Défaut de déclaration de patrimoine, enrichissement illicite et dénonciations abusives : Saïdani encourt la prison

Le sieur Amar Saïdani. New Press

La destitution tardive et bruyante du secrétaire général du FLN ne doit pas détourner l’attention de ses nombreuses frasques impunies. Si, jusque-là, il a été épargné par la justice grâce à sa position à la tête du FLN et à sa proximité avec les centres de décision politique influents, il n’en demeure pas moins que le justiciable Amar Saïdani doit être jugé pour plusieurs délits. En effet, les articles de loi relatifs à la déclaration du patrimoine, au code de conduite des agents publics, à la soustraction ou l’usage illicite de bien par un agent public, au défaut de déclaration de patrimoine et à la dénonciation abusive, prévoient des sanctions pouvant aller jusqu’à des peines d’emprisonnement et de lourdes amendes. Or, le sieur Amar Saïdani s’est rendu coupable tout au long de sa carrière au sein des rouages de l’Etat de ces infractions, sans qu’il n’ait jamais été inquiété.

L’ancien secrétaire général du FLN, qui ne jouit d’aucune immunité – celle-ci, faut-il le préciser, ne sert pas à exempter ses détenteurs des poursuites judiciaires en cas d’atteintes à la loi mais à les protéger dans l’exercice de leurs fonctions –, est accusé d’avoir participé au détournement de 4 000 milliards dans l’affaire de la Générale des concessions agricoles (GCA). En 2008, alors qu’il s’apprêtait à quitter Alger à destination de Paris, Amar Saïdani avait été refoulé de l’aéroport, car il était frappé d’une interdiction de sortie du territoire national ordonnée par la justice. En juin 2007, il fut convoqué par le tribunal de Djelfa mais il n’a jamais répondu à cette convocation. Cette affaire, qui a éclaté vers la fin de l’année 2006, et qui avait fait la Une des journaux, porte sur des délits de passation de marchés contraire à la législation, contrats fictifs, faux et usage de faux et paiement par anticipation à la réception d’ouvrages. Amar Saïdani y était mêlé à travers sa société-écran Al-Karama.

Après avoir menti de façon éhontée sur ses biens dissimulés en France, alors qu’il présidait aux destinées d’un parti historique qui revêt une charge symbolique très forte pour les Algériens, Amar Saïdani fut acculé par les révélations d’Algeriepatriotique et finit par passer aux aveux en reconnaissant avoir acquis un bien onéreux à l’étranger. «Oui, j’ai effectivement acheté un appartement à Paris», avait-il avoué dans un entretien au quotidien arabophone El-Khabar. Le voisin de Sarkozy avait tenu à préciser qu’il avait remis un dossier détaillé sur cette acquisition au chef du Département du renseignement et de la sécurité (DRS), le général Toufik, contre lequel – schizophrénie ou manœuvre défensive ? – il a débordé d’accusations inimaginables qui peuvent lui valoir jusqu’à six ans de prison vu la gravité de la diffamation.

Algeriepatriotique avait mis la main, en novembre 2014, sur un document qui confirmait les acquisitions immobilières d’Amar Saïdani dans la capitale française. Il s’agit du contrat d’achat de l’un des deux appartements que nous avions pu «recenser» en avril 2014. D’une superficie de 101,61 m2, cet appartement a été acheté auprès d’un couple mexicain en novembre 2009. Il est situé au 9/15 boulevard Victor Hugo, à Neuilly-sur-Seine. L’acquisition a été effectuée au nom de la société civile immobilière L’Olivier, créée en juillet 2009 – soit quelques mois auparavant – et gérée par l’une des filles d’Amar Saïdani, Kenza. Le siège social de la SCI L’Olivier, spécialisée dans l’acquisition et l’exploitation de tous biens et droits immobiliers, est sis au 48, rue de la Bienfaisance, dans le très chic VIIIe arrondissement de Paris. Outre Amar Saïdani, sont actionnaires dans cette société tous ses enfants et son épouse.

