La CLTD évite de trancher sur la participation aux élections

Réunion de l'Icso le 13 octobre dernier. New Pres

Réunis lundi au siège du MSP, à Alger, les représentants de la Coordination nationale pour les libertés et la transition démocratique (CLTD) ne sont pas sortis avec une position unifiée et claire quant à leur participation – ou non – aux prochaines échéances électorales. Ils considèrent que «l’attitude des membres de la coordination vis-à-vis des élections s’inscrit dans le cadre des objectifs pour lesquels ils se sont regroupés, afin de protéger la nation algérienne des pratiques d’un système politique qui est la seule partie menaçant la stabilité du pays», lit-on dans un communiqué rédigé en arabe et diffusé sur le site officiel du MSP. Dans le même esprit, la coordination réitère son attachement à l’action politique commune, «dans le cadre de la vision des libertés et de la transition démocratique approuvée dans la plateforme de Mazafran», et s’engage à poursuivre «le développement des moyens de lutte qui seront débattues lors des prochaines rencontres», ajoute le communiqué. 

Dans la même optique, les signataires du document saluent «le sens élevé de responsabilité de l’ensemble de l’opposition et de leurs bases sociales respectives dans leur façon d’appréhender les échéances électorale». A noter que les partis siégeant au sein de cette structure s’étaient déjà prononcés sur la question, il y a quelques semaines, lors d’une rencontre de l’Instance de coordination et de suivi de l’opposition (Icso), en laissant la liberté à chaque partenaire de choisir l’option à suivre.

Dans un commentaire sur sa page Facebook, posté quelques heures après la fin des travaux de cette réunion, le chef du MSP, Abderrezak Mokri, donne une lecture plus claire : «Il ressort de la réunion de la coordination [aujourd’hui] que tous les partis vont participer aux élections législatives. Nous attendons de connaître la décision des instances de direction au sein de chaque parti. Cela ne tardera pas à se faire», affirme-t-il.

Par ailleurs, les signataires saluent «la symbiose permanente qui règne entre les différents membres de la CLTD», et voient cela comme «une chance pour poursuivre le combat pour la sauvegarde de l’Algérie et la concrétisation de la volonté populaire, sans laquelle aucun développement n’est possible».

R. Mahmoudi 

Comment (14)

    ELHIKMA
    4 janvier 2017 - 15 h 06 min

    Si la CLTD opte pour la non
    Si la CLTD opte pour la non participation aux prochaines élections QUI SERONT EVIDEMMENT FRAUDEES, FALSIFIEES ET FAUSSEES comme toutes les précédentes, depuis 1962, elle doit s’entourer de précautions, afin d’éviter de donner un coup d’épée dans l’eau et de s’auto-disqualifier ,(ce qui l’avancera d’une jambe !, le pouvoir s’en fichera puisqu’il compte sur ses valets : FLN, RND, MPA etc…). 1) S’assurer que tous ses composantes respecteront la décision; 2 ) Assortir la décision d’une condition suspensive (afin que nul n’ignore !) c’est à dire : à moins que d’ici là, qu’avant les élections prochaines, L’Etat n’instaure (comme demandé par de nombreux partis politiques et de citoyens) UNE COMMISSION INDEPENDANTE DE L’ADMINISTRATION pour superviser, organiser et contrôler les élections. 3) En informer largement dès à présent , et a en perdre le souffle, Le Peuple, que la CLTD ne choisit pas le boycotte pour le boycotte, mais la crainte TRES JUSTIFIEE, de la fraude bien ancrée dans les habitudes de l’administration publique, sera la seule raison du boycotte ainsi d’ailleurs que celui de tous les citoyens électeurs qui préféreront s’abstenir de faire la corvée aux bureaux de votes, sachant que la triche sera là, fidèle au rendez-vous et à la tradition. A BON ENTENDEUR Salut.




