RCD : «Aucune leçon n’a été tirée des événements d’Octobre 88»

Le RCD brosse un tableau noir de la situation générale du pays. New Press

Actualisé Le président du Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD), Mohcine Belabbas, brosse un tableau noir de la situation générale du pays qui est «de plus en plus inquiétante», selon lui. Intervenant à l’ouverture aujourd’hui du conseil national du parti, Belabbas considère qu’«aucune leçon n’a été tirée des événements de 88». «Nous venons de commémorer le 28e anniversaire des événements d’Octobre 88. Une tragédie qui a vu les soldats de l’armée algérienne tirer sur la jeunesse pour cause de déficit démocratique et d’aveuglement politique. Aucune leçon n’a été tirée de ce drame. Comme le statu quo est désormais intenable, les mutations à venir ne se présentent pas sous les meilleurs auspices», prévient le président du RCD qui revient sur le projet de loi de finances de 2017 et les nombreuses mesures «antisociales». «En général, les pouvoirs de l’opacité choisissent l’été pour annoncer des mesures antisociales. Cette année, c’est la remise en cause de la retraite après l’accomplissement des années légales de travail sans condition d’âge ou les nombreux ballon-sonde sur des mesures qui touchent le pouvoir d’achat des salariés et des sans-ressources qui menace les plus précaires, c’est-à-dire la majorité de nos concitoyens», souligne le président du RCD, qui dénonce la politique de «replâtrages de conjonctures qui ont prévalu depuis la baisse des rentrées financières des hydrocarbures».

Mohcine Belabbas critique également les dispositions relatives à l’organisation des élections. Pour lui, le pouvoir a institué une commission nationale indépendante de surveillance des élections «uniquement pour vider de son sens la proposition du RCD de l’instauration d’une commission indépendante de gestion des élections». Cet organe vise à «vider notre proposition de son contenu et de ses objectifs, à savoir la garantie d’une consultation régulière qui fasse du citoyen le seul arbitre des cadres de représentation nationale». C’est ainsi que le RCD, qui a boycotté plusieurs fois la présidentielle, les législatives et les locales de 2002 et les législatives de 2012, doit bien étudier la question. Et c’est dans la session de ce conseil national que la question sera tranchée. «Dans une situation normale, un parti ne se pose pas la question de participer ou non à un scrutin. Il se pose la question des moyens dont il dispose pour couvrir ou non les circonscriptions électorales et, bien sûr, les propositions à défendre ou les alliances à contracter», relève-t-il, avant d’affirmer que «nous ne sommes pas dans ce cas de figure».

Le président du RCD, qui a pris indirectement la défense de la ministre de l’Education par respect à ses valeurs, estime que le parti qu’il dirige et qui est à la veille d’un grand rendez-vous organique (le congrès), n’a pas le droit à l’erreur. «Il nous est demandé de bien cerner la situation générale du pays, notre place sur l’échiquier national, d’évaluer les dangers potentiels de la situation régionale et de réfléchir sur les conséquences des nouvelles lois qui régissent les élections», souligne-t-il, estimant que «dans des circonstances où le pire peut advenir à n’importe quel moment, il est important de bien jauger la meilleure stratégie pour, éventuellement, peser au mieux des intérêts du parti et de la nation». Il assure que la décision du parti sera prise conformément aux «dimensions fondatrices du combat mené par le RCD».

Le RCD décide de participer aux législatives

Après avoir maintenu le suspense depuis plusieurs mois, le RCD a finalement décidé de prendre part aux prochaines élections législatives. La décision a été prise à l’écrasante majorité des membres du conseil national du parti, au terme de la session ordinaire du conseil national, tenu ce vendredi à Alger, annonce le porte-parole du parti, Atmane Mazouz.

Hani Abdi et R. Mahmoudi

Comment (4)

