Ali Benflis : «Les partis membres de l’ICSO sont libres de leurs choix»

Ali Benflis. New Press

L’ancien chef du gouvernement et président du parti Talaie El-Houriyet, Ali Benflis, considère que la participation aux prochaines échéances électorales relève de la souveraineté des partis politiques. Dans un entretien accordé au quotidien francophone El-Watan, l’ancien candidat à la présidentielle a estimé que les partis de l’opposition n’étaient pas tenus de prendre la même position par rapport à ces échéances électorales. «L’opposition n’a pas fait jusqu’ici le choix de s’organiser en coalition politique. Le seul choix qu’elle a fait à ce jour, c’est celui d’une instance de consultation dont elle s’est dotée et qui n’empiète pas sur l’autonomie de choix et de décision de ses composantes. A l’occasion de la réunion constitutive de l’Instance de consultation et de suivi de l’opposition (ICSO), j’avais personnellement suggéré d’ériger cette instance en cadre de concertation, mais cela avait été jugé, à l’époque, prématurée. J’ai respecté et je respecte toujours ce choix», a assuré Ali Benflis, à la veille de la réunion de l’ICSO.

Pour lui, «dès lors que l’opposition nationale n’est liée que par des liens de consultation, la participation ou la non-participation aux prochaines échéances électorales relève des prérogatives souveraines des partis». L’ancien candidat à la dernière élection présidentielle d’avril 2014 a relevé que «l’ICSO est composée actuellement de partis ayant boycotté les échéances électorales de 2012 et d’autres qui y ont participé et cela n’a pas empêché le rapprochement entre toutes ces forces politiques, en dépit des différences entre leurs choix électoraux».

Ali Benflis a soutenu que «le ciment qui unit les forces politiques organisées dans le cadre de l’ICSO, c’est la revendication d’une transition démocratique et non pas la participation ou la non-participation aux élections». Le président de Talaie El-Houriyet qui est également le coordinateur du pôle des Forces du changement, ne voit donc aucune raison pour qu’il y ait dissensions et divisions dans les rangs de l’opposition. «Dans ces conditions et aussi longtemps que prévaudra la revendication commune et rassembleuse d’une telle transition, je ne vois pas personnellement de raison objective à l’éclatement des rangs de l’opposition», a-t-il souligné, considérant que «l’opposition nationale a réussi à mettre le pouvoir en place devant ses responsabilités».

Hani Abdi

Comment (8)

    lhadi
    2 octobre 2016 - 21 h 52 min

    Je déplore le radotage et le
    Je déplore le radotage et le verbiage des prophètes, ces marchands d’illusion qui entretiennent des trompe-l’oeil.

    Qu’on ne vienne pas me chanter qu’ils sont l’opposition alors qu’ils ne savent pas répondre à un défi : l’ampleur de l’abstention.

    On ne change pas en profondeur un pays, de façon démocratique, si le peuple est aux abonnés absents.

    Je le dis : un grand mal a été fait et l’effort à fournir est considérable pour remonter la pente de la démotivation ; dorénavant profondément ancrée.

    La démarche d’une réelle opposition ne peut s’épanouir sans répondre à la méfiance contre toute action politique institutionnelle.

    Il faut l’entendre et y répondre.

    Fraternellement lhadi
    ([email protected])
     




    0



    0
    orane
    2 octobre 2016 - 19 h 34 min

    Mr Benflis est au top de
    Mr Benflis est au top de cette nouvelle émergence, ce n’est pas une personne novice en politique l’expérience est bien présente. Ces idées rejoignent plus d’un en Algérie, alors soutenons-le dans ses perspectives d’évolution.




    0



    0
    GHEDIA Aziz
    2 octobre 2016 - 15 h 47 min

    Je ne suis pas du tout
    Je ne suis pas du tout hypocrite mais je partage pleinement l’opinion de HYPOCRISIE. Effectivement, l’ICSO, telle qu’elle fonctionne actuellement, ne sert à rien et ne peut nullement faire avancer les choses au sein de l’opposition. L’opposition, pour qu’elle puisse influer sur le cours des évènements en Algérie et pousser le pouvoir actuel à ses derniers retranchement, doit avoir la même attitude, le même comportement politique; si l’on décide de boycotter les élections que tout le monde les boycotte si non cela ne sert à rien de tenir des réunions. Cessons de palabrer et passons aux choses sérieuses. Participer aux élections législatives ou autres (alors que les jeux sont déjà faits et les quotas établis) ne fait que cautionner ce régime et l’aider à s’éterniser.




