Le président du Parlement français répond à Mohamed Aïssa : «La Mosquée de Paris ne peut pas être une propriété de l’Algérie»

Claude Bartolone. D. R.

Le président de l’Assemblée nationale française a répondu – indirectement – au ministre des Affaires religieuses, Mohamed Aïssa, au sujet du projet d’«appropriation» par l’Algérie de la Grande Mosquée de Paris. Dans un courrier daté du 28 septembre dernier, adressé au responsable d’une organisation de l’extrême-droite qui l’interrogeait sur les démarches entreprises par l’Algérie pour récupérer ce lieu de culte, Claude Bartolone a été catégorique : «La loi française [à laquelle vous faites allusion] n’existe pas. L’idée de « propriété » d’une association par un pays étranger n’est pas présente dans le droit en France». La réponse du président de l’Assemblée nationale française est corroborée, dans un autre courrier, par un responsable du service de communication du Parlement. «Nous n’avons pas pu trouver l’origine légale de cette affirmation» sur «une éventuelle vente de la Grande Mosquée de Paris en Algérie», a, en effet, écrit Pierre-François Derminon, administrateur-adjoint de la division de l’information multimédia au sein de ce service.

Le ministre des Affaires religieuses et des Wakfs, Mohamed Aïssa, avait affirmé, début décembre 2015, que «l’Algérie a entamé officiellement les procédures d’appropriation de la Grande Mosquée de Paris». Dans un exposé devant la commission des affaires étrangères de l’APN autour de la situation des lieux de culte de la communauté nationale à l’étranger, le ministre avait déclaré que «les procédures visant à faire de la Mosquée de Paris une propriété de l’Etat algérien ont été entamées officiellement par le biais de l’ambassade d’Algérie à Paris». Cette démarche, avait-il précisé, s’appuie sur une loi française qui stipule qu’«un pays étranger qui finance une association de droit français peut, passés 15 ans, prétendre à la propriété de cette entité, ce qui est le cas pour la Grande Mosquée de Paris, administrée par la société des Habous».

Or, le président de l’Assemblée nationale française vient de démentir l’existence d’une telle loi. L’annonce faite par Mohamed Aïssa a eu l’effet d’une bombe en France. De nombreux médias s’en étaient fait l’écho. Le ministre des Affaires religieuses avait, notamment, souligné que les aides financières octroyées par l’Algérie à la Grande Mosquée de Paris étaient déposées dans le compte de l’ambassade d’Algérie à Paris, laquelle se charge de les verser à la mosquée. «Cependant, avait-il fait remarquer, l’opération s’effectuait en l’absence d’un accord qui définit les voies de dépenses de ces fonds». Pour remédier à cette situation, Mohamed Aïssa avait annoncé le gel provisoire de ces aides, d’un commun accord avec le Premier ministre français, Manuel Valls, assurant que ce gel serait levé «très prochainement».

Karim Bouali

Comment (67)

    kamila
    11 décembre 2016 - 18 h 06 min

    La Mosquée de Paris n
    L’histoire de la Mosquée de Paris est très simple. Elle est la première mosquée bâtie en France métropolitaine, après la Première Guerre mondiale, en hommage aux nombreux musulmans ayant combattu et morts pour la France. Cela remonte au lendemain de la bataille de Verdun. Et, c’est la société des Habous (créée sous la forme d’association spécialement pour bénéficier des subventions) qui est chargée de la construire. Elle est financée par l’État français (loi du 19 août 1920 avec un crédit de 500 000 francs pour la construction d’un Institut Musulman (mosquée, bibliothèque, salle d’étude et de conférences). La première pierre de l’édifice est posée en 1922. La mosquée est inaugurée le 16 juillet 1926, en présence du président Gaston Doumergue et du sultan du Maroc Moulay Youssef.

    Kaddour Benghabrit
    28 novembre 2016 - 13 h 18 min

    Et qu’est ce qui dérange dans
    Et qu’est ce qui dérange dans le fait que la grande mosquée de Paris soit proche de l’Algérie??…..et pourquoi Mr Bartolone se mêle-t-il des affaires du culte musulman, pourrait-il reprocher à la synagogue de Paris d’être proche ou une propriété israelienne. Historiquement, la grande mosquée de Paris a toujours été liée à l’Algérie, et cela a toujours dérangé nos ennemis à commencer par les marocains et leurs obligés français.