    T'ZAGATE
    8 octobre 2016 - 14 h 47 min

    Ya bourourou de Mohcine
    Ya bourourou de Mohcine Belabbas, tu dis qu’aucune leçon n’a été tirée des évènements d’octobre 99, mais toi aussi, et c’est plus grave, tu ne veux tirer aucune leçon du tout des pratiques du pouvoir et du système algérien. Finalement toi et le RCD , vous êtes des flibustiers. Le seul parti politique qui reste « dargaze » comme on dit (radjel) est finalement celui de Sofiane Djilali qui refuse d’aller aux législatives. Ya le RCD de mon cul, tu vas aux élections législatives alors que tu ne poses aucune condition au pouvoir ( indépendance de la commission de contrôle des élections, réactualisation et publication du fichier électoral, question du vote de l’administration et des corps constitués comme l’armée, les pompiers, les policiers, les gendarmes , la question de l’organisation des bureaux de votes, de l’organisation du dépouillement et de la publication des procès verbaux des résultats par bureaux de vote, du contrôle de la centralisation des résultats au niveau du Ministère de l’Intérieur etc…etc… Finalement ya le RCD et ses cadres, vous faîtes preuve d’une complicité de haut niveau avec le pouvoir avec lequel vous vous êtes finalement accordés pour le nombre de voix et donc de députés à obtenir par la fraude. Vous me dégoûtez tous et me décevez profondément car votre décision va légitimer encore plus le pouvoir et cela va reculer encore plus l’échéance de la transition démocratique pour laquelle vous nous avez fait croire que vous êtes y très attachés et que c’est votre combat quotidien prioritaire. Vous avez trompez et trahi les forces du changement et votre base politique. Allez vous faire foutre, tous comme vous êtes. Avant j’avais un peu de sympathie pour le RCD mais à partir d’aujourd’hui, je mets ce parti dans le même sac des pourris du régime politique algérien. Je ne sais pas ce qu’en pense Said Sadi, mais s’il accepte cette décision du Conseil National du RCD signifiera que lui aussi est complice du pouvoir. Je ne sais pas ce que va faire Benflis , mais d’après le communiquer de l’ISCO , il va prendre la même décision que le RCD, çà me parait évident. Je suis dégoûté car rien ne va changer même après 2019, car s’il faut vraiment changer quelque chose à l’avenir, le combat politique doit se faire et s’intensifier dès aujourd’hui pour espérer un changement en 2019 au minimum. Mais, je crois qu’il n’y a plus d’espoir.




    0



    0
    <(*_°)>
    8 octobre 2016 - 9 h 30 min

    Participer -ou boycotter-
    Participer -ou boycotter- fait partie d’une stratégie politique globale qui peut faire basculer les choses pour ceux qui savent où ils vont. Au RCD, il est vrai qu’on a affaire à des Démocrates convaincus, je pose toutefois la question suivante en toute modestie : la démocratie, est-ce seulement ça notre problème ? Je ne le crois pas comme je ne crois pas, mais alors là du tout, à un changement graduel dans notre cas. Nous devons renverser la Table d’un coup (surtout ne pas la laisser se renverser d’elle-même) au moment venu et c’est de là que doit être fixé ce grand Cap vers une Algérie éternelle. On se dirige en dernière ligne droite vers à un nouveau 62. Nous devons nous atteler à préparer l’esprit de nos concitoyens à cette inéluctable suite aux événements quant à la mise en application de la Plateforme de novembre 54. C’est ce que semble faire le nouveau FFS. Qu’en est-il au RCD ?




    0



    0
    YA LA GARDE
    7 octobre 2016 - 18 h 37 min

    eh bien quoi ce belabbes veut
    eh bien quoi ce belabbes veut refaire un autre 5 octobre ??
    300 ou 500000 innocentes victimes tous corps confondus de la decennie noire, ne le suffisent pas ??

    ces déclarations est une sorte d’appel a la désobéince civile et a un soulévement populaire.
    une fois l’Algérie replongeras dans le chaos et la désolation, bellabes et tous ses copains plieront bagages et partiront se refugiés en france chez leur guides sarko le nabot, BHL et autres du équi tue qui ».

    ya bellabes grace aux innocentes victimes de la decennie noire que toi, ton parti et les autres existent, et peuvent déclarez tout ce qu’ils leur pensent, ainsi que les libertés de la presse, et d’expression avec bcp de dénonciations calomnieuses, frisant l’absurdité sans omettre les réseaux sociaux.
    n’est pas saidani le drabki de gafsa ??

    si bellabes si tu souhaites un second 5 octobre, je te conseilles d’aller le tester dans le laboratoire du makhnez, ton parrain homo6 apprécieras.

    SVP dévorez vous entre vous, prenez tous les pouvoirs et foutez nous la paix.

    elle n’est pas belle la  » DEVOCRATIE » !?:?




    0



    0
    TheBraiN
    7 octobre 2016 - 14 h 49 min

    Le RCD a pour constante de se
    Le RCD a pour constante de se tromper tout le temps de peuple et de , toujours,accuser les autres de n’avoir rien compris !
    C’est une entité absolument obsolète que je qualifierais d’ABSOLETE !!!!!!




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.