Manuel de géographie : l’Enag parle d’une «défaillance technique»

Hamidou Messaoudi, directeur général de l'Enag. D. R.

Le directeur général de l’Entreprise nationale des arts graphiques (Enag), Hamidou Messaoudi, a affirmé, lundi, à Alger que l’erreur survenue dans le livre de géographie de première année moyenne relevait d’une défaillance technique involontaire, et non d’un complot.

«L’erreur qui s’est glissée dans la page 65 du livre de géographie de première année moyenne relève d’une défaillance technique, et non d’un complot», a soutenu le responsable dans une conférence de presse organisée par le ministère de l’Education nationale avec les parties en charge de la confection du manuel scolaire, écartant «toute intervention occulte». Messaoudi a expliqué que le groupe de travail qui a supervisé la confection du livre était composé d’enseignants et d’inspecteurs nationaux, réitérant ses excuses au peuple algérien et au peuple palestinien frère pour cette ellipse indélibérée de l’Etat de Palestine de la carte.

Il a expliqué que l’erreur a été commise au niveau de l’impression et que l’infographe a eu recours à une carte faisant mention à l’entité sioniste au lieu de reproduire celle faisant référence à l’Etat de Palestine. Il n’y a pas eu de changement du nom de l’Etat de Palestine par celui d’Israël, a-t-il insisté. Cette erreur a été corrigée dans les 24 heures, a poursuivi le responsable, précisant que la carte erronée de la page 65 a été remplacée par la bonne carte.

L’opération de rectification a coûté 400 000 DA à l’Enag qui relève du ministère de la Culture. Pour sa part, l’inspecteur général de l’éducation au ministère de l’Education nationale, Nedjadi Messeguem, a mis en avant les risques découlant de l’impression sur les sites d’Internet, assurant que l’erreur sur le livre de géographie était une défaillance technique.

Pour le ministère, cette page remplacée ne constitue pas une entrave mais une opportunité pour les enseignants et les inspecteurs de l’éducation de corriger les erreurs et d’inculquer aux élèves les positions fermes de l’Algérie à l’égard de la cause palestinienne, a-t-il soutenu. Il a annoncé que le ministère lancera une campagne en direction des élèves sur la dangerosité des messages passés à travers les réseaux sociaux ainsi que celle du recours aux sites Internet pour leurs recherches. Concernant l’enquête ouverte par le ministère de l’Education, il a fait savoir qu’elle suivait son cours et que le ministère mettra en place à l’avenir une commission pour le suivi de la confection des livres scolaires. 

Le livre parascolaire contenant une classification ethnique des Algériens ne concerne pas le ministère

Concernant le livre qui a procédé à une classification ethnique des Algériens, le même responsable a indiqué qu’il s’agissait d’un manuel «parascolaire édité par les éditions Houma. Le ministère de l’Education nationale n’était pas informé de l’édition de ce livre car elle relevait d’autres institutions». Le marché du livre parascolaire demeure marqué par l’«anarchie», d’où la nécessité de promulguer un décret exécutif par les ministères de l’Education nationale et de la Culture en vue d’organiser ce marché et de contrôler le livre parascolaire. 

Au sujet de l’exploitation du document du référendum d’autodétermination sur la page 112 du manuel de l’éducation civile de la première année moyenne, l’inspecteur de l’éducation civile chargé de l’élaboration de ce manuel scolaire, Bensghir Smail, a dit que «cet ordre chronologique intervient après que l’élève eut reçu des enseignements sur la fondation de l’Etat algérien, les sacrifices des martyrs et la création du Gouvernement provisoire de la République algérienne (GPRA)» et n’était pas anodin. «On ne peut isoler le sujet enseigné de son contexte», a-t-il estimé, soulignant que «ce référendum était dans l’intérêt du GPRA et contre celui de la France», a-t-il dit.

S’agissant des erreurs contenues dans les cartes géographiques, notamment la non-délimitation des frontières entre le Maroc et le Sahara Occidental et la division du Soudan toujours dans le livre de géographie de la 1re année moyenne, l’inspecteur chargé de l’élaboration de ce livre, Lakhdar Terrafi, a indiqué que «les lignes délimitant ces frontières ont été tracées mais elles étaient tellement fines qu’elles n’étaient pas visibles sur certains exemplaires». 

Concernant certains textes relayés par certains réseaux sociaux dont certains poèmes dans le livre de littérature arabe et des illustrations sur le manuel de sciences naturelles qualifiées d’immorales, l’inspecteur de langue arabe chargé de l’élaboration du manuel de cette matière pour les élèves de 1re année moyenne, Mahfoud Kahouel, a affirmé que près de 80% des textes contenus dans ce manuel sont tirés de livres écrits par des auteurs algériens.

