Une contribution de Chafia Mentalecheta – Rapatriement des corps : une vraie fausse bonne nouvelle

Où va l'argent des chibanis ? D. R.

L’annonce d’un décès est toujours source d’une grande émotion chez la famille. En sus, quand le décès a lieu à l’étranger et qu’il est prévu le rapatriement de la dépouille, s’adjoignent des difficultés administratives et financières qui accentuent le désarroi des proches du défunt. Le rapatriement des dépouilles de nos compatriotes établis à l’étranger est donc un sujet sensible à traiter avec beaucoup de précaution, particulièrement à l’approche des échéances électorales. Il y a quelques années, l’Etat a tenté d’apporter une première réponse globale par l’intermédiaire de la compagnie d’assurances SAA, mais cette opération s’est soldée par un échec pour diverses raisons. Depuis 2012, les parlementaires représentant la communauté, toutes tendances confondues, ont régulièrement soulevé le problème du rapatriement des dépouilles dans l’hémicycle. Dans des conditions difficiles souvent liées aux intérêts partisans, un vrai travail collectif a été cependant amorcé pour apporter une réponse élaborée, réaliste et réalisable.

Sans avoir permis à la réflexion collective d’arriver à un consensus, un premier amendement a été retenu en décembre 2014 lors du débat sur la loi de finances de 2015, puis un deuxième amendement en novembre 2015 lors du débat sur la loi de finances 2016. Au résultat, qu’en est-il exactement ? Trois articles inscrits dans la loi de finances 2016 donnent une première lecture.

L’article 73 qui stipule que «les primes d’adhésion à l’assurance rapatriement de corps des ressortissants algériens résidents et assurés à l’étranger sont recouvrées au niveau des représentations consulaires algériennes à l’étranger à l’occasion de la délivrance ou du renouvellement des cartes d’immatriculation consulaires. Les modalités de rapatriement des primes d’adhésion à l’assurance et de mise en œuvre de ces dispositions sont définies par voie réglementaire».
L’article 91 qui stipule que «sont modifiées et complétées les dispositions de l’article 136 du décret législatif n° 93-01 du 19 janvier 1993 portant loi de finances pour 1994, modifié et complété par l’article 126 de la loi n° 14-10 du 30 décembre 2014 portant loi de finances pour 2015 et rédigées comme suit :

Art. 136. Est ouvert dans les écritures du Trésor un compte d’affectation spéciale n° 302-069 intitulé Fonds spécial de solidarité nationale. Ce compte retrace :

En recettes :

1/ 25% du produit de droit de timbre gradué sur les attestations d’assurance automobile

2/ Le produit des taxes de solidarité instituées par les lois de finances

3/ Les contributions volontaires de toute personne morale ou physique

En dépenses :

1/ L’aide financière de l’Etat au titre de la solidarité nationale

2/ Les subventions aux associations caritatives et celles à caractère social

3/ Le transfert des dépouilles avec un accompagnateur de et vers les régions éloignées du pays

4/ Le rapatriement vers l’Algérie des corps des personnes nécessiteuses parmi la communauté algérienne

Les modalités d’application du présent article sont fixées par voie réglementaire».

L’article 92 qui stipule qu’«il est ouvert dans les écritures du Trésor un compte d’affectation spéciale n° 302-144 intitulé Fonds de solidarité pour la communauté algérienne. Ce compte retrace :

En recettes :

– un droit est versé par tout ressortissant algérien établi à l’étranger de manière régulière, pour la délivrance d’une carte consulaire ou son renouvellement de manière régulière ;

– les dons et legs.

En dépenses :

– la prise en charge des frais de rapatriement des corps de ressortissants algériens établis à l’étranger de manière régulière et qui répondent aux conditions de cet article.
Le montant du droit pour la délivrance de la carte consulaire est déterminé par le ministre chargé des Affaires étrangères. Le ministre chargé des Affaires étrangères est l’ordonnateur principal de ce compte».

