L’ancien ministre des Finances Abdelatif Benachenhou fait des révélations sur les dessous de son limogeage en 2005

Abdelatif Benachenhou. New Press

L’ancien ministre des Finances, le professeur Abdelatif Benachenhou, s’est attaqué, lors de l’université d’été du FCE, qui s’est déroulée du 28 au 30 septembre, à ceux qui l’ont éjecté de l’Exécutif en mai 2005. Le Pr Abdelatif Benachenhou a lié son «limogeage» du poste de premier argentier du pays à la politique qu’il avait tenté de mettre en œuvre et qui avait rencontré des résistances. Usant de son habituel ton incisif, Benachenhou a implicitement attribué la responsabilité de la crise actuelle à ses détracteurs de l’époque, qui auraient bloqué les réformes pour des «raisons idéologiques». L’invité du FCE a souligné que la rente pétrolière de l’Etat, les entreprises et les ménages n’ont pas adhéré aux réformes, car ils «étaient soulagés de toute contrainte budgétaire». «J’ai essayé d’imposer une contrainte budgétaire mais j’ai failli être lynché», a-t-il regretté.

Il a rappelé qu’il avait notamment essayé d’imposer une augmentation du prix du carburant mais que celle-ci avait été rejetée afin de ne pas susciter une fronde sociale. Il a indiqué, par ailleurs, qu’il avait projeté de réorganiser totalement le secteur public marchand pour plus de compétitivité et de performance et que les entreprises publiques soient réellement autonomes et ne soient pas dépendantes du budget de l’Etat. Cette démarche s’est heurtée «aux manipulations des politiques qui étaient assis sur le secteur public», a-t-il lancé, amer, devant une assistance médusée.

L’ancien ministre des Finances s’est longuement penché sur la très controversée loi sur les hydrocarbures promulguée en 2005, dont la première mouture, jugée trop libérale, avait été abandonnée suite aux nombreuses critiques qu’elle avait suscitées. «On a remis en cause la loi de 2005 pour des raisons idéologiques», a soutenu Benachenhou, qui a assuré que le texte réglementaire qu’il avait élaboré initialement aurait permis d’attirer les investissements dans le secteur de l’énergie et lui aurait évité la morosité qui le frappe aujourd’hui. Pour Benachenhou, il est indéniable que le manque à gagner est incommensurable pour l’Algérie. «Personne ne donne les démonstrations techniques que la loi de 2005 était contre l’intérêt de l’Algérie. Ils se sont empressés d’écouter Hugo Chavez (le défunt président du Venezuela, ndlr) et on voit aujourd’hui où en est ce pays», a-t-il ironisé.

Abdelatif Benachenhou, qui était en poste dans les gouvernements d’Ahmed Benbitour et Ahmed Ouyahia, a réglé ses comptes avec ceux qui l’avaient poussé vers la porte de sortie en jugeant ses choix stratégiques trop libéraux. Benachenhou a toutefois ménagé le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, qu’il n’a pas cité, même implicitement.

Hani Abdi

Comment (68)

    anaALGERIEN
    20 novembre 2016 - 19 h 23 min

    Ce qui me peine le plus ce
    Ce qui me peine le plus ce sont ces pauvres étudiants qui suivent les cours de ce soi-disant douctour qui a failli nous mener fi dahia si ce n’était l’intervention de feu M.Hugo Chavez qu’il en soit remercié à titre posthume.




    0



    0
    nectar
    20 novembre 2016 - 14 h 38 min

    Aucun mérite de parler de ce
    Aucun mérite de parler de ce ripoux de la première heure..Seulement, ses déclarations sont dignes d’un mauvais clown et qui ne font même rire…
    Je plains seulement les étudiants qui suivent ses cours, un docteur, hachi ce titre, qui n’a aucune personnalité…




    0



    0
    ali
    3 octobre 2016 - 23 h 12 min

    Ces gens ne veulent rien
    Ces gens ne veulent rien lâcher et osent encore parler.
    Le système capitaliste a montré ses limites et arrive a sa fin.Et ils sont encore la a nous chanter les louanges de ce système qui génère la misère..Aux Etats-unis il y a 50 millions de personnes qui subsistent grâce aux bons d’alimentation du gouvernement.l’industrie de tous les pays de l’occident est entrain de pericliter.Tous les jours des usines ferment augmentant le nombres de chômeurs.
    même le secteur financier n’est pas épargné: plus de 500 banques ont fait faillite aux Etats-unis depuis 2005
    https://www.fdic.gov/bank/individual/failed/banklist.html
    Ils faut trouver autre choses et d’autres Hommes.




