Bouteflika opère des changements dans l’administration locale

L'administration locale se met à l'heure de l'austérité. Ici, Sellal et Bedoui. New Press

Après le mouvement des walis, le président Bouteflika opère un autre changement dans l’encadrement de l’administration régionale à six mois des élections législatives. Selon un communiqué de la présidence de la République, rendu public aujourd’hui, un vaste mouvement a été opéré «dans le corps des chefs de daïras, des directeurs de la réglementation et des affaires générales, des directeurs de l’administration locale et des inspecteurs généraux de wilayas, conformément aux dispositions de l’article 92 de la Constitution». Des décisions de mutation à la promotion à des postes de responsabilité vacants en passant par la fin de mission, le chef de l’Etat modifie la composante de l’encadrement administratif local et régional.

Pas moins de 177 chefs de daïra ont été mutés. Une centaine de cadres viennent d’être promus en qualité de chef de daïra. Il y a également la mutation de 9 directeurs de la réglementation et des affaires générales (Drag) et la nomination de 8 cadres en qualité de Drag. 11 directeurs de l’administration locale ont été mutés et 9 cadres ont été promus à ce poste de responsabilité. A cela s’ajoute la mutation de trois inspecteurs généraux de wilayas (IGW), et la promotion de 4 autres cadres.

«Les promotions contenues dans ce mouvement consacrent le principe d’intégration des jeunes cadres et la promotion de la femme dans l’occupation des postes de responsabilité au sein des collectivités locales», souligne le communiqué, précisant que «ce mouvement vient en complément de celui opéré dans le corps des secrétaires généraux de wilaya». Ces changements successifs dans l’administration locale et au niveau des wilayas interviennent dans un contexte d’austérité qui frappe de plein fouet les communes. La nouvelle politique du gouvernement, annoncée par le ministre de l’Intérieur, Noureddine Bedoui, qui vise à inciter les responsables au niveau des communes, des daïras et des wilayas à trouver des sources de financements pour le développement local semble, en partie, motiver ces changements.

Hani Abdi

Comment (53)

    H'didwane
    5 novembre 2016 - 10 h 36 min

    Bien-sûr, il faudrait les
    Bien-sûr, il faudrait les hommes qu’il faut à la place qu’il faut. Le 5ieme, 6ieme et 7ieme mandats nécessitent des responsables experts dans le domaine des mandats en série et du comptage des voix de vote car il faudrait être précis au pourcent près à partir de 90%.




    0



    0
    Testeur de Censure
    5 novembre 2016 - 9 h 04 min

    Allégorie, deux horloges,
    Allégorie, deux horloges, Djezzy et SAND Events, travaillent contre les intérêts de l’Algérie. Il faut juste allez sur google et Wikileaks …. pour comprendre.




    0



    0
    Un coeur qui parle !
    4 novembre 2016 - 18 h 12 min

    Franchement je dis un grand
    Franchement je dis un grand bravo à ALGÉRIE PATRIOTIQUE de permettre à tous les algériens, sans censure, de s’exprimer dans ce forum libre. Il y a des gens qui sont pour le système et le pouvoir algérien et d’autres (beaucoup plus nombreux certes, mais c’est normal) contre le système, mais ce forum est devenu un véritable espace de liberté, même si certains internautes y vont parfois …. à fond la caisse. Mais, je félicite ALGÉRIE PATRIOTIQUE d’avoir eu le courage de publier TOUTES LES INTERVENTIONS sans censure. C’est un immense plaisir pour moi et je pense que les caciques du pouvoir jette un coup d’oeil subrepticement tous les jours que Dieu fait sur ce forum. Bravo et vive la nouvelle future REPUBLIQUE ALGERIENNE une et indivisible, libre, démocratique et sociale et merci aux internautes de continuer à s’exprimer même si Bouteflika a demandé à ses sbires de surveiller Internet , Bill Gates et Google et de voir comment ils peuvent les … « détruire » … à partir ….. d’Alger. Vive les algériens patriotiques authentiques, vive notre l’Algérie à TOUS qu’on soit berbère, arabes, croyants ou agnostiques ou même chrétiens pourvu qu’on soit patriotes, vive les arabophones, berbérophones, francophones (ce qui n’a rien à voir avec francophiles) , anglophones, kabyles, chaouis, targuis, touaregs, mozabites etc… comme le proclament souvent certains internautes ici sur ce forum. ALGÉRIE , je t’aime mais sans les dinosaures, les hyènes et ta mafia de 1962.