    0



    0
    GARAGOUZE à tous les niveaux
    2 novembre 2016 - 18 h 22 min

    à @Nouvelle Génération (non
    à @Nouvelle Génération (non vérifié)02 Nov 2016 – 16:49 , j’ai justement des extraits des déclarations ce cette nouvelle version « CLTD et l’ISCO ». Ces nouveaux corbeaux de la « transition démocratique » sur lesquels au départ j’avais beaucoup d’espoir et qui m’ont fâchement déçu ….. je cite ……ces corbeaux … :

    1/- “s’il y a participation de la majorité des partis réunis au sein de la Coordination,il y aura fort probablement un travail commun lors des élections, au minimum assurer ensemble la surveillance du vote”.

    2/- …“l’esprit de cohésion qui règne entre les membres de la Coordination des libertés et de la transition démocratique, et que l’on considère comme une opportunité afin de continuer le combat pour la protection du pays et instaurer la volonté populaire, sans laquelle aucun développement n’est possible”. …..

    … C’est du pur « El Moudhahid » ou du pur communiqué « FLN de 1962 ». Régalez-vous chers lecteurs et notez bien le …… « probablement » et le ….. « minimum de surveillance du vote ». Oh, mon Dieu où allons nous ????!!!!




    0



    0
    Nouvelle Génération
    2 novembre 2016 - 15 h 49 min

    Si des internautes veulent
    Si des internautes veulent lire un communiqué type « langue de bois », ou du type le « journal » El moudjahid » ou type  » communiqué du FLN de 1962″, il n’ont qu’à lire le dernier communiqué de la réunion du CLTD qu’il y a deux jours (je crois le 31 octobre). Un vrai chef d’oeuvre qui ne veux rien dire . Ils sont devenus très forts les mecs de l’opposition ! Quelle déception mon Dieu. PS : pour ceux qui croient que « boycotter » c’est la même chose que « voter » car les résultats sont les mêmes pour le pouvoir, moi je pense qu’il vaut mieux boycotter pour continuer à critiquer le pouvoir, pour continuer à faire pression sur lui et pour lui dire qu’on refuse de marcher sa combine. Par contre si les membres de l’ISCO ou du CLTD participent aux élections, ils ne pourront plus critiquer ou remettre en question la gouverannce et le pouvoir va leur dire « oh, les gars , les urnes ont parlé , et donc fermez vos gueules » . Pardon, mais je ne suis pas un écrivain ou un prix Nobel de littérature pour mieux expliquer ma pensée !




    0



    0
    les damnes de la terre
    2 novembre 2016 - 11 h 12 min

    Ce pouvoir a decide de ne pas
    Ce pouvoir a decide de ne pas quitter les regnes du pays.ils confectionnent des textes qui lui permet de se perenniser.J ai la certitude que les tenants du pouvoir ne veulent nullement que le pays avance et se hisser aux rangs des nations developpees et prosperes.La problematique est la suivante:Comment devetir ce regime qui a concentre ts les poivoirs entre les mains d une seule perspnne.Ce regime a opte pr un systeme de gouvernance qui ne facilite pas l emergeance du pays.La seule est unique alternative pr mettre le pays sr rails c de revoir la constitution en profondeur et le prealable c d opter pr un regime parlementaire.Je crois que ce regime a essayer de copier le modele francais ds certains segmenets .Ce modele a montre ses limites et la france est a la traine par rapport a ses 2 voisins qui sont l allemange et la grande bretagne et ceci grace a leur modele parlementaire.Pr le cas algerie et pr en arriver la,je pense ,d abord ,que c une affaire de mentalite de nos gouvernants.Sont ils pr le progres du pays ds ts les sens ou sont ils pr leur attachement coute coute en privilegiant les interets personels et claniques au detriment des interets supremes du pays.Et c la que reside la grande question?J arrive enfin a la conclusion que particper aux elections prochaines ds l etat actuel et connaissons parfaitement les pratiques d irregularites de ce pouvoir ne font que perenniser ses assises .Le mal de l algerie est avant tt politique.




    0



    0
    TheBraiN
    2 novembre 2016 - 8 h 58 min

    Zaama Zaama !!!
    Zaama Zaama !!!




