Pas d’implosion sociale à court terme

Par Abderrahmane Mebtoul – Quatre raisons font qu’il n’y aura pas d’implosion sociale à court terme.

Premièrement, l’Algérie n’est pas dans la situation de 1986, où les réserves de change étaient presque inexistantes avec un endettement qui commençait à devenir pesant. Avec 122 milliards de dollars de réserves de change fin 2016, 112 milliards de dollars selon le FMI, et une dette extérieure inférieure à 4 ou 5 milliards de dollars, ces réserves de change, si elles sont bien utilisées, peuvent à la fois servir de tampon social.

Deuxièmement, vu la crise du logement, le regroupement de la cellule familiale concerne une grande fraction de la population et les charges sont payées grâce au revenu familial global. Mais il faut faire attention : résoudre la crise du logement sans relancer la machine économique prépare à terme l’explosion sociale.

Troisièmement, grâce à leur travail mais également aux subventions étatiques, les familles algériennes ont accumulé une épargne sous différentes formes. Cependant, il suffit de visiter les endroits officiels de vente de bijoux pour voir qu’il y a «déthésaurisation» et que cette épargne est , malheureusement, en train d’être dépensée face à la détérioration de leur pouvoir d’achat. Cela peut tenir encore deux à trois ans. A la fin de cette période, tout peut arriver.

Quatrièmement, l’Etat, malgré des tensions budgétaires qui iront en s’accroissant, les dispositions de la loi de finances 2016, certainement celle de 2017, continue à subventionner les principaux produits de première nécessité : il n’est pas question de toucher à deux produits essentiels pour les plus pauvres, à savoir le pain et le lait. En revanche, à terme, il s’agira de cibler les subventions qui, généralisées, sont insoutenables pour le budget. Pour rappel, sur les 28 milliards de dollars de subventions – sans compter les transferts sociaux – les carburants accaparent plus de 10 milliards de dollars.

L’Algérie a un répit seulement de trois ans pour changer de cap et éviter de vives tensions sociales entre 2018 et 2020. Certes, à court terme, cette situation peut être maîtrisable, sous réserve d’une plus grande rigueur budgétaire et d’une lutte contre les surcoûts, le gaspillage et la corruption. Avec la baisse des recettes de Sonatrach de 45%, il est indispensable d’accroître la fiscalité ordinaire : c’est là un exercice difficile sans pénaliser les activités productives et les couches les plus défavorisées. Mais, à moyen terme, en cas de faiblesse de la production interne, d’un dérapage accéléré de la valeur du dinar corrélé à la baisse des réserves de change, nous devrions assister à un processus inflationniste accéléré.

En effet, il faut être aussi conscient que sans réformes structurelles, évitant les replâtrages et les discours populistes, l’implosion sociale est inévitable à l’horizon 2018-2020. L’inflation joue toujours comme facteur de redistribution des revenus au profit des revenus variables et il appartient à l’Etat de concilier l’efficacité économique et une profonde justice sociale, laquelle n’est pas antinomique avec l’efficacité. Tous les appareils de l’Etat doivent donner l’exemple.

J’avais préconisé, lors d’une conférence devant le Premier ministre, en novembre 2014, que les responsables au plus haut niveau (présidence, gouvernement, hauts cadres de l’Etat, députés, sénateurs, etc.) donnent l’exemple par une réduction de leurs salaires et évitent des réceptions inutiles. Certes, une telle attitude n’aura pas une importante répercussion sur le budget de l’Etat, mais ce sera un signe fort de mobilisation en faveur d’une austérité justement partagée. Car tout responsable doit penser à au devenir de l’Algérie. La question est pertinente et relève de la géostratégie.

A. M.

Comment (24)

    el3aoud
    5 septembre 2016 - 17 h 56 min

    C’est vraiment étonnant et en
    C’est vraiment étonnant et en même temps mystérieux ce qui se passe dans notre pays,sans que personne ne lève le petit doigt. A l’aube de l’année 2015,le fond de réserve était de 265 milliards de dollars,en même pas une année,140 milliards partent en fumée malgré les mesures drastiques réduisant les importations à son taux le plus bas.Ou sont les journalistes?ou sont les opposants?ou sont les responsables financiers?On court droit à la faillite du pays.Qu’a t-on fait des 100 tonnes d’or quel’Algérie extrait annuellement?Qu’a t-on fait du silicium découvert en très grande quantité à SIG(Mascara)?Pourquoi les responsables refusent de se lancer et d’investir dans des champs de panneaux solaires pour produire de l’électricité?




