Plan de destitution en cours au FLN : Saïdani survivra-t-il aux prochaines législatives ?

Amar Saïdani. New Press

L’information révélée par nos confrères d’El-Khabar sur plus de cent députés qui se soulèvent contre la direction actuelle du FLN et réclament le renouvellement des instances de l’APN pour se débarrasser des «éléments» proches d’Amar Saïdani, confirme l’existence d’un plan visant à dégommer l’actuel secrétaire général du parti, tel que rapporté par Algeriepatriotique. Stimulés par l’approche des élections législatives qui devraient avoir lieu en mai 2017, ces députés, qui multiplient les conclaves en cette période de congé au sein de l’Assemblée populaire nationale, veulent reprendre le dessus au Parlement en éjectant les responsables désignés ou parrainés par Amar Saïdani contre qui la contestation ne cesse de s’élargir. Parmi ces députés qui se sont soulevés contre la direction du FLN, le très actif Mouad Bouchareb, ancien vice-président de l’APN, Roubah Zebbar, ex-président de la Commission des finances, Malika Foudil, Nadia Hannachi, Ahmed Saâdani, Youcef Nahat, Mohamed Dissa et Layachi Dadoua.

Les députés protestataires font pression sur le président de l’APN, Larbi Ould Khelifa, afin qu’il procède au renouvellement des instances de l’APN. Cela, dans le but, assurent-ils, d’évacuer les «intrus» des postes de responsabilité. Le chef du groupe parlementaire, Mohamed Djemaï, semble le premier ciblé par ce nouveau vent de contestation qui souffle sur l’Assemblée populaire nationale. Adoubé par Amar Saïdani, ce dernier ne fait nullement l’unanimité au sein du groupe parlementaire du FLN, composé de 216 députés.

Cette contestation au sein de l’APN est symptomatique d’un parti qui s’enfonce dans une crise interne qui perdure depuis des années, mais qui est accentuée par la cooptation d’Amar Saïdani à la tête du FLN. De plus en plus de voix, aussi bien à l’extérieur qu’à l’intérieur du parti, réclament le départ d’Amar Saïdani et le renouvellement en urgence des instances dirigeantes de cette formation politique. De la lettre des 14 figures historiques en passant par le retrait de confiance annoncé par plusieurs mouhafadhas du FLN, les rangs des contestataires ne cessent d’enfler. On conteste même des agissements étranges de certaines figures pourtant réputées être proches du SG. C’est le cas du très médiatique Baha-Eddine Tliba, premier vice-président de l’APN, qui redouble d’activité dans la wilaya d’Annaba où il multiplie les réunions avec non seulement les cadres locaux du parti, mais aussi avec des membres du comité central, du bureau politique et du gouvernement, comme nous l’avions rapporté dans un précédent article.

L’objet de ces réunions, selon des indiscrétions, c’est l’avenir du FLN et le sort à réserver à Amar Saïdani, lequel n’est d’ailleurs toujours pas revenu de son long congé à l’étranger. Ce député, qui a commencé sa carrière politique au sein du Front national démocratique, a rejoint les rangs du FLN à l’époque d’Abdelaziz Belkhadem. Et, depuis, il ne cesse de gagner en influence au sein de l’ex-parti unique. Grand manœuvrier aux méthodes peu orthodoxes, Baha-Eddine Tliba travaille déjà à l’APN pour destituer l’actuel président de la même famille politique, à savoir Larbi Ould Khelifa, qui est «trop mou» à ses yeux. Les réunions que Tliba a convoquées depuis quelques semaines à El-Hadjar, dans la wilaya d’Annaba, regroupent tous les cadres du parti, sauf ceux qui sont considérés comme «très proches» d’Amar Saïdani, à l’instar d’Ahmed Boumehdi et Hocine Khaldoune. Si Baha-Eddine Tliba n’associe pas les différentes factions anti-Saïdani, c’est parce qu’il possède visiblement son propre plan de «redressement» qui obéit en toute évidence à ses ambitions. Le groupe d’Abderrahmane Belayat reprend, lui aussi, les sorties de mobilisation de la base contre la direction actuelle et en faveur du «redressement du FLN».