    0



    0
    OMAR
    1 novembre 2016 - 18 h 41 min

    LA CLTD/ELLE TE DIT QU AU
    LA CLTD/ELLE TE DIT QU AU SUJET DES ELECTIONS

    L ANNONCE DE OULD ABBES BOUCHE LES HORIZONS!!!!!!!

    L ANNONCE TRES IMPORTANTE PROMISE/ LE PRESIDENT VA MARCHER!!!!!

    TANT MIEUX POUR SA SANTE ET LES VERITES D’OULD ABBES!!!

    IL ETAIT ABSENT CA MARCHAIT/APRES LA CHUTE DU PETROLE TOUT MARCHE!!!

    CANDIDAT EN 2019???OUI S IL VOUDRAIT…..SINON IL Y A LE PLUS JEUNE OULD ABBES!!!!!

    ET APRES LA CLTD MARCHERA POUR LES ELECTIONS????

    SANS DOUTE /ILFAUT PAS LAISSER PASSER LE CASSE CROUTE!!!




    0



    0
    M'hand Oufella
    1 novembre 2016 - 16 h 27 min

    Cher compatriote @slam (non
    Cher compatriote @slam (non vérifié), certains internautes ne tapent pas contre l’opposition. Ils ne comprennent pas pourquoi certains partis du CLTD ou de l’ISCO annoncent qu’ils vont aux élections tête baissée, sans aucune conditions ni réserves. Comment se fait-il qu’ils ont décidé, entre eux à Mazafran, le compromis de ne rien engager politiquement avec le pouvoir tant que les règles du jeu politique restent les mêmes, tant que le pouvoir ne montre aucun signe de compromis ou de bonne volonté d’aller vers la vraie transition et le changement. Accepter d’aler aux élections avec un Comité d’organisation et de contrôle des élections désigné par le « Brizidène » est un suicide politique. Les déclarations du nouveau Secrétaire Général du FLN Ould Abbes, de Ouyaya , de Ghoul, de Sidi Said , de Amara Benyounes, etc… etc… sont là pour prouver que le pouvoir ne veut strictement rien lâcher! Je m’excuse mais le dernier des bourricots (hachak, ce n’est vraiment pas pour vous que je dis çà) doit comprendre qu’aller aux élections de cette façon ne revient qu’à crédibiliser le pouvoir et le conforter dans sa fuite en avant pour ses propres intérêts seulement. Aller de cette manière aux élections est une forme de trahison envers les forces démocratiques et les forces qui sont pour le changement de gouvernance.




    0



    0
      slam
      1 novembre 2016 - 17 h 50 min

      Cher compatriote @M’hand
      Cher compatriote @M’hand Oufella : je comprends parfaitement votre point de vue. Moi personnellement je n’irai jamais voter tant que des mécanismes crédibles de contrôle de tout le processus électoral ne sont pas mis en place et garantis par des instances indépendantes. Mais je ne vais pas taper pour autant sur l’opposition ni l’insulter ou la diffamer comme le font certains confortablement installés derrière leurs écrans..
      Voter ou Boycotter ? Dans les 2 cas le vainqueur sera toujours le système en place. Il sait fabriquer des candidats, des vainqueurs, des vaincus et même organiser quelques protestations pour la forme.
      Alors que faire ?




      0



      0
    anonyme
    1 novembre 2016 - 15 h 14 min

    rien ne pourra ébranler le
    rien ne pourra ébranler le pouvoir si ce n’est la persévérance de l’opposition dans ses positions (ses « constantes » )
    de remettre en cause systématiquement son programme dans sa partie « sensible » à savoir son maintien permanent au pouvoir et sa guerre contre l’alternance ;
    ne pas reconnaître l’autorité (la sienne ) de surveillance des élections en n’ y participant pas tout en participant aux élections est une position qui déstabilisera le pouvoir au vu de l’étranger et l’affaiblira durablement ;
    ce mandat arraché illégalement depuis plus d’un demi siècle ne peux plus être reconduit ,c’est la fin !
    que l’opposition à travers la CLTD et l’ISCO poursuive sa mission en évitant comme cela était fait le problème de leader ship et les dissensions dangereuses pour elle même .




