Enfant agressé à Tizi Ouzou : la présumée auteure placée sous contrôle judiciaire

La mise en cause a été placée sous contrôle judiciaire pour le chef d’accusation de «tentative d’homicide». New Press

La présumée auteure de l’agression contre l’enfant Jugurtha Hamama (7 ans) a été présentée au parquet de Tizi-Ouzou et placée sous contrôle judiciaire, a-t-on indiqué dans un communiqué diffusé ce jeudi par le tribunal de Larbaâ Nath Irathen (25 km à l’est de Tizi-Ouzou), territorialement compétent. Les faits remontent au 8 septembre en cours. L’enfant a été agressé à l’arme blanche dans son village, Taboukert, dans la commune de Tizi Rached (20 km à l’est de Tizi-Ouzou), par la dénommée R. Dj, lui causant des blessures graves au niveau de la tête ayant nécessité son hospitalisation et une intervention chirurgicale, selon des sources hospitalières.

La mise en cause dans cette affaire a été interpellée suite à une plainte déposée par le père de l’enfant en date du 10 septembre courant. Présentée au parquet de Larbaâ Nath Irathen, le 11 de ce même mois, elle a été placée sous contrôle judiciaire pour le chef d’accusation de «tentative d’homicide», a ajouté la même source judiciaire. Selon les premiers résultats de l’enquête qui se poursuit, «cette agression est liée à un différend entre la famille de la victime et celle de la présumée auteure de l’agression», a-t-on souligné dans le même communiqué, qui précise qu’«il ne s’agit donc nullement d’une affaire d’enlèvement».

R. N.

Comment (6)

    Mohamed El Maadi
    16 septembre 2016 - 11 h 20 min

    On ne regle pas ces
    On ne regle pas ces differents a coup de couteux.
    Elle aurait du porter plainte et laisser faire la justice.
    On ne peut aucunement cautionner son acte et j’espere que la justice sevira avec toute la rigueur que lui incombe sa tache pour que des faits comme celui ci ne se reproduisent plus a l’avenir.




    0



    0
      anonyme
      16 septembre 2016 - 14 h 23 min

      ça se passe en france ce que
      ça se passe en france ce que tu décrits là, ici manifestement les gens ne font pas confiance à la justice, il y a quelques personnes compétentes mais c’est insuffisant! l’arabisation de ce secteur a fait beaucoup de dégâts ce sont les derniers de la classe incapables d’apprendre une langue étrangère qui se sont retrouvés dans ce domaine pourtant très sensible en plus de l’infiltration islamiste , un carnage! donc les gens se font justice à leur façon




      0



      0
    H'didwane
    16 septembre 2016 - 10 h 33 min

    Toutes les sociétés ont de
    Toutes les sociétés ont de malades psychiques de toute sorte.
    C’est le fruit du refoulement sexuel pour les deux camps: Hommes et femmes. La religion étant le catalyste pour les interdits et le blackout sur tout ce qui touche a la sexualité. Meme les filles sont séparées des garcons comme si les deux groupes sont des monstres.
    Pour les femmes, en plus de cela, elles passent leur temps a apprendre la sorcellerie pour aider a marier leurs filles.
    Pour ce qui est de ce cas particulier, qu’a fait un innocent enfant de 7ans a une femme au point de l’agresser a mort ? Irrationel que ca peut paraitre, c’est a perdre son tifinagh pour croire qu’une chose pareille puisse arriver.




    0



    0
    Anonymous
    16 septembre 2016 - 3 h 34 min

    MAIS SES QUOI CE BLED LA BON
    MAIS SES QUOI CE BLED LA BON SANG MAIS SES PIRES QU’AUX MEXIQUE ET L’HONDURAS. AGRESSIONS KIDNAPPINGS ET VIOL DES ENFANTS ET DES FEMMES DROGUES TRAFICS DE PISCOTROPES ET J’EN PASSE.




    0



    0
    anonyme
    15 septembre 2016 - 21 h 44 min

    waouw on est rassuré , il ne
    waouw on est rassuré , il ne s’agit nullement d’une affaire d’enlèvement ouf ! mais bon sang une femme a attaque à l’arme blanche un enfant et l’a blesse gravement à la tête, je suppose qu’elle a essayé de le zigouiller! mais c’est grave ce qui se passe ces derniers temps on est dans un asile d’aliénés là!




    0



    0
      Anonymous
      16 septembre 2016 - 7 h 20 min

      Je ne vois pas la différence.
      Je ne vois pas la différence. Honnêtement. Elle avait le geste pour le tuer.Si rien ne l’avait empêche, elle aurait assassiné cet enfant sous la domination de la colère. C’est une salope intégrale. Ce qui est inquiétant c’est que deux histoires font montre de femmes dans ces agressions contre les enfants. En effet, quelque chose se disloque. Il ne faut pas faire intervenir la chose par la case des faits divers. Mais bien par des psychiatres et des sociologues qui puissent intervenir sur le champ médiatique et rendre explicite de quoi ces symtomes parlent ou disent sur la société algérienne. C’est très mauvais signe. Des vrais enseignements sur la gestion des émotions s’imposent dans notre pays. C’est de la folie sociale qui sent le danger d’une implosion dans la sphère intime. Il faut prendre cela très au sérieux.




      0



      0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.