Au Conseil de la nation, Amar Saïdani fait face également à une fronde conduite par le sénateur Boualem Djaffar, qui a mobilisé ses «troupes» à Bordj Bou-Arréridj où une trentaine de kasmas ont déclaré publiquement leur opposition à la direction actuelle. C’est dire que rien ne va plus au sein de l’ex-parti unique. La contestation semble avoir été attisée par la décision «unilatérale» prise par Amar Saïdani de faire une évaluation des «élus» en prévision des prochaines échéances électorales. Cette décision a été considérée par une large partie des élus FLN, aussi bien au niveau national qu’au niveau local, comme un moyen de pression et surtout d’élimination des figures de proue du parti qui lui tiennent tête. La réponse de ses détracteurs semble ainsi être «massive».

Sonia Baker

Comment (74)

    on nous regarde
    15 octobre 2016 - 11 h 48 min

    c’est une honte qu’une
    c’est une honte qu’une personne qui n’a pas fait la révolution puisse présider le parti historique de notre glorieuse révolution !
    le monde nous regarde , il faut que les partisans du parti historique comprenne ça , le monde ne peut comprendre comment un non révolutionnaire puisse diriger et donner des directives à certains qui ont réellement combattu les colons ! :
    juste IMPENSABLE




    0



    0
    Anonymous
    15 octobre 2016 - 8 h 08 min

    TAHIA LEBLEB. L’ALGERIE DES
    TAHIA LEBLEB. L’ALGERIE DES BENBOULAID, ABBANE, BENMHIDI, AMIROUCHE, LOTFI, ETC. EST DEVENU UN JOUET ENTRE LES MAINS DES BALTAGIAS.
    MERCI BOUTEF !




    0



    0
    L'émir abdelkadder
    26 septembre 2016 - 13 h 24 min

    Le FLN doit être confié à des
    Le FLN doit être confié à des jeunes algérien, spécialistent ,en politique, international, diplômée des grandes écoles, avec pour conseiller des anciens cadres sincères et dévoué, à l’Algérie et son peuple, barakat moujahad, il a été gracieusement payé.




    0



    0
    El amir Abdlkader
    26 septembre 2016 - 13 h 14 min

    En tant que citoyen, Algérien
    En tant que citoyen, Algérien, j’adhère coeur, et âme, au départ, immédiat, de ce voyous impopulaire, aux yeux du peuple, Algérien, affairiste, mal élevé,français,en double nationalité, propriétaire d’immobilier, dans un cartier de la haute bourgeoisie, franchement ,sa place est plutôt au cabaret Aljazair à paris, en qualité de videur, aou ,né en Tunisie, habite El oued il doit rembourser les deniers publics et si il est maintenu une seule prière que dieu protège l’Algérie.




    0



    0
    Mohamed l'Algérien
    1 septembre 2016 - 17 h 33 min

    A TOUS LES PATRIOTES DU FLN.

    A TOUS LES PATRIOTES DU FLN.

    SAÂDANI TRAVAILLE POUR LA FRANCE, LE MAROC ET LES SIONISTES. ET IL Y A DES PREUVES. IL FAIT PARTIE DU COMPLOT ANTI-ALGERIEN. VIREZ CE PIRE ENNEMI DU PAYS ET LIBÉREZ L’ALGÉRIE DES MAINS DES TRAÎTRES (CLAN D’OUJDA, LES BOUTEFLIKA… ). CE VOLEUR DU PEUPLE DOIT ÊTRE JUGé. LE PEUPLE ALGÉRIEN VOUS SERA ÉTERNELLEMENT RECONNAISSANT.