    0



    0
    M'hand Oufella
    1 novembre 2016 - 15 h 12 min

    @lhadi (non vérifié) vous
    @lhadi (non vérifié) vous dîtes : « Pour ébranler le pouvoir ….. le boycott des prochaines élections législatives est une opportunité qui ne doit pas être sous-estimée. » C’est absolument juste et vrai. D’ailleurs, il ne faut pas sortir de Saint Cyr, de l’université de Bab Ezzouar ou de la Silicon Valley pour avoir cette implacable logique et ce raisonnement. Même un bourourou ou un h’maar (hachek) qui ne connait rien à la politique comprendrait votre juste position, qui est la mienne aussi. Surtout quand tout le monde connaît la dextérité et la savoir faire du pouvoir algérien en matière de trucage et de bourrage des urnes. D’autant plus que c’est le pouvoir qui désigne les membres du Comité chargé de l’organisation et du contrôle des élections. En principe tant que le système politique ne veut rien changer, tant que le fauteuil roulant est toujours le chikour du pays, tant qu’il n’y a aussi signe ou volonté politique du pouvoir pour aller vers une vraie transition, il ne faut jamais plus aller aux élections de quelques natures qu’elles soient. J’ai une profonde déception et rancœur envers le RCD d’abord et avant tout qui a été le premier à annoncer sa participation aux prochaines législatives. Salutations et bon courage




    0



    0
    slam
    1 novembre 2016 - 15 h 08 min

    Il faut vraiment avoir un peu
    Il faut vraiment avoir un peu de retenue et arrêter de taper sur cette opposition qui fait ce qu’elle peut pour donner un sentiment de débat dans un système politique verrouillé et basé sur l’applaventrisme et l’allégeance au Maître du moment. Oui elle n’est pas parfaite. Oui elle peine à mobiliser un peuple fatigué et spectateur de son propre déclin politique face a l’hégémonie prédatrice d’un pouvoir clanique basé sur le clientelisme, la corruption et la repression. Mais au moins elle nous rappelle notre propre situation : nous critiquons mais nous restons passifs et parfois complices face à ce blocage politique symbolisé par un Président qui gouverne par des lettres à son cher peuple et qui nous prepare déjà à l’inimaginable : un 5eme mandat.




    0



    0
    abdou
    1 novembre 2016 - 14 h 03 min

    chacun pour soi et dieu pour
    chacun pour soi et dieu pour tous




    0



    0
    lhadi
    1 novembre 2016 - 12 h 58 min

    Le système politique en place
    Le système politique en place ne satisfait plus le peuple, ne répond plus à ses attentes, à ses besoins. Pour l’ébranler, les membres de la CNTLD doivent créer les conditions d’une crise politique. Le boycott des prochaines élections législatives est une opportunité qui ne doit pas être sous-estimée. Fraternellement lhadi ([email protected])




    0



    0
    Mohand Amokrane
    1 novembre 2016 - 12 h 02 min

    Quelle hypocrisie cette
    Quelle hypocrisie cette coordination de transition nationale dite « CLTD » . Voilà une coordination qui veut soi-disant faire pression sur le pouvoir pour aller vers le changement de système politique mais qui participe ou va participer aux élections législatives pour donner encore plus de crédibilité à ce pouvoir. Leur participation va encourager encore plus le pouvoir a continuer tranquillement sa « feuille de route » au-delà de 2019. C’est une position que je trouve biscornue et lâche ! Toutes ces énergumènes de l’opposition savent pertinemment que le pouvoir est un champion de la fraude électorale mais elles y vont quand même. Tous le monde sait (surtout les membres et les partis de la CLTD et de l’ICSO) que le régime algérien est le champion du monde de la fraude électorale mais on y va quand même. ce qui est encore plus choquant, c’est le RCD qui le premier donne le « LA » de la participation pour ne pas dire de la … partition musicale. Quels hypocrites ma parole. Il n’y a que Soufiane Djillali de Jil Jadid qui a dit niet dès le départ. Bravo Soufiane !




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.