L’inspecteur chargé de l’élaboration du livre de sciences naturelles de la 1re année moyenne, Ali Hamidou, a, quant à lui, dit que «l’enseignement de l’éducation sexuelle aux élèves à un jeune âge est une bonne chose et non le contraire», et qu’il était conforme à la loi d’orientation de l’éducation nationale.

R. N.

Comment (17)

    AMAZIGHE
    21 septembre 2016 - 20 h 21 min

    Il n’y a pas de défaut
    Il n’y a pas de défaut technique qui compte. C’est un acte conscient et sciemment voulu ! Le/les auteurs de cet acte éminemment criminel doivent être sévèrement punis ainsi que leurs complices. C’était un coup monté et préparé d’avance… La réaction – IMMEDIATE – des médias sionistes en est une preuve plus que probant. Et puis, n’y a-t-il pas une commission de lecture et donc de contrôle – PREALABLE – avant tout tirage DÉFINITIF du/des ouvrages ? Non la chose est beaucoup plus grave qu’elle n’y parait…




    0



    0
    Mohamed El Maadi
    21 septembre 2016 - 14 h 32 min

    Je ne crois pas une
    Je ne crois pas une defaillance technique mais bel et bien d’une operation methodique avec l’appui de haut cadre sioniser jusqu’a la moelle.




    0



    0
    haouari
    20 septembre 2016 - 17 h 57 min

    lamine hamou directeur des
    lamine hamou directeur des editions houma est un baathiste invetere membre de l ex fis a bouzareah est un monsieur anti berbere et surtout anti kabyle; il a toujours favorise les ecrits du fameux douctour de la langue arabe qui a demande a ce que les kabyles d alger degagent a bejaia ou tizi ouzou .TOUTE HONTE BUE CE SIEUR DEFENSEUR DE LA LANGUE ARABE EST ARRIVE MEME A TRAITER DE DJOUHALA LES CHAOUIS DE TKOUT ET D OUM EL BOUAGHI POUR LEUR REVOLTE ENVERS LE POUVOIR EN 2001.EN EFFET ATHMANE SAADI LE FAUX CHAOUI EST UN AMAZIGHPHOBE .IL A DU MAITRE DU HENNE EN APPRENANT QU ON A 8MILLIONS D HABITANTS . COMME SI MR HOUMA NOUS A COMPTE.LES KABYLES D ALGER D ORAN BLIDA ANNABA CONSTANTINE TLEMCEN SONT ARABISES ET NE FONT PAS PARTIE DE LA KABYLIE ..TOOZ ET RETOOZ ILS SONT MEMES PLUS KABYLES QUE CEUX DES MONTAGNES N EN DEPLAISENT AU REGIME DE BOUTEFLIKA




    0



    0
    Prolétaire
    20 septembre 2016 - 17 h 51 min

    On transforme une erreur de
    On transforme une erreur de frappe commise sur le cavalier
    En une frappe d’un complot ourdi par quelque cavalier
    Islamiste levé pour laver l’honneur de la Palestine souillée
    Tout cela ressemble malheureusement à un pétard mouillé
    Surtout au moment où l’Algérie vit des drames explosifs
    On pouvait faire l’impasse sur ce fait inoffensif
    Une telle information dénote une certaine frivolité
    Dans le traitement quotidien de l’actualité
    Pourtant chargée d’événements d’une plus grande gravité
    Pour cette faute vénielle glissée dans un livre d’histoire
    Un conseil de guerre a failli être réuni en directoire
    Pour livrer bataille aux fautifs de cette bévue impardonnable
    Qui ont osé remplacer sur la carte la Palestine par Israël la minable
    Franchement il n’ y avait pas lieu de montrer ses biceps
    Pour rabattre aux islamistes leur caquet au forceps
    C’est comme vouloir tuer une Mouche avec un canon
    Alors qu’il aurait suffit de leur asséner un simple coup de bâton




    0



    0
    Anonymous
    20 septembre 2016 - 17 h 38 min

    L’erreur est d’avoir mis des
    L’erreur est d’avoir mis des incompétent pour diriger cette entreprise nationale, et qui est l’incompétent qui les a mis?rréponse : un pouvoir incompétent ,décidément on sort pas de l’incompétence.




    0



    0
    les damnes de la terre
    20 septembre 2016 - 16 h 11 min

    C pas une defaillance
    C pas une defaillance technique.C une erreur de suivi de la part des gens qui ont pr charge la confection des manuels scolaires.L agent infographe il esr la pr executer ce qu on lui demande.Il revient ensuite a la commission de voir le manuel ds sa nouvelle mouture avant le tirage,chose qui n a pas ete apparemment.




    0



    0
      les damnes de la terre
      20 septembre 2016 - 18 h 31 min

      Correctif.Il fallait lire
      Correctif.Il fallait lire:chose qui n a pas ete faite apparemment.




