Selon une étude scientifique : l’espérance de vie des Algériens passera à 80 ans en 2030

L'espérance de vie en Algérie passera à plus de 80 ans en 2030. New Press

Les infographistes du blog Medigo ont réalisé un document, dont Algeriepatriotique a reçu une copie, qui compare la mortalité et les causes de décès entre 2015 et 2030, à partir de prédictions de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS). Ce document commence par ce qui semble être le plus important : l’espérance de vie. Elle a augmenté, signale-t-il, depuis le début des années 2000 et elle continuera sa progression, plus particulièrement dans les régions considérées «en développement». Mais le document note, cependant, une grande disparité à travers le monde. Autour d’une moyenne mondiale de 75 ans, l’espérance de vie ne dépassera pas 51 ans en Namibie, alors qu’elle atteindra les 88 ans au Japon. Sur la partie Afrique du Nord de la carte, l’étude nous apprend qu’actuellement, l’espérance de vie est de 76 ans et elle gagnera 3 ans de plus en 2030. On sait que, selon les chiffres officiels de l’Office national des statistiques (ONS), l’espérance de vie en Algérie était de 77,1 ans en 2015. Avec 3 ans de plus, elle dépasserait donc les 80 ans dans quinze ans.

Le document traite des causes de mortalité par maladies dans le monde et relève que parmi les 10 maladies les plus mortelles en 2015 – 50 millions de décès –, 7 causeront encore plus de décès en 2030. Plus de la moitié des décès en 2015 sont attribuables à une dizaine de maladies : maladie coronarienne, accident vasculaire cérébral, cancer du poumon, pneumonie, diabète, broncho-pneumopathie chronique obstructive, insuffisance cardiaque, sida et cirrhose du foie.

Parmi les décès qui augmenteront, il y a ceux causés par le diabète (34%). Selon l’OMS, le diabète ne cesse de progresser à l’échelle mondiale et serait, si cette progression continue, la 7e cause de décès dans le monde d’ici 2030 à cause, principalement, de la hausse de l’obésité dont sont atteints 13% des adultes et cette part pourrait passer à 20% d’ici à 2025. Cette maladie cause 5,1 millions de décès, soit 6,8% de la mortalité mondiale annuelle. L’OMS met l’accent sur les affections associées au diabète : l’hypertension concerne 60% des patients diabétiques, la neuropathie 40% et la néphropathie 15% des malades. Du fait de systèmes de santé souvent défaillants, la lutte contre le diabète dans les pays en développement reste très insuffisante. En Afrique, 5,7% de la population adulte est désormais touchée par cette pathologie.

Medigo relève que les quatre autres maladies qui connaîtront, dans le monde, les plus importantes croissances entre 2015 et 2030, sont des cancers et elles partagent toutes des facteurs de risque similaires : cancer de la vessie, cancer de la bouche, cancer de la gorge et cancer de la prostate. Pour la région Moyen-Orient dans laquelle est incluse l’Algérie, c’est la maladie coronarienne qui vient en tête des maladies mortelles en 2030, suivie par l’accident vasculaire cérébral, la pneumonie, broncho-pneumopathie chronique obstructive et le diabète. En fait, la maladie coronarienne et l’accident vasculaire cérébral seront les maladies les plus mortelles en 2030 dans presque toutes les régions du monde.

D’autre part, les cinq maladies dont les décès diminueront le plus affectent particulièrement les pays en voie de développement. Le nombre de décès reliés au virus du sida baissera à l’échelle mondiale, mais il demeurera la maladie la plus meurtrière en Afrique en 2030. Les pays africains concernés recherchent des financements pour un investissement stratégique dans des interventions à fort impact, comme la sensibilisation, le dépistage, le traitement et la recherche contre le virus VIH et le sida, avec pour objectif en 2030 de zéro nouvelle contamination et zéro décès.

En 2030, le paludisme connaîtra une baisse importante, mais l’OMS estime qu’environ 66 milliards de dollars seront nécessaires pour éliminer la maladie du continent africain d’ici cette échéance. Le document de Medigo comprend des cartes qui illustrent toutes ses informations.

