Lettre du philosophe Mezri Haddad à Robert Ménard : du droit-de-l’hommisme flamboyant au racisme crasseux

Robert Ménard. D. R.

Il n’y a pas si longtemps, cette «petite caste politico-médiatique» que tu fustiges aujourd’hui, tu en faisais bien partie. Tu en étais même la coqueluche vénérée, l’une des figurines parisiennes les plus emblématiques, lorsqu’en maître absolu, tu régnais sur Reporters Sans Frontières comme certains autocrates arabes ou africains gouvernaient leurs peuples. Cette «meute médiatique» ne te dérangeait pas outre mesure lorsque tu en étais le loup dominant. Dans toutes les actions que tu as menées contre les Etats dits prédateurs de la sacro-sainte liberté d’expression dont tu avais usurpé le leadership, toutes les télévisions, toutes les radios, l’ensemble de la presse écrite, la classe politique de droite comme de gauche relayaient ta catéchèse droit-de-l’hommiste et ta gnose hautement humanitaire.

Que s’est-il donc passé depuis pour que ta métamorphose indigne tes ex-frères gauchistes et trotskistes, et indispose même tes nouveaux amis du Front national ? En si peu de temps, tu es passé avec armes et bagages du droit-de-l’hommisme le plus flamboyant au racisme le plus crasseux.

Autrefois, lorsque tu étais l’inamovible secrétaire général de RSF que tu as subtilisé à deux authentiques intellectuels et militants des droits de l’Homme, Jean-Claude Guillebaud et Rony Brauman, tu comptais chez l’Arabe et chez l’Africain le nombre d’atteintes à la liberté d’expression, et te voilà aujourd’hui recyclé dans le comptage des têtes d’enfants arabes et africains dans les écoles publiques françaises.

Mais était-ce bien un passage, un reniement idéologique, une reconversion politique, ou juste un retour aux sources refoulées ? «Etre Français, c’est être blanc», as-tu affirmé dans la matinale de LCI, le 5 septembre dernier, en ajoutant que «dans une classe du centre-ville de chez moi, 91% d’enfants musulmans, évidemment que c’est un problème, il y a des seuils de tolérance». Et lorsque choqués et indignés, certains de tes ex-confrères t’ont critiqué, tu as eu l’outrecuidance de préciser : «J’ai simplement rappelé que les Français étaient, majoritairement et historiquement, européens, blancs, catholiques. Difficile, du point de vue historique, de contester cette affirmation. Mais qu’importe pour ces messieurs-dames de la petite caste politico-médiatique».

Pour celui qui te connaît si bien et qui avait croisé le fer avec toi parce qu’il défendait la souveraineté de son pays et dénonçait les islamo-fascistes dont tu étais l’avocassier médiatique, cette phrase sur les Français blancs n’est ni nouvelle ni surprenante. Lorsque tu étais encore fréquentable chez la «caste politico-médiatique» et redoutable pour les autocrates, et que tu te faisais passer pour le gladiateur de la liberté d’expression chez les Arabes et chez les Africains mais jamais en France, où cette liberté n’était pas moins menacée, tu écrivais : «Le fait d’être blanc protège et permet de s’attaquer à des personnalités intouchables. C’est de l’ingérence assumée, certains diront du néocolonialisme. Qu’importe… L’essentiel est que nous parvenions à nos fins»(1). Je suis un mensonge qui dit toujours la vérité, disait Cocteau !

Depuis 2011, ces fins sont largement atteintes. En Irak, en Syrie et en Libye, il ne s’agit plus de liberté d’expression mais de survie face à la barbarie qu’on ne peut qualifier que d’islamo-fasciste. En Tunisie, le seul pays qui aurait réussi son «printemps arabe», tes anciens amis islamistes sont au cœur du pouvoir(2). L’un d’entre eux, Ali Larayedh, dont tu avais fait le fer de lance contre l’Etat tunisien sous le prétexte fallacieux qu’il était journaliste alors qu’il n’était qu’un dangereux comploteur, est même devenu Premier ministre au pays de Bourguiba. Outre le Maroc, le seul pays dans la région qui résiste encore au fléau islamiste est l’Algérie, que tu as pourchassée de ta Némésis en étant le mégaphone de l’odieuse interrogation, «qui tue qui en Algérie ?» : «A propos de certains assassinats, ou de massacres non élucidés, nous nous interrogeons sur les commanditaires, tant il nous semble évident que de lourds soupçons pèsent sur les forces spéciales», écrivais-tu en reprenant mot pour mot le communiqué du FIS et la propagande du GIA(3).