    0



    0
    SAID MIHOUB
    5 septembre 2016 - 12 h 17 min

    Ce monsieur qui prétend être
    Ce monsieur qui prétend être expert en économie,a tout à fait raison de déclarer que l’implosion pourrai éclater que dans deux ou trois ans car comme tout le monde le sait,les responsables mafieux de notre cher pays vont utiliser le football comme calmant.Début 2017,la coupe d’Afrique,tout juste après les qualifications pour la coupe du monde,et si jamais notre équipe nationale se qualifie chose qu’on souhaite,ils seront tranquilles jusqu’à l’été 2018,ce qui nous ramène au délai prescrit par cet opportuniste expert en chita.




    0



    0
    Anonymous
    3 septembre 2016 - 20 h 37 min

    Au lieu d’attendre le tsunami
    Au lieu d’attendre le tsunami de l’implosion, où de l’explosion
    Il faut bouger, et entamer,en urgence,des vraies réformes profondes , et des vraies restructurations radicales,
    Et totales de l’économie algérienne, fortement déséquilibrée, fragile, et malade de la rente pétrolière
    (97.5% des recettes d’exportations proviennent du pétrole)
    La réforme de l’administration commerciale,économique, et financière ,trop bureaucratique, et du fisc
    Réformes du code d’investissement, ,et ouverture du capital des entreprises nationales, ainsi qu’aux investissements étrangers
    La lutte contre la bureaucratie corrompue, inefficace, et stérile, par la démocratisation des institutions du pays, et par la réforme de la justice en otage de puissants groupes occultes, et mafieux , de l’argent recyclé, et sale




    0



    0
    amicalementvotre
    3 septembre 2016 - 8 h 29 min

    Quel est le message de l
    Quel est le message de l’auteur? Pas d’implosion avant 3 ans? Comment faut-il le comprendre? Les recommandations de sauvegarde portant sur un programme de 10 ans, on pourrait comprendre que le message est qu’il nous reste 3 ans avant le déluge.Il est clair que le pouvoir politique n’envisage aucune réforme. Les lecteurs n’ont lu que le titre qui est trompeur.
    A mon avis, la vérité ne pourra plus être cachée et le régime va implosé car des milliers d’adhérents n’ont pas les moyens de s’acheter des apparts à l’étrangers




    0



    0
    Anonymous
    2 septembre 2016 - 10 h 30 min

    Il n’yaura pas d’implosion
    Il n’yaura pas d’implosion sociale , certes , mais pas pour les raisons que vous citez ya Mr Mebtoul .
    A mon avis , il y’a deux principales raisons :
    Primo : La classe des detendeurs de la force brute tant au niveau population que dans les rouages de l’etat , sont en train de se sucrer .
    Secondo : Et certainement la plus importante , parcequ’on a  » l’opposition » la plus bete du monde , car avec une opposition de celle qu’on voit un peu partout dans le monde , ce pouvoir et systeme traitre et pourri s’affaiserait en 40 jours chronos .




    0



    0
      Erdt
      2 septembre 2016 - 22 h 23 min

      Ok amigo,mais est ce que tu
      Ok amigo,mais est ce que tu milites dans un parti??




      0



      0
    el wazir
    1 septembre 2016 - 16 h 30 min

    c’est exactement ce qu’est
    c’est exactement ce qu’est entrain de faire le gouvernement en maintenant sa politique social (notamment dans ces conditions défavorable) devant permettre a tous les algeriens de continuer a prospérer, M MEBTOUL s’il se » dit expert (et je me demande dans quel domaine il a acquis cette expertise) il doit se rendre a l’évidence qu’on ne peut plus convaincre les algeriens et notamment les décideurs avec ses analyses simpliste, sans envergure; sans engagements et d’aucune fiabilité comme à l’accoutumée (sinon avec des lapalissades que meme le citoyen lambda connait. Le mieux c’est de ne plus vous exposer au ridicule tout en laissant se dévoiler le niveau pas satisfaisant de l’expertise Algérienne, a ceux qui sont tapis dans l’ombre pour nous assener le coup fatal.




    0



    0
    AMAR MOKHNACHE
    1 septembre 2016 - 9 h 04 min

    LA BOULE DE CRISTAL DE SI
    LA BOULE DE CRISTAL DE SI MABTOUL EST VRAIMENT PANORAMIQUE ! elle peut rapporter gros et devenir rapidement le produit phare de la production nationale!!!!