Ainsi, il existe désormais deux fonds qui prennent en charge le rapatriement des dépouilles. Le Fonds spécial de solidarité nationale pour le rapatriement des corps des personnes nécessiteuses parmi la communauté algérienne. Il est important de noter que ce fonds est alimenté par la solidarité nationale, c’est-à-dire par les citoyens algériens résidant à l’intérieur des frontières par l’intermédiaire de taxes diverses.

Aussi, il semblerait plus approprié de dire que les Algériens solidaires de leurs compatriotes résidant à l’étranger financent le rapatriement des dépouilles, l’Etat ici ne servant que d’intermédiaire. C’est financièrement plus vrai, symboliquement plus fort, et ça a le mérite de renvoyer à leurs incongruités les partisans du protectionnisme politique et de l’article 63 de la Constitution (article 51 dans l’avant-projet de révision de la Constitution). Mais au-delà des aspects sémantiques se posent trois grandes questions concernant l’application de cette disposition.

1/ A partir de quel seuil de revenu, une personne est définie comme «nécessiteuse» ?

2/ Qui va contrôler l’éligibilité au Fonds spécial de solidarité nationale ?

3/ La notion de résidence à l’étranger «de manière régulière» n’étant pas abordée pour émarger à ce fonds, les Algériens «sans papiers» sont-ils éligibles ?

Le fonds de solidarité pour la communauté algérienne qui devrait quant à lui s’intituler fonds de solidarité de la communauté algérienne établie à l’étranger, puisqu’il est globalement alimenté par les ressortissants résidant de manière régulière par l’intermédiaire d’une taxe sur la carte consulaire.

Là aussi, un certain nombre de questions se posent.

1/ Sur quels critères, le ministère des Affaires étrangères va-t-il définir le montant de la taxe consulaire ?

2/ La notion de revenus financiers n’étant pas abordée dans cet article, est-ce que cela veut dire que tous les Algériens sans distinction de niveau social sont éligibles à ce fonds ? Si oui, pourquoi faire émarger les personnes dites «nécessiteuses» sur le Fonds spécial de solidarité nationale ?

3/ Est-ce que l’éligibilité est systématique ou seulement sur demande de la famille ou des proches ?

4/ Quid des primes d’adhésion à l’assurance rapatriement de corps des ressortissants algériens résidents et assurés à l’étranger recouvrées au niveau des représentations consulaires algériennes à l’étranger à l’occasion de la délivrance ou du renouvellement des cartes d’immatriculation consulaires énoncées dans l’article 73 ? Si les ressortissants adhèrent à une assurance rapatriement, à quoi va servir la taxe sur la carte d’immatriculation consulaire ?

D’autres questions communes aux deux fonds de solidarité se posent.

1/ Au-delà de la collecte et de la redistribution des diverses taxes et des primes d’adhésion, l’Etat n’étant ni une société d’assurances ni une entreprise de pompes funèbres, comment va-t-il procéder ?

– Qui va être le souscripteur principal de la police d’assurance, l’Etat de manière globale ou chaque ressortissant individuellement ?

– L’Etat va-t-il signer directement une convention globale avec une société d’assurance après appel d’offres ? Marché de gré à gré ?

– Quelles vont être les clauses d’exclusion ?

– Sur quels critères les entreprises de pompes funèbres vont-elles être agréées ?

2/ Quels seront exactement les frais pris en charge ? Frais funéraires (rituel et cercueil), frais liés aux démarches administratives et consulaires réalisées par l’entreprise des pompes funèbres, frais de transport (ambulance du funérarium vers aéroport, avion, ambulance aéroport vers lieu d’inhumation), frais de transport d’un accompagnateur ?

