Belkhadem, Nekkaz, Zohra Drif : vives réactions aux accusations de Saïdani

Abdelaziz Belkhadem. New Press

Comme il fallait s’y attendre, les réactions ont été nombreuses et vives aux propos pour le moins ahurissants du secrétaire général du FLN. De Rachid Nekkaz, traité de «marionnette du général Toufik», à Zohra Drif, en passant par Belkhadem et sa famille, aucun n’a été indifférent à ces attaques, grossières pour certains et diffamatoires pour d’autres.

Ainsi, les principaux concernés multiplient leurs interventions sur les différents médias nationaux. L’ex-secrétaire général du FLN et ancien Premier ministre, Abdelaziz Belkhadem, n’y est pas allé de mainmorte pour dénoncer les propos «orduriers» d’Amar Saïdani, en tenant à souligner qu’il n’est pas du même niveau intellectuel pour polémiquer avec l’actuel SG controversé du FLN.

Abdelaziz Belkhadem a donc fait allusion au niveau d’instruction d’Amar Saïdani avant de renvoyer les journalistes à la réalité du terrain, en les invitant à aller dans sa région et à enquêter sur son engagement et celui de sa famille pour la Révolution. Des membres de la famille Belkhadem sont également montés au créneau pour dénoncer des calomnies et des propos attentatoires à leur honneur et à celui de leurs ascendants morts pour ce pays. Accusée d’avoir eu une attitude contrerévolutionnaire, la famille Belkhadem ne compte pas laisser passer les «dérives» du SG du FLN. Ainsi, un des frères d’Abdelaziz Belkhadem a fourni au grand public tous les documents prouvant sa participation et celle d’autres membres de sa famille à la Guerre de libération nationale. Amar Saïdani est donc sommé d’apporter la preuve contraire. Faute de quoi, il risque de se retrouver devant un tribunal.

Zohra Drif Bitat, accusée avec le groupe des 14 moudjahidine ayant lancé un appel pour sauver le FLN d’être à la solde de l’ex-patron des services secrets algériens, a réagi en rappelant qu’elle était engagée dans la Guerre de libération nationale à l’âge de 19 ans et qu’elle n’a aucune leçon à recevoir, de surcroît d’un homme qui excelle dans l’invective et l’insulte. Zohra Drif promet une réaction plus vigoureuse et concertée avec l’ensemble du groupe. Un groupe, faut-il le rappeler, qui continue de collecter les signatures des anciens maquisards en faveur d’une action visant à extraire le FLN des affairistes.

Rachid Nekkaz, que Saïdani accuse d’être manipulé par le général à la retraite Toufik, a été plus offensif, en donnant un ultimatum à Amar Saïdani de présenter des excuses et de retirer ses accusations, qu’il qualifie, bien entendu, d’infondées. Rachid Nekkaz, empêché d’être candidat à la présidentielle de 2014, a ainsi donné jusqu’au 1er novembre pour présenter des excuses. Après cette date, Rachid Nekkaz assure qu’il engagerait des poursuites judiciaires contre le patron du FLN pour diffamation. Rachid Nekkaz ne s’est pas contenté de cela, lui qui a organisé par le passé des sit-in devant un appartement d’Amar Saïdani à Neuilly-sur-Seine. Il a également affirmé qu’Amar Saïdani n’honore pas ses factures d’eau, indiquant qu’il a des dettes de 11 000 euros. Pour Nekkaz, Amar Saïdani n’a toujours pas expliqué par quel miracle il a pu obtenir les centaines de milliers d’euros qui ont servi à l’achat de biens immobiliers en France, en rappelant la législation algérienne de change qui interdit tout transfert de devises à l’étranger.

D’autres personnalités non concernées directement par les propos de Saïdani ont réagi. C’est le cas de Samir Bouakouir, ancien premier secrétaire du FFS. «Les déclarations récentes du SG du FLN accentuent, s’il en faut, l’état de déréliction morale et politique du pays. Plus grave encore, un cap redoutable est franchi dès lors que des accusations d’«intelligence avec l’étranger» sont portées à l’encontre d’autres secteurs du système, a-t-il souligné, regrettant que la scène politique soit «transformée en un ring politique où tous les coups sont permis. C’est le zéro moins l’infini de la pratique politique. Ce n’est, certes, pas nouveau mais le contexte général actuel, à la fois national et régional, donne une résonance plus qu’inquiétante et met en péril la cohésion nationale et sociale».

Sonia Baker

Comment (94)

    Mohamed Seghir
    25 octobre 2016 - 15 h 41 min

    Ce Belkhadem n’est-il pas
    Ce Belkhadem n’est-il pas exclus et bannis du FLN ? N’est-il pas bizarre qu’il monte au créneau en ces moments précis? Il en est de même pour madame Drif et autres NEKKAZ ! Toute cette agitation est orchestrée en haut lieu, dont la seule et unique stratégie utilisée reste désormais la diversion ! Les enjeux sont ailleurs et on voudrait nous occuper à d’autres choses !