    0



    0
    mouatène
    3 octobre 2016 - 14 h 19 min

    en lisant les écrits sur ce
    en lisant les écrits sur ce blog je constates qu’ils y a des gens sensés et, aussi des gens fous. et ils s’entendent ! sobhane Allah !!! .




    0



    0
    Benaîssa Mourad
    3 octobre 2016 - 11 h 23 min

    Franchement je suis content
    Franchement je suis content de la lucidité de l’analyse qui se dégage des interventions des internautes sur cet article sur Bennachnou. Il y a beaucoup de clairvoyance. En fait, tout le peuple algérien sait , désormais dans sa très grande majorité, que l’Algérie était déjà mal partie dès 1962 à cause de certains individus véreux, ambitieux, prétentieux et revanchards de ce qu’on appelle « l’armée des frontières » et qui ont détourné les idéaux du 1er Novembre et ceux de le Plate-forme de la Soummam. En fait, la posture de ce Benachnou (ou d’autres) est une pratique du personnel du système politique algérien depuis l’indépendance. Par exemple, on a beau être agrégé d’économie (ou Prix Nobel), mais dès qu’on entre dans « la machine » ou la « moulinette » du pouvoir algérien nécessairement on en sort métamorphosé et c’est toute la culture FLN/DRS mafieuse et prédatrice de 1962 qui dégouline de partout. Et comme dans une mafia ou une camorra, il y a des règles et des codes à suivre et qui peuvent évoluer dans le temps, seulement celui qui s’en écarte trop, il sait ce qu’il l’attend. Moi je préfère proposer à mes amis internautes de AP une chanson d’Ait Menguellet (ce n’est pas pour faire dans le communautarisme ou autre) mais elle est intéressante dans la mesure où elle est titrée « Que Dieu vous maudissent », en s’adressant au pouvoir algérien , et je pense qu’il mérite cette sentence, et en plus pour ceux qui ne comprennent pas le berbère elle est sous-titrée. Moi, elle me donne la chaire de poule. Pardon pour ma faiblesse émotive bien qu’Ait Meguellet n’est pas tellement le chanteur que je préfère. Bonne écoute pour ceux que çà intéresse.

    https://youtu.be/RtI-tlYSaXI

    PS : Merci à tous les lecteurs de AP.




    0



    0
    Anonymous
    3 octobre 2016 - 11 h 10 min

    Ils ne sont pas couverts et
    Ils ne sont pas couverts et ils menagent ce president.Un homme d’etat digne de ce nom defend ses bons serviteurs.
    Ces derniers sachant qu’ils n’ont jamais ete couverts et ejectes a la moindre manifestation comme du chiffon par faute de couvertures du Chef et le menagent .D’une part on crie haut et fort qu’on applaique le programme du Président et d’un autre cote on le menage .Drole de conception de ces hommes je veux dire ces Larbins




    0



    0
    Anonymous
    3 octobre 2016 - 9 h 13 min

    Ben ach enhou.

    Ben ach enhou.

    Traduction : tu es le fils de qui ?

    peut tu répondre à cette question avant de te poser en victime..




    0



    0
      Anonymous
      3 octobre 2016 - 12 h 04 min

      Réflexion nulle super nulle
      Réflexion nulle super nulle et de très bas niveau..