3/ En France, concernant nos retraités plus communément appelés «chibanis», la Caisse nationale d’assurance vieillesse (CNAV) peut participer au remboursement de la totalité ou d’une partie à hauteur de 2 286 euros sur présentation de facture de frais funéraires acquittées. L’Etat algérien va-t-il signer une convention avec l’Etat français pour récupérer ces capitaux et les réinjecter dans les fonds de solidarité ?

Cette liste de questions qui n’est pas exhaustive démontre la nécessité qu’il y a d’élargir la réflexion avant d’amender des lois de finances et se retrouver face à la difficulté de mise en œuvre. Toujours agir dans la précipitation au nom d’intérêts partisans au détriment de l’intérêt général y compris de l’intérêt de l’Etat nous met collectivement dans l’embarras.

La responsabilité de l’Etat est de garantir le contrat social, pas de prendre tout à sa charge d’autant qu’aujourd’hui nos moyens financiers ne sont plus les mêmes. A ce stade, il paraît donc un peu prématuré de faire des annonces intempestives qui semblent répondre à une commande politique doublée d’une fébrile communication préélectorale.

Cependant, si la mise en œuvre de ces dispositions légales est véritablement effective en 2017, il serait judicieux de créer un service dédié avec un personnel dédié au niveau de chaque consulat pour éviter les difficultés rencontrées lors de l’opération avec la SAA. Et en cas de souscription auprès d’une société d’assurances, il est utile d’attirer l’attention sur les clauses d’exclusion telles que définies actuellement dans les contrats d’assurance rapatriement des corps proposés par les assureurs afin que l’Etat use de ses prérogatives pour en lever certaines.

En effet, sont exclus du contrat, les décès :

– survenus en Algérie lors du déplacement de l’assuré(e) pendant la période d’effet du contrat ;

– consécutifs à un suicide ou à une tentative de suicide ;

– consécutifs à une maladie durant les trois premiers mois qui suivent la date d’effet de l’assurance ;

– consécutifs à l’usage de drogues, de stupéfiants et produits assimilés non ordonnés médicalement ;

– consécutifs à la participation volontaire du bénéficiaire à un acte de terrorisme ou de sabotage ; provoqués par la guerre étrangère. La charge de la preuve que le dommage résulte d’un fait provoqué par la guerre étrangère incombe à l’assureur ;

– provoqués par la guerre civile, les émeutes et les mouvements populaires, un acte de terrorisme ou de sabotage. La charge de la preuve que le dommage résulte de ces faits incombe à l’assureur ;

– provoqués intentionnellement par l’assuré(e) et ceux résultant de sa participation à un crime ou à un délit intentionnel, conséquence de sa participation volontaire à une rixe, à un pari ou à un défi, sauf cas de légitime défense ;

– survenant du fait des conséquences directes et indirectes d’explosions, de dégagements de chaleur ou de l’irradiation provenant de la transmutation de noyaux d’atomes ou de la radioactivité.

Si on peut comprendre l’existence de ces clauses dans le cas d’un reversement d’un capital conséquent à des héritiers, elles semblent inopportunes dans le cas d’un simple transfert de corps du lieu de décès vers le lieu d’inhumation. Entre autres, dans un monde où la violence fait rage, s’il est admis par tous que la dépouille d’un terroriste ne soit pas rapatriée vers l’Algérie, que la victime d’un attentat terroriste subisse le même sort relèverait de l’inconcevable voire de la double peine.

Pour conclure, l’Etat doit faire un effort conséquent de pilotage et de coordination des dispositifs de mise en œuvre des dispositions de la loi de finances 2016 afin que les engagements pris auprès de notre communauté établie à l’étranger se traduisent par des actes complets et concrets.