    0



    0
    Oyali
    4 novembre 2016 - 14 h 19 min

    Dans ces changements qu a
    Dans ces changements qu a opere le president boutef vont dans le sens de la preservation des equilibres du systeme en attendant 2019.




    0



    0
    lhadi
    4 novembre 2016 - 12 h 17 min

    Le mal de notre société
    Le mal de notre société soumise à la seule loi de l’argent, divisée, entre paraboles et minarets, composée de deux catégories d’algériens, ceux qui font leur devoir et ceux qui ne le font pas, est beaucoup profond.

    Il prend source dans cette mauvaise gouvernance ferrée dans la chape de plomb conservatrice fondée sur le postulat que ce qui a été fait hier serait nécessairement meilleur que ce qui pourrait être fait demain. Il est fortifié par le Parti FLN-ETAT, écurie d’ambitions fourvoyée en directrice d’une école d’escroquerie apprenant à ses élèves comment faire passer le faux du vrai , au service et au ordre du pouvoir actuel érigé en dogme patriarcal.

    Ainsi, la question du changement doit être à l’ordre du jour de la vie de la nation : maintien d’un pouvoir patriarcal sans vision, sans projet, sans programme ou établissement d’un régime nouveau de démocratie politique et économique avancée dont l’objectif majeur sera de permettre de vivre mieux dans une Algérie indépendante et réellement souveraine.

    Les forces du progrès ont toutes les capacités à donner des réponses à la situation politique, économique et sociale, culturelle et morale du pays . Elles fondent leur réussite sur la mise en place d’une nouvelle orientation politique centrée sur l’ouverture. Cette orientation ne peut naître que par l’intégration d’un triple héritage : 1- celui du libéralisme politique. 2- celui du républicanisme. 3- indissociable du mouvement ouvrier, celui du socialisme rénové à sensibilité sociale adapté au capitalisme. Cette orientation sera encadré par un système politique où le Président préside, le gouvernement gouverne et l’assemblée contrôle et légifère. Ainsi posé, le problème du changement devient celui de la capacité de produire de l’innovation et de l’adaptation. Le dynamisme économique est apporté par ceux qui bougent, innovent, prennent des risques parce qu’ils échangent une certaine sécurité contre plus de liberté.

    Le changement ne relève pas seulement du courage et de l’esprit d’aventure individuels. Il relève des organisations qui produisent du changement dans la mesure où elles ouvrent des espaces à l’autonomie personnelle, privilégiant l’initiative au lieu d’encourager le conformisme.

    Toutes les sociétés modernes ont intériorisé le changement, elles en ont fait une valeur, un mode de réalisation de soi et le produit d’une action volontaire.

    Au jour d’aujourd’hui, le pouvoir patriarcal qui régente la vie de la nation est, en réalité un élément de conservatisme. Le changement apparaît donc pour lui comme un processus continu dérivant de stratégie rivale menaçante pour sa survie. Il perçoit tout changement comme un risque de déséquilibre auquel il préfère la sécurité des positions établies fussent-elles reconnues injustes et peu efficaces. Ainsi, entre « un commandement majestueux » et une « exécution rebelle », il met en place une stratégie de conservation des équilibres et des avantages acquis, visant à se conserver en état, évitant les relations face à face, les conflits directs ; le pouvoir est d’autant omnipotent qu’il est lointain et n’affecte pas réellement les conduites. Son irréalisme évite de s’engager dans un changement réel dans lequel il craint d’être perdant.

