Macky Sall tente de duper l’Algérie

Par Diaspora SaharauiLe président sénégalais tente de duper l’Algérie dans la but de faire passer son candidat à la présidence de la Commission africaine dont les élections auront lieu au mois de janvier 2017. Le Sénégal mise sur ce poste pour mieux défendre la position du Maroc au niveau de l’Union africaine en donnant plus de poids à certains pays francophones dont les positions sur le Sahara Occidental sont imposées par la France.

En effet, selon un rapport confidentiel de la diplomatie marocaine, Rabat s’inquiète du «faible poids sur l’échiquier africain des pays francophones qui composent le socle des soutiens du Maroc et qui se reflète par le niveau de moins en moins important de leur influence sur la scène africaine et au sein de l’UA». Rabat reproche à ce groupe – conduit par Dakar – de «faire montre d’une certaine mollesse, de timidité, voire même d’une certaine indifférence pour défendre ses points de vue». Le rapport met en garde, dans ce sens, contre «la montée en puissance des pays anglophones qui composent le socle des soutiens du clan hostile à [notre pays] et qui se traduit par le leadership et l’influence prépondérants qu’ils exercent sur l’agenda africain».

En panne de projet, Macky Sall fait dans la flatterie. «Nous connaissons le rôle de l’Algérie en Afrique, son poids et sa relation avec les pays du continent», a-t-il déclaré à la presse à l’issue de son entretien avec le Premier ministre algérien, Abdelmalek Sellal, en marge du sommet extraordinaire de l’Union africaine sur la sécurité maritime et le développement en Afrique, tenu à Lomé samedi dernier. «J’ai dit à mon frère et ami Abdelmalek Sellal qu’il y a, par moments, dans les couloirs et dans certaines situations, des malentendus qu’il faut lever», a encore soutenu le chef de l’Etat sénégalais, soulignant que l’Algérie et le Sénégal «peuvent gérer» leurs positions de façon à ce que la coopération entre les deux Etats soit «au bénéfice des deux peuples».

L’objectif du Sénégal est d’arriver à faire croire aux Algériens que le Sénégal met sur la même balance ses relations avec le Maroc et l’Algérie et qu’il refuse qu’elles soient parasitées par le Maroc. Est-ce que ces déclarations peuvent être considérées comme un geste de bonne volonté dont ferait preuve le Président sénégalais envers l’Algérie et le peuple du Sahara Occidental ? Rien n’est moins sûr, si l’on tient compte des dernières déclarations du chef de la diplomatie sénégalaise, Mankeur Ndiaye, sur les relations stratégiques du Sénégal. «Nous avons des piliers fondamentaux qui fondent la stabilité du Sénégal. Demain, tout chef d’Etat qui remettra en cause ces piliers mettra ce pays en péril», prévient-il. Il s’agit de la France, des Etats-Unis, du Maroc et de l’Arabie Saoudite, avait-il précisé sans aucune réserve diplomatique et sous l’effet maléfique de l’argent qu’il empoche de Rabat pour tenir ce genre de discours.

Non seulement Macky Sall ment, mais il fait aussi dans la tromperie. Il y a moins de trois mois, le Président sénégalais avait déclaré au magazine de la «Françafrique», Jeune Afrique, qu’il avait soumis au président en exercice de l’Union africaine, le Tchadien Idriss Déby, une liste de 28 pays africains demandant la suspension de la RASD en tant que membre de l’organisation panafricaine.

Dans un courriel envoyé le 16 août 2016, Ouali Tagma, le directeur du département de l’Afrique du ministère qui vient d’être nommé ambassadeur du Maroc au Nigeria, pleurait le départ de Bachir Sene d’Addis Abeba. Il venait de quitter la capitale éthiopienne après avoir été nommé ambassadeur à Genève. «Pour nous, il s’agit d’une très grosse perte. De là à y voir une mesure inspirée par les adversaires, c’est plausible. Addis est maintenant vraiment vide», se plaignait-il. Ce commentaire de la part du «Monsieur Afrique» du Maroc prouve que les «relations stratégiques» dont avait parlé le ministre des Affaires étrangères ne sont en réalité que des relations personnelles basées sur le soudoiement et l’achat de consciences.