Chafia Mentalecheta

Députée de la communauté nationale établie en France

Comment (28)

    TIOURIREK
    29 septembre 2016 - 4 h 41 min

    Et nos dirigeants d’ici, bi
    Et nos dirigeants d’ici, bi-nationaux qui iront finir leurs jours chez fafa: députés, ministres, génèraux etc, c’est surtout pour eux qu’ils ont pensé en premier




    0



    0
    Anonymous
    29 septembre 2016 - 4 h 07 min

    C’est comme le passeport qui
    C’est comme le passeport qui est passé à 20 euro,tout le monde était content,sauf que peu de temps après il passe à nouveau à 60 euro à quoi il faut ajouter 60 euro par enfant,alors qu’en France ça coute 17 euro pour un enfant.
    Si l’entrée en Algérie était sans visa pour les passeports français,je peux vous assurer qu’aucun bi-national ne prendrait de passeport algérien.Les franco marocains voyagent tous avec le passeport français pour aller au Maroc,ils ont moins de frais et pas de tracasseries consulaires.Donc si Don Padre Fakhamatou veut nous rendre service,qu’il mette fin aux visas pour les français,je sais que certains vont me répondre « réciprocité » mais je leur dirais que si la France ne demandait plus de visas c’est des millions de personnes qui débarqueraient chez elle,l’inverse n’est pas vrai.




    0



    0
    anonyme
    28 septembre 2016 - 22 h 42 min

    chère mme Menchelata, je vous
    chère mme Menchelata, je vous trouve héroïque , vous dîtes ne pas être écoutée à l’assemblée c’est pourtant l’institution qui est sensée vous offrir un lieu d’expression et de travail , cela confirme nos craintes quant à la façon dont sont gérées les affaires du peuple. dans votre réponse à anonymous du 26 sept. on peut voir que vous êtes une députée travailleuse et honnête! je vous souhaite de réussir et pourquoi pas un jour peut-être devenir notre 1ere présidente de la république algérienne! bien cordialement.




    0



    0
    feu tricolor
    28 septembre 2016 - 22 h 42 min

    Merci pour tout les efforts
    Merci pour tout les efforts et pour toute l’energie que vous donnez, pas seulement aux immigrés mais a tout les algeriens.




    0



    0
    Anonymous
    28 septembre 2016 - 15 h 40 min

    Le consulat de Créteil vient
    Le consulat de Créteil vient de refuser une aide à une famille algérienne pour le rapatriement d’un corps d’un algérien décédé ( voir site Algérie 360 ). Comme l’a si bien dit un internaute sur AP il faut pas mourir avant janvier.




    0



    0
      arezki
      29 septembre 2016 - 9 h 59 min

      Il est absolument scandaleux
      Il est absolument scandaleux que l etat doit prendre en charge le rapatriement des depouilles de ceux qui Ont choisit de vivre ailleurs . Chacun doit gerer Sa vie et Sa mort . Les Algeriens se lamentent Sur tout et attendent tout de l etat . Celui qui veut quitter son pays je Lui souhaite bonne chance . Il ne doit pas s attendre a etre rapatrier en cas de deces Dans son pays d accueil puisque Il peut etre enterrer Sur place. Un peu de bon sens s Il vous plait. Occupons nous plutot des vivants .




      0



      0
    Anonymous
    28 septembre 2016 - 14 h 15 min

    Fennec tu as raison,avec ce
    Fennec tu as raison,avec ce pouvoir qui change de lois comme de chemises la confiance ne règne pas.j’ai trouvé une assurance à 50.00 euros par an sans passer par le consulat qui n’est pas ma tasse de thé, en préfecture je suis mieux reçu et pourtant je n’ai pas la double.




    0



    0
    Algérien de l'étranger
    27 septembre 2016 - 13 h 42 min

    Bonjour,

    Bonjour,
    Avant de parler des morts, parlons plutôt des vivants!
    Que fait cette république bananière pour protéger nos compatriotes à l’étranger ?! Rien! Wallou!!
    Pourquoi refuse t-elle le rapatriement des sans papiers d’Allemagne et ailleurs en Europe ? cela malgré les sollicitations des autorités de ces pays
    Pour qu’elle raison ce gouvernement abandonne les corps des Harragas sur l’île de Lampedusa ou dans le sud de l’Espagne.
    Alors le rapatriement des dépouilles….
    Arrêtez de croire au miracle svp, et vivement une deuxième République
    Amicalement




    0



    0
    FENNEC
    27 septembre 2016 - 13 h 03 min

    RIEN N’EST CLAIR , JE PREFERE
    RIEN N’EST CLAIR , JE PREFERE COMPTAIT SUR MA PROPE ASSURANCE.JE NE ROULE PAS SUR L’OR,MAIS HAMDOULLAH.




