Le divorce des Britanniques avec l’UE «avant fin mars»

La Première ministre britannique, Theresa May. D. R.

La Première ministre conservatrice britannique Theresa May a annoncé, aujourd’hui dimanche, qu’elle activera avant fin mars 2017 l’article 50 du Traité de Lisbonne, préalable aux discussions de sortie de son pays de l’Union européenne. «Nous déclencherons l’article 50 avant fin mars 2017», a déclaré Mme May à la BBC. Depuis son arrivée au pouvoir le 13 juillet, Mme May refusait de préciser une quelconque échéance. Avec cette annonce surprise, Theresa May met fin aux spéculations sur ce dossier, et rassure Bruxelles qui depuis le vote du Brexit ne cesse d’exprimer son désir de voir Londres traduire dans les faits le vote pour le Brexit des Britanniques lors du référendum du 23 juin, alors que l’UE est confrontée à la pire crise de son histoire, entre montée des populismes et de l’euroscepticisme, afflux des migrants et incertitudes économiques. Elle apaisera aussi ceux qui, dans les rangs de son parti conservateur, l’appelaient à arrêter de tergiverser, à quelques heures de son congrès annuel à Birmingham (centre de l’Angleterre) qui sera dominé par la question du Brexit.

La chef de l’exécutif britannique n’est pas entrée dans les détails, se contentant de répéter qu’elle veut «le meilleur accord pour les Britanniques». Le maintien dans le marché unique ? Le contrôle de l’immigration réclamé par les électeurs du Brexit ? Autant d’interrogations pour l’instant sans réponses, alors que les responsables européens ont clairement signifié que l’un ne va pas sans l’autre et que Londres ne bénéficiera pas de régime de faveur. Mais la tâche de Theresa May n’est pas de tout repos, elle devrait effectivement trouver les mots pour rassembler des troupes divisées, jusqu’au sein de son gouvernement, quant à l’orientation à donner à la sortie de l’UE. Avec, d’un côté, les partisans d’un «Brexit allégé», prêts à rester dans le marché unique et à laisser la porte entrouverte aux immigrants européens et, de l’autre, les tenants d’un «Brexit dur», soit une rupture nette, rapide, une immigration jugulée et la sortie du marché unique.

La Première ministre britannique risque d’être confrontée aux profondes divisions de son camp sur ce dossier, notamment avec la mise en œuvre de la sortie de son pays du giron européen, une tâche titanesque aux innombrables répercussions, qui risque de compromettre sa carrière et celle de sa formation politique.

De Londres, Boudjemaa Selimia

Comment (9)

    slim
    4 octobre 2016 - 17 h 14 min

    Contrairement a tous ce qui
    Contrairement a tous ce qui est dit la Grande Bretagne finira par frapper a la Porte de l Europe .




    0



    0
    La Cigale
    4 octobre 2016 - 9 h 54 min

    À QUAND AU TOUR DE L’ALGÉRIE
    À QUAND AU TOUR DE L’ALGÉRIE POUR SON DIVORCE AVEC L’EUROPE.
    Et ont se rapproche de l’Angleterre qui se fera un plaisir de prendre la place de l’Europe et céder sur beaucoup de désaccord d’autrefois entre l’Algérie et l’Angleterre.
    L’Angleterre à besoin d’amis sûre pour ne pas faire cavalier seul dans se monde de requins.
    L’Algérie doit saisir cette occasion pour envoyer balader Bruxelles et créer des partenariats avec les britanniques qui seul sont plus vulnérables économiquement.




    0



    0
    KARIM
    3 octobre 2016 - 10 h 53 min

    VOILA UN GRAND PAYS AVEC UN
    VOILA UN GRAND PAYS AVEC UN GRAND PEUPLE ET UNE TRES GRANDE REINE !!! GOD BLESS ENGLAND FOR EVER…!!!!!!




    0



    0
    Sof
    3 octobre 2016 - 9 h 35 min

    L’economie Britannique est
    L’economie Britannique est florissante depuis le vote rn faveur du Brexit.




    0



    0
    anonyme
    2 octobre 2016 - 21 h 47 min

    Adieu l’euro. Retour au
    Adieu l’euro. Retour au dollar.




    0



    0
      el gatt
      3 octobre 2016 - 21 h 21 min

      Je crois que les English
      Je crois que les English avaient pour monnaie la livre sterling et non l’euro. Pour compléter votre information la livre sterling a été coté, ce matin à 7 h 40 GMT à la bourse de Londres, à 87,46 pences pour 1 euro c’est-à-dire à son niveau le plus faible depuis août 2013. A la même heure, 1 livre valait 1,2846 dollars: là encore, par rapport au dollar, elle se situe donc à son niveau le plus faible depuis juin 1985. On peut dire que c’est un effondrement. Comme vous le savez sûrement puisque vous vous intéressez au United Kingdom cela ne va pas les aider à redresser leur balance des paiements. D’autant plus que nos très chers Anglais adorés font partie du Club des Champions du monde du Déficit de la Balance des Paiements. Une petite question : qui va déguster à cause de cette situation financière ? Vous ne voyez pas ? C’est bien simple c’est le petit peuple ! lequel dégustait déjà beaucoup avec la politique réactionnaire de Cameron. (Mais où est-il donc celui-là ?) Les grosses fortunes juives, arabes, russes…, et autres spéculateurs et trafiquants n’ont pas de soucis à se faire. Allez, je vous rassure l’Ile ne va pas couler, mais peut-être que les Ecossais qui veulent rester en Europe vont demander leur indépendance et elle sera partagée en deux. Ce serait dommage car le pétrole que l’UK commercialise est exploité en Ecosse ! Et puis quel remue ménage dans la classe politique des Conservateurs jusqu’aux Travaillistes ! Que des chamailleries : plus de self control, plus de flegme tout le personnel s’envoie des gros mots que je n’ose répéter ici et attend avec impatience que Theresa May se décide enfin à négocier avec Bruxelles. Mais quand ? A propos, avez-vous remarqué que tous les mecs se sont défilés pour assumer le Brexit et que c’est une femme qui a relevé le défi ! Où sont le talentueux Jonhson et le raciste Farrage ? Allez tout va bien ! vivent les Femmes politiques Anglaises et vive la Reine. Petite précision : le Royaume Uni est composé de quatre nations : les Ecossais, les Anglais, les Gallois et les Irlandais du Nord. L’Angleterre n’est qu’une partie de ce royaume.