«Et maintenant, qui tue qui à New York ?» écrivait l’homme d’Etat algérien Sid-Ahmed Ghozali, au lendemain des attentats du 11 septembre 2001, que les Américains viennent de commémorer. Et maintenant, qui tue qui à Charlie Hebdo, à l’hyper cacher de la porte de Vincennes, au Bataclan, à Nice, à l’église de Saint-Etienne-du-Rouvray… ? Nous savons désormais que celui qui égorgeait en Algérie est sorti du même moule idéologique que ceux qui ont commis les plus abominables crimes en Syrie, en Irak, en Libye, en Egypte, en Tunisie, au Nigeria, en Mauritanie, au Tchad… et à Saint-Etienne-du-Rouvray.

Le droit-de-l’hommisme est aux droits de l’Homme ce que l’islamisme est à l’islam : une altération de l’éthique, une subversion de l’essence, une religion séculière et fondamentalement totalitaire que certains gouvernants libéraux ou progressistes ont laissé proliférer en France par électoralisme ou par lâcheté. De ta crise anarchiste à ta phase trotskiste, en passant par ta resocialisation socialiste, toute ta vie tu as couru derrière les droits de l’Homme pour attraper le pouvoir. Et lorsque, fort de ton entrisme que tu as hérité de Léon, tu as conquis la confiance de Jean-Marie, et que le Front national a fait de toi son proconsul à Béziers, tu as voulu montrer à tes mentors qu’en matière de jusqu’au-boutisme raciste, tu pouvais être plus royaliste que le roi. Mais tu devais te douter que le Front national expurgé, revu et corrigé par sa nouvelle direction ne devrait pas plus compter dans ses rangs et parmi ses militants de xénophobes et d’antisémites que le parti «progressiste» au sein duquel tu avais milité, ou «libéral» que tu voulais rejoindre, avant de prendre l’itinéraire bis du Front national.

Par tes invectives réitérées et tes stigmatisations effrénées des Arabes et des Africains, tu n’as pas seulement confondu tes ex-compagnons de route et jamais de doute, à savoir les permanents de la révolution permanente, les socialistes, les écologistes, les philo-islamistes, la FIDH, la LDH, RSF, ATTAC…, mais tu as indisposé les plus réactionnaires de l’ultra-droite. Le gaullisme et le catholicisme dont tu te réclames aujourd’hui par imposture et démagogie ne peuvent en aucun cas servir de paravent à ta casuistique nauséabonde.

Si, dans le contexte de la guerre d’Algérie (1959), la phrase de De Gaulle sur le «peuple européen de race blanche, de culture grecque et latine et de religion chrétienne» est parfaitement authentique, l’auteur de l’appel du 18 juin 1940 ne croyait pas moins à l’universalité de la vocation et de l’humanisme français. Le 18 janvier 1942, de son exil londonien, il adressa ce message à «la France musulmane qui, du Niger à Casablanca, pendant la guerre de 1914-18, a grandement contribué à la victoire de la France, est –nous en sommes sûr – restée française de cœur aux pires heures de la présente guerre et le moment venu, ne manquera pas de contribuer de toutes ses forces et avec tous les patriotes français à la libération de la France toute entière».

Dans un autre message, le 18 mars 1943, il évoqua la «constante et affectueuse fidélité des populations musulmanes qui font leur devoir et de la France traditionnellement unie à l’islam». Quant à la morale chrétienne, sa quintessence se trouve au cœur même des Evangiles : «Il n’y a ici ni Grec ni juif, ni circoncis ni incirconcis, ni barbare ni Scythe, ni esclave ni libre, mais Christ est tout et en tous.» Maxime hautement éthique et humaniste dont on trouve l’équivalent dans ce hadith oublié ou occulté par mes coreligionnaires musulmans : «Les hommes sont égaux entre eux comme les dents d’un peigne, pas de différence entre un blanc et un noir, entre un Arabe et un non-Arabe, si ce n’est par leur degré de piété.»