    0



    0
    Muhammed
    10 octobre 2016 - 11 h 25 min

    Rabi y a star dzair ou yarham
    Rabi y a star dzair ou yarham echouhada




    0



    0
    algerien_patriote
    9 octobre 2016 - 13 h 49 min

    Pour qui roule Saâdani ? La
    Pour qui roule Saâdani ? La France revancharde, BHL, Sarkonain, Maroc, Israël et que sais-je….
    La question mérite d’être posée, car ce dernier est allé trop loin en se lançant dans des attaques frontales contre les services qui, selon lui, ont failli dans la protection et la sécurité de l’Algérie depuis 1962 à ce jour, mettant en cause les victoires contre les terroristes et les gens de la 5eme colonne. Il s’est attaqué à ce à quoi la majorité des vrais Algériens tient le plus c’est-à-dire l’institution militaire dans tout sa composante y compris l’ALN et ses glorieux martyrs. Ce genre de propos est susceptible d’être qualifié d’entreprise de démoralisation de notre glorieuse ANP qui mène toujours son action pour la préservation et la défense du territoire nationale, en le voit tous les jours, peut puni par la loi.




    0



    0
    Anonymous
    9 octobre 2016 - 12 h 42 min

    Aux dernières nouvelles
    Aux dernières nouvelles Belkhadem demande aux partisans du FLN de se débarrasser de Saidani. Remarquez il ne le fait pas lui meme. La moindre des choses c est attaquer Saidani en justice pour laver son honneur. face a de telles accusations d une telle gravite Tewfik devrait se défendre et attaquer le quidam Saidani en justice.S il ne le fait pas autant lui ou Belkhadem c est que c est vrai et ces bonshommes ne valent rien. Déjà Belkhadem a fait savoir qu il ne répondrait pas aux insultes et au langage ordurier.Cela me rappelle une repartie de quelqu un a qui on a crache sur la figure: il a répondu ce n est pas un crachat c est de la pluie.




    0



    0
    Anonymous
    9 octobre 2016 - 8 h 27 min

    quand un peuple ne peut pas
    quand un peuple ne peut pas renvoyer ce qui le dirigent , c est les dirigeants qui revoient tout un peuple




    0



    0
    ca suffis
    9 octobre 2016 - 8 h 23 min

    notre pays est trop grand
    notre pays est trop grand pour ces petits.
    C est des mendiants assis sur une mine d´or et tout les occidentaux prient dieu pour qu ils restent ignorants et qu´ils ne se réveillent pas.
    pour la leur conserver ce joyau et le prendre un jour..
    On est entrain de désolidariser notre peuple et notre pays.




    0



    0
      Kaddour Ali
      24 octobre 2016 - 19 h 21 min

      Salam,

      Salam,

      Et bien oui lorsque le peu de responsablilite est donnee a un inepte qui ne saurait differencier entre le bien et le mal .
      Ce personnage nomme Saidani aurait ete meilleur s’il avait poursuivi au bout son métier de « Drabki »
      Et s’il balayait devant chez soi
      UN ZOULOU EST UN ZOULOU MEME UN ZOULOU EMANCIPE A BON ENTENDEUR SALUT




      0



      0
    amal
    9 octobre 2016 - 4 h 48 min

    saidani est une nuisance, la
    saidani est une nuisance, la pénalité divine pour les membres du fln qui, par laxisme, ont laissé ce parti devenir un b**del.
    désormais, celui qui les représente est ce moins que rien appelé saidani ou saadani, une imposture qui triche même sur son nom, qui triche même sur les facture d’eau et deu sait quoi encore … un exemple à éviter à tout prix. C’est peut-être aussi un signe divin qu’il faut dssoudre ce fln qui n’a plus aucun sens.




    0



    0
    الهوارية..في أمريكا
    9 octobre 2016 - 3 h 24 min

    Le Général Toufik ce n’est
    Le Général Toufik ce n’est pas un Mythe c’est un agent secret qui a servi l’Algérie, ne peut rester dans l’ombre toute sa vie, il doit se présenter au Public et au peuple algérien, devant les médias et parler en direct ou en différer.
    pour s’expliquer et se défendre contre l’agression du franco-tunisien à la tête de la plus grande formation politique algérienne, le FLN.
    On ne peut continuer à supporter les galéjades de Saïdani qui donne l’impression aux algériens que c’est lui qui fait la Pluie et le Beau temps en Algérie, c’est à dire que c’est lui dirige notre pays. Et l’autre Soudanais qui avait reçu l’ordre de ne plus s’impliquer dans la politique en Algérie et ressorti d’outre tombe comme un mort vivant, je pensais qu’il avait pris sa retraite, mais non, tous ces vieux chibanis qui ont l’avarice dans le sang sont revenus pour se remettre en Avant en Politique.
    Y’en a marre, des mêmes et reeeeecommence.
    Une pétition en ligne pour demander un référendum pour que le peuple algérien exige le départ de tous ces sénateurs vieillissants qui s’accrochent comme des morpions sur la scène politique et destituer ce Saïdani du Bureau Politique du FLN.
    On ne veut pas d’un foldingue à la tête FLN.




    0



    0
    Benhabra brahim
    9 octobre 2016 - 2 h 23 min

    Si l on tiens compte des
    Si l on tiens compte des reactions de certaines personnalites ,c est ouyahia qui collectionne les bonus et saidani les ….malus!!…et les rides sur le front.




    0



    0
    bozscags
    8 octobre 2016 - 23 h 09 min

    bonsoir à tous il nous faut
    bonsoir à tous il nous faut un vladimir poutine en urgence en algerie et mettre tous ces voleurs en prison .




    0



    0
    TROIDE PLO
    8 octobre 2016 - 21 h 54 min

    Il semble que le bonhomme
    Il semble que le bonhomme aime l’Algérie comme pas un !… Qui dit mieux ?




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.