    0



    0
    anonyme
    31 août 2016 - 22 h 38 min

    je me permets de vous
    je me permets de vous interpeller sur ce dernier point que vous évoquer à savoir la réduction ds salaires et train de vie ds hauts fonctionnaires et ds élus, la rue parle beaucoup de ces excès monsieur ! les algériens vivent avec très peu d’argent et leur existence n’est pas améliorée par le « travail » des dits élus et hauts fonctionnaires qui se paient notre gueule en organisant des réunions les jours de réception du public…, l’explosion si elle survient sera sûrement due à ces abus continus qui profitent à des incompétents qui feraient mieux d’aller vendre des moutons au souk de djelfa et encore je ne suis pas sûr qu’ils sachent reconnaître un bélier d’une brebis




    0



    0
    Oumerit
    31 août 2016 - 19 h 07 min

    C’est aberant cette analyse
    C’est aberant cette analyse caresse dans le sens de poil Il reduit la societe au reserve. Au pain.au lait les inegalites les injustices l’ecole. La democratie les libertes l’egalite des chances l’abolition de privleges etc………tout ca est regle




    0



    0
    Mohamed El Maadi
    31 août 2016 - 13 h 05 min

    Trois ans c’ est court pour
    Trois ans c’ est court pour renverser la vapeur.




    0



    0
    Fakakir
    30 août 2016 - 23 h 09 min

    Mon dieu 800mds dlrs. Rahou.
    Mon dieu 800mds dlrs. Rahou. ,,, drouka hebou yedirou cheha fi el makaroune




    0



    0
    Reda
    30 août 2016 - 20 h 21 min

    Une analyse pertinente et de
    Une analyse pertinente et de grande rigeur morale et scientifique. En effet des mesures populistes pour amadouer le petit peuple inculte. Rien que cela.Pour un expert en economie c’en est un…ya dine ezzah




    0



    0
    Ziad Alami
    30 août 2016 - 17 h 57 min

    Cette information ne va
    Cette information ne va certainement pas plaire a la Narco-Monarchie et son Roitelet M6 dont la presse propagandiste aux ordres nous annonce chaque matin l’imminente implosion sociale en Algérie




    0



    0
      Othman
      31 août 2016 - 14 h 37 min

      L’implosion politico-sociale
      L’implosion politico-sociale est plutôt imminente au Marokistan au regard des informations qui nous parviennent même a compte goutte.




      0



      0
    Atmane Alger
    30 août 2016 - 16 h 08 min

    Voila encore une analyqe
    Voila encore une analyqe simpliste et pourtant émise par un professeur d’économie qui a participé à la gouvernance de ce pays (programme de privatisation ) sans stratégie réelle, encore aujourd’hui loin de la réalité du terrain nous annonce que le petit peuple va rester sage encore pour quelques années. Alors qu ‘en fait tout peut basculer à tout instant. Le citoyen algérien peut s’ enflammer pour si peu: un match de football est déclencheur du mencontement et comporte en fait l’insatisfaction et une colére latente . Il est prêt à en découdre à tout moment. Il y a en fait urgence dans la demeure Algérie. Des réformes concrétes sont à engager au plus vite pour remettre le pays sur la bonne voie avec la culture de l’ effort et bannir cette politique du bazar qu a généré le gaspillage.




    0



    0
      RasElHanout
      30 août 2016 - 18 h 05 min

      Tu es sur de ne pas être un
      Tu es sur de ne pas être un petit esclave du Roitelet M6 en mission de grenouillage pour semer le nihilisme tout en te faisant passer pour un algérien ?




      0



      0
      AZIZ
      30 août 2016 - 18 h 28 min

      CERTAINEMENT QU’IL DOIT Y
      CERTAINEMENT QU’IL DOIT Y AVOIR DE MEILLEURS EXPERTS EN LA MATIERE DANS TON MAROKISTAN




      0



      0
    lhadi
    30 août 2016 - 13 h 09 min

    Quand on plonge un peuple
    Quand on plonge un peuple dans la misère, disait John Locke, et qu’il se trouve exposé aux sévices du pouvoir arbitraire… vous pouvez faire passer les gouvernants pour ce que vous voudrez, vous arriverez toujours au même résultat. Le peuple qu’on maltraite d’une manière illégale saisira la première occasion de se libérer d’un fardeau qui lui pèse lourdement. Il appellera de ses voeux le moment opportun et il guettera : les affaires humaines sont sujettes à tant de fluctuations, de faiblesses et d’accidents, qu’il est rare que l’occasion tarde à se présenter d’elle-même. Sachons tirer les leçons de l’histoire. Les ignorer serait une coupable imprudence, d’autant que cette même histoire ne cesse de se répéter et semble inlassablement tirer parti de l’inconscience ou de l’amnésie. N’acceptons pas d’être les témoins passifs, ou les complices de l’inacceptable. Fraternellement lhadi
    ([email protected])




    0



    0
      Messaoud
      30 août 2016 - 18 h 22 min

      L’islamisme nihiliste quand
      L’islamisme nihiliste quand tu nous tiens !




