La SAP Afrique organise un forum d’affaires en Algérie

Le but de ce Forum est d'aider les entreprises locales. D. R.

Dans le but d’aider les entreprises locales de toute taille à se préparer et à se mettre au point pour l’économie numérique, SAP Afrique organisera un forum des affaires le 2 novembre prochain à Alger. Le forum, qui se tiendra à l’hôtel Sofitel d’Alger, aura pour objectif d’assister les entreprises à découvrir de nouvelles voies pour optimiser leurs processus d’affaires, à collaborer avec les clients et les employés par le biais d’une expérience simplifiée. Avec l’effondrement des prix du pétrole au niveau mondial et une croissance lente, le déficit des transactions courantes algérien a triplé et a atteint -15.2% du PIB en 2015 alors que l’inflation a grimpé à 4.8%. Selon la Banque mondiale, l’Algérie continue à faire face à d’importants défis tels que l’amélioration de l’environnement des affaires, la diversification de l’économie, et la création d’emplois dans le secteur privé.

Nul doute que le climat des affaires en Algérie est marqué par plusieurs challenges et que le gouvernement cherche continuellement des moyens de transformer l’économie. Ceci fait de l’Algérie un pays destiné à saisir les opportunités qu’offre l’économie numérique. Etant le premier en son genre à se tenir en Algérie, le forum ambitionne de faire découvrir le rôle de la technologie pour promouvoir les efficiences à travers des innovations telles que Cloud et les technologies analytiques. Le forum dévoilera aussi comment les entreprises pourront bénéficier des plateformes digitales SAP avec des modèles d’affaires transformationnels pour réinventer les processus de la finance, des ressources humaines et de la logistique.

«Au milieu des défis économiques auxquels l’Algérie doit faire face, il y a des innovations révolutionnaires qui offrent de grandes opportunités pour stimuler l’économie. L’adoption de l’innovation donnera certainement lieu à l’éclosion d’une forte économie numérique pour aider les entreprises algériennes à devenir plus compétitives. Dans le monde complexe de nos jours, la simplicité est la clé pour l’entreprise pour l’innovation, la croissance, et le succès en transformant les pratiques traditionnelles en nouveaux moyens pour fidéliser les clients», observe Gilles Leprêtre, directeur exécutif de SAP Afrique francophone.

«L’époque de l’infrastructure coûteuse des technologies de l’information et de la technologie compliquée est révolue. Il est grand temps de retourner aux choses simples et de jouir d’expériences aisées et simples, autant à l’extérieur qu’à l’intérieur du bureau», a-t-il ajouté.

Réitérant son engagement vis-à-vis de l’Afrique du Nord en tant que région stratégique et innovante, le Forum SAP Afrique démontrera comment les entreprises seront capables de déclencher le pouvoir de l’innovation numérique tout en trouvant un équilibre sans rupture entre le maintien de leur infrastructure actuelle et l’innovation. La participation au forum de plus de 100 délégués parmi lesquels des clients, des clients potentiels, ainsi que des partenaires SAP à travers diverses activités de l’entrepreneuriat, y sera attendue.

AMA pour SAP Africa

 

Comment (8)

    Aymen
    30 octobre 2016 - 16 h 20 min

    Bonjour,

    Bonjour,

    Au stade d’ERP on peut pas parler d’un langage Open, je sais bien qu’est ce vous voulez dire, Mais l’apport de SAP n’est pas seulement technique (SI) mais il est plutot organisationnel, Quant au Cloud et aux données qui doivent rester en Algérie, nous n’avez qu’à choisir entre 3 solutions:
    1- Revenir à Excel pour ne pas dire au papier et stylo (Qalam ou louha)
    2- Développer des solutions concurrentielles à SAP, MS, ORACLE (Impossible)
    3- Monter avec le monde dans le train et suivre les bonnes pratique car tes données sont déjà labas avant de débarquer ici

    Kamel
    26 octobre 2016 - 6 h 39 min

    L’arnaque à ciel ouvert, l
    L’arnaque à ciel ouvert, l’Algérie est en retard flagrant.b

    el wazir
    24 octobre 2016 - 20 h 58 min

    les entreprises algériennes n
    les entreprises algériennes n’ont jamais senti le besoin d’innover ou de devenir compétitives, elles ne sentent pas concernées par l’exportation et l’ouverture de nouveau marchés hors frontière, pour la simple raison que le marché algérien qui n’est pas exigeant en matière de qualité est assez vaste et que ses besoins sont loin d’être satisfait par la seule production nationale et d’autres part les investissement de l’entreprise sont financés dans la quasi-totalité par les banques publiques et le plus souvent non remboursé malgré des retours sur investissement très rapides (toutes les productions sont vendues aux prix désirés lesquels demeurent anormalement élevés). Aujourd’hui ceux qui cherche a exploiter les NTIC et les solutions d’entreprises intégrées (ERP pré-packagés, donc coûts d’acquisition réduits) de SAP par exemple, sont ceux qui veulent transformer leurs activités pour les rendre performante tout en augmentant la productivité, la production, le chiffre d’affaire, la valeur ajoutée et les résultats ( en Algérie tout ces objectifs sont facilement obtenus être compétitif dans le cadre des aides octroyée par l’état, qui de cette façon bloque les opportunités d’amélioration voire l’essor même du système productif national. concernant les besoins en innovation, l’exemple de nos laboratoires de recherches des universités est édifiant dans ses efforts de construction de coopérations (universités-entreprises économiques) qui sont demeurés vains, du simple fait que l’identification des besoins en innovation du système productif sont inexistants. Ce qu’il y lieu de faire c’est d’indexer les accords de financement qu’aux seules entreprises qui veulent exploiter les NTIC pour transformer leurs activités pour devenir « compétitives » a l’international et augmenter ses chances de conquérir des marchés ne serait régionaux? AINSI qu’aux strat-up qui développent des solutions ou application pouvant aider les entreprises et les institution a améliorer la prise en charge de leurs activité et devenir compétitives

