Faut-il «ramener» nos cerveaux expatriés ?

Par Samir Arnaoui – Ma réponse est non ! Pour une raison toute simple : ils ne reviendront pas. Ou pas sans rien. A nos appels pathétiques, ils répondent souvent : «Pour revenir chez vous – remarquez le «chez vous» et non «chez nous» –, il nous faut…», et la liste est longue. Je veux parler des salaires mirobolants qu’ils demandent en contrepartie, sans parler de ce que coûteraient les frais de dépaysement, les investissements en environnement verts et propres, le micro climat qui les rendrait plus productifs, les quartiers huppés construits à l’identique de ceux de Londres et de Paris… Nous devrions pour ça alléger les réserves de change du pays de quelques centaines de millions de dollars. La facture serait trop coûteuse et rien ne nous garantit que ces cerveaux made in Algeria ne soient pas tentés par un nouvel exode.

Cette histoire me rappelle celle d’un commerçant génial qui a exporté un jour une quantité de navets au-delà des mers et qui est allé demander, la même année, une autorisation de les réimporter pour cause de pénurie locale, en faisant valoir leur goût exceptionnel, ainsi que leur origine algérienne. Il nous a pris pour des débiles. Ce commerçant a pu être en surproduction, mais il a mal géré et mal prévu ; il n’a pas évalué les aléas climatiques, n’a pas assuré de stocks de sécurité et je ne sais quelles autres assurances pour l’autonomie alimentaire de ses congénères qui, eux, n’ont pas démérité en travaillant dans leurs secteurs respectifs.

De la même façon, nos cerveaux nous avaient coûté de l’argent avant leur départ –formation locale en dinars puis des bourses à l’étranger en devises –, je n’aurai pas de mots assez durs pour parler de leur défection et de la complicité tacite de ceux qui ont concocté les contrats et les règlements en vertu desquels ils se devaient de revenir. L’abandon d’un pays en danger de mort devrait être qualifié de crime. Et pourtant, ils reviennent, de temps à autre, mais ils repartent aussi vite que l’éclair.

Des traitres ? Non ! Mais des renégats, oui. Quant à leur retour pour sauver le pays, que l’on nous sert à chaque crise du pétrole, eh bien, qu’ils se décident seuls ou collectivement, dans un élan d’expiation pour leurs tentations coupables, vécues au détriment de leur patrie. L’Algérie a besoin de tout le monde certes, mais elle ne priera personne. Car qui n’aime pas son pays pour de bon est fichu pour de bon, pour lui-même, mais jamais pour son pays.

C’est que, comme dit l’adage, il subsistera toujours de petits cailloux dans le lit de la rivière asséchée de notre Algérie.

S. A.

Comment (148)

    Anonymous
    20 octobre 2016 - 17 h 26 min

    Les exemples des immigrés ne
    Les exemples des immigrés ne manquent pas .Les chinois ,les indiens qui passent des années aux USAet après avoir acquis et des compétences et de la notoriété reviennent dans leur pays pour apporter ce qu’ils ont gagnés dans leur exil Car ils ont la fibre patriotique et restent nationalistes




    0



    0
    AUTREMENT DIT
    7 septembre 2016 - 10 h 19 min

    Que vaut un serf ? Un serf
    Que vaut un serf ? Un serf vaut ce que veut Son Maître… Vieille histoire, depuis le Bachagha Boualem, et les camps pour les sioux Harkis, qui disaient au Maître : Missiou !




    0



    0
    Bekaddour Mohammed
    7 septembre 2016 - 10 h 03 min

    La pire épreuve que l
    La pire épreuve que l’Indépendance inflige à l’Algérien, depuis 1962,consiste à le confronter à l’ex « Métropole », j’entends par « Algérien », celui qui a un cerveau, pas juste un estomac, ceux là sont des cerveaux sous torture, toujours en guerre, mais combien sont-ils !!! Pas Bézef, comme dirait notre « Ami » Pieds Noirs, du cercle algérianiste. Un Serf vaut ce que vaut un serf ! Pourquoi suis-je en colère, pourquoi mon cerveau si agressé, non plus par le colon, parti, mais par les cerveaux des partis, car un serf vaut ce que vaut la politique en Algérie, on a des politiciens en Algérie ? On en a ?




    0



    0
    Mo
    6 septembre 2016 - 20 h 18 min

    Mr. Samir Arnaoui; n’ayez pas
    Mr. Samir Arnaoui; n’ayez pas peur. On ne veux pas rentrer.




    0



    0
      Nadir
      7 septembre 2016 - 16 h 41 min

      Faux. Profil fake. Aucun
      Faux. Profil fake. Aucun Algérien authentique ne dirait cela.




