La facture d’importation des médicaments en hausse

La valeur des importations s'est élevée à 1,353 milliard de dollars. New Press

La facture d’importation des produits pharmaceutiques a augmenté de plus de 10% sur les huit premiers mois de l’année 2016 par rapport à la même période de l’année 2015, en dépit de la baisse des quantités importées, a appris l’APS auprès des Douanes. Ainsi, la valeur des importations de ces produits s’est élevée à 1,353 milliard de dollars (usd) contre 1,226 milliard usd, soit une hausse de l’ordre de 127 millions usd (+10,34%) entre les deux périodes de comparaison, indique le Centre national de l’informatique et des statistiques des douanes (CNIS).

En revanche, les quantités importées ont baissé de 5,4% en s’établissant à près de 16.513 tonnes (t) contre 17.454 t. Par catégorie de produits, la facture des médicaments à usage humain a augmenté à plus de 1,27 milliard usd contre 1,16 milliard usd, en augmentation de 111,61 millions usd (+9,6%), tandis que les quantités ont reculé en s’établissant à 14.805 t contre 15.907 t (-6,6%). Pour les médicaments à usage vétérinaire, leurs importations ont atteint 22,71 millions usd (471,4 t) contre 20,38 millions usd (490,4 t), soit une hausse de 2,33 millions usd (+11,44%) et une baisse de près de 4% en volume. Pour les importations des produits parapharmaceutiques (pansements adhésifs, gazes, réactifs, trousses de pharmacie…), elles ont grimpé à 53,13 millions usd (1.237 t) contre 40,3 millions usd (1.057 t), soit une hausse de 12,83 millions usd (+31,82%) et de 17,05% en volume.

Dans le cadre de la rationalisation des importations des médicaments, un arrêté ministériel publié en décembre 2015 avait fixé la liste des produits pharmaceutiques à usage humain et des matériels médicaux fabriqués en Algérie qui sont interdits à l’importation, rappelle-t-on. Il s’agit de 357 médicaments composés de comprimés, crèmes et pommades dermiques, solutions injectables, suppositoires, pommades ophtalmiques et de sirop. S’ajoute également une liste de onze (11) matériels médicaux fabriqués localement et qui sont aussi interdits à l’importation telles les seringues, compresses et bandes de gaze et la bicarbonate de soude pour dialyse.

En 2015, les importations des produits pharmaceutiques avaient atteint 1,96 milliard de dollars (-22% par rapport à 2014) pour un volume global de près de 27.000 tonnes (-15,32%).

R. E.

Comment (9)

    Anonymous
    23 octobre 2016 - 20 h 37 min

    Ce qu’ils ne peuvent plus
    Ce qu’ils ne peuvent plus importer en voitures , ils l’importeront en médicaments …




    0



    0
    TheBraiN
    23 octobre 2016 - 8 h 58 min

    Prévenir c’est toujours mieux
    Prévenir c’est toujours mieux que de guérir !!!
    On n’agit pas en amont et le pire (la catastrophe) est à venir !
    On n’agit pas en amont , aucune avancée écologique ou technologique .
    On continue à subventionner le gasoil qui est un agent pathogène d’une extrême « efficacité » pour s’assurer la paix sociale .
    J’espère juste que les pouvoirs publics appliqueront les nouvelles normes concernant les taux de sel et de sucre dans les produits agro-alimentaires !!




    0



    0
    Mohamed El Maadi
    23 octobre 2016 - 8 h 28 min

    Ah bon vous importer des
    Ah bon vous importer des medicaments !
    C’est dingue car les pharmacies algeriennes ont encore des medicaments qui date du bloc soviétique.
    Pour ma part a chaque fois que je vais au pays tout le monde me demande des médicaments basique la plupart du temps comme du Doliprane,Gaviscon,doliprosone,Smecta.
    Quand je leur dit « Vous avez des medicament au pays « leur seul reponse est celle ci  » Oui pour guerrir un ane en fin de vie « En un mot inefficace




    0



    0
      ANONYME
      23 octobre 2016 - 11 h 25 min

      Nous avons la même réponse.
      Nous avons la même réponse.




      0



      0
    ANONYME
    23 octobre 2016 - 8 h 11 min

    M. Le ministre,

    M. Le ministre,
    Vous devez assainir ce secteur des voyous, voleurs, escrocs……Des importateurs qui se sont enrichis sur le dos de la sécurité sociale des Algériens.
    Notre sécurité sociale sera déficitaire dans les prochains mois voire les années……….vous devez bouger contre ses algériens, libanais, jordanien, ect……..escrocs qui ont ruiné le pays.