Dans un autre courriel envoyé en juillet 2014, Tagma qualifiait le Sénégal de «poste hautement stratégique» pour lequel il faut un «diplomate chevronné ou un politique avec une grande capacité de contact et de représentation». «L’ambassadeur du Maroc est aussi important que l’ambassadeur de France», avait-il affirmé.

Pour rappel, le hacker Chris Coleman avait mis à la disposition du public des lettres envoyées par l’ambassadeur du Maroc à Dakar, dans lesquelles il signalait la demande et la réception de la part de Mankeur Ndiaye de la somme de 8 millions de francs CFA censée servir à payer trois billets pour le pèlerinage. Une transaction qui est devenue habituelle entre Ndiaye et le Makhzen.

D. S.

Comment (20)

    ELHIKMA
    28 octobre 2016 - 17 h 28 min

    Tout cela ne doit pas nous
    Tout cela ne doit pas nous étonner. Chassez le naturel, il revient au galop ! dit le proverbe sage; Qui est le Sénégal ? ET qu’est-ce que le Sénégal ? Il suffit de connaître ces deux questions pour tout savoir sur les dirigeants de ce grand pays dit « AFRICAIN ». Du temps du colonialisme esclavagiste, de traite et de peuplement, les français ont fait du sénégalais, le noir de service, le boy qui ne rechigne devant aucune besogne aussi basse soit-elle ! Ne disait-on pas :  » c’est un vrai sénégalais ! », lorsqu’il s’agit de quelqu’un très docile, discipliné, obéissant au doit et à l’oeil et qui exécute à la lettre les ordres de son patron, même si le sujet est un blond aux yeux bleus ! Souvenons-nous des « ESSALIGANE  » dans les compagnes françaises contre le rif marocain de EL KHATTABI et plus près de nous des massacres d’Algériens à Sétif, Guelma, Amoucha, Kharata et châbet Lakhra, le 08 MAI 1945 et les terribles journées qui ont suivi où les SALIGANES étaient en premières lignes et faisaient du zèle pour plaire à leurs patrons français. D’accord qu’à ces époques révolues ( pas pour tout le monde !) , Le Sénégal était colonisé par la france , et subissait sa domination inhumaine comme toutes ses autres colonies. Mais continuer au jour d’aujourd’hui pour quelques dollars, euros ou derhem, à se vendre à la france des sarkozi et consorts, à l’impérialisme américain, à M 6, le valet de l’impérialo-sionisme, apprenti colonialiste, à l »arabie » taïhoudite, ennemie numéro UN des arabes et du VRAI ISLAM , est POUR LES DIRIGEANTS SENEGALAIS, indigne des souffrances endurées par les peuples SENEGALAIS et AFRICAINS durant la nuit coloniale ! Jusqu’à quand le peuple du Sénégal acceptera-t-il d’être gouverné par ces valets de la france, des usa, du maroc et des saoudiens félons ? MIEUX ! Qu’attend l’UNION AFRICAINE POUR METTRE EN QUARANTAINE, ces traitres à l’AFRIQUE ET AUX PEUPLES AFRICAINS, que sont les dirigeants sénégalais et marocains ? valets des pires ennemis de l’humanité et de l’AFRIQUE en particulier, qui agissent au grand jour comme mercenaires des destructeurs de l’AFRIQUE UNIE, pour ne pas nommer l’IMPERIALO-SIONISME ? Salut à AP et ses amis.




    1



    0
    Kader
    24 octobre 2016 - 12 h 09 min

    Moi, je perds le nord…Les
    Moi, je perds le nord…Les pays de l’ex AOF, Côte d’Ivoire, Sénégal, Mali, Tchad, etc…sont notoirement inféodés à la France comme l’est le Maroc. Cela n’est pas niable et c’est au grand jour que l’allégeance s’est faite et se fait toujours. Et ils l’assument ouvertement. Ce que je comprends moins, c’est de prétendre qu’Alger est libre et indépendante de ses décisions et de ses positions. Lors des hospitalisations du président Algérien au Val-de Grâce, qui est un hôpital militaire français (à moins que je ne me trompe), ce dit président Algérien a réuni, à deux reprises, son 1er ministre et son vice-ministre de la défense et chef d’état-major de l’armée, pour discuter de questions nationales stratégiques. A moins que les murs de cet hôpital soient aveugles et sourds, tout le monde peut imaginer dans quelle oreille les discussions de nos principaux dirigeants sont tombées. Alors, ne nous leurrons pas, la France n’a donné aux Africains, à tous les Africains, qu’une indépendance déguisée et tout ce beau monde que vous citez, entre autres, est toujours fidèle à Paris. L’Afrique est un continent qui s’est condamné par la faute de ses dirigeants et que l’histoire condamne.




