200 Algériens dans les rangs de Daech contre 7 000 Tunisiens et 1 500 Marocains

Des terroristes de différentes nationalités sont embrigadés dans les rangs de Daech. D. R.

L’Algérie est le pays le moins touché dans le monde par le recrutement terroriste, en dépit de sa proximité géographique avec des régions impactées par le radicalisme, a estimé le service de nouvelles et d’analyses humanitaires, Irin. «Alors que le groupe terroriste autoproclamé «Etat islamique» (Daech/EI) est en train de recruter des membres dans le monde entier, un seul pays musulman (l’Algérie) se démarque», relève Irin (acronyme de l’anglais Integrated Regional Information Networks) dans une analyse publiée jeudi dernier. Ce réseau mondial d’informations, spécialisé dans la couverture des crises humanitaires, relève qu’«en dépit de sa proximité des régions touchées par l’extrémisme et ayant connu un passé mouvementé de militantisme, l’Algérie compte moins de recrues comparée à plusieurs autres pays, y compris ses voisins la Tunisie et le Maroc».

S’appuyant sur des chiffres publiés début septembre par The Soufan Group, une entreprise américaine basée à New York, qui fournit des services en matière de sécurité et de renseignement aux gouvernements, Irin indique que la Tunisie compte entre 6 000 et 7 000 terroristes recrutés par des groupes extrémistes, essentiellement par Daech. Selon les mêmes estimations établies jusqu’à décembre 2015, le Maroc compte entre 1 200 et 1 500 recrues – ce chiffre serait nettement plus élevé si l’Algérie n’avait pas pris la décision de stopper le flux de «djihadistes» marocains qui se rendaient en Libye via le territoire algérien. En Algérie, leur nombre est largement inférieur, se situant autour de 200 recrues. De prime abord, ce chiffre peut surprendre pour un grand pays d’Afrique qui a connu une décennie de terrorisme, mais, quinze années après, «le radicalisme semble avoir moins d’attrait en Algérie», constate ce réseau d’information, anciennement rattaché aux Nations unies et lauréat de plusieurs prix.

«L’Algérie a-t-elle pris un vaccin anti-Daech ?», s’est interrogé Jenny Gustafsson, l’auteur de l’analyse. Dalia Ghanem-Yazbeck, spécialiste du terrorisme chez Carnegie Middle East Center, interrogé par l’auteur à ce sujet, explique que l’expérience vécue par les Algériens durant la décennie noire «reste fraîche dans la mémoire collective et fonctionne comme une forme de dissuasion psychologique». Selon cette experte, la raison pour laquelle Daech n’a pas eu de succès en Algérie réside également dans le fait que le pays a consenti d’énormes investissements sur ses forces de sécurité. L’Algérie assure «une tâche formidable» en maintenant le contrôle tout au long de ses vastes frontières avec le Mali et la Libye, explique Ghanem-Yazbeck, en relevant que le pays est actuellement leader en Afrique en matière de capacités d’armement et sa force de police dépasse de loin celles du Maroc, de la Tunisie et de la France.

«L’armée algérienne est devenue une force massive (…) si vous ajoutez à cela les forces de police et de gendarmerie, et les branches de renseignement (…) ils ont évité à de nombreux Algériens de tendre la main à des groupes comme Daech», affirme-t-elle.

L’auteur revient également dans cette analyse sur «la charte pour la paix et la réconciliation nationale qui a contribué à la réinsertion des égarés au sein de la société et aussi sur les actions menées par le gouvernement pour contrer le salafisme radical, tout en rappelant la création du syndicat national des imams qui agit comme un rempart aux idées religieuses importées»

R. I.

 

Comment (63)

    Laurent
    5 octobre 2016 - 12 h 02 min

    Je croyais que monsieur BEN
    Je croyais que monsieur BEN ALI avait bien fait son travail en éliminant des milliers de terroristes TUNISIEN depuis les années 90 !!!! Mais je voie que les TUNISIENS ONT SA DANS LES GÈNES !!! Ils aiment la violence le sang etc etc etc etc mais heureusement que LA TUNISIE est contrôlé par l’occident sinon sa serait un des pays le plus dangereux au MONDE !!!

    Rascasse
    2 octobre 2016 - 17 h 22 min

    L’armée Algérienne a éliminé
    L’armée Algérienne a éliminé plus de 50 milles Daachi algérien les plus pires criminels voilà pourquoi ils ne sont pas plus de deux cents, mais avec ce système mafieux autiste aux affaires du pays combien de Daachi en préparation ? Faut pas se fié aux statistiques qui comme le bikini montrent tout mais cachent l’essentiel ( Coluche) et l’essentiel ici et l’idéologie Daachi qui a gangrené la société Algérienne je serais tenté de dire que Daeche est déjà chez lui en Algerie idéologiquement

    fakou
    2 octobre 2016 - 12 h 26 min

    ce sont pas 200 algériens ,
    ce sont pas 200 algériens , ce sont 200 mercenaires wahabistes saoudiens .. il faut dire les choses par leurs noms .. ils sont partis tuer des gens pour que vivent les émirs dans leurs casinos et pour que triomphe Israël sur les nobles iraniens chiistes ( les perses sont assez naïfs de lutter au nom du machin Chiiste pour libérer la Palestine alors que les arabe les frappent dans le dos et appellent les juifs et les USA à les bombarder) …CA SERT DE LECON AUX IDIOTS … chacun doit savoir qui est le cousin de qui … et qui tue qui …