    Les élites algériennes modernisatrices, celles qui s’identifient au progrès, à la science, aux forces productives et à la rationalité doivent s’opposer aux groupes qui « résistent » au changement menaçant leurs équilibres, leurs traditions et leurs intérêts afin que progressivement puisse se mettre en place des politiques réformistes qui s’efforcent de maîtriser et de construire le changement à travers des programmes de réformes et de planification.

    On doit, donc, faire en sorte que l’idéal d’une autre politique puisse revivre d’une nouvelle flamme dans nos intelligences ; mais cet idéal n’est plus une réminiscence, il sort des entrailles de la réalité, il est le reflet de cette nouvelle orientation politique que je préconise à travers un programme, un projet de société novateur, cohérent, réaliste tant attendu, tant espéré.

    Je ne suis pas un utopiste, un rêveur, je n’invente pas une société, je veux juste l’affranchir de ses entraves, l’émanciper de la puissance de la tutelle.

    En d’autre terme, je veux mettre en lumière avec énergie et conscience cet opportunisme né, et l’opportunisme républicain, c’est la stérilité républicaine, c’est l’avortement républicain, incapable en cinquante années d’aboutir même aux reformes politiques qui sont un fait accompli par delà nos frontières.

    Voilà l’ambition que je veux pour l’Algérie, voilà la tache exaltante que je voudrais la mener à bien avec tous les Algériennes et les Algériens qui le veulent bien.

    Je sais bien que, parmi les hommes et les femmes de chez nous qui sont très loin de moi sur d’autres questions, parfois importantes, nombreux et nombreuses, sont ceux et celles qui ont comme moi, ont le plus sincère souci de l’intérêt national et du rayonnement de l’Algérie, la passion de son indépendance et de sa
    dignité.

    L’inquiétude, voire le désarroi qu’ils éprouvent aujourd’hui devant la politique d’impuissance nationale que pratique le pouvoir, justifient mon appel au rassemblement.

    fraternellement lhadi
    ([email protected])




    0



    0
      khanfri5f34RKM
      4 novembre 2016 - 17 h 26 min

      le Systeme patriarcal dont
      le Systeme patriarcal dont vous parlez n est il en fait une sorte de dictature.Il suffisait pour s en sortir de concevoir une constitution qui fait séparer les différents pouvoirs via une assemblée constituante de choisir une voie républicaine peut être fédéraliste et de penser enfin aux Algériens de 2080 a travers les actions de tous les jours du gouvernement,t




      0



      0
    Ancien diplomate ecoeuré!
    4 novembre 2016 - 9 h 54 min

    Faites très attention à ce
    Faites très attention à ce que vous écrivez et à ce que vous lisez.. Beaucoup d’Algériens et d’Algériennes s’expriment sur Algérie Patriotique, mais parfois il y aussi des petites manipulations ou des tentatives.. de la part des rancuniers, du Makhzen, des centres de la  » Hasbara » ou même de certains de nos compatriotes qui veulent noyer le poisson.

    Le salut de notre pays réside dans l’urgence d’imposer un gouvernement composés de jeunes haut-fonctionnaires, intègres, compétents et surtout LÉGITIME. Dissoudre cette APN de la honte et virez manu-militari ces ministres business-mens qui salissent notre drapeau et qui en conséquence ne peuvent ni défendre l’Algérie, ni ses intérêts en local ou à l’étranger. D’ailleurs en Espagne le gouvernement de Rajoy et même ceux de gauche surnomment nos ministres comme nos diplomates  » diezporcientos  » (10 %) C’est inacceptable que les chancelleries du monde nous prennent pour des délinquants et des traitres à notre nation! Cela suffit (…..) Win rana raihin?




    0



    0
      Anonymous
      4 novembre 2016 - 17 h 47 min

      La solution on la connait
      La solution on la connait tous et ce changement dont vous parlez est l’obstacle sur lequel on semble tous buter. Que suggerez vous? Battre le pavet a notre age dans un pays qui dispose de beaucoup plus de policiers que de soldats et de surcroit gracement payes pour casser du citoyen. Si vous avez une solution plus efficace et qui ne risqué pas d’affaiblir le pays et le rendre vulnerable aux nombreuses convoitises externes, alors monsieur on est tout Oreille.




