Le RCD dénonce une «justice aux ordres»

Pour le RCD, les mesures engagées par l'exécutif sont insuffisantes. New Press

Le Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD) dénonce la «détention abusive» de plusieurs militants politiques et d’ex-responsables. Dans une déclaration sanctionnant la réunion de son secrétariat national, le RCD considère cela comme la preuve de la soumission du pouvoir judiciaire à des chapelles politiques. «La détention abusive de l’ex-DG de la Cnan, Ali Boumbar, depuis 2012, ou celle de militants politiques dont des cadres du RCD, Nacereddine Hadjadj et Noureddine Kerrouchi, dans l’affaire de Ghardaïa et les traitements infligés à Slimane Bouhafs et Mohamed Tamalt pour leurs publications sur les réseaux sociaux, illustrent de façon caricaturale les limites de l’appareil judiciaire et son incapacité à se hisser comme levier de l’Etat de droit», soutient cette formation de l’opposition. Le RCD «ne cessera jamais de répéter que la soumission de l’appareil judicaire aux desideratas des chapelles de l’exécutif gangrène l’ensemble de la vie publique», souligne le parti. Il met en garde contre cette «escalade dans les atteintes aux libertés individuelles et collectives, y compris par des lois liberticides» qui «ne participe pas d’une démarche qui peut rassembler le peuple algérien pour faire face à une conjoncture économique et sociale difficile et incertaine eu égard aux nombreux conflits et périls qui pèsent sur notre région».

«Comment peut-on faire croire aux populations que les citoyens sont égaux devant la loi, quand des personnalités éclaboussées par des détournements de l’argent public, la corruption, les passe-droits ou l’évasion fiscale continuent de siéger dans le gouvernement ou dans les institutions de l’Etat, au moment ou de présumés innocents sont jetés en prison en violation de la loi ?», s’interroge le RCD.

Le parti de Mohcine Belabbas revient sur le dernier scandale au Parc Dounia dont l’attribution de terrains de façon illégale a été dénoncée par le nouveau ministre du Tourisme et de l’Aménagement du territoire. Le RCD trouve l’attitude des pouvoirs publics «sidérante», tant «il fallait soit ouvrir une enquête soit ester les auteurs de ces «accusations infondées»». «L’abandon du projet initial et les incessants changements de tutelle ont exacerbé les convoitises et le détournement du parc des Grands-vents de sa vocation initiale», estime cette formation qui ne manque pas de critiquer la gestion du gouvernement à tout point de vue.

Pour ce parti, «les mesures envisagées par l’exécutif pour enclencher une politique de développement créatrice de richesses sont aussi insuffisantes qu’incohérentes». «Dans les faits, considère-t-il, elles ne sont dictées que par des urgences. A ce titre, elles ne peuvent constituer, au mieux, qu’un replâtrage de conjoncture. La conformité fiscale ou l’emprunt obligataire ne peuvent être des solutions en soi». Le RCD assure que «demander à des entreprises fortement déstructurées et vivant d’assainissement à répétition, d’honorer des échéances de court terme qu’elles auraient dans ce cadre contractées auprès d’institutions financières internationales (banques ou autres) est une gageure. La garantie de l’Etat risque d’entrer dans le jeu dans la majeure partie des cas».

Le RCD critique l’emprunt obligataire qui expose la monnaie nationale à des risques de dévaluation importants, d’autant que les liquidités espérées sont destinées aux dépenses de fonctionnement. «Dans le même sens, le recours à l’endettement extérieur envisagé, semble-t-il, dans la nouvelle loi des finances par le biais des entreprises publiques sous l’artifice de financements de projets, risque de se transformer en un retour pur et simple à l’endettement», prévient-il.

Pour le RCD, «tous ces artifices ne peuvent cacher un environnement économique dominé par la corruption, le captage de la commande publique par les clientèles du régime, les contraintes administratives et une justice aux ordres».

Sonia Baker

Comment (6)

    Anonymous
    4 septembre 2016 - 9 h 57 min

    Tant que l’opposition
    Tant que l’opposition politique démocratique algérienne, est divisée, et faible
    Le pouvoir ne trouve aucune peine de preter oreille à leur doléance, et leur donner de l’importance
    L’avenir du R.C.D, où toute autre formation politique, démocratique de l’opposition sera dans
    La stratégie de l’union, et la solidarité pour un large front de l’union démocratique
    De toutes les forces de l’opposition
    Sans arrières pensées, sans calculs inutiles, et sans inimité
    L’union fait la force de l’opposition démocratique, et de justice dans ce pays
    La désunion fait la forces aux clans mafieux du pouvoir, et de l’argent recyclé, et sale




    0



    0
    anonyme
    3 septembre 2016 - 18 h 57 min

    Quand ce parti dénoncera l
    Quand ce parti dénoncera l’occupation du sahara occidental par le Maroc il deviendra crédible mais il le fera ps.