    0



    0
      Alilapointe59
      1 septembre 2016 - 19 h 31 min

      Toi par contre tu est plus
      Toi par contre tu est plus proche du makzchien, que ce chien de saadani…




      0



      0
    Erdt
    31 août 2016 - 23 h 26 min

    Le sigle FLN est utilisé par
    Le sigle FLN est utilisé par c opportunistes comme fonds de commerce,il faut le mettre su musée!! Pendant la révolution tous les partis étaient fondus dans le FLN,mais après 63 y’a du ç’ sutures partis clandestins,c’était le parti unique,choix justifié et accepté. Une fois le multipartisme le FLN n’a plus raison d’être,ait Ahmed,boudiaf,el hachemi chérif…étaient tous FLN et même aln,mais ont eu l’honneteté de créer leur parti. Y’a que les opportunistes qui d’y accrochent car les masses de l’intérieur votent FLN par réflexe,par habitude naïveté,par ignorance.. En tout cas ces députés nous ont menés à la faillite avec leur aplaventrisme dégoûtant,un dg résident à Neuilly et passant son temps en Espagne,frznce,omra pour la N eme fois.. !




    0



    0
    Anonymous
    31 août 2016 - 20 h 47 min

    Les luttes sans pitié, sans
    Les luttes sans pitié, sans vergogne, sans principes, sans dignité, sans programmes
    (objectif: le pouvoir, et ses privilèges) font rage entre les clans opportunistes, et mafieux de la rente pétrolière au sein du musée F.L.N (en 1962),




    0



    0
    fatigué
    31 août 2016 - 18 h 42 min

    Anonymous (non vérifié)

    Anonymous (non vérifié)
    30 Aug 2016 – 10:08

    +1-2-1
    Ceux qui appellent a mettre le fln au musee ne font que repeter ce qu a dit le sioniste kouchner, donc soit des taupes virtuelles ou des perroquets
    répondre
    fatigué (non vérifié)
    31 Aug 2016 – 18:53

    +10-1
    non Monsieur, foin de girouettes ici/ entre 54 et 62 il y avait le fln et l’aln, ok ? en 62 l’aln a été mise au musée et remplacée par l’anp, ok ? le fln aurait du lui aussi aller au musée et remplacé par 4 ou 5 partis démocratiques. voilà la chose bien comprise.




    0



    0
    Anonymous
    31 août 2016 - 11 h 52 min

    dans une reelle democratie,
    dans une reelle democratie, ces opportunistes n ‘existeraient meme pas…




    0



    0
      Alilapointe59
      31 août 2016 - 13 h 43 min

      A bon… Donne moi un pays
      A bon… Donne moi un pays démocratique?




      0



      0
    Anonymous
    31 août 2016 - 10 h 33 min

    J’espère qu’il les charcutera
    J’espère qu’il les charcutera le drabki cette bande de (..) qui sous couvert de « sauver le parti » veulent plutot sauver leur siéges et les avantaes dont ils jouissent. Ils n’ont jamais levé le petit doigt pour sauver le pays qui se prépare à couler par la faute d’un certain BouHaf, bien au contraire ils l’ont soutenu, applaudi, encensé.. mon soutien à Amar tête brulée !




    0



    0
    EL MEKHFI
    31 août 2016 - 9 h 24 min

    Il ne soutenait pas le FIS,
    Il ne soutenait pas le FIS, il était visionnaire. Président d’une puissance voisine de l’algérie avec une histoire commune tumultueuse, il savait par les etudes prospectives que l’arrivée eventuelle du FIS allait retarder l’Algérie d’un siècle et le prolongera dans le néant et là l’intervention de la france notamment en conseil de sécurité sera salutaire avec la mise de l’algérie sous gestion de l’ONU comme l’Afghanisatan. Paradoxalement les FISSISTES affirment faussement qu’il a soutenu le pouvoir. On se souvient de son fameux ordre  » Il faut que le processus elecotral aille à son terme (2° tour) ». L’arrêt du processus electoral a été salutaire en dépit du lourd bilan sur tous les plans mais c’était la seule issue de notre survie. Avec le recul, je le soutiens avec la même force d’hier.