      0



      0
    trop tard
    6 septembre 2016 - 16 h 06 min

    Le terrorisme nous à privé de
    Le terrorisme nous à privé de faire connaitre l Algérie à nos enfants .la question ne se pose plus la plus part des cerveaux dont vous parlez sont ou serons bientôt en retraite .
    Il vont faire de même que les 500 ministres depuis 1962 qui vivent maintenant à Paris.




    0



    0
    bof!
    6 septembre 2016 - 10 h 25 min

    Monsieur Arnaoui je vous
    Monsieur Arnaoui je vous repondrez en vous citant Nazim Hikmet: : Si je ne brule pas , si tu ne brules pas, si nous ne brulons pas, comment les tenebres devienndront-elles clarte? Meditez bien cette maxime et la vous comprendrez que pour construire il faut etre en symbiose les uns avec les autres,est ce le cas? J’en doute fortement, vous ne le savez que trop bien,alors de grace cesser vos analyses foireuses qui n’ont rien de recherchees,votre discours est emprunt d’un paternalisme surannees dont plus personne ne veut,vous croyez reellement que ces gens la sont partis pour partir? Vous etes a la limite de les traiter de traitres, oui l’Algerie les a formes, c’est un droit de la part d’un pays de le faire,l’Algerie et ces richesses appartiennent a tous les citoyens(helas c’est pas le cas) ,le denigrement ne ramene rien , il ne fait que renforcer le degout et c’est pour cela pour leur survie et integrite intellectuelle qu’ils se sont deracines,quant a ceux qui sont restes nous avons bien vu en quoi le systeme les a transforme en EPAVES,arretez vos fumisteries de lampistes vous avez foire, et enfin sachez que le libre arbitre existe et qu’ils brillent par leur « CERVEAUX » et leur volonte a ce que je sache celui ci ne leur a pas ete achete et greffe? Maintenant je voudrais vous poser une question : Pourquoi le citoyen le plus ordinaire veut partir meme au prix de sa vie? Pourtant ce n’est pas un cerveau comme vous les nommez? Et enfin pourquoi vous ne tenez pas les memes diatribes les concernant?




    0



    0
      samirarnaoui
      6 septembre 2016 - 11 h 41 min

      reçu 5 sur 5 , mais au delà
      reçu 5 sur 5 , mais au delà de toutes les considérations et justifications très explicites dans votre commentaire!, que je comprends soyez en sûr, je ne peux m’empêcher de citer feu BOUDIAF Allah yerhmou : l’Algérie ne doit-elle pas passer avant tout ! ?

      Très fraternellement




      0



      0
        bof!
        6 septembre 2016 - 11 h 58 min

        Qu’est il advenu de feu
        Qu’est il advenu de feu Boudiaf? Oui l’ALGERIE avant tous, mais helas mon ALGERIE m’a ete usurpe, il ne reste plus que des moulins a vent, nous en avons marre d’etre des Don Quichotte!bh




        0



        0
        sirvo
        6 septembre 2016 - 13 h 14 min

        Faut vraiment en avoir une
        Faut vraiment en avoir une sacree couche pour poser la question que vous ecrivez en debut d article?




        0



        0
      Nouar
      7 septembre 2016 - 17 h 43 min

      Excellente réponse, rien à
      Excellente réponse, rien à ajouter sauf que moi-même je suis rentré au Bled aprés avoir obtenu mon diplome, pour regagner mon Poste à la Sonelec à Freha (Tizi-ouzou). Savez vous ce qui c´est passé, MON DOSSIER A DISPARU A JAMAIS, DONC PAS DE TRAVAIL (en 1982). Apres avoir passe le service militaire j´ai laissé ma place aux gens du piston. On voit ce qui est devenu ce pays:
      – l´un des plus sale au monde
      – l´un des plus corrompu au monde et la liste est longue.

      En tout cas Bof! merci pour votre commentaire.




      0



      0
        bof!
        7 septembre 2016 - 19 h 10 min

        Je vous salue cordialement
        Je vous salue cordialement




        0



        0
    patriote expatrié
    6 septembre 2016 - 8 h 04 min

    votre amertume est grande et
    votre amertume est grande et vous avez certainement raison…
    néanmoins sachez que notre amertume (expa) est encore plus grande….
    inutile de se jeter la pierre entre expa ou non expa
    le mal n’est pas là…
    cherchez bien et vous trouverez certes des éléments de réponse
    mais pas la solution pour autant…




    0



    0
    Tamurt
    6 septembre 2016 - 0 h 12 min

    Comment veut on qu’ils
    Comment veut on qu’ils reviennent qu’on voit la mediocrite qui regne en maitre dans tous les secteurs et partout dans le pays….