    0



    0
      Anonymous
      4 septembre 2016 - 4 h 50 min

      un roi arabe occupe un
      un roi arabe occupe un territoire berbère revendiqué par une république arabe .. le tout sur le dos des berbères que vient faire le RCD la dedans




      0



      0
    Anonymous
    3 septembre 2016 - 15 h 03 min

    La France hypocrite.

    La France hypocrite.

    Au Gabon, nous sommes aujourd’hui devant le même scénario de la Côte d’Ivoire il y a 5 ans.

    Le 6 mai 2011, Alassan Ouattara, un ami de la France s’est proclamé vainqueur des élections en Côte d’Ivoire. Laurent Gbagbo, le président sortant, crit à la fraude et annonce qu’il a gagné ces élections. Les supporters des deux clans s’affrontent dans de violents combats.

    L’armée française intervient en assaillant la résidence du président Gbagbo qui est emprisonné et remis à la Cour Penal International pour être jugé et condamné pour crimes de guerre.

    Au Gabon, Jean Ping vient de vaincre le combat électoral contre la dynastie Bongo qui gouverne le pays depuis plus de 50 ans.

    Alors que l’armée bombarde le quartier général de Jean Ping, l’Elysée, après avoir fait part de « sa profonde inquiétude », a appelé « toutes les parties à la retenue ». Une partie qui tue et une autre qui est victime de la tuerie. Une partie qui kidnappe le pouvoir par la force des armes et une autre qui est empêché d’accéder au pouvoir qu’elle a remporté légitimement dans les élections. Dans ce cas, quelle est la retenue à laquelle la France appelle?

    La France, auto-proclamée « patrie des droits de l’homme », soutient l’occupation du Maroc au Sahara Occidental où il viole les droits de l’homme depuis plus de 40 ans, La France qui soutient les dictateurs africains à mater la liberté des peuples et à la combattre. La France hypocrite qui pille les ressources de l’Afrique, tue ses peuples avec la famine, les maladies et l’exode et instaure à leurs têtes des gouvernants fous qui tuent et pillent à sa place.

    La France opportuniste, hypocrite, criminelle, assassine, voleuse… ce sont les mots qui squattent les cerveaux des africains et non pas la Tour Eiffel ni la statue de la Liberté et les parfums de Paris Francisco Smalto et Pierre Cardin.




    0



    0
      Agamestène
      3 octobre 2016 - 12 h 53 min

      Et pourtant son Excellence
      Et pourtant son Excellence Abdelaziz Bouteflika fut retapé par des militaires francais trois mois durant tout en faisant un enfant dans le dos de la Constitution de l’Algerie sans que personne n’ait à redire si ce n’est à courber l’échine devant un fauteuil roulant.
      Pour l’amour de Dieu, laisser en paix et le Gabon et la Cote d’Ivoire.. C’est aussi vrai que le chameau ne voit que la bosse de son frere




      0



      0
    FAKOU
    3 septembre 2016 - 13 h 50 min

    le pouvoir ressemble aux faux
    le pouvoir ressemble aux faux caïds des écoles , les élèves lâches des cours de récréation qui à défaut de « lever les yeux » devant ceux qui leur font peur , ils préfèrent la Hogra contre le petits élèves qui ne leur ont rien fait … Voila la mentalité FLN ( pas des Historiques ) mais le FLeN des Moumernines arabisants et hypocrites style Belkhadem qui sont aux commandes .. faute de s’attaquer aux voyous wahabistes qui détruisent le pays depuis 1990 et qui les terrorisent , ils aiment s’attaquer aux faibles et aux gentils fonctionnaires et militants pacifistes du RCD .. mais tout ca c’est la faute à Sadi qui a préféré le demokhratisme des bistrots en 90 , au lieu du combat berbère nationaliste universel et redoutable au nom du FLN historique de Ben Boulaid et Abane contre l’empire saoudien et ses mercenaires … l’Algérie aurait connu un autre destin que ce Rokhss et ce Nadjass que nous voyons chaque jour accroché aux costumes de ces Ghilmanes et ces Enuques saoudiens encravatés du FLeN et de leurs FIS




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.