      0



      0
    Abou Stroff
    4 novembre 2016 - 9 h 36 min

    « Des décisions de mutation à
    « Des décisions de mutation à la promotion à des postes de responsabilité vacants en passant par la fin de mission, le chef de l’Etat modifie la composante de l’encadrement administratif local et régional. » dixit H. A.. et dire que certains gardiens du temple me traitent de tous les noms d’oiseau lorsque j’indique que le « système » algérien se métamorphose, depuis l’arrivée de boutef sur un char de l’armée, en une copie conforme du makhzen marocain. moralité de l’histoire: heureusement que boutef n’a pas tous ces moyens. en effet, imaginons qu’il ait été en « pleine forme », n’aurait il pas nommé le planton de la mairie de yellel et le vaguemestre du département de sociologie de la faculté des lettres de l’université de souk-ahras?
    PS: au regard du comportement de boutef et du peuple auquel il fait face, je me demande pourquoi le premier ne décide pas, en copiant l’empereur bokassa premier, de se proclamer empereur de l’algéré




    0



    0
      Mlaoua
      4 novembre 2016 - 10 h 10 min

      Abou Stroff (non vérifié)

      Abou Stroff (non vérifié)
      04 Nov 2016 – 10:3
      ……………………………………………………………………………………………………………………………………………………….

      Je suis parfaitement d’accord avec vous.Je ne vois pas de différence entre les deux hommes que vous venez de citer.L’Algérie est devenue terre fertile de perversion.Malheur à nous de ne pouvoir échapper à cette malédiction.Nous ne pouvons y échapper car nous ne faisons rien pour nous y éloigner.




      0



      0
    pegasse
    4 novembre 2016 - 9 h 08 min

    Le president opérent des
    Le president opérent des changements que j’appellerais circonvolutions boomerang( l’objet revient toujours vers sois ),poussons le raisonnement á l’extreme:ok il faut le faire, mais je voudrais que l’on m’explique pourquoi la gare de Zeralda n’a pas eu son train le 1 novembre comme promis?,pourquoi la livraison de la grande mosquée ne se fera pas fin 2016 comme annoncée a coup de declaration assourdissante ,pourquoi les logements aadl 2001 ne sont pas tous livrés á ce jour?(16 ans ,faîtes des demandes pour vos enfants de dix ans peut être qu’ils les auront á 30 ans),pourquoi le mae ne reagit-il pas quand nos compatriotes sont molestés en dehors de nos frontiéres ……etc et pour clore mon post ne serait-il pas plus judicieux d’operer en premier lieu des limogeages pur et simple au sein de ces ministeres pour non respect et non applications des fondements de toute republique donc du citoyen,arrivé a ce stade je ne pense vraiment pas qu’un changement d’hommes pourrait influer sur quoique ce sois.




    0



    0
    Anonymous
    4 novembre 2016 - 6 h 33 min

    BOUTEF IL A FAIT CI BOUTEF
    BOUTEF IL A FAIT CI BOUTEF IL A FAIT CA ?IL NE SAIT MÊME PAS CE QUI SE PASSE DANS SON PAYS ,
    3 OU 4 ANNÉES DE SILENCE SANS DIRE UN MOT A SON PEUPLE .




    0



    0
      reda
      4 novembre 2016 - 7 h 37 min

      On appel cela etre mal poli
      On appel cela etre mal poli et mal éduqué.Que peut on attendre d’un mec qui disait :  » si les algériens sont bien dans leu médiocrité …* Et dire qu’il y a des gens qui continue à l’applaudir…




      0



      0
        tkout
        4 novembre 2016 - 9 h 04 min

        il place les hommes fidels
        il place les hommes fidels comme ould abbes pour s assurer le 5 EM mandat mais ……………………….(……)




        0



        0
          Anonymous
          4 novembre 2016 - 15 h 06 min

          Les voies du seigneur sont
          Les voies du seigneur sont inpénètrables kho!!! et c´est encore loin de la coupe aux lèvres!!!!