Pour acquérir l’appartement en question, Amar Saïdani a pris ses dispositions en évitant de payer cash la totalité du prix. En effet, comme le souligne le contrat, à travers la société L’Olivier, Amar Saïdani a versé 317 500 euros et contracté un crédit immobilier de 347 500 euros auprès du Crédit du Nord, avec un taux d’intérêt annuel de 3,55%. Le coût de ce crédit est fixé à 147 745 euros, avec possibilité de réévaluation. Il le remboursera en 180 mensualités de 2 700 euros. Pour conclure cette transaction, Saïdani a également déboursé plus de 33 000 euros en frais. Question : d’où l’ancien président de l’APN tient-il cet argent ?

La justice bougera-t-elle enfin ou faudra-t-il qu’un collectif de citoyens se constitue partie civile ?

Karim Bouali

 

Comment (147)

    Indigné
    29 octobre 2016 - 11 h 29 min

     » Si, jusque-là, il a été
     » Si, jusque-là, il a été épargné par la justice grâce à sa position à la tête du FLN et à sa proximité avec les centres de décision politique influents,  »
    C’est là que réside le gros problème algérien.
    La justice ne vaut que si elle est partagée par tous. De l’utopie me diriez-vous,… et vous avez raison.




    0



    0
    Red-One
    26 octobre 2016 - 17 h 34 min

    il n’est pas le seul à avoir
    il n’est pas le seul à avoir pris de l’argent ,désolé , voler de l’argent ils sont plusieurs pour ne pas dire tout ceux qui ont eu un jour les destinées du pays et ceux qui ont gouvernés , en plus pourquoi on ne parle pas des militaires je veux dire les généraux , beaucoup plus les anciens dites nous comment ils se sont enrichis du jour au lendemain ,pauvre algérie , ALLAH YERHAM ECHOUHADDAS s’ils étaient parmi nous ils auraient exécuter toute cette R……………………..,




    0



    0
    Anonymous
    26 octobre 2016 - 16 h 07 min

    seule le peuple détient la
    seule le peuple détient la solution pour se débarrasser de ces individus éxogène a ce pays !




    0



    0
      UN ALGERIEN tout court
      26 octobre 2016 - 21 h 12 min

      De quel peuple tu est entrain
      De quel peuple tu est entrain de parlé mon ami si tu insinue « LE PEUPLE ALGÉRIEN » ALORS Là tu te trompe; car ce peuple Là comme tout le monde le sait, attends les virements des fins de mois,du couffin du RAMADAN; du renouvellement des contrats ANEM,CNAC, ANSEJ et j’en passe, attends les listes d’affichages des attributions de logements AADL1/2/3 —LSP etc.. Fait des yeux doux à la BANQUE PARIS BAS pour acquérir une SYMBOLE; attends la retraite anticipée pour aller se balader et trouver du travail ailleurs qu’ici ETC…………MORALITÉ de l’histoire ils ont réussi à le détourné de TOUS ça




      0



      0
    Lghoul
    26 octobre 2016 - 12 h 15 min

    Vivement un aller simple dasn
    Vivement un aller simple dasn un bus a gafsa une fois sa conviction pleinement purgée dans une prison de Ouargla et tous ses biens mal acquis restitués au peuple algerien.




    0



    0
    BabElOuedAchouhadas
    26 octobre 2016 - 9 h 21 min

    Un traitre a la solde du
    Un traitre a la solde du Roitelet M6 et de la France restera un traitre meme si vous lui mettez une cravate et des lunettes




    0



    0
    Samy
    26 octobre 2016 - 7 h 39 min

    Il ne faut pas oublier que
    Il ne faut pas oublier que Saadani est résident de Neuilly en France.Il doit déjà couler des jours tranquilles avec tout l’argent qu’il a détourné sans aucun scrupule ni remords.De plus avec sa retraite de président de l’APN il doit être bien à l’aise lorsqu’il retourne à sa résidence sécurisée du Club des pins et il n’est pas le seul dans ce cas.