    0



    0
    Blédarovitch
    31 août 2016 - 5 h 28 min

    Allons, allons, soyons
    Allons, allons, soyons sérieux sur le sort de Saîdani alias Maître Corbeau s’il se fait mettre par Maître Chacal, ce gros balourd de Baha. On ne va pas ,en pleurer, car comme le dit, si bien le dicton : » Un clou chasse l’autre ». Dans cette République « dattière », les coups bas fleurissent, non pas sous les lambris dorés des salons feutrés, mais bel et
    bien à l’ombre des palmiers, « bédouinité oblige » car notre beau pays a été  » bedouinisé  » depuis fort longtemps . De GAULLE disait qu’i avait accordé l’indépendance à l’Algérie parce qu’il ne voulait pas de 200 burnous à l’Assemblée Nationale !
    Et puis qui sait ? Marine offrira le Perchoir, peut-être, au Sieur Saîdani, en 2017,en guise de consolation sous réserve qu’il acquiert la nationalité « Gauloise » , si convoitée par ces néo-harkis de la 25 ème heure !
    Dans ce village d’irréductibles Gaulois qu’est la France et pour rester ,dans l’anecdotique, la majorité des bureaux de tabac a été acquise par nos amis chinois, alias  » les Relous de Printemps » ,alors pourquoi pas  » une
    petite guitoune  » sur le Boulevard Saint -Germain des Prés, avec quelques dattes  » Deglet Nour » en guide d’apéro ! Paris vaut bien une « masse » !
    Triste époque en perspective …




    0



    0
    Anonymous
    31 août 2016 - 0 h 10 min

    Yanass ils sont entrain de
    Yanass ils sont entrain de privatiser l Algérie ces corrupu et pendant ce temps ces crocodiles distraient le peuple par saadani




    0



    0
    Omar Ben
    30 août 2016 - 21 h 14 min

    salut,hommes et femmes libres
    salut,hommes et femmes libres.avant ,je suis choque par la vulgarite notemmant de MR le commentateur qui a repondu a un autre (Anonymous a BOUCHE du rhone),et sans tarder,svp,du respect et un peut de desence ,au moins pour les personnes qui visitent ce site et lisent ces commentaires.de meme et malgres la douleur et la peine de l Algerie meurtrie,essayant de garder au moins un minimum de lucidite et de respect.Quant au sujet de Saadani,cet energumene du systeme n est rien d autre qu un figurant charge d occuper la scene mediathique et n est rin d autre qu un vulgaire clown,que ses maitres peut jeter a la fin de la sale et minable mission.Encore une fois,une autre facon de derourner l attention du vrais probleme de l Algerie qui reste toujours la spoliation du pouvoir ,et donc de l illegitimite et des grands crimes commis par la dictature en place,sans foie ni loi.




    0



    0
    les damnes de la terre
    30 août 2016 - 18 h 13 min

    Ce qui me rends fou de rage.
    Ce qui me rends fou de rage. c lorsque les pouvoirs publics nous chantent du matin au soir c l ere de l austerite ,alors que des personnes a l image de ce chef d appareil par erreur se trouve en voyage de complaisamce depuis plus d un mois.Ma question. A combien se chiffre les depenses engendrees suite a ce grand periple.Je ne sais pas si les militants_entendre par la les militants de la base_continuent a cautionner la presence de cet intru a la tete de cet appareil.




    0



    0
      Rascasse
      30 août 2016 - 19 h 49 min

      Tous les militants de ce
      Tous les militants de ce parti rêvent d’être à sa place, c’est dans ce délire skizophrenique que les pervers narcissiques de son genre et de la majorité des gouvernants trouvent leurs forces et se maintiennent aussi longtemps au pouvoir en fait jusqu’à la mort et depuis 1957, comment y remédier ? Telle est la question




      0



      0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.