La décision de débaptisation de la rue Fernand-Iveton à Oran annulée

Qu'est-ce qui a motivé la décision des autorités locales à Oran ? D. R.

Nous apprenons de sources concordantes que l’APC d’Oran a décidé de surseoir à sa décision annoncée préalablement de débaptiser une rue, au quartier Ederb, portant le nom de l’illustre martyr de l’indépendance algérienne Fernand Iveton, ainsi qu’une autre rue baptisée au nom de l’imam El-Houari. C’est certainement le résultat de la mobilisation citoyenne qui n’a pas cessé depuis l’annonce de la nouvelle qui a indigné beaucoup de patriotes et de compagnons de ce valeureux combattant de la liberté que fut Fernand Iveton. Une pétition avait été lancée au cours de la semaine par des citoyens dénonçant cette honteuse débaptisation. S’adressant au ministre des Moudjahidine, les signataires exigeaient que le nom de Fernand Iveton, «mort comme ses frères au combat», soit réhabilité et remis en lieu et place sur les murs de la rue qui portait son nom. Dans le texte de la pétition, les pétitionnaires ont dénoncé une «une décision grave» pour une multitude de raisons, estimant que la débaptisation porterait atteinte à «la crédibilité» et à «l’honneur des institutions». Une telle décision serait également «grave» pour «la mémoire de ceux et celles qui ont donné leur vie et leur jeunesse pour l’Algérie, quels que soient leur origine, leur religion ou leur sexe».

Né le 12 juin 1926 au Clos Salembier, à Alger, et guillotiné le 11 février 1957, Fernand Iveton était un militant communiste français et anticolonialiste rallié au FLN. Auteur d’une tentative d’attentat contre l’armée coloniale, il était le seul Européen guillotiné de la guerre de Libération nationale. Fernand Iveton était descendant d’immigrés européens. «C’était un pied noir typique», dira de lui son avocat parisien, Joë Nordmann, dans son livre Aux vents de l’histoire, paru en 1996. Mais «celui-là n’est pas comme les autres», avait dit, un jour, Didouche Mourad à son ami Ahmed Akkache. «S’il y en avait beaucoup comme lui, cela aurait changé bien des choses».

Fernand Iveton faisait partie de cette élite ouvrière européenne qui a pu s’affranchir de la mentalité colonialiste. «Il avait très tôt assimilé cette notion d’indépendance, à l’image d’autres Européens militants du PCA, comme Henri Maillot, Maurice Laban, Maurice Audin et d’autres. A ses yeux, la seule issue pour les Européens était de se détacher du système colonial», témoigne l’auteur de La Question, Henri Alleg. Fidèle à son engagement, Fernand Iveton s’engagea dans la lutte armée avec la création, en juin 1955, des Combattants de la libération – la branche armée du PCA. Il choisit, ensuite, d’intégrer Le FLN/ALN, et devient membre du groupe d’action du Champ de Manœuvres dirigé par le militant et syndicaliste M’hamed Hachelaf.

Dans un témoignage, Jacqueline Guerroudj, autre militante nationaliste issue de la communauté européenne, et rescapée de la guillotine, décrit le rôle éminent qu’a joué de Fernand Iveton dans la guérilla : «L’objectif des fedayin, clairement exprimé, était, selon l’idée émise par Fernand Iveton qui connaissait bien les lieux à l’usine à gaz du Hamma où il travaillait, de placer des bombes sous les tuyaux à un endroit choisi pour que les dégâts empêchent l’usine de fonctionner, privant ainsi Alger d’électricité», rapporte l’historien Mohamed Rebah, dans une contribution parue dans Algeriepatriotique.

Les responsables de la commune d’Oran qui avaient pris, consciemment ou inconsciemment, cette décision d’effacer le nom de ce martyr, ont-ils jamais lu le parcours de ce héros de notre glorieuse Révolution ?

R. Mahmoudi

Comment (47)

    Houari
    16 septembre 2016 - 14 h 45 min

    En effet, une entreprise
    En effet, une entreprise privée avait commencé à arracher les veilles plaques sur lesquelles étaient inscrits les noms de personnages historiques incarnant la ville pour les remplacer par des nouvelles sur lesquelles sont inscrits des noms de chahids totalement inconnus de la population locale. AP peut-on savoir quel est le nom de cette société privée, les noms des chahids inconnus de la population et quels responsables sont derrière cette décision ? C’est important de faire savoir les choses, c’est un acte très grave ce qui vient de se passer. Trop grave pour rester dans le flou artistique.

      amal
      30 octobre 2016 - 11 h 13 min

      Il parait que c’est tayeb
      Il parait que c’est tayeb zitouni, le ministre des moudjahidines (!) qui a eu cette idée géniale d’éffacer les noms de chouhada pour les remplacer par celui de gens de son entourage qui ne sont même pas morts aux combats(!). Ces gens qu’il protege sont parfois des gens qui n’ont connu le djihad, le fida ou le sabil que de loin.