      0



      0
    MOHAMEDZ
    3 octobre 2016 - 7 h 50 min

    porquoi parler maintenant
    porquoi parler maintenant vous n avez parle courage de dire la verite en ce temps




    0



    0
    Le lynx
    3 octobre 2016 - 6 h 06 min

    C’est réellement Takhir
    C’est réellement Takhir ezzamane, les hommes honnêtes sont critiqué par les vendus et les soumis à l’impérialisme.
    Hugo Chavez est un homme qui a résisté Allah yarehmou, et son pays se serait porté bien s’il y’ avait une vraie monaie, et des dirigeants courageux comme lui. vous qui soit disant êtes dans la finance. Vous savait mieux que tous le monde ce qu’est le pétrodollars, mais vous par contre et votre acolyte chakib vous n’êtes que les assassins financiers pour le compte de ceux justement qui appauvrissent les pays qui ne se soumettent pas à l’emprise globale americanosionistes. Vous ironisez sur Hugo Chavez alors que vous savez au fond de vous même qu’il est dans le vrai et que vous êtes dans le faux, des promoteurs du système usurie,un système dérégulé, une fausse monaie, une monaie en papier et si vous avez un brin de courage osez parlé de ce système puisque vous ironisez sur Chavez. Takhir ezzamane dire la vérité est assimilé à Un acte révolutionnaire. malheureusement ni toi ni chakib avez cette trompe. Vous avez étés chassé par la porte et êtes revenue par la fenêtre on a pas besoin de vous, ni de vos fausses expertises. Le model que vous êtes entrain de promouvoir a montré ces limites, des crises financières cyclique, les laissé pour compte se comptent en millions. L’Europe et votre model américain sont dans un déclin et une chute libre.




    0



    0
    Nendbah7hettaibènela3dab
    2 octobre 2016 - 19 h 30 min

    J’adhère à ce que dit @SMCO
    J’adhère à ce que dit @SMCO-18:09.
    .
    Je me demande ce que veulent ces libéraux de takhir ezzamène du FCE et leur invité Benhachenhou ?
    .
    Imaginez ce qu’il serait advenu de notre pays si le pétrole qui le nourrit avait été privatisé !
    .
    Si vraiment feu Chavez était à l’origine du gel du projet néfaste de 2005, nous devrions lui rendre un ardent hommage posthume en lieu et place de l’ironie du sieur Benhachenhou.
    .
    Tout ou presque est déjà privatisé, cherchent-ils à démanteler la Poste, la Banque, Sonelgaz et Sonatrach ? A qui cela profiterait-il ? Certainement pas à la majorité de notre population qui peine déjà à joindre les deux bouts. ..
    .
    Qu’est-ce qui les motive ? Les « bons » résultats de la gestion de l’Eau donnée à des étrangers ou ceux engendrés par la privatisation de la voirie (collecte des ordures) qui sont une « merveille » qui se traduit par nos rues jonchées d’immondices et les miasmes qui s’en dégagent agressant notre organe olfactif et rendant notre air difficilement respirable aux alentours des marchés et des décharges sauvages…
    .
    Veulent-ils, à l’instar des Etats-Unis, transformer un grand nombre d’Algériens en SDF et la grande majorité d’entre nous livrée à la misère ne pouvant se nourrir sans l’aide des bons alimentaires ? Vraiment écoeurant !
    .
    Comme disait mon père Allah Irahmou, Lah Yehdi ma khlaq.