    0



    0
    W19 - TP
    27 septembre 2016 - 9 h 09 min

    Cela concerne-t-il les
    Cela concerne-t-il les algeriens et les franco-algeriens ou aussi les pieds-noirs et les harkis. Ces derniers sont quand meme, tout de meme, des personnes qui ont oeuvre pour le colonialisme et contre le peuple algerien defendant ses droits. Car ce n’est tout de meme pas la meme chose, n’est-ce pas ? Madame Mentalecheta peut-elle nous renseigner la-dessus ?




    0



    0
      Mentalecheta Chafia
      27 septembre 2016 - 11 h 21 min

      Bonjour, le rapatriement n’a
      Bonjour, le rapatriement n’a concerné et ne concerne que les Algériens qu’ils soient de nationalité exclusive ou binationaux. Les rapatriés d’Algérie (pieds-noirs ou harkis) pour la simple raison qu’ils ne bénéficient pas de la nationalité algérienne, ne sont pas concernés par la question et d’ailleurs les consulats ne leurs délivrent pas d’autorisation de rapatriement sauf si c’est une décision présidentielle comme pour le cas de Roger Hanin. Bien cordialement




      0



      0
    souk-ahras
    27 septembre 2016 - 8 h 06 min

    On n’est jamais si bien servi
    On n’est jamais si bien servi que par soi-même. Nous savons tous la véritable destination des droits et timbres payés cash pour l’obtention d’une carte consulaire et d’un passeport. Notre fakhamatouhou national, ex  »chargé en affaires étrangères » en connaît quelque chose. Chacun pour soi et l’État pour personne.




    0



    0
    Anonymous
    27 septembre 2016 - 6 h 47 min

    Ce pays ne me donne pas de
    Ce pays ne me donne pas de vie digne,je n’attend sûrement pas de lui qu’il me donne une mort digne!




    0



    0
    wardia
    27 septembre 2016 - 5 h 34 min

    Heureusement qu on est
    Heureusement qu on est capable de subvenir a nos besoins. Depuis belle lurette que nous nous occupons
    De nos mort et nous n avons jamais demander quoi que ce soit a l etat. L etat nous a oublier. Nous sommes devenus des ennemis de ceux qui
    gouvernent. Les paroles d ouyahyia nous ont fait tres mal.




    0



    0
    Anonymous
    26 septembre 2016 - 22 h 54 min

    L’argent des contribuables
    L’argent des contribuables doit revenir au contribuables.




    0



    0
    Anonymous
    26 septembre 2016 - 20 h 22 min

    Le problème en masque un
    Le problème en masque un autre que l’Algérie, toujours aussi prompte à voler au secours de la France, résoud en l’habillant de solidarité « nationale envers les compatriotes émigrés ». Après avoir essuyé une larme et bien regardé de plus près, il s’avère que la France ne sait plus quoi des Français « d’origine algérienne » qui décèdent sur son territoire. Vous ne voyez pas de qui il s’agit? c’est simple il s’agit surtout des Harkis dont un très grand nombre ont plus de 80 ans. Et « les carrés musulmans » dans les cimetières français sont « surpeuplés ».




    0



    0
    Yaz.dz
    26 septembre 2016 - 18 h 45 min

    Devant la mort sommes tous
    Devant la mort sommes tous égaux des lois en vigeurs de chaque pays..
    On ne va pas quand memes pas enterre en Algerie un Roumain d origine Hongroise parce que de grand pere pied noirs d origine DZ , tout de mêmes..!?.