      0



      0
    Ain El Berda
    30 août 2016 - 11 h 51 min

    VOILA ENCORE DU SOCIALISME
    VOILA ENCORE DU SOCIALISME SAUCE COMMUNISTE..L ETAT NE DOIT PAS ETRE UNE ENTREPRISE DE BATIMENT POUR CONSTRUIRE DES L9GEMENTS AUX ALGERIENS…L ETAT PEUT FAIRE DES LOGEMENT POUR LES DEMUNIS ET BASTA..L ETAT DOIT SE CONCENTRER SUR METTRE UN ENVIRONEMENT QUI ENCOURAGE LES INVESTISSEURES ALGERIENS A BATIR DES MAISONS POUR LES VENDRE SUR LE MARCHE . LES ACHETEURES DOIVENT ACHETER AVEC LEUR ECONOMIES OU BIEN FAIRE DES EMPRUNT DANS LES BANQUES ALGERIENNE. JE VOUS LE REPETE ENCORE UNE FOIS CE MODEL EST UNSUSTAINABLE! ON PEUT PAS CONTINUER COMME CA…ON DOIT CREER UN ENVIRONEMENT ENCOURAGEANT ET COMPETITIVE …UNE INDUSTRIE DE L HABITAT…




    0



    0
    anonymoussement
    30 août 2016 - 11 h 25 min

    Permettez-moi d’avoir un avis
    Permettez-moi d’avoir un avis différent sur votre premier argument. La situation de l’Algérie d’aujourd’hui est infiniment plus catastrophique que celle de 1986. En 1986, on avait de l’espoir car la vache à lait (Sonatrach + réserves) avait des perspectives favorables et les cadres étaient intègres. C’est la baisse des prix (amplifiée par la mauvaise gestion du pouvoir de l’époque ) qui avait créé la crise de 1988. Aujourd’hui, les prêteurs savent que même avec prix du brut à 100$/bbl, l’Algérie n’est pas solvable à moyen terme parce qu’on a détruit tous les fondements d’une sortie de crise. On l’a préparé pour devenir un califat en détruisant son école et ses universités. Quant à la vache à lait qu’on cherche à vendre (Sonatrach) depuis 1999, il n’en reste pas grand-chose car on a chassé tous ses cadres compétents et intègres. Les prix des carburants seront bientôt alignés sur ceux du Maroc et de la Tunisie. Mais, cela ne suffira pas.
    Je suis d’accord que l’Algérie a un répit seulement de trois ans pour changer de cap et éviter de vives tensions sociales entre 2018 et 2020. Mais la solution est forcément politique. Le mouton ne peut pas demander au loup de le sauver. Or le loup n’est pas tout seul. Il fera à mon avis tout pour que rien ne bouge entre 2018 et 2020 en finançant sa politique passée par des prêts externes en échange de certaines garanties. Le retour de Chakib Khelil est la seule réforme prévue par le pouvoir (pour remettre sur le tapis la loi 2005 sur les hydrocarbures). Les mesures prises ne sont que des petites diversions.




    0



    0
      Ziad Alami
      30 août 2016 - 18 h 13 min

      Vas ta laver. Ton post pue le
      Vas ta laver. Ton post pue le Makhnez a mille lieues




      0



      0
      Anonymous
      30 août 2016 - 22 h 45 min

      Espèce de maroki. Tu as
      ….. maroki. Tu as raison quand tu dis:  » Le mouton ne peut pas demander au loup de le sauver.  » Tu sais de quoi tu parles, toi le mouton de ton homo6 qui marche aux amphétamines et qui n’arrive pas à lire un discours que ses larbins lui écrivent. Oui nous avons les hydrocarbures mais vous vous carburez grâce aux touristes sexuels européens que le makhzen vous ramène par charters et que homo6 vous oblige à lui offrir vos femmes vos enfants et même vous-mêmes. Les devises que vous empochez sont versés à 90% dans les caisses de la 1ère fortune mondiale: Narcohomo6. Pauvre Maroc et pauvre peuple marocain




      0



      0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.