    0



    0
      Anonymous
      20 octobre 2016 - 17 h 22 min

      tAMURT .Justement qu’ils
      tAMURT .Justement qu’ils viennent nous montrer et surtout qu’ils viennent faire « TRAVAILLER » au lieu de rester à se lamenter et pleurer sur leur sort et à vomir en permanence sur l’Algérie »




      0



      0
    DZ
    5 septembre 2016 - 19 h 23 min

    «  »Les envieux souffrent à la
    «  »Les envieux souffrent à la fois du mal qui leur arrive et du bien qui arrive aux autres. » (Citation de Plutarque datant du 1er siècle après J.-C). A titre d’exemple, il y a plus de cent mille expatriés britanniques aux Émirats Arabes Unis qui travaillent contre salaires mirobolants hors taxes et aucun british ne s’en offusque; bien au contraire. Les règles du jeu sont définis clairement dans des textes de loi et gare à celui qui les by-pass. La présence sur le sol britannique est limitée à 90 jours par an, durant lesquels l’ex-pat prend a sa charge son assurance médicale etc.. la couverture sociale étant retirée, donc plus à charge de l’état donc des citoyens qui paient dûment leurs taxes. C’est un choix personnel et c’est l’offre et la demande qui dictent la donne.
    Cet article tape carrément à cote du sujet; et n’a été baume que dans le cœur des envieux et médisants qui ont se sont dévoilés à travers leurs commentaires. C’est désolant de le dire mais chez nous ce « hokd » est devenu malheureusement endémique. Les expatriés Algériens, surtout « lemkhakh » ont été poussé insidieusement à quitter leur patrie, la plupart à contre cœur. On a voulu vider l’Algérie de sa sève pour laisser le champ libre au système pour qu’il se perpétue sans vrai élite en place pour faire contre-poids. Encore deux citations pour clôturer: « La calomnie n’est bonne qu’à déprécier les talents, c’est l’arme préférée des envieux. » sans oublier celle du renard de la fable « dédaignant les raisins qu’il ne peut atteindre »!




    0



    0
      Am
      7 septembre 2016 - 17 h 45 min

      Monsieur

      Monsieur
      Je trouve votre article honteux et réducteur du problème que pose le départ des cerveaux,
      Vous dites bien cerveaux, c’est la raison pour la qu’elle votre approche démagogique ne sert en rien notre pays, vous n’etes en rien plus patriotique que nous.
      Nos diplômes ne sont même pas reconnus par les autorités, mon diplôme est au ministère de l’enseignement depuis 5 ans, malgré mes courriers adressés au ministres et même au président.
      Votre article témoigne de votre ignorance, dommage que vous ayez une aussi belle tribune pour ces propos tristement non représentatifs de la réalité de notre cher pays
      Vous n’avez pas le monopole du patriotisme
      Malgré tout vive l’Algerie




      0



      0
    Bekaddour Mohammed
    5 septembre 2016 - 18 h 59 min

    Si on classe les médecins
    Si on classe les médecins dans la catégorie Cerveaux, 8000 médecins algériens seraient en France. J’ai vécu le temps où il y avait si peu de médecins algériens en France que les consulats algériens faisaient appel à des médecins français lorsqu’ils convoquaient les fils des dits « Travailleurs émigrés » pour les formalités du service national, notamment l’examen médical d’aptitude. Personnellement, j’ai retenu que le médecin français d’un air goguenard nous avait d’emblée posé la question : Qui veut être apte, qui veut être inapte ? Là en 2016, nous sommes la nation la plus ridicule de TOUTE LA TERRE, une nation qui veut être inapte, j’exagère ? Non, non, mais Dieu refuse l’inaptitude des aptes, aux cerveaux déréglés… ETC




    0



    0
    yacine
    5 septembre 2016 - 15 h 01 min

    il faut d’abord être capable
    il faut d’abord être capable de les retenir…mais qu’attendre d’un ramassis de médiocres qui nous gouvernent ? céder la place à meilleurs? JAMAIS !!!!!!!




    0



    0
    W19 - TP
    5 septembre 2016 - 12 h 34 min

    « La pierre n’a point d’espoir
    « La pierre n’a point d’espoir d’être autre chose que pierre. Mais de collaborer, elle s’assemble et devient temple. »
    Saint-Exupéry




    0



    0
    Farid
    5 septembre 2016 - 11 h 42 min

    « L’Algérie a besoin de tout
    « L’Algérie a besoin de tout le monde certes, mais elle ne priera personne. Car qui n’aime pas son pays pour de bon est fichu pour de bon, pour lui-même, mais jamais pour son pays. ».
    Dites nous qui les a appelé ? Personne n’en veut d’eux et pourquoi ? Car ils feront marcher le pays. Et si le pays marche c’est contraire aux bactéries et aux sangsues, suceuses de sang qui vivent dans l’opacité, la médiocrité, l’anarchie et les mises en scenes plutot MISES EN CRISES « religieuses » et « nationalistes » de la derniere pluie.
    Ces « cerveaux » ne pourront jamais travailler avec les voleurs qui crient « au voleur ».