    0



    0
    Kantar
    2 octobre 2016 - 16 h 46 min

    Le problème des hommes
    Le problème des hommes politiques algériens c’est qu’ils se croient omniscients. C’est à dire qu’ils s’ y connaissent en tout, qu’ils ont la science infuse dès le berceau. .Voilà un ancien ministre, bon enseignant en sciences économiques dont l’avis sur la libéralisation de l’économie est judicieux. Mais il a eu le dossier de la loi des hydrocarbures en main et il était prêt à trancher dans le sens qu’avait proposé Khelil: soit il vaut mieux avoir une faible valeur d’un gisement pétrolier decouvert par une firme étrangère que rien du tout. En fait ces « responsables » ne connaissent absolument rien de l’exploration pétrolière, car leur profil de formation est tout autre. S’ ils savaient quelles sont les conditions de formation, d’accumulation et de piegeage des hydrocarbures ils n’adopteraient pas une position aussi legeret sur ce dossier crucial. Ils decouvriraient que nous n’avons nul besoin d’attirer des « investissements » dans l’amont pétrolière qui vous siphonent 75 parts sur 100 du bénéfice. Ceci est bon pour des monarchies de peuples incultes mais ne correspond absolument pas aux possibilités de l’Algérie. La compagnie nationale a les moyens et l’ingénierie pour prospecter seule et découvrir des gisements dont le pays aura la propriété entière. Il faut avoir le complexe du neocolonise pour penser que seuls les étrangers sont en mesure de nous « découvrir » notre pétrole. Les capacités de geophysique et de forage de SH sont largement suffisantes pour cela. Peut être qu’il lui faudrait renforcer ses effectifs en vrais geologues d »exploration qui sont une perle rare car tres difficiles a former, mais en y mettant le prix on peut les faire venir et avoir des experts talentueux qui nous ont toujours manqués. Et même si on met plus de temps on trouvera des gisements s’ il en reste et qui seront notre propriété entière et qui seront utilisés par nous ou les generations futures.




    0



    0
      Le sage
      2 octobre 2016 - 19 h 21 min

      @Kantar.Très bien dit mon ami
      @Kantar.Très bien dit mon ami et en tant qu’ancien pétrolier j’en connait un bout de ce que vous avancer et. Surtout que « L’IRONIE DU SORT » c’est la pure vérité!!! Les décisions de ces ministres sont tout a fait à coté de la plaque de la réalité du terrain car apparemment ils n’ont aucune idée du savoir faire/pratique ou bien le réel du métier de foreur et c’est pour cette raison « PRINCIPALE » qu’il y a eu fuite/vidange des compétences pour des salaires meilleurs; des expérimentés particulièrement chevronné dans ce domaine précis!!!Pauvre Bled???




      0



      0
    Le sage
    2 octobre 2016 - 13 h 48 min

    Ya Si Benachenou . Soyez
    Ya Si Benachenou . Soyez franc et Honnête avec vous mème et dites la vérité au peuple parce que vous avez occupé un poste important dans ce système pourquoi ne pas nous dire que depuis son accession au pouvoir suprême ; Monsieur Bouteflika a finalement BRADER la base industrielles laissées par Feu Boumediene en mettant en place des PHILOSOPHES ou TECHNOCRATES comme Ministres comme vous( Sans expérience réel du terrain) et a lancer soit disons une « ÉCONOMIE DE Marché » Dire ; Plutôt de Bazar avec pour but de casser la machine «Industrielles Étatique » et économique justement et ouvrir la porte au « NOUVEAU COLON » où ils ont bénéficier de TRÈS LARGE MOYEN mis à leur disposition par les Banques ( Plusieurs Milliers de Milliards Da et $ 0nt été distribué pour????). A mon humble avis, la base industrielle laissé par Feu Boumediene , il fallait seulement la mette à niveau et la faire gérer par des compétences avéré( Participatif dans les bilans + ou -); Pour cela, les chinois nous donnent des leçons dans ce domaine de gestion Étatique mais malheureusement il se sont mis en tète que seul l’importation des biens régleras tous les problèmes économiques immédiat du bled et du peuple ( Avec les $ FRAIS qui arrivaient à GOGO bien sur) mais finalement il a installer « L’IMPORTATION » à outrance pour maquiller les évasions des DEVISES dans des Banques OFF SHORT avec des affairistes (Prédateur) de tout bord en ayant en tète leurs enrichissement « UNIQUEMENT PERSONNEL » sans se préoccupé de ce que peut produire comme retombés de leurs actions ou du sort de leur peuple ni de son économie qu’ils vont laissés après EUX??? QUEL GÂCHIS !!!!! Et maintenant ils pensent mettre en place pour renflouer les caisses de nouveaux IMPÔTS et des augmentations de divers produits pour l’année prochaine sans pensé aux conséquences que cela peut produire sur la société ??? Finalement ça s’appelle de la démagogie tout simplement ou fuite en AVANT !!!!Celui vivra verra ??? Votre loi de 2005 sur les Hydrocarbures avec votre acolyte Chakib; le peuple l’a connait et heureusement qu’il y a eu Chavez ???