    0



    0
      Tartufferie
      26 octobre 2016 - 10 h 09 min

      Résidant oui mais sous le
      Résidant oui mais sous le coup d’une procédure de bien mal acquis il sait que les francais peuvent le passer devant le juge à n’importe quelle moment pour ces biens. Donc ils le tienne et il doit être docile avec eux, ça les algériens le savent et les fr aussi. On a laisser le temps qu’il faut pour faire le ménage. Et comme a dit nezzar : voir youtube « l’Algérie c une question d’équilibre ki etmil tu met une cale » lol. la l’heure du ménage est arrivée vous croyez que toufik est parti sur la pointe des pieds sans garantie pour l’équilibre je n’y crois pas . après tant d’année passée à la sauvegarde. prochain sur la liste il est au Tagarins j’en suis certain.




      0



      0
    Aicha Benguendouze
    26 octobre 2016 - 6 h 09 min

    Défaut de déclaration de
    Défaut de déclaration de patrimoine, enrichissement illicite et dénonciations abusives : Saïdani encourt la prison…Pourquoi uniquement lui? et les autres Farid bedjaoui, Chakib Khelil et autres




    0



    0
    chaoui hor
    25 octobre 2016 - 22 h 08 min

    tous le monde fais semblant
    tous le monde fais semblant ou quoi ? c est boutef qui protège toute cette bande de 40 voleurs . c est boutef et son clan le problème !
    alors simplifiant l equation !!




    0



    0
      Anonymous
      26 octobre 2016 - 11 h 49 min

      On pense tous la même chose
      On pense tous la même chose et je rajouterai que l’extrémisme de bouteflika peut conduire le pays à la guerre civile et au chaos dont il se fiche éperdument
      La satisfaction de son ego étant son seul moteur.

      Fafa veille et couvre ce qui se joue actuellement.
      Une grande partie des algériens ne va plus supporter ce régionaliste extrémiste qui a marginalisé des pans entiers du pays…Il le fait aussi parce qu’il y a encore des Sellal ou des Ouyahyia ou des bouchouareb de service…




      0



      0
    Anonymous
    25 octobre 2016 - 21 h 53 min

    Attention à la diffamation!

    Attention à la diffamation!
    Nicolas Beau en a fait les frais sur plainte de Saidani!




    0



    0
      Anonymous
      26 octobre 2016 - 11 h 51 min

      Attention aux chyattes à l
      Attention aux chyattes à l’accent marocain ! L’Algérie est en train d’en faire les frais




      0



      0
    mr so
    25 octobre 2016 - 21 h 44 min

    C’Estt pas le seul homme
    C’Estt pas le seul homme politique à être millionnaire grâce aux richesses algérienne..!!
    mon père m’a toujours dit mon fils quand le vent souffle toutes les feuilles des arbres bouge ça veut dire ce que ça veut dire depuis 1962 les hommes politiques algérien se serve et se remplissent les poches, personnellement j’espère toujours qu’un jour il y aura un président juste qu’il passera au peuple et non pas à lui-même je rajouterai tout cet argent pris en cachette au moins une partie devrait être versée pour des militaires qui nous protège de tous ces terroristes personnellement je remonterai leur salaire..
    vive le peuple et l’armée algérienne quant à vous monsieur les hommes politiques je ne suis pas là pour vous jugez je laisse votre sort entre les mains de Dieu.
    Sa




    0



    0
      Anonymous
      26 octobre 2016 - 15 h 37 min

      Il faut attendre encore un
      Il faut attendre encore un siècle pour avoir un autre Med BOUDIAF (ALLAH yerhamou)