          0



          0
        Anonymous
        4 novembre 2016 - 18 h 53 min

        C’est cette phrase qui m’a
        C’est cette phrase qui m’a confirmé son niveau de QI. Depuis qu’il l’a prononcée , je n’ai pas vu beaucoup d’algériens réagir à cette insulte. Pour moi , bouteflika est un petit vaniteux et un mégalomane. Et je suis gentil parce que bien éduqué.




        0



        0
    Benatia
    4 novembre 2016 - 5 h 55 min

    Nous avons une gouvernance du
    Nous avons une gouvernance du 17 iéme siècle : le subdélégué recevra (sous préfet

    ) ses pouvoirs de l’ intendant, qui les recevra du ministre ,qui détiendra les siens du roi. Lesl nominations des plus bas de la hiérarchie engendrent la docilité et la soumission




    0



    0
    Realiste
    4 novembre 2016 - 0 h 37 min

    ET combien de fois je suis
    .. Le regime doit lacher les administrations locales, c.a.d. regionales et s’occuper a la performancedes ministeres, a mission de recherche et de ressource aux administrations regionales. A titre d’example, le ministere de l’energie a pour mission de faire que les algeriens partout, ont une energie qui supporte la production economique et la qualite’ de la vie, partout – et non a fonctionner comme des marchantds d’hydrocarbures… De meme, en ce qui est de l’enseignement, et de tout. Helas, ce regime d’agenouille’s devant un autre agenouille’ sur charette, devant les arabes biensur, est de denaturer les algeriens dans un batardisme arabo-islamo-francais, qui ne dit pas son nom ! Triste realite.




    0



    0
    Chouf et...........?
    4 novembre 2016 - 0 h 34 min

    Ils ont procédé au placement
    Ils ont procédé au placement de leurs hommes (Les femmes aussi) du sommet á la base. J’ai dit « ils »,car ce n’est pas Bouteflika qui régi. Avec quoi ? Il est atone et aphone pour pouvoir au moins dictée ses pensées ou ses désirs.Ceux qui décident, sont ceux qui ont mis la main sur l’Algérie. La chûte du régime, les emporteras dans sa course. Alors,refléchissez un peu?




    0



    0
    Benatia
    3 novembre 2016 - 23 h 05 min

    Nous avons une gouvernance du
    Nous avons une gouvernance du 17 iéme siècle :Le subdélégué ( sous prefet) reçois ses pouvoirs de l’intendant , qui les recevra du ministre,qui détiendra les siens du Roi. Les nominations par le Roi des plus bas de la hiérarchie engendrent la soumission et la docilité.




