Rabah Madjer : «Je crains le Sénégal plus que la Tunisie»

Madjer a jugé que le groupe B était «équilibré». New Press

L’ancienne star du football algérien, Rabah Madjer, a jugé que le groupe B de la Coupe d’Afrique des Nations 2017 dans lequel évoluera l’Algérie aux côtés de la Tunisie, du Sénégal et du Zimbabwe était «équilibré» mais pense que les Verts et les Lions de la Téranga devraient passer au second tour de la compétition.

«C’est un groupe équilibré avec la présence du Sénégal et de la Tunisie, mais il ne faut surtout pas oublier le Zimbabwe, un adversaire qu’il faut prendre très au sérieux pour éviter toute mauvaise surprise. Certes, nous avons battu cette équipe à plusieurs reprises mais elle a été toujours difficile à manier», a déclaré Madjer au micro d’El-Heddaf TV.

L’Algérie a hérité du groupe B à la CAN-2017 prévue du 14 janvier au 5 février selon le tirage au sort effectué mercredi soir à Libreville (Gabon).

«Concernant la Tunisie, c’est une belle équipe qui pratique un football technique et efficace ressemblant à notre façon de jouer. Ce sera un derby intéressant qui promet, une sorte de défi pour les deux équipes», a-t-il dit.

La dernière confrontation officielle entre l’Algérie et la Tunisie remonte à la CAN-2013 en Afrique du Sud. Un but de Youssef Msakni à l’ultime minute de la partie avait permis aux Tunisiens de l’emporter 1-0.

Mais l’ancien joueur du FC Porto dans les années 1980 appréhende beaucoup plus le match du Sénégal qui demeure, selon lui, une «grande équipe».

«C’est une équipe très forte composée d’excellentes individualités, physique et technique. Ils sont habitués aux conditions de jeu africaines. Ils sont prêts à jouer sur un même rythme sans problème contrairement à notre équipe qui souffre beaucoup des conditions de jeu difficiles en Afrique, notamment l’humidité et les pelouses difficiles. Personnellement, je crains le Sénégal plus que la Tunisie», a-t-il estimé.

Les Verts entameront le tournoi contre le Zimbabwe le 15 janvier à Franceville alors que l’autre rencontre mettra aux prises le Sénégal à la Tunisie.

Pour l’ancien sélectionneur d’Algérie, le fait de débuter le tournoi contre le Zimbabwe qui retrouve la CAN après plusieurs années d’absence, est une bonne chose, à condition de s’imposer.

«Débuter la compétition contre le Zimbabwe est une bonne chose mais à condition de remporter les trois points de la victoire et espérer un nul entre Tunisiens et Sénégalais».

Les deux premiers du groupe se qualifieront pour les quarts de finale de la CAN-2017.

R. S.

Comment (3)

    AIT YEDJER
    21 octobre 2016 - 9 h 47 min

    Ya Si Rabah MADJER, le vers
    Ya Si Rabah MADJER, le vers est dans le fruit ! Le clanisme qui existe au sein de notre E.N. va détruire cette qui ne sera pas qualifiée au second tour, c’est l’évidence même. Quand c’est les joueurs, eux-mêmes, qui décident à la place de l’entraîneur si on doit gagner un match ou pas, cela veut dire tout simplement que l’anarchie s’est installée dans cette équipe. Il y a quatre joueurs qui doivent sauter plus Mansouri la SOUSSA qui est entrain de détruire l’équipe. Nous n’avons plus des fils de famille comme Mustapha DAHLEB « Moumous », Karim MAROC qui avait refusé en 1981 l’appel du sélectionneur français Michel HIDALGO et Madjid BOUGUERRA….. A présent, nous avons de véritables VOYOUS… sauf un gars comme MANDY, ZEFFANE, BENTALEB qui viennent réellement jouer pour les COULEURS NATIONALES… tout les autres doivent être renvoyés !!! Sinon, nous allons droit à la catastrophe aussi bien à la CAF qu’à la COUPE du MONDE. Et les Tunisiens VONT NOUS BATTRE, vous verrez….. et ne parlons pas du SENEGAL.




    0



    0
    momo
    21 octobre 2016 - 7 h 10 min

    Chiates du pouvoir va voir
    Chiates du pouvoir va voir ailleurs si j’y suis




    0



    0
    Mohamed l'Algérien
    21 octobre 2016 - 4 h 28 min

    Je l’ai déjà dit il y a près
    Je l’ai déjà dit il y a près de 15 ans, le départ de Raouraoua est nécessaire. Il n’a plus rien à faire à la FAF. L’environnement néfaste qu’il a créé sans oublier le clientélisme et la gestion GABEGIE de l’EN ont montré sa vraie nature. Nommer Gourcuff pistonné au plus haut sommet français et recruté par piston pour diriger l’EN, qui est au-dessus de ses capacités relève de la trahison de la part de Raouraoua. Il fallait le virer depuis longtemps, mais Raouraoua ne l’a pas fait. Raouraoua paiera très cher sa gabegie, son sale caractère et tout le mal qu’il a fait au Foot ball Algérien. Vivement son départ, car je suis vraiment très inquiet pour notre EN. En plus de cela les tirages au sort sont truqués et il y a des preuves, aussi bien pour la coupe du monde que pour la coupe d’Afrique. La désignation des pays organisateurs des CAN 2017, 2019, qui n’ont pas les moyens du tout d’y faire face au détriment de l’Algérie a montré l’action sournoise des pires ennemis de l’Algérie, qui ont tout fait pour l’isoler et c’est la France qui est derrière tout cela, chaque fois que l’Algérie est en lice pour l’organisation de la CAN et surtout dans la désignation des arbitres dans les matchs clés (éliminatoire de coupe du monde …), comme le prouve le rôle très néfaste et anti-Algérien joué par Orange (ex France télécom) qui est le sponsor officiel de la CAF, lors de la désignation des pays organisateurs des futures CAN 2017, 2019, 2021. Au vu de ce qui se passe, je n’exclue pas qu’elle en est pour beaucoup dans les très mauvais tirages au sort concernant l’Algérie, que ce soit pour les éliminatoires de la CM 2018 en Russie ou ceux de la CAN 2017. Et je ne parle pas de ce qu’elle avait fait dans le passé au niveau de la FIFA, notamment.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.