    1



    0
      Anonymous
      5 septembre 2016 - 14 h 06 min

      BRAVO,tu as tout dit.
      BRAVO,tu as tout dit.




      0



      0
    Rachida
    5 septembre 2016 - 11 h 34 min

    A « S.A. ».

    A « S.A. ».
    On dirait que c’est une perte d’argent si le pays investi sur ses ressources humaines.
    Alors inutile de vous casser la tete car ils sont bien ou ils se trouvent.
    Ils sont plus respectés, plus logés, plus nourris et plus payés.
    Inutile de parler de salaire, de conditions de vie etc. et de faire ces calculs mesquins.
    Cet argent qui sera investi pour le progres et le savoir pour le boien du pays et des futures générations est trop demandé ailleurs: Par ceux qui ne font rien. On sait que votre choix, sur « l’investissement » est fait.




    0



    0
      samirarnaoui
      5 septembre 2016 - 18 h 59 min

      Je voulais dire que l’on
      Je voulais dire que l’on devrait tous se contenter de peu, évidemment que ceux qui se sucrent sans labeur, et qui profitent du système devront s’en aller avant d’avoir restitué les acquis mal acquis: une économie de guerre en quelque sorte serait imposée à tous et acceptée par tous, des impôts pris aux plus riches, une autre type de répartition du revenu national ( ou de la rente nationale si vous préférez).

      est ce utopique ? Peut-être , mais tant de commentateurs ont à juste titre rappelé suite à cet article, les sacrifices des allemands et des japonais après la 2eme Guerre. Pourquoi pas nous!




      0



      0
        H'didwane
        7 septembre 2016 - 9 h 11 min

        Mais monsieur S.A., les
        Mais monsieur S.A., les allemands et les Japonais ont des gouvernements dédiés de tout coeur au developement et au futur de leurs pays. Ils sentent leur pays dans le sang et dans leurs tripes ! Ils n’ont pas une équipe dédiée au déplumage et au vol systematique des ressources du pays et faire fuire tous les gens capables d’apporter un quelque chose au point ou toutes les institutions son prises en main par la médiocrité et l’imporvisation.




        0



        0
    Prolétaire
    5 septembre 2016 - 11 h 27 min

    Je vous adresse ma
    Je vous adresse ma contribution déjà publiée par AP sur un sujet similaire. La petite bourgeoisie intellectuelle est toujours animée par un double sentiment : sa propension naturelle à offrir ses services à la Bourgeoisie pour gérer le Pouvoir, et la Peur que lui inspirent les masses populaires souvent promptes aux révoltes, aux subversions. Sans oublier sa terrible crainte de sombrer, sous l’effet de la crise économique, dans le prolétariat. A la première, qu’elle envie pour son opulence, elle lui prodigue avec obséquiosité tous les conseils pour la préservation de l’ordre établi, même si elle feint la Dissidence. Aux secondes, qu’elle méprise souverainement, elle distille le poison de l’obéissance avec des arguments religieux ou patriotiques, qu’elle est la première à piétiner en patageant dans la débauche et le cosmopolitisme. Installée confortablement dans ses demeures cossues algéroises, londoniennes ou parisiennes, elle attend passivement que les soubresauts de l’Histoire(qui se déroule sans elle) lui offrent enfin l’occasion de se glisser subrepticement dans les palais du pouvoir. Une telle classe, en voie de paupérisation, sans avenir comme celle qu’elle entend remplacer, n’a en vrai, dans cette période de crise mortelle du capitalisme, rien à proposer sinon la misère généralisée à partager à tous les Algériens. Alors, il est évident que le salut du Peuple algérien (qu’il faut différencier du Pouvoir algérien et des classes opulentes parasitaires rentières), ne viendra pas de ces méprisants plumitifs illusionnistes déconnectés des réalités sociales mais, par ailleurs, les yeux rivés vers les cimes du Pouvoir. En conclusion, un conseil à mes frères algériens de Classe : l’avenir est dans vos mains. Organisez-vous en dehors des partis établis, des syndicats inféodés au pouvoir, des intellectuels autoproclamés au service du capital. Créez des cercles de discussions sur vos lieux de travail, dans vos quartiers, vos villes, pour débattre de nos vrais problèmes et des solutions à notre portée. Méfiez-vous de ces arrogants plumitifs qui en vrai vous méprisent. Suivez l’exemple de vos pères et grands – pères, quasi analphabètes, illettrés qu’ils étaient, ont su s’organiser et chasser le colonialisme.