    0



    0
    Mlaoua
    3 novembre 2016 - 21 h 55 min

    Le clan du président prend
    Le clan du président prend les Algériens pour des naïfs, comme si la solution de l’Algérie réside en le changement des hommes du système entre eux. Alors que le problème de fond c’est ce système lui-même, c’est à dire se sont tous ses hommes qui pivotent autour de lui (système) qui doivent non pas être écartés, mais qui doivent être poussés à quitter l’Algérie (pour pouvoir s’en débarrasser définitivement) pour que les hommes nouveaux qui seront nommés à leurs places, ne soient plus contaminés par ces mêmes hommes, sinon ça sera toujours la reconduction du même système pour l’éternité. Et dans ce cas, c’est l’Algérie qui sera privatisé comme elle est le cas actuellement. Depuis quand, qu’un changement d’un chef de gouvernement, d’un wali ou d’un chef de Daira nous avait ramené du nouveau?…
    De ma vie je n’ai jamais été reçu par wali. De ma vie je n’ai jamais reçu une réponse (au moins quand il s’agit de réponses négatives) à l’un des dizaines de mes courriers adressés à ce dernier (le wali).De ma vie je n’ai jamais vu un wali s’adresser directement à la population de mon village. De ma vie je n’ai jamais reçu, au moins un accusé de réception à l’un de mes courriers déposés à l’une des administrations de mon pays: direction de l’éducation, la wilaya ou autres. La liste est très longue. Quant à notre Fakhamatou qui croit améliorer le fonctionnement de nos administrations en opérant quelques mutations des chefs de Daira, je dirai que ce monsieur est réellement déconnecté de la réalité car la réalité est mille fois plus grave que le recours à ces petites opérations chirurgicales qui n’apporteront rien mais qui serviront plutôt à accumuler d’autres échecs qui mèneront droit notre pays à des situations plus graves que la décennie noire. Je dirai à notre Fakhamatou, pensez d’abord à vous entourer des hommes intègres qui vous diront au moins quelques vérités de ce qui vaut dans notre pays, car la situation est grave. Je lui demanderai d’arrêter ces mutations classiques qui ne mènent à rien, pour faire semblant d’un changement, mais de penser à ce que chaque responsable donne son bilan avant sa mutation car en voyant ce qui se passe sur le terrain, je ne vois pas un responsable capable de prouver que son bilan soit positif. De ma vie, je n’ai jamais vu un wali, un magistrat, un procureur, un chef de Daira radié pour des raisons de comportement envers le citoyen (excepté pour des raisons politiques)et pourtant j’en ai vu des scènes désolantes. Est ce que, c’est parce que le système cherche à protéger sa clientèle pour assurer sa survie ?




    0



    0
    Incroyable
    3 novembre 2016 - 21 h 25 min

    ya le feu dans la baraque …
    ya le feu dans la baraque ….on s’affaire à arroser les plantes du jardin !




    0



    0
      Boufface ali
      4 novembre 2016 - 4 h 37 min

      Ils sont entrain de placer
      Ils sont entrain de placer leurs pions. Si le peuple ne bouge pas c’est parti pour un autre siècle.




      0



      0
        reda
        4 novembre 2016 - 8 h 57 min

        Bien dit ALGERIENS REVEILLEZ
        Bien dit ALGERIENS REVEILLEZ VOUS Après ce sera trop tard




        0



        0
    Zombreto
    3 novembre 2016 - 21 h 07 min

    « Bouteflika opère des
    « Bouteflika opère des changements dans l’administration locale » (!?). Yakhi t’meskhir, yakhi !!! Mais « ils » nous prennent pour QUI ? Pour des canards sauvages… très certainement. Rouli ya zarga, rouli… « ils » ont pris un joint que leur a passé mimi6… c’est sûr !




    0



    0
    izem
    3 novembre 2016 - 21 h 05 min

    ce clan est rentré avec le
    ce clan est rentré avec le sang ils vont sortir avec du sang vous chercher a comprendre ils le savent est ils ont préparé tous ils vont rien lâcher ………………




    0



    0
    Ancien Recteur
    3 novembre 2016 - 20 h 57 min

    Ces derniers temps, j’ai pu
    Ces derniers temps, j’ai pu voir le conseiller principal du président de la république, avec lequel j’ai discuté et relaté mes inquiétudes les plus importantes.

    – Dissolution de l’APN

    – Remaniement du Gouvernement

    – Nomination d’un nouveau 1er ministre crédible, compétent et sans casseroles d’appartement à paris et à Barcelone ni de concession automobiles qui tue les Algériens par milliers sur les autoroutes.

    – Donner plus de moyens aux services de renseignements et vérifications obligatoire des compétences au sein même de ce service.. (Après l’affaire des Chauffeurs devenus des généraux sous M.M, le service a pris un sale coup de discrédit)

    – Imposer la peine de mort à tous les fonctionnaires et hauts fonctionnaires accusés de corruption et de détournement de fond ou trafic d’influence.

    – Retour de tous nos politiciens opposants et journalistes, Ardoise effacée en ce qui concerne les diffamations du à la colère.

    Et enfin Rappel des réservistes de l’armée pour le nettoyage de toutes les villes d’Algérie, durant 1 semaine chaque année.