Si la morale chrétienne avait un sens pour toi, tu devrais d’abord l’appliquer dans tes rapports à ton prochain, y compris à ton équipe municipale dont il ne reste a priori plus personne. Et pour cause, tes arguments vraiment frappants ne diffèrent guère du «dialogue» entre caïds de banlieues(4).

Si la liberté d’expression dont tu t’es fait le chantre avait un sens pour toi, jamais le maire que tu es devenu n’aurait traité la presse locale de façon aussi stalinienne.

Si le combat contre le communautarisme en général et l’islamisme en particulier avait un sens pour toi, tu n’aurais jamais accepté de te mettre au service de l’émirat qui en est le pourvoyeur financier et doctrinaire(5). Ce combat des Lumières contre l’obscurantisme, de la démocratie contre le terrorisme, de l’intégration contre le communautarisme est bien trop précieux et vital pour qu’il soit abandonné à ceux qui transpirent le racisme et soufflent sur les braises de la discorde et de l’affrontement culturel et religieux.

Visionnaire et bien français, c’est le général de Gaulle qui disait que rien de pire ne peut arriver à une nation si ce n’est la guerre civile.

Mezri Haddad
Philosophe et directeur du Centre international de géopolitique et de prospective analytique (CIGPA)

(1) Ces journalistes que l’on veut faire taire, éditions Albin Michel, 2001, p.138
(2) Nous refusons de hurler avec les loups, de diaboliser les islamistes, ibid, p. 82
(3) Ibid, p. 94
(4) Lucas Burel, Béziers : Robert Ménard de plus en plus isolé, L’Obs du 7 septembre 2016
(5) Robert Ménard (coauteur), Mirages et cheikhs en blanc, éditions du Moment, 2010

 

Comment (25)

    zmegria
    1 novembre 2016 - 15 h 04 min

    C’ est ce maire qui voulait
    C’ est ce maire qui voulait interdire les restaurants kebab en France !
    Est -ce par peur que leurs propriétaires deviennent riches? Pourtant ces derniers payent leurs impôts , ou tout simplement parce que la reussite , l`integration et l`esprit d entreprendre ne collent pas avec l`image que l`on veut donner sur les jeunes des cités surtout venant du Maghreb?




    0



    0
    elmajhoul
    18 septembre 2016 - 17 h 09 min

    Mr Haddad sait cogner sauf
    Mr Haddad sait cogner sauf que les mots n’ont plus de sens en ces temps incertains. Quand on constate que la Grande Amérique ne respecte pas sa signature ni assume ses responsabilités mondiales de paix en Syrie et ailleurs, les dérives infectes d’un Zemmour participent à marquer par le fer et le sang la fin d’une époque d’un Occident ayant perdu quelque peu de ses capacités à rester au centre de la décision politique; les masques tombent: le visage hideux de la haine, du racisme débridé, du chaos orchestré, du « larbinisme » des sous-traitant, de l’inhumanité de la » Société Civile »,- ce visage est l’image donnée par certains experts en stratégie en charge peu ou prou de l’avenir du « monde ».




    0



    0
    timour
    17 septembre 2016 - 10 h 03 min

    Monsieur Mezri Haddad, vous
    Monsieur Mezri Haddad, vous avez exprimé magistralement ce que je ressentais depuis que ce monsieur Ménard se distingue dans la bêtise et la méchanceté vis-à-vis d’une catégorie de Français venant d’Afrique. Il aurait été souhaitable (et il est) que l’analyse psychologique et professionnelle que vous faites de ce triste personnage, soient publiée dans de grands quotidiens français en corrélations avec les décisions qu’il prend en qualité de maire de Béziers ou tout simplement avec ses déclarations de ces dernières années. Cela aurait contribué à éclairé incontestablement l’opinion publique française. Encore merci.




    0



    0
      Christine
      17 septembre 2016 - 21 h 30 min

      Les biterroirs sont pourtant
      Les biterroirs sont pourtant bien content de retrouver des quartiers commerçants revenir propre et où les boutiques reeouvrent. Des allées PAUL RIQUET qui revoient Les façades
      Propres et où ils avaient oubliés combien il y avait de si beauX immeubles. Enfin bref un beziers qui revient et il reste encore tant de choses à faire. Laissons à cette municipalité du temps. La critique est aisée l art est difficile. Aux critiques venaient vivre à BEZIERS et vous changerez d avis, surtout lorsque vous serez dans les services sociaux et les grades surfaces !!!!