    0



    0
    dania
    5 septembre 2016 - 8 h 54 min

    qui a dit cerveau? je vois
    qui a dit cerveau? je vois mal un cerveau se débiner se denaturaliser pour des pacotilles de plus terrestres.ceux quisont partis sont ceux qui ont épousé le gant de leurs maitres à qui ils veulent ressembler en étant en fin de compte qu’une copie mal imprimée.ce ne sont que des profiteurs qui mangent à tuos les rateliers.svp un peu d’honneteté.reconnaissez que vs avez baissé le pantalon pour ne pas paraitre ce que vs etes devant les votres.je tire chapeau aux vrais cerveaux ceux qui sont restés dans les pires moments et qui continuent de sauver ce merveilleux pays




    0



    0
      W19 - TP
      5 septembre 2016 - 11 h 38 min

      Fontaine je ne boirais pas de
      Fontaine je ne boirais pas de ton eau ! La premiere chose a dire et a certifier : rien, jamais, au grand jamais, ne sera enleve le merite a ceux qui sont restes en Algerie. Jamais. Sans eux dans tous les secteurs, particulierement ceux des services de securite, ont sauve l’Algerie et ils meritent d’etre les chefs en raison de leur victoire. Souhaiter qu’ils partent une fois les services rendus serait une indecence et un scandale. Je reste orphelin de ces militaires patriotes que l’on veut humilier. Ces personnes sont les vrais chevaliers de l’Algerie et au regard de leur lucidite il est hors question de s’en defaire. By any mean ! Toutefois le retour de la diaspora dans tous les postes qui pourraient apporter une plus-value de performance est un sujet eminemment serieux. Nous avons nos seigneurs, il nous faut desormais recuperer nos cerveaux pour renforcer l’Algerie et pour renouer les liens delites par l’exil et le temps qui passe. Je vous signale que des criminels ont pu beneficier de la « Rahma »…. Cette dispora doit au contraire etre consciente qu’elle a un role a jouer pour faire la difference. Cette terre s’est quasiment videe de son sang. L’heure est au projet collectif.




      0



      0
    Nasser
    5 septembre 2016 - 8 h 01 min

    Que dire des footballeurs en
    Que dire des footballeurs en Algérie qui se tapent des millions et des chanteurs de pacotille qui s’arrachent des fortunes pour des prunes.
    Que dire des opportunistes et incompétents qui ont bâti leur royaume au frais de la princesse.
    Un article qui ressemble à son acteur…




    0



    0
    YA DELALI!!
    5 septembre 2016 - 7 h 18 min

    Ce gus fait dans la diversion
    Ce gus fait dans la diversion, au lieu d´exiger des renégats, harkas avérés -type bouchouareb- ayant touché la patrie jusque dans ses fondements d´une part , par le transfert illicite de milliards de dollars vers ´la bas chez eux´ pour leurs enfants qui ne connaissent du pays que le nom, et d´autre part, ayant placé des analphabètes monolingues voyous dans les postes les plus stratégiques de la nation. De quoi va discuter un docent réuni avec un saidani aghyoul ou un 1er fakakir!! de quoi vont-ls discuter yarham babakoum sinon entrainer un arrêt cardiaque ´fissaa´ de l´éminent prof!!!! chouf ya si le pseudo-journaliste de mes pieds, révisez vos cours la prochaine fois avant de débiter des bêtises, ceux qui sont partis ne l´ont pas fait de gaité de coeur, ce que ne voit pas l´oeil ne fait pas mal au coeur!! ils ont fui le pays pour ne plus avoir à avoir gros sur le coeur!! ils ne peuvent faire face à la fourberie, l´esbrouffe et la traitrise, ils n´ont que le savoir et ca, ca n´aide pas quand tout le pays est formé de gens comme VOUS!!




    0



    0
    faiza
    4 septembre 2016 - 21 h 09 min

    Mais qu’est-ce que c’est ce
    Mais qu’est-ce que c’est ce pamphlet qui vomit la haine et la bêtise, pourquoi vous attaquez-vous à la diaspora? la plupart, des craques, sont partis par dépit car ils ont été marginalisés et rejetés, vous les traitez de renégats? mais quelle lâcheté! les renégats sont les incompétents qui sont au pouvoir et qui ont tué dans l’œuf tout espoir de voir ce pays s’arrimer aux grandes nations et brisé les plus solides des volontés et pour votre gouverne beaucoup ont la nostalgie de leur pays et sont prêts à aider à son développement.L’auteur de cet article encore faut-il le classer en tant que tel ne peut être qu’un laudateur de ce régime qui a fait fuir la crème des enfants de ce pays. je vis en Algérie, je leur dis vous serez toujours les bien venus, car c’est chez vous et personne n’a le droit de dicter aux autres où ils ont envie de vivre.