    0



    0
      Mahrez
      2 octobre 2016 - 21 h 50 min

      Exactement ya si @GHEDIA Aziz
      Exactement ya si @GHEDIA Aziz (non vérifié) 02 Oct 2016 – 16:47. Moi aussi je suis d’accord avec toi et avec le pseudo @hypocrite. Benflis est un roublard ce n’est pas un vrai opposant. Et en ce qui concerne l’ISCO, s’il y a en son sein des partis politiques qui vont aux élections législatives, c’est une sorte de trahison et il vaut mieux dissoudre cette instance. Si d’aventure les partis politiques qui sont dans cette instances vont aux élections législtives, c’est qu’ils sont en complicité avec le pouvoir. En effet, ces partis politiques, en allant aux élections, vont cautionner et crédibiliser encore plus le pouvoir et adieu la transition démocratique. Ou ils sont sincères dans leur projet de faire pression sur le pouvoir pour une nouvelle gouvernance ou ils dégagent de notre vue.




      0



      0
    el wazir
    2 octobre 2016 - 15 h 04 min

    Bon courage monsieur BENFLIS,
    Bon courage monsieur BENFLIS, rien que votre présence dans l’opposition nous donne de l’espoir et nous procure de la quiétude quand au futur de notre chère Algérie, avec votre expérience et votre expertise des questions politiques et votre parfaite connaissance de la culture de l’état, vous représentez la meilleure relève qui soit pour l’alternance a la magistrature suprême, surtout avec le départ de la génération des MoudjahidineS.




    0



    0
      ghoula
      2 octobre 2016 - 16 h 02 min

      La relève j espère que vous
      La relève j espère que vous rigoler mon ami le mec à plus de 73 ans en plus il est du système alors svp .
      Relève,expertise,expérience……. puis quoi encore.




      0



      0
    HYPOCRISIE
    2 octobre 2016 - 14 h 37 min

    Ali Benflis dit que «le
    Ali Benflis dit que «le ciment qui unit les forces politiques organisées dans le cadre de l’ICSO, c’est la revendication d’une transition démocratique et non pas la participation ou la non-participation aux élections».

    C’est complétement contradictoire et hypocrite car aller aux élections législatives la tête baissée, sans aucune réserves ni conditions, n’aidera pas a accélérer la transition démocratique. Au contraire cela ne fait que conforter le pouvoir dans son désir fou de ne pas changer de gouvernance.

    A mon avis, une participation aux simulacres d’élections législatives, qui seront d’office truquées connaissant le savoir faire du FLN/RND/TAJ/UGTA dans ce domaine, ne fera que reculer l’échéance démocratique et conforter le pouvoir. Benflis est un renard, un allié sournois du pouvoir ! Je suis sûr qu’au fond de lui même, tout en nous faisant croire qu’il est un opposant alors qu’il est un vrai élément du sérail, il espère toujours qu’un jour le pouvoir algérien va le solliciter pour être désigneé comme le successeur de Boutesrika , qu’il connait très, très bien!

    Je pense que l’ISCO ne sert à rien et ne fera rien tant que des anciens caciques du pouvoir de la tranche de Benflis sont en son sein. Même les islamistes comme Mokri ne sont pas clair du tout dans ce groupe !! Pour l’instant seul Benbitour, Sofiane Djilali et Mohsen du RCD sont les plus crédibles dans leur volonté politique d’aller réellement à la transition démocratique et le changement de gouvernance. En tout cas Benflis fait du cinéma en nous faisant croire qu’il hésite à y aller! or Il va y aller ou rabi kbir et il sait combien de députés on va lui offrir !




    0



    0
      Dahmane Elharrachi
      2 octobre 2016 - 15 h 59 min

      @HYPOCRISIE (non vérifié), je
      @HYPOCRISIE (non vérifié), je suis entièrement d’accord avec toi . Ils nous prennent pour des moutons de l’Aid ces gens comme les Fenflis and Co !! Ou on veut aller vers la transition démoncratique ou on continue à être complices et continuer à participer à des éléctions dont les résultats sont connues d’avance !




      0



      0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.