    Farid
    2 octobre 2016 - 11 h 10 min

    @Kassaman (non vérifié)…tu
    @Kassaman (non vérifié)…tu nous dit en faisant des comparaisons entre pays de la « sphère musulmane » : « n’oublions pas qu’en Algérie chaque année il y a plus d’élèves qui passent leur BAC qu’en France. » Donc pour toi la quantité est essentielle par rapport à la qualité !!!??? En plus, ya kho tu oublies que le niveau et la valeur de notre Bac est plus spécialisé en Coran et en poésie. Pardon mon frère, mais je discute souvent avec des jeunes bacheliers fel houmma, ils sont très forts dans la « kfazaa » c’est vrai mais pour l’intellect çà laisse un peu à désirer ya kho !!! Et heureusement que tu fais une compraison seulement dans la « sphère arabo-musulmane » … parce que si on fait un classement mondial, je te laisse le temps de trouver le rang de l’Algérie. Il te faudra une tenue de plongée sous-marine pour le trouver. Allah Ihdik

    anonyme117
    2 octobre 2016 - 10 h 35 min

    Pour daesh l’Algérie est la
    Pour daesh l’Algérie est la frontière à ne pas dépassée le pays casse-gueule une armée expérimentée et un peuple qui à payer assez chère sa liberté et sa lutte contre le terrorisme un peuple qui peut se mobilisé quand il se sent en danger grâce a ses patriotes et G.L.D. Il est quasiment impossible de colonisé l’Algérie.

    Mouloudji
    2 octobre 2016 - 7 h 11 min

    Il manque un zéro non ? Et i
    Il manque un zéro non ? Et i y en combien en UE, ou au canada? Il ne faut pas exagérer mais pas minorer non plus. La gangrène salafiste gagne chaque jour un peu plus notre peuple. Ne faisons pas semblant de l’ignorer !

      TheBraiN
      2 octobre 2016 - 9 h 01 min

      Il y a plus de salafistes en
      Il y a plus de salafistes en UE qu’en Alghérie et le Salafisme gangrène d’abord « vos sociétés modernes et démocratiques » .
      Les chiffres sont là et ils sont têtus !

        El Farouk
        2 octobre 2016 - 15 h 38 min

        The BraiN ne soit pas
        The BraiN ne soit pas stupidement nationaliste. Mouloudji à raison. C’est le début du mal qui nous dévore justement. Notre peuple est divisé , les élections le prouvent, les salafistes sont là dans l’ombre, et ils vont surgir dès que l’heure prochaine aura sonné. Ces salafistes de l’UE dont tu parles sont des musulmans, Algériens, Tunisiens,Marocains et même Africains et c’est cela le danger car ils sont de chez nous. Il y a ceux qui sont partis et il y a ceux qui sont restés et attendent les ordres de leurs contacts , leurs donneurs d’ordre de l’EI. Tremblons pour les mois à venir avec l’après boutéfliquisme!

          anti infiltrés mekhrebi
          2 octobre 2016 - 18 h 20 min

          tu sembles parler en
          tu sembles parler en connaissance de cause le marokl…! trembler c’est sûr que vous allez trembler bientôt avec la raréfaction des pétrodollars de vos sponsors saoudiens !

          TheBraiN
          3 octobre 2016 - 8 h 30 min

          Le salafisme est un mal , un
          Le salafisme est un mal , un des maux qui nous menacent qu’il ne faut ni sous-estimer ni surestimer pour une raison idéologique !
          Par Salafisme , je vise , bien entendu , le wahabisme qui est une déformation kharidjite du salafisme originel qui est une version ascétique de la pratique religieuse et pas une idéologie barbare et violente (comme l’est le wahabisme) .
          Ces Salafistes de l’UE sont Européens et ont été éduqués aux écoles Européennes , point barre!
          On ne parle pas d’émigrés mais d’enfants et de petits-enfants d’émigrés !
          Va-t-on s’amuser à faire porter à la Turquie le chapeau dès qu’un terroriste Algérien aux arrières-grands-parents Turcs commet un attentat en Algérie par exemple ?
          Ou alors pratiquer des tests d’haplogroupes pour chaque terroriste afin de déterminer son origine ?
          Nous concernant et comme le détaille cet article , nous sommes loin , très loin même d’être dans une situation catastrophique comme le sont nos voisins et même mieux lotis que certains pays Européens !

    Thidhet
    2 octobre 2016 - 6 h 38 min

    200 affreux prêts à se faire
    200 affreux prêts à se faire sauter au milieu d’une foule de citoyens vaquant à leurs occupations. C’est déjà beaucoup trop. Il faut dératiser à fond.

    De passage
    2 octobre 2016 - 5 h 57 min

    Certes, leur nombre est
    Certes, leur nombre est relativement petit mais c’est 200 terroristes de trop…
    Enfin, il faut éradiquer son corrolaire le fondamentalisme par des mesures radicales pour que plus jamais cette idéologie importée d’une contrée lointaine puisse elle ne jamais exister.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.