    0



    0
    Rouichedz
    2 octobre 2016 - 13 h 44 min

    Il a oublie de dire que
    Il a oublie de dire que plutot son ejection du Gouvernement etait du au fait qu’il prepferait voyager pour ses vacances avec un passeport francais
    Il y’ des preuves irrefutables sur mes dires et c’est la pure verite et meme Boutef a l’epoque ne pouvait rien pour sauver la tete de son protege.




    0



    0
      Anonymous
      2 octobre 2016 - 21 h 59 min

      La vraie raison de son
      La vraie raison de son éjection du gouvernement est la suivant un jour sellal ben bouzid khalida toumi entrent au ministère des finance sise a ben aknoun porte officielle demandent à l’agent de réception pour voir ben achenou l’agent invité les trois ministères au salon quelque minute plus tard l.agent informé sellal khalida benbouzid que le ministre ben achenou ne peut pas vous recevoir les trios ministres se regardent sort du ministère quelque semaine plus tard ben achenou éjecté du gouvernement a l’époque ben achenoun très proche du président bouteflika rabi etoual amrou




      0



      0
    Betrouni
    2 octobre 2016 - 11 h 29 min

    Cher internaute @La Terreur
    Cher internaute @La Terreur (non vérifié) 02 Oct 2016 – 11:26 , waouh extra votre intervention. Superbe but marqué et avec çà imparable. J’espère que les citoyens algériens lecteur de AP vont apprécier car ils aiment voir des beaux buts limpide et imparables. Merci mon gars pour votre intervention.




    0



    0
    un pessimiste
    2 octobre 2016 - 10 h 47 min

    nous sommes devenu un peuple
    nous sommes devenu un peuple assiste,je me demande comment on doit faire pour pousser les gents a travailler,




    0



    0
    La Terreur
    2 octobre 2016 - 10 h 26 min

    L’auteur de l’article et fin
    L’auteur de l’article et fin observateur Hani Abdi , nous fait remarquer que Benachenou l’ancien Marxien ou spécialiste de Marx des années 1970, devenu spécialiste en économie libérale depuis quelques temps, …. « a toutefois ménagé le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, qu’il n’a pas cité, même implicitement. »

    C’est terrible !! Comme d’habitude, on peut critiquer tout le monde , même Mohamed notre Prophète, mais jamais «notre » fauteuil roulant , alors que c’est lui le vrai responsable de ce qu’est devenu l’Algérie, c’est bien lui le rab edzaier depuis 1999, non ??? On sait tous que toute décision en Algérie n’est prise aussi bien sur le plan gouvernemental, économique que diplomatique ou autre, sans que « le fauteuil roulant » ne donne son quitus ou son ok, et donc …sans Erab Edzaeir rien ne se fait. Donc le premier responsable de tout ce qui arrive au pays c’est en principe lui et en premier chef, non ? vrai ou pas vrai ? …Comment un fauteuil roulant peut-il continuer de sévir et de faire peur même s’il n’a plus les mêmes capacités physiques et mentales qu’avant ??? Le fauteuil roulant est-il un gourou ??? Le fauteuil roulant a-t-il la bénédiction divine comme le Prophète Mohammed ? Je me pose vraiment ces questions jour et nuit !! Que vaut-il aujourd’hui en matière de savoir économique dans un planète désormais mondialisée, en matière de diplomatie ou de géostratégie dans un monde désormais complexe et changeant de semaine en semaine ? Est-ce que le fauteuil roulant est un moukh que la science ignore ? Est-ce qu’un fauteuil roulant algérien (d’origine marocaine) peut se prendre pour Boumediène, ou pour Franklin Roosevelt , ou pour Napoléon, ou pour Poutine ou pour Obama sans que personne ne s’offusque ? … Moi je veux bien qu’on me le dise ou qu’on me l’explique ! Peut-être que je suis un « h’maar » et que je comprends rien , pourquoi pas ! Mais il faut que quelqu’un me l’explique et après je reconnaîtrai mon ignorance. Depuis que je cherche à comprendre, j’ai l’impression que moi-même je suis pris comme un rat dans les rets d’un filet car je sais que beaucoup vont zapper mon questionnement et ma problématique ! Ce n’est pas grave, j’ai l’habitude ! Merci quand même de me publier et à bientôt.