      0



      0
        Nabuchodonosor
        18 septembre 2016 - 16 h 42 min

        Christine

        Christine
        Bonjour —- De nombreuses fautes et incorrections émaillent votre texte. Soyez vigilante lorsque vous écrivez. —- En ce qui concerne le commentaire lui-même, diable si l’on y comprend quelque chose. En gros et en faisant de grands efforts de lecture entre les lignes, on croit apprendre que Béziers était une ville propre, et qu’elle a changé du tout au tout. Elle ne redeviendra comme avant que si on laisse l’administration communale faire son boulot. Par qui s’il vous plait. Ce ne serait pas ce valeureux Menard, des fois? Vous le défendez si bien en apparence… Et ce serait la faute de ces gens, si j’ai bien deviné, que l’on voit dans les services sociaux (litote possible pour dire les étrangers, n’est-ce pas?). Lieu commun avec les grandes surfaces (vous dites grades)où sévissent tous ceux qui croient les voir sortir avec des brouettes pleines de fric escroqué aux CAF, au RSA et autres assurances-maladie. Je peux me tromper dans mes propos, mais c’est qu’alors votre texte n’est franchement pas explicite.




        0



        0
        timour
        19 septembre 2016 - 22 h 06 min

        Je suis très heureux pour
        Je suis très heureux pour vous que l’allée Paul Riquet a changé depuis que M. Ménard est maire de votre ville. Mais il me semble que Monsieur Mezri Haddad ne parle pas de la gestion municipale de ce triste personnage mais de ses différents engagements publics, politiques ou syndicaux, et de son opportunisme. Et le tableau n’est pas à son honneur n’est-ce pas ? Le fait qu’il s’affiche aussi comme raciste affirmé devrait vous alertez sur ses qualités humaines. Or, un maire, en France et ailleurs, est au service de tous les citoyens de sa ville sans discrimination (France, pays des Droits de l’Homme !!) et les propos qu’il a tenus vis-à-vis de ses administrés français mais de confession autres que chrétiennes, me rappellent les années 1933 en Allemagne. Il ne suffit pas d’éradiquer la saleté de sur les trottoirs, il faudrait qu’elle soit éradiquée dans les têtes de nombreux Français et spécialement de la tête de ce monsieur.




        0



        0
    الهوارية..في أمريكا
    17 septembre 2016 - 1 h 00 min

    Il a une tête de Scorpion et
    Il a une tête de Scorpion et un nom de Chien.
    en plus avec sa sale gueule d’escroc, il nous fait savoir
    qu’à chaque fois qu’il débite ses sornettes nos expatriés algériens pour ne
    citer que les fils de l’Algérie, en fait, l’Algérie de 1850 qui lui reste à travers la gorge parce
    que ses parents n’avaient pas assez piller de ce qui devait être pillé en Algérie pour se
    construire des villas Cottages en bord de mer à Nice ou Béziers ou l’île d’Oléron. Non, lui et sa famille sont retournés en
    France les mains vides et la tête pouilleuse et depuis cet imbécile nous reproche de vivre
    en France comme si la France appartenait à cet hispanique d’origine franquiste fasciste naturalisé français comme tous le bétail, c’est pour cela qu’il véhicule sa haine dégradante envers une certaine communauté.
    Cet espèce de crétin ne devrait pas siéger comme Maire et officier des assemblées, des Mariages et des Naissances où se rencontrent des milliers d’étranger, car la France est multi ethnique et ce raciste sa place est en taule pour ses discours haineux qu’il profère envers le peuple étranger de France.
    Ce Crétin est journaliste, Mon cul, oui!