    0



    0
    LIBRES
    4 septembre 2016 - 19 h 25 min

    dieu nous a fait libres , on
    dieu nous a fait libres , on vivra où bon nous semblera .
    ramener des cerveaux en algérie ….ne va pas les obliger ( loin de là ) à se donner à fond ….ils prenderont juste des salaires mirobolants pour se tailler queqlues années plus tard .
    ce qui retiendra les cerveaux c’est d’etre tranquille là où ils vivent , car sans la tranquilité , pas de créativité .




    0



    0
    TheBraiN
    4 septembre 2016 - 17 h 21 min

    C’est tout sauf un débat
    C’est tout sauf un débat simple !
    Des cerveaux il y en a ici et là-bas !
    Les cerveaux d’ici ce sont des cas et des cas !
    Les cerveaux d’outre-mer et d’outre-océan là aussi ce sont des cas et des cas !
    Chacun a sa vie , sa carrière , sa famille , ses choix , ses intérêts ou même son allégeance !
    Franchement c’est un débat inapproprié à l’heure actuelle !
    On devrait plutôt se demander comment faire pour « garder » et « exploiter » au mieux les cerveaux qui sont ici et ça c’est , là aussi , tout sauf simple !




    0



    0
    Anonymous
    4 septembre 2016 - 17 h 02 min

    Parmi les cerveaux expatriés
    Parmi les cerveaux expatriés il y a méme des cades supérieurs de l’Etat qui ont le »tord » d’avoirtravaillé avec boumediene et qu’on a jeté aux oubliettes à la faveur de la restructuration des entreprises publiques de 1981. Et pourtant, ces malheureuses victimes du systéme ne furent que des patriotes integres , dévoués à la cause nationale et dénués de tout esprit partisan. Et pourtant, ce n’est pas sans efforts soutenus durant de longues années pour de se rendre utiles dans des domines où ils avaient acquis une véritable expertise qu’ils se sont qu’ils durent quitter pays pour lequel ils se sont sacrifiés,




    0



    0
    most
    4 septembre 2016 - 17 h 01 min

    il faut d abord changer la
    il faut d abord changer la mentalité de nos dirigeants et chasser les responsables incompétents pour rappeler nos cerveaux d ailleurs




    0



    0
    mouatène
    4 septembre 2016 - 16 h 44 min

    ils doivent revenir !!! non
    ils doivent revenir !!! non pas parce qu’il le faut mais pour qu’ils ne le regretteront pas plus tard. nos anciens quand ils ont dis  » rira bien qui rira le dernier  » ou  » la meilleur information viendra toujours en dernier « , ils ne se trompent pas. ils n’ont pas été aux universités mais ils vous disent ce qu’ils ont vécu eux meme. donc le réel. et moi je leurs dirais de se rappeler un certain charles aznavour. tout ce qu’il a vécu en france et à la fin de ses jours il s’est apérçu qu’il est arménien. et quand il est allé arménie et qu’il a voulu chanter la ba, il n’est pas arriver à se faire entendre. et vous savez pourquoi ? tout simplement parce qu’il a OUBLIE LA LANGUE et les US. gars à celui qui s’éloigne trop jusqu’à couper les racine, il mourra bien tari.




    0



    0
      W19 - TP
      4 septembre 2016 - 17 h 12 min

      La langue cela s’apprend, ce
      La langue cela s’apprend, ce n’est pas un probleme insurmontable ! des russes voire des allemandes mariees a des algeriens ont appris la derja sans se poser un trillion de questions. Les gens qui immigrent en Israel apprennent le nouvel hebreu. Se poser des questions de ce genre c’est etre defaitiste et depressif. La France a reussi son coup de faire croire qu’il ne fallait pas croire en l’Algerie tant a l’interieur qu’a l’exterieur ?? La victoire c’est dans la tete et dans la conviction, puis dans la decision…




      0



      0
        mouatène
        4 septembre 2016 - 20 h 19 min

        excusez moi W19, mais je
        excusez moi W19, mais je crois que vous n’avez saisi le sens de mon commentaire. le défaitisme et la depression concernent peut etre ceux qui ne réflechissent pas normalement. j’apprécie votre vigilance et merci quand meme.




        0



        0
    Quenelle
    4 septembre 2016 - 16 h 07 min

    L’article est méchant et
    L’article est méchant et insultant à l’égard de notre élite établie en Occident !
    Et si nous nous inspirions des sionistes, c’est-à-dire d’installer une stratégie qui ferait naître des réseaux et des lobbyings algériens en Occident capables d’aider notre pays ?!
    Je sais que certains d’entre eux le font , ils viennent périodiquement apporter chez nous leur expertise et leur savoir-faire bénévolement .
    Monsieur Meghraoui, par exemple, célèbre sismologue établi en France et très respecté par ses pairs, a fui notre pays à cause de la menace islamiste des années 90 qui planait sur son épouse , cela ne l’a pas empêché de prendre le premier avion sans consulter personne pour venir apporter son concours lors du tremblement de terre de Boumerdès. Chaque Algérien qui a réussi en Occident est notre étendard, et ils le savent !