    0



    0
      ...
      2 octobre 2016 - 14 h 35 min

      que voulez vous répondre à
      que voulez vous répondre à quelqu’un qui qualifie un être humain, président ou pas de fauteuil roulant…pauvre algérie




      0



      0
        Amachahou !!!
        2 octobre 2016 - 15 h 26 min

        Ya baba … (non vérifié) ,
        Ya baba … (non vérifié) , il faut que tu te mettes dans la tête que c’est de la faute à Bouteflika lui même et à son entourage que les internautes utilisent ce terme. Car s’il était un grand homme , un grand chef d’Etat digne de ce nom, les internautes algériens ne l’aura jamais surnommé « fauteuil roulant » ! S’il respectait un tant soit peu l’Algérie et son peuple, eh bien le peuple algérien lui-même aurait su lui donner la considération et le respect qu’on doit à un vrai chez d’Etat . Mais quand quelqu’un autocratique, autoritaire se prend pour un roi, ou pour un Napoléon Algérien irremplaçable et bien même la compassion que peut avoir le peuple envers un malade sur fauteuil roulant, eh bien elle disparaît d’elle même. Mais ne t’inquiète pas trop car il a beaucoup de laudateurs, de brosseurs et de serpillières qui l’appellent « sid eRais » avec déférence et ils en a même qui lui baise la main !!




        0



        0
          Younes
          2 octobre 2016 - 16 h 34 min

          Très juste. Et certains même
          Très juste. Et certains même vont jusqu’à l’appeler : fakhamatouhou…!!! Incroyable, mais vrai.




          0



          0
          Anonymous
          3 octobre 2016 - 13 h 01 min

          Pas certains . Tous sans
          Pas certains . Tous sans exception aucune. Même les présentateurs du J.T. C’est ce qui s’appelle le culte de la personnalité. Chacun apprécie à sa façon.




          0



          0
        Dahmane El Harrachi
        2 octobre 2016 - 16 h 12 min

        ya si l’internaute @… (non
        ya si l’internaute @… (non vérifié), si tu es peiné et que tu es offusqué qu’on appelle ton président le « fauteuil roulant’ tu n’as qu’à demandé à tes amis sur le forum AP d’intervenir pour faire l’éloge de ton « Brizidène » qui ne peut plus gérer un pays de 40 millions d’âmes, c’est évident ! Moi j’ai du respect pour les faibles, les handicapés, les malades , mais s’accrocher à un poste comme le fait Bouteflika , c’est une forme d’insulte et de mépris envers le peuple algérien. Il est devenu tellement puissant que personne n’ose le critiquer et a une peur bleue de lui. C’est trop , trop ya oulidi !




        0



        0
          Youk
          3 octobre 2016 - 5 h 11 min

          100% vrai
          100% vrai




          0



          0
    La Cigale
    2 octobre 2016 - 9 h 05 min

    Ce gars là avec ces réformes
    Ce gars là avec ces réformes budgétaires qu’il avait l’intention d’appliquer au peuple algérien en lui diminuant son pouvoir d’achat et contraindre le peuple a payer pour l’inertie du gouvernement.
    CES RÉFORMES QU’IL VOULAIT INSTAURER SONT CELLES DU GROUPE MONDIALISTE DU F.M.I.QUE LES OCCIDENTAUX APPLIQUENT ACTUELLEMENT À LEURS PEUPLES POUR AFFAMÉS LEURS PEUPLES ET LES RENDRE MISÉRABLES ET LES SOUMETTRE AUX DICTÂT DES MONDIALISTES SIONISTES.
    CE TYPE ROULE POUR LES MONDIALISTES DE LA FINANCE INTERNATIONNALE .




    0



    0
    TheBraiN
    2 octobre 2016 - 8 h 57 min

    Un ministre ça démissionne ou
    Un ministre ça démissionne ou ça ferme sa gueule !!
    Ça ferme sa gueule surtout lorsqu’on est démissionné à défaut d’avoir eu le réflexe de démissionner !!