Houari Achouri

L’infographie du blog Medigo

Comment (26)

    reflex
    22 septembre 2016 - 21 h 58 min

    Mais NON ! je ne suis pas d
    Mais NON ! je ne suis pas d’accord ! on va trop attendre les 72 vierges !!

    Prolétaire
    22 septembre 2016 - 5 h 23 min

    En attendant, le désespoir de
    En attendant, le désespoir de la vie des Algériens dure une éternité. Et rien ne semble entamer cette descente aux enfers. Le Paradis se fait attendre. Le quotidien ressemble à un purgatoire dans lequel la majorité des Algériens brûle d’ennui faute de distractions attrayantes, égayantes, divertissantes. Notre jeunesse, à peine dans la fleur de l’âge, voit sa vie se faner. Observe ses pétales d’énergie desséchées et tombées faute d’occupations professionnelle et culturelle. Assiste, impuissante, à l’écoulement (l’écroulement) de son existence fantomatique. Et attend désespérément de rentrer dans la vie réelle, celle de la foisante activité productive inexistante dans ce pays d’assistanat obtenu grâce à cette rente pétrolière. La vieillesse s’empare tôt de la jeunesse, à force de mener une vie de retraité. Et la sénilité corrode déjà son esprit pour avoir trop travaillé ses pensées à produire des vacuités existentielles. L’inoccupation ronge déjà ses os perclus de rhumatismes pour avoir trop porté le fardeau d’une existence lourdement chargée de vides. Son avenir incertain, déjà éteint, sur son visage se déteint. Aucune lumière n’illumine ses journées, pourtant dans un pays ensoleillé. Et même ces immenses écrans noirs, qui offrent un peu d’évasion visuelle, ont baissé leurs rideaux. Plus aucun cinéma à l’horizon sombre de l’Algérie. Les salles de cinéma ont laissé place aux salles de prières. Dans lesquelles la jeunesse s’y entasse abondamment pour s’offrir plusieurs fois par jour le même éternelle spectacle gratuit au scénario immuable. Et ces grandes forces vives de la nation, ne peuvent même pas s’adonner à la natation. En effet pour tromper son ennui suintant d’angoisse, la jeunesse ne trouve même pas de piscine pour tremper son corps alangui. Pas grave, malgré l’absence de distractions et d’avenir radieux, la misère est moins pénible au soleil. Et d’ici 2030, notre jeunesse aura déjà vieilli dès l’âge de 20 ans. Elle pourra ainsi s’enorgueillir de détenir le record de l’espérance de vie de (dans) la Vieillesse.

      Prolétaire
      22 septembre 2016 - 11 h 01 min

      Erreur de frappe : il faut
      Erreur de frappe : il faut lire : celle de la FOISONNANTE activité productive inexistante……

      Lyes Oukane
      22 septembre 2016 - 11 h 37 min

      @ Prolétaire

      @ Prolétaire

      Très joli texte . S’y entremêlent amertume et désarroi . Je l’ai lu puis relu une seconde fois .J’ai invité mon épouse à en faire de même . Tous les deux avons eu la même réaction : un long silence suivi d’un soupir . Merci .

      H'didwane
      22 septembre 2016 - 12 h 45 min

      Tout est correct et dans le
      Tout est correct et dans le mille. Mais faut pas déséperer car il y a apparemment un paradis qui offre 72 vierges. Passer toute sa « vie » a attendre 72 vierges ! Comme toujours on dirait que tout repose sur le ventre et le bas ventre. Imaginez un tube digestif qui attend 72 vierges ! Voila ce que nous sommes réellement.
      Avec un état gelé, une justice injuste, une éducation qui rend les enfants fous et refoulés, des hopitaux transformés en abattoires et une mentalité générale formatée sur l’age de la pierre, le pays ayant fait un pas de 150 ans en arriere, qu’esperiez vous avoir comme résultats ? Quand La culture c’est haram, le théatre est haram, le savoir est haram, le ciné est haram, l’habillement est haram, sortir en famille sur la plage c’est haram, et quand la seule chose qui est halale est la mort, la tristesse et le refoulement, comment voudriez vous qu’une telle société puisse s’épanouir ou développer un mode de vie agréable ? Comparez par exemple Oran et Alger de 1970 a Oran et Alger de 2016 ! Vous verrez un gouffre sans fond. Alors monsieur, on pourra attendre la providence toute notre vie, il n y’aura rien qui pourra changer si on ne le change pas nous memes. Mais comment si dans nos tete, on n’attend qu’a aller au paradis on oublie tout. On oublie meme d’etre propre, ni nettoyer nos rues, et surtout de penser au futur car ce futur est ailleurs, c’est a dire au paradis, artificiel biensur.
      Le salafisme et le wahabisme ont donné le coup de grace a ce peuple qui a pourtant souffert a travers son histoire. Ceux qui ont ouvert les bras a cette mort de notre société vivent ailleurs et se préparent pour aller aillers. Par contre, ils nous diront toujours qu’on doit attendre le paradis et ses 72 vierges. En effet, la vie n;a aucun sens sans espoir. Alors continuons a vivre dans les reves.