      0



      0
    MDAMAR
    25 octobre 2016 - 20 h 19 min

    l’autre j’ai vu le film sur
    l’autre j’ai vu le film sur Ben boulaid, je me suis dit si l’ Algérie n’ avait pas de ces hommes parmi ses fils, elle n’aurait jamais vu le jour. on n’est bien tombé si-bas quant on a un homme comme Saidani qui a fait la pluie et le beau temps pendant trois années sans être inquiété par la justice et malgré tout ce qui pèse sur lui comme détournements, vols…. et tutti quanti. où va t-on ? quand on sait que des responsables haut placés , achètent à coup de milliards des biens à Dubai où va-t-on? Quand on sait que de « grands messieurs » au cols blancs viennent exposer sur un plateau de television un nationalisme virtuel alors qu’ils trainent derrière eux un passé ordurier .où va t-on? Quand on voit que des responsables envoient leur progéniture dans des capitales occidentales et pour de longues années ,sinon pour toujours, alors que le bas peuple est relégué dans les oubliettes ,que faut-il en déduire ? LA POUBELLE DE L HISTOIRE S EN SOUVIENDRA




    0



    0
    Ali
    25 octobre 2016 - 18 h 42 min

    Dans ses rêves les plus fous
    Dans ses rêves les plus fous il n’aurait jamais imaginé que de sa lointaine Gasfa qui l’a vu naitre, il s’implanterait à Oued Souf et danser du ventre lors des circoncisions.
    il n’aurait jamais rêvé d’être à l’UGTA de Aissat Idir.
    il n’aurait jamais rêvé d’être à la tête de l’APN de Ferhat Abbas.
    il n’aurait jamais rêvé d’être à la tête du FLN de Boudiaf, Ben M’Hidi, Ben Boulaid, Didouche, Krim et Bitat.
    il n’aurait jamais rêvé d’être le voisin à Neuilly (le quartier le plus huppé de Paris) de célébrités richissimes mondialement connues.
    Dans ses rêves les plus fous il n’aurait jamais imaginé cela !
    Aujourd’hui que sa sale besogne est terminée et que l’on l’ait obligé à prononcer sa propre oraison funèbre pour raison de santé alors qu’il pète la santé, le  » ministre le plus compétent depuis l’indépendance » selon ses élucubrations volera-t-il à son secours depuis ses résidences du Maryland voisin du Delaare, ( l’immense paradis fiscal dont on n’a pas encore parlé jusquà présent !).




    0



    0
    souk-ahras
    25 octobre 2016 - 18 h 01 min

    Nous vivons en kleptocratie.
    Nous vivons en kleptocratie constitutionnelle. L’Institut Supérieur de Formation de Rentiers de Carrière, agrée par  »l’État », dont l’intérêt hautement jouissif du tout et tout de suite, est le but, et l’intrigue bassement avilissante, le moyen, est un  »établissement » unique au monde où seuls les sous-……..-sous-doués sont récompensés et ont accès au cursus recherché et ô combien envié,  »de toutes les convoitises ». Il a pour nom FLN,  »groupement » compradore ne disposant d’aucune légitimité, devenu l’antichambre de l’indignité et de la honte. L’origine de la voyoucratie des institutions algériennes et de  »l’Institut » incombe à l’homme aux  »havanes » du nom de Boukharouba, qui, le premier, introduisit la notion du  »pot de miel » pour minimiser les effets de la corruption et des malversations qui commençaient à se faire sentir, limitées certes, à cette époque, à la seule nomenklatura. Il affirma, dans un discours resté célèbre : « Il est normal que celui qui travaille dans le miel se lèche les doigts, mais il est anormal qu’il mange le pot en entier. » Des années plus tard, lui emboîtant solennellement le pas, son  »lieutenant », aujourd’hui ministre de la défense, nous suggère depuis avril 1999 à méditer cette fameuse notion, en apportant lui aussi, son soutien quasi total aux prédateurs rentiers affidés.  Suite aux scandales retentissants de Sonatrach et de l’autoroute est-ouest, n’avait-il pas, tel un monarque, proféré, dans un discours (en 2009 je crois?) : « Qui n’a pas goûté au miel ? Nous avons tous goûté au miel. Et s’il doit y avoir jugement, JUGEONS TOUT LE MONDE ! » Sentence méprisante qui répond aux trois critères fondamentaux du postulat (évident, universel et indémontrable), et qui transfère de fait la responsabilité de sa gestion à celle du peuple. Sentence donnant quitus, de facto, à toutes les  »dérives » commises au nom de  »son » mode de gouvernance. Finalement, le transfuge tunisien n’a fait qu’utiliser à sa convenance ce qu’ON lui a mis dans les mains. Comme tant d’autres…….. caciques du pouvoir.