    0



    0
    Anonymous
    26 septembre 2016 - 18 h 12 min

    Je pense que cette députée a
    Je pense que cette députée a lu un contrat d’assurance, beaucoup d’algériens âgées ne comprennent rien à votre article.Ces gens ne sont pas au parlement pour connaître tous les articles et articles bis.Ils veulent savoir s’ils doivent payer une assurance et connaîtrent les démarches à suivre et l’adresse pour la souscrire.c’est aussi simple que cela et en tant que députée les représentant c’est votre travail de faire le nécessaire pour les mettre au courant en passant par l’ambassade où les consulats.




    0



    0
      Mentalecheta Chafia
      27 septembre 2016 - 6 h 22 min

      Bonjour, vous avez raison ce
      Bonjour, vous avez raison ce texte est un peu long et complexe. Le sujet a été traité du point de vue émotionnel à l’Assemblée sans prendre en compte la faisabilité. A ce jour, rien n’est clair, souscription assurance ou non. Vous avez également raison, j’ai pris le temps de lire les contrats d’assurance existants car il y a des personnes qui y souscrivent et qui finalement ne sont pas rapatriés si leur décès est dû à une des clauses d’exclusion et je souhaitais par l’intermédiaire de cet article attirer l’attention de l’Etat car à l’Assemblée on n’est malheureusement pas écouté. Enfin, il est impossible pour un député de passer par les Ambassades ou les Consulats pour donner une information aux ressortissants , nous n’en avons ni le droit, ni l’autorité. Bien cordialement




      0



      0
    La Cigale
    26 septembre 2016 - 16 h 56 min

    Il est incroyable de publier
    Il est incroyable de publier une information qui a énormément été apprécié dès sa publication sur le site A.P..Aujourd’hui ont nous annonce que ce n’est que de l’intoxication.
    Comment cela peut il arrivé sans que des vérifications de la sources de la provenance de l’information n’ai été fait en aval.
    Aujourd’hui c’est la douche froide pour tout ceux et celles qui avaient agréablement pris la nouvelle.
    Et nous devrons annoncés autour de nous , tous nos proches et amis à qui nous avions diffuser l’information.
    Noys passerons pour des ringards.
    Merci A.P.




    0



    0
    nouari019
    26 septembre 2016 - 16 h 52 min

    soyons sérieux ,il méprise
    soyons sérieux ,il méprise les vivants comment voulez vous qu’il s’occupe des défunts un minimum pour un pays comme l’Algérie serait qu’il prenne en charge les dépouilles de nos confrères , mais que voulez vous nous sommes gouvernés par des moins que rien des vas nu pieds , tout ce payera devant l’éternel qu’avons nous fait pour mérités des dirigeants pareille une malédiction .




    0



    0
    Anonymous
    26 septembre 2016 - 16 h 24 min

    Bourguiba l ancien President
    Bourguiba l ancien President Tunisien a impose la loi que l Etat prend en charge tous les frais de rapatriement des corps de Tunisiens morts a l etranger et celle loi est toujours en exercice a ce jour.Les consulats avertis
    s occupent de toutes les formalites de rapatriement.Les representants du peuple doivent absolument voter une pareille loi,et soulager ainsi tous nos compatriotes dans les difficultes de subvenir aux depenses des rapatriements des corps des Algeriens morts a l etranger,quitte a creer un nouvel impot de solidarite nationale.