    Farid1
    24 octobre 2016 - 17 h 43 min

    Une fois vous utilisez SAP,
    Une fois vous utilisez SAP, vous ne pouvez plus vous en débarrassez…C’est comme quelqu’un qui veut divorcer mais ne peut pas.

      Ain El Berda
      25 octobre 2016 - 12 h 44 min

      YA SI FARID SAP A UN BON
      YA SI FARID SAP A UN BON SYSTEME DE GESTION D ENTREPRISE MAIS UTILISE UN LANGUAGE QUI EST PROPRE A SAP. DONC C PAS OPEN! AUTRE CHOSE LE PRIX DE SAP EST TRES GONFLER DONC CHEZ NOUS CA VA ETRE DURE DE JUSTIFIER LEUR PRIX CAR VOUS POUVEZ AVOIR DES SYSTEMES QUI FONT LA MEME CHOSE ET UNE FRACTION DU PRIX…JE SAIS SAP VEUT FAIRE DU CLOUD POUR FAIRE PLUS DE REVENUE ..MAIS CHEZ NOUS IL FAUT QUE SAP INVESTISSE DANS CETTE INFRASTRUCTURE EN ALGERIE CAR NOS DONNEES DOIVENT RESTER EN ALGERIE PAS AILLEURS…VOILA UN PEU UNE IDEE A CONTEMPLER…

        Sofyane
        12 février 2017 - 23 h 03 min

        Je n ai pas compris la
        Je n ai pas compris la relation entre CLOUD et SAP ?.sap propose les deux solutions en premise ou en CLOUD à toi de choisir selon le budget ,compétence et L infrastructures a mettre en place .
        SAP tourne sur un SGBd propre à eux , le HANA et ca force par rapport aux autres SGBb c est qu il est in memory mais te faut des serveur de plus d un TÉRA de mémoire 🙂 et les licences sont par mémoire et non pas pas user (je parle du Sgbd) .quand au SAP c est par user .tu pe faire tout ça en premise si tu as L infra sinon CLOUD .

        Mais faut avoir bcp d argent pour mettre SAP 🙂

    Ain El Berda
    24 octobre 2016 - 16 h 58 min

    SAP AFRIQUE ORGANISE UN FORUM
    SAP AFRIQUE ORGANISE UN FORUM D AFFAIRE ZA3MA POUR AIDER LES ENTREPRISE ALGERIENNE,,,,,, YA RAB LES AIDER A FAIRE QUOI EXACTEMENT? JUSTEMENT LA EST
    LA QUESTION? MAIS MOI JE SAIS SAP VEUT FAIRE LE BUSINESS EN ALGERIE..OK CA C BIEN MAIS POURQUOI EMPRUNTER LA PORTE ARRIERE POUR RENTRER AU VIF DE LA MATIERE. QUI EST SAP AFRIQUE OU ES T ELLE BASER? EN SUD AFRIQUE OU AU MAROC ..ALORS DITES MOI LES GARS DE SAP …POURQUOI VOUS N ETES PAS INSTALLER EN ALGERIE ET WUI EST LE SIGNATAIRE DE CETTE ARTICLE AMA POUR SAP AFRICA? TANT DE QUESTION YA RAB…SPA OUVREZ V9TRE COMPAGNIE CHEZ NOUS…ON VEUT QUE VOUS INVESTIEZ DANS NOTRE JEUNESSE PAS AILLEURS ET VOUS VOULEZ NOTRE ARGENT COMME CI VOTRE SOFTWARE VA REVOLUTIONER L ALGERIE ..PAS DU TOUT D AUTRE COMPETITEURES MOINS CHERE QUE VOUS FERONT L AFFAIRE …MAIS SI VRAIMENT VOUS VOULES AIDEZ NOS ENTREPRISE SAP AG DEVRAIT ETRE EN ALGEFRIE …MMON BEAU PAYS…GOTCHA SAP…I AM WATCHING YOU

      Sofyane
      12 février 2017 - 23 h 10 min

      La réponse est claire c est
      La réponse est claire c est pas la faute de SAP c est la loi 49/51 . Personne n acceptera que tu sera associé dans son bussines .tu imagines qu une firme comme SAP connue dans le monde entier avec leur système et les recherche s et développements te laisse avoir 51 des dividendes facilement sans aucun effort 🙂 . L allemand yakhdem Wa L algérien yedi el chkara . HP a aussi pris ses valises en 2015 . C dommage pour L algérie et non pas pour SAP et HP et d autres

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.