    0



    0
    bof!
    16 septembre 2016 - 23 h 05 min

    C’est lá la vertu des
    C’est lá la vertu des bipolaires,Menard rime aussi avec connard , toujours. a chercher a etre sous les feux de la rampe, en quete de notoriete meme en tapinant, Vaut mieux ne pas s’y arreter, l’histoire fera vite fait de l’evacuer vers la fosse septique qu’est sont oppotunisme




    0



    0
    LE MENARET .
    16 septembre 2016 - 22 h 58 min

    LE PÈRE MENARD EST ENTRAIN DE
    LE PÈRE MENARD EST ENTRAIN DE PRESSER DE L’HUILE , LES DENT SERRÉ , LE REGARD D’UN CHIEN BATTU ! .Oh ! MENARD , A CINQ LITTRES TU ARRÊTES !!! . EH ! MENARD TU ES FINI !

    REDUIT A PRESSER DE L’HUILE ! UNE HUILE NOIRE.




    0



    0
    Sifax
    16 septembre 2016 - 20 h 16 min

    mineur lui va bien comme nom
    mineur lui va bien comme nom




    0



    0
    Acharnement !
    16 septembre 2016 - 18 h 42 min

    Décidément la même équipe de
    Décidément la même équipe de d’Eric Zémour, carole Foureste, bhl etc…….
    Proneur et partisant de la haine et du désordre mondiale à vouloir combattre l’Islam quitte à créer des mercennaires terroristes et des False Flag pour que la diabolisation de l’Islam soit infallible !!!




    0



    0
    TheBraiN
    16 septembre 2016 - 14 h 54 min

    C’est un ami pour beaucoup !

    C’est un ami pour beaucoup !
    Les amis faut pas les critiquer surtout q’ils tiennent quelques « dossiers » !




    0



    0
    Qui est Ménard ?
    16 septembre 2016 - 12 h 56 min

    Ménard hat eine Mentalität,
    Ménard hat eine Mentalität, die mit Scheiße gemacht ist.
    Er war sein ganze Leben einen Handelsvertreter : ein schrecklicher und erbärmlicher Diener der finanzielle Plutokratie. Ménard a une mentalité qui est faite avec de la merde.
    Il a été sa vie entière un agent commercial : un horrible et misérable serviteur de la ploutocratie financière.




    0



    0
    kad
    16 septembre 2016 - 12 h 48 min

    C’est un faux-cul que je n
    C’est un faux-cul que je n’arrive pas à le voir de face. Ceux qui savent lire un visage , vous diront que c’est satan personnifié.




    0



    0
    Mohamed El Maadi
    16 septembre 2016 - 12 h 11 min

    Robert menard a tourné sa
    Robert menard a tourné sa veste et comme les sionistes ont certainemnt un dossier sur lui il s’est mis a tapiner pour eux.A l’image d’un Daoud ou Sansal.




    0



    0
    Sprinkler
    16 septembre 2016 - 11 h 21 min

    …Comme des millions d
    …Comme des millions d’hommes et de femmes, et autant de crétins vivant sous le  » seuil de pauvreté intellectuel, « , Ménard croit dur comme fer qu’être  » blanc » scellait la  » prééminence raciale « …Il rejoint en cela l’autre pestiféré de droite crypto-raciste – Zemmour.




    0



    0
    têtedepiaf
    16 septembre 2016 - 11 h 06 min

    C’est faire beaucoup d
    C’est faire beaucoup d’honneur que d’user d’un philosophe émerite pour fustiger cet étron menardeux, ce pisse-vinaigre opportuniste qui navigue en eaux troubles au gré de de la bonne occase.
    Fy skäms på dig! en francais: Fi honte à toi! menardiot du village.




    0



    0
    Saint-Augustin
    16 septembre 2016 - 10 h 58 min

    Quand je pense que cette
    Quand je pense que cette mauvaise graine voulait s enraciner chez nous!
    D’ailleurs la décontamination est loin d’être terminée.
    Tant que les gaullistes étaient à la tête de l’administration de M État français ces apatrides rasaient les murs.
    C Giscard le pro OAS qui les a ressuscité .
    Ça finira par un gros clash si les français ne se réveillent pas.




