravate.




      0



      0
      Bennani
      31 août 2016 - 19 h 06 min

      Avec ce retour au Maroc des
      Avec ce retour au Maroc des terrorsites marocains de Deach on va rire un bon coup et pour assez longtemps parait-il




      0



      0
    Thami
    31 août 2016 - 18 h 49 min

    Le Maroc exporte la sardine
    Le Maroc exporte la sardine et le couscous en Israël

    Les marchés israéliens font la part belle aux denrées alimentaires marocaines, notamment au couscous et aux sardines. En contrepartie, des produits chimiques industrialisés et des appareils mécaniques viennent en tête des produits israéliens distribués au Maroc. Alors que la normalisation avec l’État israélien continue de faire débat, les échanges commerciaux entre le Maroc et Israël affichent un franc succès. En effet, couscous et sardines trouvent une place de choix dans les marchés israéliens, tandis que des produits chimiques industrialisés et des appareils mécaniques viennent en tête des produits israéliens distribués dans les marchés marocains, fait savoir le quotidien Al Massae, ce mercredi 31 août. Selon le Bureau central israélien des statistiques, cité par Al Massae, les rapports commerciaux entre les deux États ont connu une hausse sensible durant l’année 2015, alors que le taux de croissance de la balance commerciale a atteint 145%.




    0



    0
      AOMAR
      31 août 2016 - 19 h 02 min

      IL FAUT SAVOIR QUE LE
      IL FAUT SAVOIR QUE LE MAROKISTAN EST LE 2eme CLIENT D’ISRAEL AU NIVEAU DE LA REGION MENA




      0



      0
    Moroxxoleaks
    31 août 2016 - 18 h 47 min

    La presse écrite marocaine :
    La presse écrite marocaine : Un pluralisme en trompe-l’œil.

    Journalismes in bled

    Un regard sur la fabrication de l’info au Maroc

    L’édition du mois d’août des hebdos et des mensuels offre une belle occasion pour mesurer le pluralisme de la presse écrite marocaine. Regardons de plus ce qu’elle a proposé à ses lecteurs pour les vacances.

    Avant de démarrer cette revue de presse, une définition du pluralisme s’impose. Le Maroc compte 490 publications, réparties entre 30 quotidiens, 175 hebdos, 187 mensuels et 47 périodiques avec une parution irrégulière. Cette offre pléthorique suffit-elle à créer une presse plurielle? La réponse est Non.

    Pluralisme, de quoi parle-t-on?

    L’UNESCO fixe les conditions de l’existence d’un pluralisme dans les médias comme suit :

    Dans toute société démocratique, les médias doivent non seulement être indépendants, mais aussi pluralistes. En effet, la démocratie ne peut s’exercer que si les médias sont indépendants, pluralistes, libres de toute emprise gouvernementale et de toute pression politique ou économique, et s’ils peuvent accéder aux ressources matérielles et aux infrastructures nécessaires pour produire et diffuser leurs produits et leurs programmes.

    ACRIMED, site français spécialisé dans la critique des médias, ne limite pas le pluralisme dans les médias à l’expression et la représentation de la diversité des seules opinions politiques, mais “il doit (ou devrait) englober l’expression de toutes les opinions. Le pluralisme désigne alors le pluralisme des opinions de toutes natures ou, pour dire dans le langage de nombre de décisions du Conseil Constitutionnel, « le pluralisme des courants d’expression socioculturels » ou « le pluralisme des courants de pensée et d’opinion » pluralisme dont il est souligné, dans toutes les décisions correspondantes, qu’il est « en lui-même un objectif de valeur constitutionnelle ».

    Résumons: le pluralisme n’est pas que numérique mais c’est un pluralisme des opinions et des courants de pensées. Jusqu’à quel point la presse écrite marocaine respecte cet engagement?

    Unanimité et routine

    Le numéro présent dans les kiosques durant tout un mois est moment propice pour réaliser de “jolis” numéros pour l’été, riches en rétrospectives, analyses et sujets “magazines” faisant la part belle à la littérature ou à l’histoire. Au Maroc, c’est un niet ! Les hebdos comme les mensuels se contentent du service minimum.

    Pour ce dernier numéro de la saison, tous les hebdos consacrent leurs dossiers à la fête du trône. Si le choix du sujet est tout a fait défendable, le traitement réservé à ce thème est dans la grande majorité des cas se limite àde longues pages de glorification et de louanges.

    La censure et l’autocensure expliquent en partie ce traitement, à cela s’ajoute des intérêts commerciaux liés à la vente de la publicité sur les pages de ces “spéciaux”. Un dernier élément à prendre en compte: la répétition de ces dossiers sur la fête du trône depuis dix sept ans obéit aux routines journalistiques. C’est désormais un “marronnier” de l’été où chaque journal ressort quasiment les mêmes articles à l’occasion de ces éditions.

    Venu le moment de s’arrêter sur les titres de ces publications, Attention certains ne veulent strictement rien dire!