    0



    0
      Anonymous
      26 septembre 2016 - 17 h 04 min

      Les temps changent et les
      Les temps changent et les caisses se vide




      0



      0
    Ain El Berda
    26 septembre 2016 - 16 h 05 min

    J AI RIEN COMPRIE A VOTRE
    …LA QUESTION RESTE TOUJOURS EST-CE LA COMMUNAUTE DU KHORTI A L ETRANGER PAYE OU PAS LE REPATRIEMENT DU CORPS OUI OU NON…CHEZ NOUS LES QUESTIONS ET LES REPONSE DOIVENT ETRE BINAIRE CAR ON A PAS LA PATIENCE POUR LES DISCUSSION INUTILE ET PHILOSOPHIQUE..COMPRIS BOUGOURDI.
    REPONSE SVP… LES ALGERIEN PAYENT OU PAS LE REPATRIMENT DE LE7R CORPS? S IL PAYENT JE LEUR DIT RESTER LA OU VOUS ETES C MIEUX CAR IL PLEUT LA BAS ET ICI WELOU PAS DE PLUIE ET PAS DE VERT !




    0



    0
      anonyme
      26 septembre 2016 - 19 h 38 min

      Salut Ain Berda, ça faisait
      Salut Ain Berda, ça faisait longtemps que je ne n’avais pas lu de commentaire grinçant et caustique d’origine géographique contrôlée bien de chez toi ! tout à l’heure j’ai vu un documentaire qui parlait des « obsèques respectueuses de l’environnement » au canada et ailleurs dans le monde (occidental) , apparemment les occidentaux se dirigent vers des inhumations à la « juive » (linceul avec cercueil en bois local simple sans plomb et sans embaumer les corps juste les réfrigérer), à ceux qui persistent à crémer leurs morts ils proposent des urnes en glace (glaçons), l’urne va dans l’eau,se dissout et répand les cendres …




      0



      0
        Ain El Berda
        27 septembre 2016 - 19 h 01 min

        GENIAL CA MR ANONYME LE
        GENIAL CA MR ANONYME LE SYNONYME PSEUDONYME… JE SUIS POUR TOUT CE QUI EST NATUREL ..LA TERRE D ALLAH EST GRANDE ET TOUTE LES GEOGRAPHIES SONT BONNE POUR Y ETRE ENTERRER! MAIS QUAND AUX COMMENTAIRE CAUSTIQUE OU GRINCANT JE PENSE QUE TU DOIS REGLER TA SENSITIVITE DES RECEPTEURES DE LECTURE CAR JE PENSE TU VIS DANS UN ENVIRONEMENT FRANCAIS OU EUROPEAN MALADE D UNE MALADIE AIGUE D ATTITUDE…ALORS REGLE TON ATTITUDE ET TU VERRA LE MONDE DU BON OEIL..QUEL GACHI VOYS AUTRES LES EUROPEANISER DE MERDE..VOUS ETES FATIGUANT! YOU ARE A BUNCH OF LOSERS WITH A GREAT ATTITUDE PROBLEM! DEAL WITH IT AND SHUTUP! SALAM DE AIN EL BERDA LE BERCEAU DE L INNOVATION ET OU IL FAIT BON DE VIVRE….NOUS N ACCEPTONS PAS DE GENS AVEC ATTITUDE MORT OU VIVANT!




        0



        0
    moumousse
    26 septembre 2016 - 14 h 49 min

    Plein de corps d’algériens ce
    Plein de corps d’algériens ce trouvent dans les morgues : Italie, Espagne, Belgique.Les autorités de ces pays le signalent aux autorités algériennes, mais ces derniers font la sourde oreille.Parfois ces des algériens qui alertent les ambassades, mais ces derniers ne veulent même pas rentrer en matière.
    Pouvoir MINABLE




    0



    0
    Anonymous
    26 septembre 2016 - 14 h 44 min

    A cause de la débandade des
    A cause de la débandade des périphériques machiavéliques de la scène politique algérienne, des ressortissants maghrébins se résignent face à la faillite des autorités algériennes et se font enterré, inhumé bon gré ou mal gré eux dans des concessions de parcelles de terrains acheter dans des cimetieres en Europe. On remarque souvent cela, et tjrs la même question :  » le sendouk vous l’avez payé ou pas? ». Triste vie…




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.