L’Algérie poursuivra son processus de transition énergétique (Boutarfa)

L’Algérie continuera son processus de transition énergétique, a affirmé mercredi le ministre de l’Energie, Noureddine Boutarfa, ajoutant qu’un programme de 4 000 MW d’électricité d’origine photovoltaïque sera lancé avant fin 2016.

Intervenant lors du point de presse tenu à l’issue des travaux de la 15e réunion du Forum international de l’énergie (IEF15), Boutarfa a indiqué que l’Algérie était à pied d’œuvre quant au processus de transition énergétique, précisant que des projets de centrales photovoltaïques totalisant une capacité de 300 mégawatts ont été mis en service en 2016. «Nous y travaillons. Il y a déjà des projets qui sont en service pour quelque 300 MW en centrales photovoltaïques. Il y a un autre programme de 4 000 MW qui va être lancé avant la fin de l’année», a avancé le ministre.

Dans la même optique, Boutarfa a relevé que la question de la transition énergétique avait constitué un axe important lors des travaux de l’IEF15 : «Il y a une convergence (au niveau du Forum) sur la nécessité que la transition énergétique doive s’opérer.» Tout en mettant en avant l’unanimité des participants sur le fait que les hydrocarbures vont «demeurer une énergie nécessaire», il a fait valoir que toutes les parties admettent, en même temps, que «la situation actuelle du marché ne devrait pas porter atteinte à la transition énergétique».

Evoquant la situation actuelle du marché des hydrocarbures, Boutarfa, qui a animé la conférence de presse en présence du secrétaire général de l’IEF, Xiansheng Sun, a expliqué que les prix actuels de pétrole n’arrangeaient ni les producteurs ni les consommateurs. Les investissements, a-t-il soutenu, ne peuvent se poursuivre avec des prix à moins de 50 dollars le baril. D’ailleurs, a observé le ministre, les investissements pétroliers mondiaux ont chuté de 50% depuis 2015 en raison de la baisse des cours. En conséquence, les producteurs et consommateurs sont d’accord sur la nécessité de trouver des solutions alternatives pour réguler le marché et aussi d’agir sur l’offre pour assurer la stabilité des prix, selon lui.

Pour rappel, l’EF15, tenu mardi et mercredi au Centre international des conférences Abdellatif-Rahal, a regroupé les représentants de 52 pays dont 28 ont été représentés par des ministres ainsi que des responsables de 18 compagnies pétrolières et gazières avec lesquelles la partie algérienne a eu des discussions pour d’éventuels partenariats.     La prochaine réunion de l’IEF se tiendra en 2018 en Inde et sera coorganisée avec la Chine et la Corée de Sud. 

Comment (3)

    mohamed
    29 septembre 2016 - 1 h 06 min

    bravo aux chinois qui
    bravo aux chinois qui exportent du photovoltaique à prix compétitif notament grace à leurs centrales au charbon ce qui leur permet de travailler aussi la nuit




    0



    0
    bof!
    28 septembre 2016 - 23 h 21 min

    Blablabla…blabla…..blabla
    Blablabla…blabla…..blabla….blabla…bla..et puis Zzzzzzz,puis reblabla! Ça me rappelle les differents programme AADL , Des chiffres et encore des chiffres, djaber Ibn hayane doit etre degouté par cette engeance pedante.




    0



    0
    Bouzorane
    28 septembre 2016 - 17 h 52 min

    Pas d’accord donc sur une
    Pas d’accord donc sur une réduction de l’offre de pétrole!!……S’agissant de la transition énergétique, s’il vous plait, soyez ambitieux et utilisez des termes appropriés. Ne parlez pas en mégawatt, mais plutôt en gigawatt!




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.