    0



    0
    amar MOKHNACHE
    25 octobre 2016 - 13 h 59 min

    SES PARAINS PEUVENT:

    SES PARAINS PEUVENT:
    -le rejeter comme AMARA BENYOUNES
    -le livrer en pature a la justice…..
    -faire de lui un ambassadeur ou COMMISSAIRE D’une MISSION bidon comme ils l ont fait pour d autres…
    TOUT DEPEND S IL EST ENCOMBRANT OU S IL PEUT ENCORE JOUER DU BENDIR OU DE LA DERBOUKA…MAIS A VOIR SA MINE NOUS AVONS BIEN L IMPRESSION QU IL JOUERA DE LA DANSE DU VENTRE…




    0



    0
    krimo
    25 octobre 2016 - 13 h 52 min

    Jamais,Saadani ne sera
    Jamais,Saadani ne sera inquiété




    0



    0
    festi2016
    25 octobre 2016 - 10 h 23 min

    déconné pas c’et un chateau
    déconné pas c’et un chateau de carte si saadani tombe !! tous ils vont tombé aprés !
    ne vous inquiété pas …si pour des affaires …d’argents…de lot de terrain…de villa
    des appart a l’étrangé….des comptes a l’étrangé …personne ne touche personne
    metfahim tres tres bien !!
    saadani en lui a donné une salle mission…il n’es pour rien…méme lui il été dégouté
    de cette mission…mais si le pouvoir t’appel….(3awana ) ..et bein !!! 3awanhoum
    et aprés fin de mission….!! méme toufik sais que dans le scénario que saadani
    sera contre lui ..mais une chose saadani et un tres bon ami a toufik ….
    peut étre vous allés vous étonné…..mais malheusement ils veulent pas de commentaire
    qui font éléver les consiences…, j’ai compris pourquoi je suis souvent censuré
    si vous publié un article……sur saadani……vous allé attendre koi comme commentaire ?
    aprés vous allé protégé saadani avec vos censures !! et le commentateur
    devien hors la loi…et anti nationaliste !!!
    oui !! c’et comme ca quand tu analyse l’arriére plan de la tactique de leur manipulation ton commentaire
    devien un dangé…
    il faut y croire au peuple que saadani et un voleur ….saadani n’es pas un voleur …il a tout simplement pris ca part de gateau que le clan du pouvoir lui a donné…pour bien endoctriné le peuple avec de beau scénario
    comme ghoul…….il a prix ca part du gateau……..mais n’obligé pas le peuple a croire que ghoul ou saadani sont des voleurs …….!!! c’et les donneurs qui ont ouvert la caisse du trésor public pour donné a ghoul et saadani qui doivent étre jugé …..saadani et innocent……..il n’a pas volé….mais en lui a tout simplement donné !!!
    un exemple ; en juge un térroriste….et aussi qui a financé le téroriste !!! samhouli ida rani ghalete !!!




    0



    0
    Tartufferie
    25 octobre 2016 - 8 h 38 min

    Alors on a un SG valide qui
    Alors on a un SG valide qui démissionne pour raison de sante et un président invalide du même parti qui ne démissionne pas ! Finalement il n’était pas si con que ça. Une façon de dire j’accepte de prendre la porte de sortie mais avec un dernier baroud d’honneur. Elah yerahm echouhada.




    0



    0
    VICTIMOS
    25 octobre 2016 - 6 h 57 min

    Comme les autres HBABHOM, il
    Comme les autres HBABHOM, il sera nommé quelques part, et ne sera plus inquieté, salaire en divise forte, et immunité, il ne nous restera que les yeux pour pleurer.
    comme a dit feu BOUDIAF: un peuple qui ne réclame pas ses droits, mérite la dictature.
    CHAH FINA.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.