      0



      0
        H'didwane
        4 octobre 2016 - 13 h 44 min

        De toute maniere le peuple a
        De toute maniere le peuple a voté et sa désision est respréctée. Quand le peuple anglais pressent un danger, il n’a que rarement tord dans ses actions. Pendant la 2ieme guerre mondiale, Churchill était seul contre la machine de guerre allemande malgré qu’hitler a fait plusieurs approches pour éloigner la grande Bretagne du conflit. La france a levé les bras et les américains faisaient du chantage a Churchill jusqu’a l’événement de pearl harbour.
        Ce seront les européens qui auront des sueurs froides quand l’économie britannique s’épanouira libre et indépendante. L’euro va alors s’effonder au milieu d’une invasion migratoire incontrollable dans un climat ou l’extreme droite prendra des ailes. Le Canada (non uni au USA) et l’Australie perdue dans le pacifique se portent bien non ? … Savez vous combien la GB économisera en quittant l’europe ? 9 milliards de livres par an. Savez vous qui est le deuxieme contibuteur en argent a l’UE ? La GB derriere l’Allemagne… avec la France payant la tier… Savez vous combien la GB importe de l’UE ? Plus de 220 milliards de livres. Savez que si l’UE introduira les tariffs sur les exportations anglais, qui perdra en UE ? Les peugeot, citroen les VW, Mercedes etc., c’est a dire les fromages et les vins francais sans oublier la biere allemande. Les agriculteurs espagnols seront en banqueroute. Presque tous leurs produits agricoles sont exportés au rouyaume uni. En réalité c’est l’UE INCERTAINE, gouvernée par des bureaucrates grassement payés a bruxelle qui ne sait pas quoi faire car ils sont tous collés les uns aux autres avec toutes sorte d’interdictions et de « fatwas » sur le lait, le fromage, etc.. qui souffrira et l’avenir démontrera que ce ne sont pas les anglais, qui sont certains d’eux car leur people a voté, comme ils l’ont toujours été, a travers leur histoire profonde. Sans la certitude des anglais pendant la 2ieme guerre mondiale, la france d’aujourd’hui serait allemande … Sans la certititude des anglais a détruire la flotte navale francaise stationnée a Mers el kebir, cette flotte qui ne voulait pas rallier les allies … les allemands auront le dessus en méditerranée. L’histoire se repette toujours avec ses échecs et ses succès… L’avenir nous le démontrera. Cela voudrait aussi dire que l’Algerie, mon pays, doit se détacher une bonne fois pour toute de cette ligue de serpents et de scorpions. Car en fait elle regroupe QUELS PAYS ET ELLE REPRESENTE QUOI AU JUSTE ? Suivons l’exemple anglais: Economisons notre argent et ne comptons que sur notre propre FORCE.




        0



        0
          el gatt
          5 octobre 2016 - 20 h 17 min

          En vous lisant, je m
          En vous lisant, je m’attendais, vu la passion avec laquelle vous parlez de l’Angleterre, que la réponse émanait d’un sujet de sa Majesté Elisabeth II. Il n’en est rien heureusement. Donc, je n’ai pas compris le sens de votre interpellation à mon encontre. Mon intervention rectifiait ce que je pense être une erreur qu’Anonyme 02 oct. 2016 22H47 avait faite en sous entendant que le U.K. allait abandonner l’euro au bénéfice du dollar. J’ajoutais quelques informations sur la lire sterling que j’avais lues le matin même sur le site web du Times en faisant quelques appréciations sur le personnel politique conservateur. Maintenant les considérations dont je fais part à Anonyme 02 oct. 2016 22H47 sur l’Ecosse, fait suite à des articles lus dans le journal The Observer. Sans quoi, je trouve que l’article qu’a écrit Mme Selima Boudjemaa est très bien informé et très clair. Donc les négociations vont s’engager avec les représentants de l’E.U. Espérons qu’elles aboutissent dans l’intérêt des deux parties. Maintenant je ne vois pas en quoi nous sommes concernés par cette partie de poker européen. Entre nous, l’Algérie a bien d’autres problèmes cruciaux à résoudre en ce moment et c’est peut-être dans cette direction que l’on devrait porter toute notre passion.




          0



          0
    Adel
    2 octobre 2016 - 18 h 05 min

    L’eclatement du bloc Europeen
    L’eclatement du bloc Europeen est desormais une question de temps.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.