      Tassadit cherche Prolétaire
      22 septembre 2016 - 13 h 09 min

      Tu frappes dans le mille,
      Tu frappes dans le mille, hélas. Comme disait un célèbre écrivain algérien : il va falloir tordre la nuque au désespoir et l’ennui. Le vide est une prison et non une vie.

    الهوارية..في أمريكا
    22 septembre 2016 - 0 h 58 min

    Il suffit que leurs enfants
    Il suffit que leurs enfants fument quelques clopes devant ces papy et mané et voilà qu’ils sont souffrants, même si la nourriture est saine et l’air est pur..

    الهوارية..في أمريكا
    22 septembre 2016 - 0 h 12 min

    Je sais que dans ma famille
    Je sais que dans ma famille en Algérie, les hommes décèdent jeunes 40-50-60 maximum et les femmes vivent jusqu’à 90 ans voire plus, l’une d’elle a vécu 110 ans,
    Je ne sais pas si c’est génétique ou dû au Qadar Allah.
    Parce que les hommes algériens vivent un surmenage conséquent et ce est dû au changement climatique, l’air chaud vient plutôt et s’en va très tard jusqu’à novembre et l’ambiance dans laquelle vit l’Algérie.
    trop de stress et sous tension imminente comme si quelque chose va arriver et qu’on va tous se cacher ou se sauver.

      Omria
      22 septembre 2016 - 7 h 14 min

      Les femmes algériennes il
      Les femmes algériennes il faut les suivre, et j’ai observé la même chose dans ma famille, les hommes meurent jeunes et les femmes perdurent. Les femmes algériennes sont exténuantes. Elles sont sympas, bien et tout et tout, mais exténuantes, Parole de femme.

    benchikh
    21 septembre 2016 - 20 h 02 min

    A quoi sert à une classe qui
    A quoi sert à une classe qui ne travail pas assez pour le bien de notre économie ,de préférence qu’ils quittent plus tôt, parce-que ça nous coûte chère leur présence sur les trottoirs .

      Lyes Oukane
      22 septembre 2016 - 11 h 52 min

      @ Benchikh

      @ Benchikh

      Ce sont plutôt les trottoirs mal finis ,de hauteurs inégales et à la saleté repoussante qui nous coûtent une fortune pour un piteux état . Nos grands parents ,par leurs présences ,sont les parterres fleuris que nous n’avons pas chez nous . Assieds toi avec eux ,partage leur palabres . Tu n’en sortiras jamais déçu . Ils sont joviales , sages . Ils ne proposent que sourires à ceux qui les côtoient . Et ça ,dans un pays morose ça n’a pas de prix .

        benchikh
        22 septembre 2016 - 19 h 41 min

        vous avez tout à fait raison
        vous avez tout à fait raison Mr Oukane ,mais peut on les voire ailleurs dans des endroits plus respectueuse que les rues ou bien en travaillons et discutons .

          Lyes Oukane
          23 septembre 2016 - 9 h 01 min

          @ Benchikh /

          @ Benchikh /

          Bonjour , Avant tout sache que tu peux me tutoyer si tu le désires . Quant aux endroits plus respectueux pour nos aînés ,il n’y a pas de clubs ou d’endroits appropriés pour nos grands-parents ,en Algérie . Ils n’ont que la mosquée ,le café ou nos trottoirs pour se rencontrer . Pour ce qui est du travail , ils sont à la retraite ne l’oublis pas . Je pense qu’ils ont déjà assez fait pour le pays et leurs familles ,alors laissons les tranquille . ils ne demandent pas plus . Tu remarqueras que les même problèmes ( travail ,lieux de loisirs … ) se posent pour les plus jeunes . Et ça ,c’est autrement plus impératif à résoudre pour l’avenir du pays .

    anonyme
    21 septembre 2016 - 18 h 13 min

    Elle passera surement à 20
    Elle passera surement à 20 ans d’ici quelques mois apres que les choses seront claires!!!80% et 20%.