    0



    0
      BAKI
      16 septembre 2016 - 16 h 47 min

      AH ce Giscard. voleur de
      AH ce Giscard. voleur de diamant. merci Saint de rappeler son role ce sa………laud




      0



      0
    el milia kvayl
    16 septembre 2016 - 10 h 34 min

    Les Algériens devraient un
    Les Algériens devraient un jour rappeler a ces types que ce ne sont pas eux non plus des blancs,l Europe du Nord englobe l Afrique du Nord dans sa vision qu elle a de l Europe du Sud et inversement.
    N oubliez jamais de quoi furent traites ces italiens,cirses,espagnols et français du sud à leur entrée aux Usa….de parasites et meteques. ..
    Un simple film « les incorruptibles » en fait avec bonheur mention




    0



    0
    Aldjazairi
    16 septembre 2016 - 10 h 27 min

    Enfin une Mise à nue en
    Enfin une Mise à nue en bonne et due forme par un ELEMENT EMERITE DE L Elite aeabe et musulmane . En effet cet IMMONDICE , rejeton de l OAS , n a jamais au grand jamais ete autre chose qu une VERMINE RACISTE , donc un Cretin congenital qui a essayé toute sa vie de compenser son ressenti de Paumé pervers ,de looser , . Et dire qu il avait reussi a berner notre soi disant Zelite ( plutot un ramassis de parvenus qui tire la langue à tout ce qui bouge d occident ) en etant invité a salir de ses pieds , rouges de Sang que son geniteur a fait couler , la Terre de mes Aieux ses Seigneurs jusqu a la fin des Temps . Ces Racailles Criminelles n ont jamais ete forts ni intelligents et pourtant ils nous « entubent » a chaque fois parce que ceux qui ont decreté etre notre Zelite nous ont TRAHIS pour une petite formule inventee specialement pour Eux par les « Menard » ‘ » et compagnie :  » …vous ….vous etes pas comme les autres … »




    0



    0
    el milia kvayl
    16 septembre 2016 - 10 h 25 min

    Ce sale type pense prendre sa
    Ce sale type pense prendre sa revanche sur les Algériens,mais il se trompe lourdement,l Histoire ne retiendra à jamais que notre droit à avoir bouté hors de chez nous des voleurs,des assassins,des barbares habilles d une prétendue mission civilisatrice,était légitime.
    Cette racaille pied-noir a cree un mythe,celui d avoir fondé l Algerie alors qu ils n ont fait que detruire,et voler et réduire tout un peuple à l état d esclave

    Pour finir aux Usa au siècle passé toute l Europe du Sud était traitee de métèque et de parasites par opposition aux vrais blancs Anglo-saxons….tout le contraire de menard et sa bande

    Il faudrait peut-être leur rappeler à tous ces italiens,corses arméniens,espagnols et qui constituent le gros des troupes racistes genre les racailles estrosi mariani ciotti qui ils sont vraiment….
    Ce ne sont pas du tout des blancs au sens anglo)saxons




    0



    0
      Nasr
      16 septembre 2016 - 18 h 00 min

      Les crimes contre l’humanité
      Les crimes contre l’humanité des blancs sont nombreux,s’il y a bien des gens qui doivent être traduits devant la cpi c’est bien ces blancs ( ces donneurs de leçons de démocratie ,de liberté spolié autrefois aux arabes,africains,asiatiques et autres.Hm




      0



      0
        el milia kvayl
        16 septembre 2016 - 18 h 47 min

        Cher internaute

        Cher internaute

        Je ne défendais évidemment pas les blancs mais je m amusais simplement à opposer à ces ‘blancs » du sud leur propre idéologie raciste venant cette fois ci des anglo-saxons….

        J ai souvent constaté que les groupes qui aujourd’hui affublent nos peuples de tous les noms d oiseaux l ont eux même ete …ils se sont simplement débarrassés de leur fardeau pour en charger d autres
        Ex:bougnoules dont les français furent affubles par les allemands,les Italiens et autres européens du sud furent traites de meteques …etc




        0



        0
        Anonymous
        16 septembre 2016 - 19 h 05 min

        Le but du commentaire c était
        Le but du commentaire c était justement d opposer à menard et consorts leur propre rigueur idéologique…ca en calmerait beaucoup d entendre pour les uns qu ils sont meteques ou pour d autres qu ils appartiennent à des races inférieures …je pense notamment aux pays de l est qui adoptent depuis peu un racisme ouvert envers les gens de couleur et pourtant dans les années 30 on ne manquait pas en Allemagne de mots assez durs et dégradant pour parler d eux en gens inférieurs

        Ma position c est « retour à l envoyeur »




        0



        0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.