    La Cigale
    4 octobre 2016 - 8 h 43 min

    Eux les occidentaux en
    Eux les occidentaux en particulier les gaulois répondent du TAC auTAC aux moindres écart venant de l’ancien colonisé que sont les algériens. Et il ne se font pas supplier par leur population pour faire savoir tres rapidement leurs mécontentement sur les propos tenus par nos augustes (hommes) d’états.
    Il n’est même pas ministre ce monsieur Claude Bartelone mais leurs président leurs à donner carte blanche surtout quand il s’agit des algériens.
    Nous leurs avons donner le bâton avec lequel ils doivent nous frapper.
    EH BIEN ILS FRAPPENT.

    Anonyme
    4 octobre 2016 - 0 h 21 min

    Financée par l’État
    Financée par l’État français10 (loi du 19 août 1920 qui accorde un crédit de 500 000 francs pour la construction d’un Institut Musulman regroupant une mosquée, une bibliothèque et une salle d’étude et de conférences12), elle est bâtie sur l’emplacement de l’ancien hôpital de la Pitié et voisine du Jardin des plantes de Paris. La première pierre est posée en 1922. Les travaux sont réalisés par Robert Fournez, Maurice Mantout et Charles Heubès d’après les plans de Maurice Tranchant de Lunel.

    Elle est inaugurée le 16 juillet 1926, en présence du président Gaston Doumergue et du sultan du Maroc Moulay Youssef12. Doumergue célèbre alors l’amitié franco-musulmane scellée dans le sang sur les champs de bataille européens et affirme que la République protège toutes les croyances
    Inspirée de la mosquée el-Qaraouiyyîn de Fès (une des plus importantes mosquées du Maroc et une des plus anciennes au monde), toute sa partie décorative et en particulier les zelliges est confiée à des artisans spécialisés d’Afrique du Nord avec des matériaux traditionnels. Le minaret de 33 m de hauteur est inspiré par la mosquée Zitouna, en Tunisie11.Son premier recteur fut Mi BEN GHABRITE né à Tlemcen et ancien majordôme du Sultan du Maroc

    Boubeker
    3 octobre 2016 - 18 h 36 min

    Ils n’ont aucune crédibilité,
    Ils n’ont aucune crédibilité, aucune compétence et aucune légitimité, à part celle de la prédation et faire les courbettes à Fabius et Sarkozy pour une résidence et une surveillance policière des biens immobiliers qu’ils ont acquis frauduleusement. Ils sont fichés comme de vulgaires délinquants à l’étranger, il ne faut pas s’étonner que n’importe qui souille les symboles de notre pays!

    Anonymous
    3 octobre 2016 - 16 h 31 min

    Bizarre que les frères Dalton
    Bizarre que les frères Dalton qui créchent à El Mouradia ne craigent que les autorités françaises.

    RAYES EL BAHRIYA
    3 octobre 2016 - 14 h 39 min

    Yasmina KHADRA dénonce la
    Yasmina KHADRA dénonce la médiocrité des politiciens français

    https://www.youtube.com/watch?v=GTXU3GDtU-Y

    UN HOMME LUCIDE ET ÉCLAIRÉ , VISIONNAIRE , LIMPIDE COMME L’EAU DES NEIGES ÉTERNELLES.

    ,MERCI YASMINA KHADRA

    Gaouar
    3 octobre 2016 - 9 h 04 min

    Un seul langage est compris :
    Un seul langage est compris : faites les recours possibles et, en attendant, fermez les projets français en Algérie et privilégiez les anglais, les allemands, les russes, les italiens. Devant l’hypocrisie, seul le fric a valeur d’argument.

    TheBraiN
    3 octobre 2016 - 8 h 22 min

    Mr le président du parlement
    Mr le président du parlement ? peut-être !
    Du parlement FRANÇAIS ? Pas si sur que ça !!

    benchikh
    3 octobre 2016 - 8 h 06 min

    En revanche l’Algérie restera
    En revanche l’Algérie restera dans la région Francophone (media,…) et ses décisions(politique,économique) seront discutés et programmés par (champs élysées) très sympa!!!