    Kahina
    21 septembre 2016 - 16 h 57 min

    En tout cas , j’ai mes
    En tout cas , j’ai mes propres statistiques à temps réel.
    Dans les villages kabyles, sur les belles montagnes kabyles, l’espérance de vie est actuellement entre 80-90 ( et plus).
    L’eau de source non polluée, les figues sans pesticides, les olives et l’huile d’olive non filtrée sans agents de conservations synthétiques, les figues de Barbarie, AVISSAR riche en Fer….etc.

      Omria
      22 septembre 2016 - 7 h 17 min

      Les femmes oui. Les hommes
      Les femmes oui. Les hommes eux partent bien avant. Nos sommes des femmes exténuantes. La pauvre algérien est sous notre survoltage. Je ne dis pas de mensonge, c’est de l’observation, nous sommes exténuantes.

    Rascasse
    21 septembre 2016 - 15 h 02 min

    Ok on veut bien , mais l
    Ok on veut bien , mais l’étude ne précise pas si cet âge sera vécu en bonne santé et toute la diffèrence est là, les plus profanes diront que si on maintient les algériens jusqu’à cette âge là cela voudra dire que notre système de santé sera à la pointe , honnêtement au point où vont les choses je doute fort, seul certitude est que la mosquée au plus grand minaret ainsi que l’école et ses imams à la pelle pourront assurer les prières des morts avec un turnover satisfaisant .

      Antar
      21 septembre 2016 - 16 h 14 min

      J’aime la chute. Humour
      J’aime la chute. Humour décapant. MDR

    Tassadit cherche Prolétaire
    21 septembre 2016 - 14 h 59 min

    Non merci, je n’ai pas envie
    Non merci, je n’ai pas envie de dépasser les 60 ans.

    Anonyme
    21 septembre 2016 - 14 h 24 min

    Qui paiera les pensions
    Qui paiera les pensions retraités?
    En sachant que les caisses de l’Etat sont vides.

      Lyes Oukane
      22 septembre 2016 - 11 h 56 min

      Les caisses sont toujours
      Les caisses sont toujours vides pour nos retraités mais jamais pour ceux qui tiennent la tirelire. Suffit juste d’inverser les rôles . y avais-tu pensé ?

    Mohamed El Maadi
    21 septembre 2016 - 14 h 06 min

    J’ai toujours estimé que
    J’ai toujours estimé que passer 70 ans c’est faire du rape.Enfin cela prouve aussi que le systeme de santé algerien s’ameliore et que nos compatriotes ont une bonne hygiene de vie.
    Pourtant le nombre de cancer a explose au pays et la nous avons pour ces malades en fin de vie fait aucun effort pour soulager leur souffrances .
    Il faudra bien un debat national sur le choix de mettre fin a sa vie.

    H'didwane
    21 septembre 2016 - 13 h 41 min

    Cette étude n’a certainment
    Cette étude n’a certainment pas pris en considération les effets de la viande bleue et verte qui pourrit meme dans le congélateur. Le premier pays au monde a produire de la viande verte et bleue. Qui fera mieux.

      W19 - TP
      21 septembre 2016 - 16 h 16 min

      Viande empoisonnee venant du
      Viande empoisonnee venant du Maroc… le charme du couscous royal 🙂

    TheBraiN
    21 septembre 2016 - 13 h 16 min

    Non merci , pas pour moi !!!
    Non merci , pas pour moi !!!

    Thidhet
    21 septembre 2016 - 13 h 04 min

    Ça nous fera donc 3 années de
    Ça nous fera donc 3 années de soucis et de stress en plus. Mais disons al hamoullah. Le grand avantage dans tout ça est que nous verrons grandir les enfants un peu plus longtemps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.