    1



    0
    UNKNOW
    24 octobre 2016 - 10 h 39 min

    Le Sénégal, c’est aussi,
    Le Sénégal, c’est aussi, surtout, la Tidjania, la confrérie d’origine algérienne également très présente au Maroc.
    Plus qu’une puissance spirituelle réelle c’est aussi une force éconmique et financière.Il faut faire la différence netre le sénégal pays ami et les manoeuvres du Maroc( qui a beaucoup investi en Afrique subsaharienne).
    L’Algérie est aimée et respectée sur tout le continent si ce n’est par les pouvoirs en place en tout cas par les peuples.
    Le président Bouteflika a donné instruction aux gouvernements qui se sont succédés en Algérie pour renforcer les relations économiques avec les pays africains. Apparemment les résultats sont insignifiants, ce qui pernet au Maroc et à Israël d’agir pour saper n’influence de notre pays.
    On devrait travailler plus et parler moins.
    Les investisseurs algériens sont prêts ) investir en Afrique, mais… savez-vous que le transport maritime entre l’Algérie et n’importe quel port de l’Afrique de l’Ouest revient plus cher qu’un frêt de Belgique ?
    L’économique n c’est régler ces problèmes en attendant que la route transsaharienne ne soit plus un mirage.




    0



    1
    momo
    23 octobre 2016 - 15 h 09 min

    Le senegal a tjrs été le
    Le senegal a tjrs été le faiseur de basse besogne de la France( 8 mai45 de 54 à 62 )et maintenant il se met au service de M6 leur protégé et vous vous etonnez de macky sale le bien nommé




    1



    0
    Diaspora Casamance
    22 octobre 2016 - 17 h 36 min

    La Casamance qui lutte depuis
    La Casamance qui lutte depuis 1960 est entrain de lutter contre le Sénégal pour recouvrer son indépendance soutiet de tout coeur la République de Sahara Occidental. Macky Sall ne peut pas saper le moral des Algériens ou des Saharaouis. Il fait déjà face à la Casamance qu’il ne peut même pas intimider. Vive le peuple libre de Sahara Occidental




    1



    0
    Anonymous
    21 octobre 2016 - 10 h 33 min

    n’ayant pas reconnu le RASD,
    n’ayant pas reconnu le RASD, les autorités sénégalaises ne peuvent tromper les autorités algériennes.
    بوس الكلب حتئ تقدي حشتك un proverbe bien de chez nous et ce n’est pas ce genre de politique qui va apprendre au vieux singe à faire la grimace




    1



    0
    Anonymous
    21 octobre 2016 - 9 h 45 min

    Malheureusement, le Sénégal
    Malheureusement, le Sénégal est devenu le sous-traitant, et le porte parole du Maroc
    Dans les instances africaines
    Pour une poignée d’aide économique, et financière, sous couvert « d’histoire de relations communes »
    L’Algérie doit etre très méfiante, et très prudente des actes, et des agissements trompeurs
    De certains pays africains qui prétendent etre « démocratiques », et « justes »

    Le Sénégal, et d’autre pays africains cherchent à encercler, pour plus tard isoler géo stratégiquement l’Algérie
    Au profit de l’ambitieux et l’expansionniste : le Maroc




    1



    0
    Anonymous
    21 octobre 2016 - 8 h 53 min

    Faut que « Macky » se lave s’il
    Faut que « Macky » se lave s’il est « sall »……
    Is there any body for sale ? Yes : Macky !!

    N’oublions pas que les tirailleurs sénégalais ont été engagés dans des conflits qui ont opposé la France à ses colonies, notamment l’ Algérie et l’Indochine. …

    Tout est dit !!!




    1



    0
    thagaste
    21 octobre 2016 - 8 h 26 min

    nous devons nous méfier, des
    nous devons nous méfier, des ces pays francophones, Gabon, Sénégal, ,Burkina, Guinée, et tout les autres qui se disent amis de l algerie. qui marche dans le pas maroc, France, Israël, et qui jouent un double jeu avec l algerie, mais fesont confiance à notre diplomatie qui est la meilleure d Afrique ,n en déplaise à mimi 6 et ces pays indépendant sur papier ,mes toujours ,au ordres de paris , et surtout la côte d ivoire.vive l algerie ,vive l anp




    1



    0
      Sadjia
      21 octobre 2016 - 20 h 57 min

      Apprends à écrire le français
      Apprends à écrire le français !