    Anonymous
    3 octobre 2016 - 1 h 38 min

    تعرف واش معنتها سلفي أنت
    تعرف واش معنتها سلفي أنت يجاهل روح أتعلم واش معنتها سلفي وأرجع تهدر Je suis sûr que ceux qui parlent de salef savent même pas que veut dire se terme, et je parle même de leur situation vis a vis de cette chari3a qui est la dernière peut être leurs filles et leurs femmes ne se couvrent même pas elles portent pas le hijab ou le djilbab et j’en passe rien que pour ça tu sentiras point l’odeur du paradis alor fais le repenti التوبة et renseigne toi sur ta religion si tu es musulman ou tu veux mourir musulman ياهاذا

      Retour à Tizi
      3 octobre 2016 - 5 h 16 min

      Le dernier ici sait ce que
      Le dernier ici sait ce que signifie le mot Salaf, mais toi, je suis sûr que tu viens juste de le découvrire. On voit que tu as découvert l’Islam sur le tard, en prison ou je ne sais quel endroit sordide. Tu parles de religion et on sent la vulgarité suinter à travers tes propos. Les gens comme toi n’ont que le mot توبة à la bouche car ils savent qu’ils ont bien des choses à se reprocher. Si tu crois qu’il suffit de hurler le nom d’Allah et de laisser pousser ta barbe hirsute qui te fait ressembler à Iblis pour que tu sois pardonné pour tes péchés, tu te fourres le doigt dans l’oeil. يا منافق, tu seras parmis les premiers en enfer.

      Bekhdadi larbi
      3 octobre 2016 - 7 h 59 min

      Ya Monsieur l’obscurantiste,
      Ya Monsieur l’obscurantiste, je te laisse sentir l’odeur du paradis et tu nous ce qu’il en est. Ya Monsieur le détenteur de la vérité unique et absolue pourquoi n’aides tu pas ceux croient, comme toi détenir la vérité absolue à sortir du sous-développement et de la misère terrienne. Tu nous diras peut-être, comme le faisaient les patrons de l’église au VIème siècle, que la vie sur n’est qu’un examen de passage pour la vraie vie qui nous attend au ciel…. pour nous les houriyetes en plus. Tu sais pourquoi les patrons de l’église chrétienne le disaient à l’époque? Pour assouvir la population ignorante et archaïque de l’époque. Tout simplement pour renforcer son pouvoir. Prônez l’obscurantisme et votre peuple sombrera de + en + dans la misère sociale et intellectuelle. Chez-moi on dit peuple HABESSE! À bon entendeur, Salut.

    الهوارية..في أمريكا
    3 octobre 2016 - 0 h 48 min

    Toutes les Mosquées de tous
    Toutes les Mosquées de tous pays d monde sont des Maisons d’Allah…
    Ni à la France, ni aux charlatans marocains et rien à cirer de ceux qui détiennent le bail
    Moi, quand je veux prier dans une mosquée, je ne cherche pas qui peut être son proprio
    Je dis Bismillah, Je rentre, je fais ma prière, j’écoute le sermon de préférence en Français non politisé et je refais mes prières et je me casse.

      FAKHAMATOUHOU
      3 octobre 2016 - 7 h 03 min

      si la mosquee de paris est
      si la mosquee de paris est politiser par le FLN ALGERIEN

    bob
    2 octobre 2016 - 22 h 33 min

    au faite ou son les 57
    au faite ou son les 57 chaeaux en france apparenant a l’algerie

      Abou Stroff
      3 octobre 2016 - 8 h 36 min

      ils ont été qualifiés de
      ils ont été qualifiés de biens « facants » et sont, par la suite, devenus propriétés de certains de nos augustes dirigeants. moralité de l’histoire: on n’est jamais mieux servi que par soi-même

    Anonymous
    2 octobre 2016 - 19 h 09 min

    Allez ceux qui ont fait de la
    Allez ceux qui ont fait de la guerre d’Algérie un fond de commerce : Sortez les crocs c’est encore une nouvelle occasion qu’on ne doit en aucun cas rater. Tout par terre ! ben Mhidi, la torture, 132 ans….. . Comment ça cette mosquée a été gagné par les combattants algériens heu … zut ils étaient au côté des français contre les turcs par exemple ! Hchouma des harkis quoi. On trouvera quand même un moyen de casser du Fafa sur cette mosquée.