    Erdt
    16 septembre 2016 - 14 h 14 min

    C le produit de l’ignorance
    C le produit de l’ignorance et de la bêtise humaine. Qui se souvient des premières années de l’indépendance quand des énergumènes incultes ont décidé d’adopter les chiffres hindous( je crois) où un 5 est un 0 etc…et l’état a frappé la monnaie avec c chiffres!! Jusqu’à ce que quelqun leur dise: » mais yal khaoua les chiffres arabes c 1,2,3…..5,6! Et même plus tard,des illuminés ont voulu changer le nom de nos villes pour za3ma leur donner une intonation authentique- exotique!: Alger est devenue el djazair,oran est devenue wahran,setif stif…..! Jusqu’à même un pays étranger,la côte d’ivoire,appelée sahl el heldj……mais là le pays a protesté…..

      amal
      30 octobre 2016 - 11 h 41 min

      hhhh J’ai adoré sahl el heldj
      hhhh J’ai adoré sahl el heldj.
      En fait c’est sahel el 3adj, el 3adj étant l’ivoire et le pays n’avait pas àprotester puisqu’en anglais il se traduit par ivorycoast, en allemand elfenbeinküste et même en türk celà s’appelle fildichi keyeze, ou l’on retrouve le mot fil qui signifie elefant, dichi qui signifie grosse dent et keyeze qui signifie plage. fildişi Kıyısı. Donc c’est normal. Ce qui n’est pasnormal c’est de faire de tous les « in » des « 3ayn » cachant ains la vrae histoire. et in n’a pas le même sins qu’en anglais. in en berbere signifie en realité « dire ».
      Donc un truc ridicule du genre « 3ine oum ennas » (DDDD) pour remplacer « in amenas », ca fait vraiment gerber.

    Anonymous
    16 septembre 2016 - 8 h 31 min

    Bravo et félicitations a tous
    Bravo et félicitations a tous ce qui ont mené ce combat c’est tout a votre honneur

    Benhabra brahim
    16 septembre 2016 - 0 h 18 min

    En essayant de debatiser la
    En essayant de debatiser la rue F.Yveton ,c est comme ci ils le guillotinaient ……………….une seconde fois.

    Algérienamazigh
    16 septembre 2016 - 0 h 07 min

    Très bonne nouvelle qui me
    Très bonne nouvelle qui me réjouit. Cette plaque comporte des erreurs… Vous avez pas remarqué le nom de ce moudjahid en caractères latins?, ça prouve qu’ont est gouverné par de analphabètes. Premièrement dans toutes les langues elles fixent l’usage que le prénom ça s’écrit toujours avant le nom. Secundo, son nom ça s’écrit : Ivton et pas Yveton.Tertio la règle exige dans toutes les langues qui utilisent l’alphabet latin que la première lettres d’un nom propre doit être écrite en majuscule comme ça : Fernand Iveton. C’est pathétique pour une grande ville comme Oran. Il est impératif de refaire cette plaque. Rue chahid Fernand Ivton
    (1926-1957)

      Algérienamazigh
      16 septembre 2016 - 0 h 28 min

      Rectification : j’ai oublier
      Rectification : j’ai oublier le E pour son nom IVETON et pas IVTON.

    الهوارية..في أمريكا
    15 septembre 2016 - 23 h 12 min

    wèèèèè super, Allah Yarham
    wèèèèè super, Allah Yarham Chouhada.Allah Yarham Chouhada.Chouhada.Allah Yarham Chouhada
    Gloire à tous nos martyrs de tous pays et de toutes confessions, filles et garçons
    Tahia El Djazaïr,
    J’espère que ce frustré qui donné ses directives pour débaptiser la rue Fernand-Iveton à Oran se morfond dans son 2 pièces cuisine.
    Bonne suite de fin et Bonne fin de suite, dormez bien, ici il est 19h11, on prend le café à la santé de ceux qui ont réagit avec courage pour arrêter ces imposteurs qui veulent nous imposer leurs diktats

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.