      1



      0
        anonyme
        22 octobre 2016 - 10 h 44 min

        nacira quand tu changes de
        nacira quand tu changes de pseudo au moins garde un pseudo mokoko et ne cherche pas à te faire passer pour une algérienne




        1



        0
      anonyme
      22 octobre 2016 - 10 h 41 min

      stp n’appelle pas la grosse
      stp n’appelle pas la grosse chose mokoko mimi,c’est le prénom de ma sœur et ça me fait mal au cœur en plus c’est mignon et ça ne lui correspond pas du tout, tu pourrais l’appeler escobar par exemple




      1



      0
    Thidhet
    20 octobre 2016 - 21 h 00 min

    Nous le croirons s’il signe
    Nous le croirons s’il signe une déclaration reconnaissant explicitement la RASD. Et encore !




    1



    0
    mustapha
    20 octobre 2016 - 20 h 27 min

    vous avez entièrement raison.
    vous avez entièrement raison. le Sénégal, la côte d’ivoire et autres ne sont que de sacré menteur et mercenaires pour le compte d’autres pays dont certains ont été cités dans votre article sans oublier d’autres pays frontaliers. T




    1



    0
    DZLander
    20 octobre 2016 - 17 h 45 min

    Bravo AP, continuez de
    Bravo AP, continuez de débusquer ces maroclebs du makhzen narcomonarchique de bas étage, atteints sans remède de complotite aigue, ne sachant faire qu’une seule chose : guetter, guetter jusqu’à l’overdose en cannabis, guetter le moindre frémissement de notre pays sur l’échiquier planétaire pour tenter de le saborder. Bref, avec pareille engeance, il ne faut s’étonner de rien : la preuve, une gifle se donnerait en Israel à la face de leur représentant que c’est l’Algérie quand mème et mordicus, qui à leurs yeux en serait l’instigatrice. Mème si notre pays n’entretient pas de relation diplomatique avec l’entité sioniste. Merci AP de ne pas me censurer




    1



    0
    raselkhit
    20 octobre 2016 - 17 h 18 min

    De quoi parlons nous L
    De quoi parlons nous L Sénégal à l’instar de beaucoup de pays Africain n’a absolument aucune liberté dans ses décisions politiques économiques sociales ou culturel .La décolonisation des années 60 n’a nullement permi à ces pays une indépendance c’est ce dont ont rêvé et rêvent beaucoup d’algériens qui parlent « d’Indépendance confisquée » L a Révolution Algérienne « est dés le départ une révolution du peuple algérien et non de politiciens fabriqués par le pouvoir colonial français comme certains pays Africain .50ans après la décolonisation ces pays n’ont toujours aucune autonomie économique .Le franc CFA est toujours propriété de Paris .La langue nationale et officielle c’est toujours le français et les langues nationales sont prohibées




    1



    0
    Mohamed El Maadi
    20 octobre 2016 - 13 h 44 min

    J’ai eu vent de déclaration
    J’ai eu vent de déclaration de senegalais en France qui projetait d’aller en Algerie pour selon leur dire « faire quelque chose de special  »
    J ai obtenue leur nom et je leur ai donne a mon beau frere officier dans la gendarmerie algerienne.
    Le senegal n’est pas un ami mefions nous de ce pays.




    1



    0
      ciswan
      21 octobre 2016 - 11 h 56 min

      un con reste toujours un con
      un con reste toujours un con




      0



      0
    Anonymous
    20 octobre 2016 - 13 h 43 min

    MacKy Sall ne dirige même pas
    MacKy Sall ne dirige même pas son pays ! Tout est décidé à Paris il est la honte de l’Afrique, il a cru que notre ministre est tombé de la dernière pluie ?




    1



    0
    TheBraiN
    20 octobre 2016 - 13 h 31 min

    Le Sénégal est un pays pauvre
    Le Sénégal est un pays pauvre qui a toujours envoyé ses enfants servir de chair à canon y compris en 2015 au Yémen !
    Le gouvernement Sénégalais soit on l’achète soit on le zappe !!!!




    1



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.