    Hebdos

    Maroc Hebdo: “ Mohammed VI, 17 ans de règne: Un Roi Zen”

    L’Observateur: “Les 10 paris gagnés de Mohammed VI”

    Le Temps: “Fête du trône: Symbiose intemporelle entre la monarchie et le peuple”

    Challenge: “Fidélité aux valeurs et respect aux engagements”

    La Vie Eco: “Le Maroc, modèle moderne et innovant”

    La Vérité: “La Fête du Trône illustre la symbiose entre le Roi et le peuple: Le symbole du Maroc éternel”

    Finance News, La Nouvelle Tribune et Le Reporter ont également consacré des spéciaux à la fête du trône

    Mensuels:

    Version Homme Magazine : Mohammed VI, un Roi visionnaire”

    Economie & Entreprises: “ Ceux qui murmurent à l’oreille de Mohammed VI”

    Le Maroc diplomatique: Portrait de Mohammed VI: Parcours trempé dans la lutte et couronné d’espérances”

    Ce n’est pas une blague, même la presse satirique s’y met aussi:

    Le Canard Liberé: “Le ROI DES CŒURS”

    Ainsi qu’une publication de la presse féminine:

    Lalla Fatéma (Groupe NewPub) : “Fidélité aux valeurs et respect aux engagements vis-à-vis du peuple marocain”

    Une petite et seule exception: Telquel: “Mohammed VI, la nostalgie El Youssoufi”

    Cet unanimisme de la presse écrite marocaine rend caduque l’argument du pluralisme médiatique répété par tous les ministres de la communication au Maroc. A quoi bon avoir 490 publications dans un pays mais qui choisissent le même traitement d’un sujet ?

    Aicha Akalay, directrice de publication de Telquel a bien résumé l’esprit de ces éditions dans son édito du mois d’août:

    « Il ne faudrait pas compter sur les intellectuels de salon, ni sur les médias biberonnés à la publicité de connivence, pour se livrer à un exercice de bilan honnête [du règne de Mohammed VI], mais ô combien nécessaire. Les adeptes de la propagande décatie sont encore trop nombreux, et la peur d’indisposer le sérail les tétanise”.

    Ce pluralisme de façade est d’ailleurs sanctionné par les lecteurs qui continuent à boycotter la lecture de cette presse…




    0



    0
    Ziad Alami
    31 août 2016 - 13 h 39 min

    L’indépendance du Sahara
    L’indépendance du Sahara occidental est au bout du fusil de son peuple. Tout le reste n’est que du bla bla bla pour gagner du temps que la Narco-Monarchie est en train de mettre a son profit en changeant la démographie des habitants du Sahara occidental par les arrivées massives de colons marocains selon le modèle israélien.




    0



    0
    Anonymous
    31 août 2016 - 12 h 29 min

    Le Maroc vous a donné une
    Le Maroc vous a donné une occasions en or au POLISARIO. C’est lui qui a violé le cessz-le-feux. Il est fautif. Il le reconnait lui-même en plus de l’ONU. Si le RASD décide de découdre avec ce pays colonialiste. Il ne pourra pas tenir quelques mois. Dans la situation économique, sociale, politique et internationale actuelle, même ses pays amis les plus friqués ne pourront lui venir en en aide. Leur situation économique est catastrophique. Ils ont besoin du moindre sou.




    0



    0
    chaoui ou zien
    30 août 2016 - 17 h 12 min

    Ca fait plus de 40 ans que ca
    Ca fait plus de 40 ans que ca dure. Le temps des discussions stériles est passé. Il est temps que vous passiez a l’action ou acceptez votre sort mais pas dans des camps implantes en Algerie. L’Algerie ne peut continuer a supporter vos discussions steriles. Par contre, si vous passez a l’action, on se fera un plaisir de faire la quete pour vous supporter. La formation de votre nation est au bout du fusil. Pas d’autre solution. Allez bougez! Err!




    0



    0
      Messaoud
      30 août 2016 - 17 h 24 min

      Vous avex entierement raison,
      Vous avex entierement raison, Ou le peuple du Sahara occidental passe l’action militaire et on sera avec eux de coeur et d’arme ou ils se taisent et accepte d’etre des sujets soumis au roitelet M6 Point barre




      0



      0
      Akram
      31 août 2016 - 12 h 49 min

      La France chantait durant 132
      La France chantait durant 132 ans que l’Algérie était française, et pourtant… Ceci pour dire que tôt ou tard le peuple du Sahara occidental recouvrira son indépendance même si le plus tôt serait le mieux d’autant plus que la soldatesque du Roiltelet n’est pas comme l’armée française qui était le 3eme puissance a l’époque.




      0



      0
    Wallace
    30 août 2016 - 15 h 29 min

    Je rejoins la majorité des
    Je rejoins la majorité des intervenants car on n,es jamais mieux servi que par soi même.




    0



    0
      Malek
      31 août 2016 - 12 h 59 min

      Effectivement, puisque tout
      Effectivement, puisque tout le monde s’accorde a dire aujourd’hui que face a l’entêtement du Roitelet sur ce dossier de décolonisation devenu existentiel pour lui et sa famille, seule la reprise de la lutte armée qui peut mettre fin aux souffrances de ce peuple




      0



      0
    Faouzi
    30 août 2016 - 13 h 57 min

    Un pays qui continue a
    Un pays qui continue a creuser meme en ayant touché le fond et qui se permet de jouer le colonialiste. C’est aussi cela la paradoxe marocain.




    0



    0
      Houari31
      30 août 2016 - 15 h 11 min

      Une autre facon de dire que
      Une autre facon de dire que « quand on n’a pas les moyens de sa politique, on utilise la politique de ses moyens » meme si tout le monde pense que cette colonisation du Sahara occidental en 1975 etait un moyen de la famille royale de : 1/- éloigner l’armée du FAR du Maroc apres les deux tentatives de coups d’Etat de 1971 (Oufkir) et 1972 (Dlimi), 2/- détourner le peuple marocain de sa misere quotidienne tout en essayant de rendre l’Algérie responsable de sa condition miserabiliste. .




      0



      0
    Bennani
    30 août 2016 - 13 h 53 min

    C’est certainement le debut
    C’est certainement le debut de la fin de cette predatrice famille allaouite allochtone dans la Region Afrique du Nord




    0



    0
      AZIZ
      30 août 2016 - 15 h 12 min

      AMEN
      AMEN




      0



      0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.