    H-B
    2 octobre 2016 - 18 h 27 min

    mais quand ce sont des
    mais quand ce sont des mosquées sous la propriété du makhzen, qatar et arabie yaoudite, là ce ne dérange aucun responsable français, alors que ces trois structures terroristes sont des menaces.

    La Cigale
    2 octobre 2016 - 18 h 18 min

    Mohamed Aïssa avait annoncé
    Mohamed Aïssa avait annoncé le gel provisoire de ces aides, d’un commun accord avec le Premier ministre français, Manuel Valls, assurant que ce gel serait levé «très prochainement».
    POURQUOI L’ALGÉRIE EST ELLE OBLIGÉ D’AIDER FINANCIÉREMENT UNE MOSQUÉE QUI EST SOUS LES INJONCTIONS DU CRIF .
    LE CFCM N’EST QU’UNE CRÉATION DE CHARLE PASQUAT ET NICOLAS SARKOZY POUR RÉPONDRE À UN ISLAM DE FRANCE .
    EH BIEN LA FRANCE N’A QU’A FINANCER LEURS PROJET D’UN ISLAM DE FRANCE DON LES INSTANCES DONT DIUS LES ORDRES DU CRIF.
    L’ARGENT ALGERIENS POUR LE PEUPLE ALGERIENS.
    Pourquoi l’Algérie doit elle rassurer manuel Valls que bientôt nous leurs donnerons nôtres argent comme ci nous avions des comptes à leurs donner.
    QUE SIGNIFIE TOUT CES INTRIGUES PLUS QUE INQUIÉTANT .

    Prolétaire
    2 octobre 2016 - 18 h 13 min

    En soutien à Abou Stroff
    En soutien à Abou Stroff attaqué par certains contributeurs. Manifestement, dès lors qu’on sort des sentiers battus de la doxa algéro-algériano-islamique on subit le rappel à l’ordre du gendarme de la pensée chargée de la circulation des idées autorisées dans ce pays à la feuille de route tracée avec le sang des opposants écrasés sous les chars de l’armée débarquée des frontières. Cette propension au matraquage (mitraillage) assénée contre toute personne qui ose seulement penser autrement est décidément l’apanage de nombreux algériens bien dressés à la trique par le pouvoir en place depuis la fondation de cette Caserne nommée Algérie en 1962. On croit souvent que c’est l’armée qui gouverne le pays. On se trompe. C’est plutôt le peuple armée de la pensée dictatoriale tété au biberon de l’école éducative militarisée algérienne qui se charge de s’Auto-gouverner et qui s’occupe surtout du maintien de l’ordre établi en Algérie, pour le grand bénéfice de ses maîtres du pouvoir. On est en pleine SERVITUDE VOLONTAIRE théorisée par de la Boétie. En effet, dès lors qu’un Algérien sort des grilles de lecture islamo-chauvines algériennes, en adoptant donc des postulats différents, aussitôt il est lynché, accusé de toutes les trahisons. Les tombereaux d’anathèmes et d’injures remplacent l’argumentation. L’atteinte à la dignité nationale ou le blasphème sont érigés en couperets pour faire disparaître la satanée tête qui ose PENSER autrement !
    De toute évidence , un Algérien ne peut sortir des sentiers battus intellectuels, mentaux tracés pour lui par notre noble Doxa nationale sans s’exposer aux accusations de Trahison. Un Algérien est NATURELLEMENT nationaliste et musulman. Il ne peut être internationaliste et athée, faute de quoi son Algerianité lui est déniée. Et on lui accolle toutes les étiquettes : Sioniste, Pro-américain, au service de la France, vendu au Maroc… Et quand la stigmatisation ne suffit pas, l’excommunication est convoquée pour parachever l’oeuvre de dénigrement. Et s’il persiste dans ses « errements », l’accusé impénitent sera passible d’une Fatwa ordonnant sa mise à mort pour le bien de la paix (tombale) algérienne.

      bof!
      3 octobre 2016 - 6 h 15 min

      Les nationalistes de la 25eme
      Les nationalistes de la 25eme heure!

        bof!
        3 octobre 2016 - 11 h 58 min

        J’ai omis de dire que je
        J’ai omis de dire que je partage avec vous votre commantaire prolétaire

      kamila
      11 décembre 2016 - 17 h 26 min

      Excellent!
      Excellent!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.