    0



    0
      most
      4 septembre 2016 - 17 h 03 min

      très sage comme réflexions.
      très sage comme réflexions.




      0



      0
    AMAR MOKHNACHE
    4 septembre 2016 - 14 h 58 min

    Ne soyons pas hyppocrites! il
    Ne soyons pas hyppocrites! il a fallu ramener 90% DE joueurs evoluants a l etranger pour avoir le privilege de participer a la coupe du monde!!!! meme le manager etait etranger !!! eux quand ils viennent ils gagnent de l argent oui !!!!! mais …ce qui rassure surtout….c est qu ils rapportent des victoires…oui des victoires !!!! c est bien le nationalisme…..c est une grande vertu quand il est propre ….mais ….quand il se conjugue a la mediocrite…au vol et a l abus …comme c est le cas aujourd’hui….le seul qualificatif qu’ on peut dire c est un crime!!!!!
    -avoir des centaines d hospitaux et de tres mauvaises prestations medicales et entretenir cette situation uniquement pour les laisser entre les mains de la mediocratie c est un crime
    -avoir de nombreuses entreprises publiques et ne produire que de la corruption et des deficits c est aussi des crimes
    -produire de la misere et voir l avenir en rose c est aussi un crime….
    -financer des joueurs professionnels et chanteurs inconnus sur le budget du tresor et des collectivites c estpas seulement de la mediocratie c est du vol…..
    si l equipe nationale a change de visage avec l apport des pros etrangers pourquoi priver le pays de changer de visage avec l elite a l etranger?




    0



    0
    sami
    4 septembre 2016 - 14 h 39 min

    Si nos cerveaux ne voudront
    Si nos cerveaux ne voudront pas rentrer c’est de craindre d’avoir affaire à des gens comme vous,Mr samir arnaoui.Il est déplorable qu’algeriePatriotique laisse passer un tel article,elle s’éloigne de sa ligne éditoriale,
    Des gens comme un certain brahmia qui sabotent nos élites sportives (Makhloufi,Morsli).Ils ne viendront pas de crainte d’avoir affaire à des responsables qui entretiennent la médiocrité,l’opportunisme,le clientélisme.
    Qu,esperer avec des ould khelifa,saadani,ghoul,tliba,etc.
    Un cerveau algerien installé sous d’autres cieux ,contrairement aux opportunistes en Algérie qui usent et abusent de plagiats cherchant à remplir leur poches illégalement ,ne demandent qu’un environnement adéquat pour s’adonner à ses reherches.Sans plus.




    0



    0
    Anonymous
    4 septembre 2016 - 12 h 04 min

    Faut-il «ramener» nos
    Faut-il «ramener» nos cerveaux expatriés ?

    Et les autres non quand vous regardez l actualité notament en France Algerie prepare telle un plan si elle devait faire face à un retour massif des Algerien à l etrangers non surtout pas ont reconnait notament un grand pays a faire face a ce genre de situation Algerie est gouverné pas de petits Hommes !

    Vous pensez que ceux qui ont données leurs vies pour l indépendence aurait voulu cela une pays qui fait 3 fois la France en terme de superficie .

    Non ils faut gardé les Algeriens en France comme des otages des supects sa rend bien service aux les 2 camps.

    POUR negocié leurs accords et puis avec tout le pognons que certaines Baronnes ont caché en France sa sert toujours d avoir des GEUX qu on pourrait manipulé !




    0



    0
      Omria
      4 septembre 2016 - 13 h 16 min

      Il ne faut jamais forcer sur
      Il ne faut jamais forcer sur la paranoïa, même a base de haschich. En somme, pour vous, la diaspora n’a plus rien d’algériens. Ce sont soit de la poubelle, soit des pions. C’est a cause de gens comme vous que le recul est pris pour de l’avancement. Pas besoin de critiquer le gouvernement avec des personnes possédant une telle pensée stupide. Finalement on a le gouvernement qu’on mérite, toujours.




      0



      0
        Nendbah 7hetta ibène la3dam
        4 septembre 2016 - 20 h 39 min

        Vous êtes injuste @Omria avec
        Vous êtes injuste @Omria avec @Anonymous auquel vous répondez. Relisez le bien et vous verrez que sa pensée est loin d’être stupide. Il est beaucoup plus lucide et pondéré dans ses dires que vous ne l’êtes vous-même… sans rancune !