    0



    0
      Ain El Berda
      23 octobre 2016 - 13 h 10 min

      LES LIBANAIS LES KHOROTO
      LES LIBANAIS LES KHOROTO JORDANIENS ET LES AUTRES KHOROTO ONT PLUS DE DROIT QUE NOUS AUTRES ALGERIENS…REVEILLE TOI! CES KHOROTO SONT P,US ALGERIEN QUE JE LE SUIS CAR ILS ONT DROIT A EXPLOITER NOS RICHESSES ET PRENDRE NOTRE PAIN DE NOTRE BOUCHE LEGALEMENT AVEC LA COMPLICITE DES MRARKA ET LES SOIT DISANT PATRIOTE ALGERIENS..LE JOUR OU JE SERAIS BRIZIDENE JE NETTOIE TOUT MEME LES FRANCISSES QUI NE FONT QUE IMPORT IMPORT EN ALGERIE ET VIVRE LA BELLE VIE A ALGER ET ENVOIE L ARGENT ALGERIEN EN FRANCE …DONC JE DIS A LA FRANCE TES JOURS SONT COMPTER BOUGOURDI…VOUS ALLEZ VOIR BANDE DE SUCEUR DE SANG




      0



      0
    Ain El Berda
    22 octobre 2016 - 20 h 50 min

    LA FACTURE AUGMENTERA CHAQUE
    LA FACTURE AUGMENTERA CHAQUE ANNEE ..JE VOUS LE REPETE LA FACTURE AUGMENTERA CHAQUE ANNEE NON SEULEMENT LES PRIX AUGMENTE…LE TAUX DE CHANDES, INFLATION ET AUSSI LA POPULATION MALADE QUI DOIT PRENDRE DES SOINS ET AUSSI LA POPULATION ON MALADE MAIS QUI PRENDS DES MEDICAMENT CROYANT QUE LEUR VIE VA AUGMENTER AVEC LES MEDICAMENTS…TOZZZ LES MEDICAMENTS CA AIDE MAIS CA PROLONGE PAS LA VUE…ARRETER DE CONSOMER CES POISONS…ET NE CONSOMER QUE SUR ORDONANCE…ARRETER LES ANTIBIOTIQUES…ARRETER DE MANGER LE SUCRE ..ARRETER DE BOUFFER LE PAINS, LE RIZ ET LES PATTES…VOUS ALLER VOUS SENTIR COMME DES LIONS…ATTENTION A LA BATATA DE MERDE QUI TUE…MANGER TOUT CE QUI EST VERT ..LA LOUBIA , LENTILES …POIS CHICHE , JALBANA , CAROTTE KHERDEL ETC…MAIS SANS PAIN ET VOUS ALLER VOIR VOTRE VIE CHANGER….PLUS JAMAIS BESOINS DE DOCTEUR OU DE MEDICAMENTS…L ALGERIE AUSSI SERA PLUS EN SANTE FINANCIEREMENT….




    0



    0
    el wazir
    22 octobre 2016 - 20 h 22 min

    c »est tout a fait normale que
    c »est tout a fait normale que a facture grimpe, puisqu’il n’y a aucun contrôle réelle (aucun pesage, aucun contrôle des prix unitaires) ni par la douane, qui se contente de saisir les indications portées sur les factures ni plus ni moins, ni par les services spécialisés du secteur de la santé (lesquels paraissent intimidés par la mafia du médicament) . Pour arriver a maîtriser les contrôles il faudra peut être mettre en oeuvre une procédure appropriée complétée par les contrôles réels de quantités et la comparaison des prix a ceux disponibles dans une banque de données (a constituer) cela concernant les importations du secteur public. Quant aux privés la banque publique ne devra accorder aucun crédit en DEVISE a ces derniers (il faut reconnaître qu’ils n’ont nullement besoin de l’accompagnement des banques publiques; aujourd’hui ils doivent être plus riche que les banques (en devises et en dinars), ils ne mérite aucune assistance de l’état, laissez les arrêter (ils ne le feront pas)




    0



    0
    lerebel
    22 octobre 2016 - 20 h 18 min

    Drôle de facture alors que
    Drôle de facture alors que tous les médicaments importes sont des génériques donc moins chers que la molécule mère,mais la bizarrerie dans tout ça c’est que même les médicaments sont des génériques ils coutent les yeux de la tête aux malades




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.