      0



      0
    alim
    20 septembre 2016 - 12 h 34 min

    …copier coller …les
    …copier coller …les partisans du moindre effort …et il nous parle d’une erreur technique …hahahahaha




    0



    0
    AMAR MOKHNACHE
    20 septembre 2016 - 12 h 21 min

    DANS DES PAYS QUI RESPECTENT
    DANS DES PAYS QUI RESPECTENT LEURS CITOYENS NOUS AVONS BIEN VU DES MINISTRES DE SOUVERAINETE DEMISSIONNER CAR UN AGENT DE POLICE A COMMIS UNE BAVURE OU UN MALADE N A PAS ETE PRIS SERIEUSEMENT EN CHARGES! MAIS MA PAROLE POUR QUI NOUS PRENNENT ILS? LORSQU ON EST INCAPABLE D EVALUER ET DE CONTROLER LE PROCESSUS DE FABRICATION D UN PRODUIT « DURANT toute ses phases » cela veut tout simplement que l on n est pas maitre de ses decisions se faire respecter veut dire mettre en place une organisation a tolerance zero notamment dans un tel secteur!!!! IMAGINER UNE CIRCLAIRE URGENTE DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE QUE L ON IMPRIME AVEC DES « ERREURS « QUI detourne son sens et qui fait perdre au pays des dizaines de milliards en une journee qui en est responsable? EST CE VRAIMENT SERIEUX DE CROIRE QUE C EST L AGENT TECHNIQUE DU COIN,????
    A DEFAUT DE RIGUEUR, UN PEU DE SERIEUX MESSIEURS!!!! et cette histoire de livre edite sans que personne ne le sache!!!! et dire que pour un simple journal d information on n a pas l agreement depuis des annees!!!!




    0



    0
    anabra
    20 septembre 2016 - 12 h 15 min

    On peut comprendre aussi que
    On peut comprendre aussi que c’est une erreur. En occident le fait de mentionner l’entité sioniste sur une carte géographique n’est pas une erreur. Le cas de la Palestine est une escroquerie du siècle, on leur a soiplier la terre de leurs ancêtres, on les a décimé, et voilà le résultat que nous connaissons maintenant.




    0



    0
    Agir collectivement
    20 septembre 2016 - 11 h 31 min

    Ce n’est pas une défaillance
    Ce n’est pas une défaillance technique mais de l’incompétence structurelle !




    0



    0
    zemouli
    20 septembre 2016 - 9 h 33 min

    Je cite « et que l’infographe
    Je cite « et que l’infographe a eu recours à une carte faisant mention à l’entité sioniste au lieu de reproduire celle faisant référence à l’Etat de Palestine. »
    A partir de la il n y a donc pas eu de vérification après le travail de l infographe et a fortiori après les 1ers tirages .Cela est une faute car l infographe ne doit pas avoir toute latitude pour choisir les plans cartes ou photos.
    Enfin du point de vue éducatif c est un peu hypocrite car une carte niant l existence d Israël n est pas objective car c est un Etat reconnu et membre de l Onu ; tout au plus on aurait pu le confiner dedans ses fraontieres de 1967




    0



    0
    New kid
    20 septembre 2016 - 8 h 59 min

    L’éducation en Algérie est
    L’éducation en Algérie est une défaillance technique Alors ! À entendre ce responsable H Messaoudi.
    La naïveté des propos des responsables est d’autant plus criminelle que défaillante !
    Je ne savais pas qu’une erreur avait des jambes et pouvait glisser son derrière et se caser a la page 65.
    Plus de monde est cité plus de bêtises nous mystifierons.
    Le fait est flagrant, grâce aux saoudiens et ses amis les occidentaux, le nom de la Palestine a été raye pour de bon, pour être remplacé qu’on le veuille ou non par le nom d’Israël !que les musulmans qui disent qu’Abraham est leur grand père s’y fasse ou se prépare à aller en guerre comme la danseuse Gamal d’Oum Dounia (hacha koum).




    0



    0
    TheBraiN
    20 septembre 2016 - 8 h 34 min

    Un PDG qui respire la
    Un PDG qui respire la compétence et le sens des responsabilités !!!




    0



    0
    Ninir
    20 septembre 2016 - 8 h 17 min

    trop d’erreurs en si peu de
    trop d’erreurs en si peu de temps! cela commence à être douteux. et cette histoire de stratification ethnique, c’est encore une erreur? 80% d’arabes en Algérie, rien que çà! et moi qui pensais que 80% des arabes d’Algérie étaient en fait des descendants kabyles…




    0



    0
    ferial
    20 septembre 2016 - 5 h 25 min

    Tout ça n’est pas bien
    Tout ça n’est pas bien sérieux,il manque de l’implication et de la rigueur dans le travail.




    0



    0
    Pauvredevous
    20 septembre 2016 - 0 h 02 min

    La honte
    La honte




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.