        0



        0
    Anonymous
    4 septembre 2016 - 7 h 33 min

    Si l’Algerie commençait par
    Si l’Algerie commençait par dégager toutes les racailles au pouvoir, dont la plus part n’ont aucune formation digne de ce nom le pays irait certainement de l’avant, quand aux algériens vivant à l’étranger ne rêve que travailler et apporter leurs savoir faire à notre pays.
    Mr Samir Arnaoui vous ne savez peut-être pas que les Ingénieurs Chinois et indiens qui travaillaient pour les américains notamment à la cilicone valley on rapatrier leurs coreligionnaire dans leurs pays respectifs à salaire égale aujourd’hui les ingénieurs algériens qui n’ont rien à envier à ces derniers ont pris la place et sont numéro 1 dans leurs domaines.
    Samir a lieu de tirer à boulets rouge sur les cerveaux algériens vous ferez mieux d’ouvrir un débat constructif général que de donner votre avis personnel sur une question très importante pour l’avenir de notre pays.




    0



    0
    LA POLITIQUE
    4 septembre 2016 - 4 h 24 min

    Un certain Weber a écrit « Le
    Un certain Weber a écrit « Le savant et le politique », chez nous Le Savant par excellence se nomme « Allah », c’est Lui Le Cerveau, et Il a Sa politique, Il a orchestré, nous ses créatures nous ne sommes jamais au même niveau, nous avons des caves et des sommités. Lorsqu’un cave a les commandes, tout s’inverse ! C’est quoi le cerveau d’un cave, et quoi le cerveau d’une sommité ! Chez nous, le sommet est une question de sainteté, la cave une question d’Argent ! Les va-et -vient des humains, les aller-retour, les expatriations, et contraires, sont affaire de destinée, c’est ça la politique céleste, il se passe bien des choses qui ne sont pas à la portée de nos entendements limités, qu »on soit cave ou sommet, mais puisqu’il s’agit de La Patrie El Jazaïr, de l’histoire qui l’a faite… Finalement le Tahya El Jazaïr de 1962 ne fut-il pas un cri…divin, pour TOUTE LA TERRE, patrie de l’humain, mais une chose doit être claire : L’Algérie, comme portion de cette patrie terrestre, est un bastion, un bijou à protéger, en vérité dans l’intérêt de tous les humains, tous ! C’est un territoire élu, rien à voir avec l’histoire du peuple élu….




    0



    0
    Prolétaire
    4 septembre 2016 - 0 h 52 min

    Les gesticulations verbales
    Les gesticulations verbales de ce sergent recruteur des Brigades Internationales de Sauvetage de l’Algérie en pleine naufrage qu’il compte composer, révèlent le profond désarroi de ce brasseur de vents. Usant de la même rhétorique comminatoire que ses devanciers staliniens à l’époque troublée de la guerre civile d’Espagne, ce brigadiste en chef improvisé ne mâche pas ses mots pour traiter ses compatriotes expatriés de lâches. Ils les qualifie même de renégats. Ce grand cerveau (cerceau) ne manque pas de s’offusquer de l’égoïsme de ses « petites têtes irréfléchies et irresponsables » expatriées, qui préfèrent continuer à vivre confortablement dans les pays riches, plutôt que de rejoindre la brigade internationale des cerveaux susceptible de se construire en Algérie pour sauver le pays de la déroute . Par ailleurs, selon toujours ses propos, s’ils ne se décident pas à rentrer au bercail pour aider l’Algérie « en danger de mort », ils seront considérés comme des criminels, traités comme des déserteurs. Comme à l’époque des Procès de Moscou, assurément la justice inflexible algérienne saura se montrer sans pitié avec ces renégats. Ce plumitif aux ordres dévoile ainsi comment il compte défendre l’ordre établi vacillant. Il révèle surtout la détresse de cette classe petite bourgeoise intellectuelle en voie de paupérisation sous l’effet de la grave crise économique sévissant en Algérie. Ces profiteurs de l’économie rentière sont ainsi disposés à employer tous les moyens pour maintenir encore vivant leur système inique qui les a enrichis. Même avec les moyens de culpabilisation, d’intimidation, de menaces. Et demain, les moyens d’emprisonnements, d’exécutions, contre tous ceux qui refuseront leurs diktats, contre tous ceux qui se lèveront pour se débarrasser de ces parasites, contre tous ceux qui lutteront pour instaurer une autre société plus humaine. Refusons encore une fois de devoir serrer la ceinture. Ceinturons plutôt nos ennemis de classe à la bedaine proéminente soutenue par les bretelles. Le problème de l’Algérie aujourd’hui, ce n’est pas la fuite des cerveaux, c’est la fuite des capitaux (Argent) volés par cette mafia qui nous gouverne. Ce n’est pas le rapatriement de nos intellectuels, mais l’accaparement du pouvoir par ces ignares.




    0



    0
      le retour de manivelle
      4 septembre 2016 - 15 h 27 min

      sincèrement,merci pour ce
      sincèrement,merci pour ce commentaire,ça été un plaisir de le lire.




      0



      0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.