    0



    0
    rachid
    2 octobre 2016 - 7 h 25 min

    Mr Benachenhou est un
    Mr Benachenhou est un académicien. en Algérie, les moudjahidines (s’ils en reste les vrais) ne croient pas à la science, à la nouvelle technologie, au progrès et au développement. ils ont, tout le temps, peur que l’Algérie sera dirigé par quelqu’un d’autre car ils considèrent que ce pays est un bien personnel. ils ont peur aussi pour leurs fils et petits fils de ne pas avoir de places. ils ont peur que leur créneau de richesse actuel ne soit confisqué tel que les subventions de l’état dont les seuls bénéficiaires sont eux mêmes: les moudhahidino – politico-financière. une Mafia internationale. si tu proposes un vrai débat pour faire sortir le pays de la crise, tu sera limogé de ton poste, éloigné et humilié. ces gens là, pensent à acheter des villas en France, Espagne et la suisse et par conséquent, ils n’ont aucun espoir de vivre en Algérie.Les gens qui nous gouvernent ne sont pas des Algériens.




    0



    0
      FAUX-C-FAUX
      2 octobre 2016 - 11 h 33 min

      Vous parlez d un académiciens
      Vous parlez d un académiciens alors qu il les a en argile n osant même pas dire clairement celui qui lui a donné un coup de pied au c… en 2006. Khalina y a si Rachid c est du pareil au même : KI SIDI KI LALA !!!!!!




      0



      0
      E
      2 octobre 2016 - 12 h 54 min

      Un autre ancien premier
      Un autre ancien premier ministre a subi le même traitement. Ses détracteurs l’accusent lui tout seul, envers et contre tous, d’avoir déstructurer nos entreprises sans que ni le président, ni les autres ministres, ni le FLN, ni l’Armée, ni le DRS ne fassent quoi que ce soit pour le stopper. Son tort, c’est d’avoir évoquer les 26 milliards, une broutille en comparaison des centaines de milliards logés dans des comptes secrets dans des paradis fiscaux. Le concerné, lui aussi universitaire, a été lynché en son absence et rendu coupable de tous nos maux. Les malfrats ont encore de beaux jours devant eux.
      PS: je sens que ce message ne passera pas auprès de certains.




      0



      0
    Anonymous
    2 octobre 2016 - 6 h 22 min

    Mr l’ EX c’est maintenant
    Mr l’ EX c’est maintenant que vous dénoncez ,vous savez qui a foutu le vrai merdier dans ce PAYS ,vols corruption de touts genre le laissé aller ,on a fabriquer des bras cassés , le pays et sale même pas de chiottes publics,les ordures jonchent le sol ,les canettes de bières ,des sachets en plastiques par terre , l’anarchie total.
    après on gueule dans la rue 1-2-3 viva lAlgérie!!!!!On se vantent plus Algérien que moi tu meurt




    0



    0
    namous
    2 octobre 2016 - 6 h 16 min

    Il y a prescription le
    Il y a prescription le commentaire de benachnou est sans objet et un non evenement c est un pur et dur opportuniste qui a chaque fois essaye de seduire par des prpos creux et depasses pour se faire une virginite un bouffeur a tous les rateliers il etait fln et maintenant il fricotes avec le fce honte a ces intellectuels de bazar sans le moindre scupule il a rate l occasion de se taire voire de se cacher




    0



    0
    malekfida
    2 octobre 2016 - 6 h 09 min

    ce monsieur est une
    ce monsieur est une girouette apres avoir cede une premiere fois au dogmatisme marxiste il a cede une deuxieme fois a l ultra liberalisme ces deux voies ont mene partout a l echec un ministre incapable de reflechir a une voie algerienne prenant en compte l articulation entre plan et marche entre logique economique et logique sociale un professeur fait pas un bon ministre de plus il passait ses week end a paris c est indigne pour un ministre il s adressait systematiquement a l exterieur alors que nos cadres n etaient pas ecoutes lois de finances elaborees sans vision prospective taisez vous ou faites vos autocritiques soyez cette fois honnete vous servirai votre pays




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.