    0



    0
      khanfri
      4 novembre 2016 - 17 h 11 min

      Vous n avez pas précisé ce qu
      Vous n avez pas précisé ce qu il vous a répondu mais j ai compris a travers votre post qu il ne vous a même entendu car sincèrement vous lui avez trop demande. Il n était pas formate pour ça; a la limite si vous avez demande un privilège la il vous aurait écouté.




      0



      0
    anonyme
    3 novembre 2016 - 19 h 56 min

    Le directeur général de l
    Le directeur général de l’investissement au ministère de l’Industrie et des Mines, Amar Agadir.
    Encore un originaire d’Agadir, qui l’a nommé à ce poste sensible ?




    0



    0
      ali
      4 novembre 2016 - 13 h 22 min

      désolé camarade : la
      désolé camarade : la typologie topographique n’a rien à voir:
      ce monsieur Agadir nationaliste car berbere du centre n’a rien à voir avec la ville marocaine , ni avec les harkis d’oujda et d’ailleurs ( qu’ils soient pardonnés pour leur mère ,leurs amants ou M VI),. Leur Etat Rentier compradore !!
      Que Dieu pardonne votre erreur ,et l’insuffisance de culture en sociologie et territorialité ,en linguistique .
      Pour votre info ou culture ,Mes amis et frères kabyles ayant pour nom ARAB ne viennent pas de la péninsule Wahabite !!!

      A+ aux démolisseurs d l’Algérie ,qui auront fait pire que le colonialisme multi national (France, Italie, Espagne, Malte ,légionnaires , Sénegal,etc) et aux bombes larguées en Kabylie et dans les Aurès

      ali




      0



      0
    Bouabsa
    3 novembre 2016 - 19 h 48 min

    Après avoir fagoté les
    Après avoir fagoté les structures ministérielles, le clan Bouteflika prépare la mainmise sur l’administration locale pour valider les fraudes qui vont lui assurer le pouvoir éternel. La dictature civile s’installe. Un jour ils nous chantent une chanson (1e Novembre) et le lendemain ils font le contraire. Maudit celui qui leurs fait confiance.




    0



    0
    Izak
    3 novembre 2016 - 18 h 16 min

    C, l’entourage du président
    C, l’entourage du président qui opère ce genre de remaniement pour nous faire semblant que leur infirme tient la barque même a contre vent et marrées ; et ainsi pour confirmer l’idiot de Ould-abbés qui venait de déclarer que Sidhou ou Fakhamatouhou se remettera sur ses jambes dans Qq mois…
    De tte façon ,on en a marre de vos dégueulasseries de combines ,vous serez honnêtes de partir gentiment au lieu de nous casser les couilles .




    0



    0
    Anonymous
    3 novembre 2016 - 18 h 12 min

    Malheureusement,

    Malheureusement,
    Ces « changements », ne sont qu’une première phase d’un comédie dramatique
    Politico-administrative , planifiée, et organisée
    Pour la préparation du « 5ème mandat »,
    La 2ème phase de la comédie dramatique politico-administrative : les élections législatives de 2017
    Auxquelles les observateurs s’attendent à une victoire, sans surprise, du parti de Mr. Djamel Ould Abbes
    Un plébiscite qui se prépare, dès 2016, et 2017,
    Pour « parachever, avec succès l’édification des institutions de l’état » , dans la « stabilité », et dans la « continuité »
    En 2019 2019,
    Un perdant: la crédibilité de l’Algérie, devenue une risée qui amuse les observateurs internationales




    0



    0
      anonyme
      3 novembre 2016 - 23 h 52 min

      Non ould Abbas n’est pas fou
      Non ould Abbas n’est pas fou car il voulait dire qu’il y aura un cinquième mandat et dezzou m3ahoum !

      C’est malheureux mais cette bande ne partira jamais par des moyens pacifiques.




      0



      0
    Anonymous
    3 novembre 2016 - 17 h 18 min

    Bouteflika betonne toujours
    Bouteflika betonne toujours plus son règne autocratique basé sur l allegeance totale et aveugle à sa personne avec toujours plus de tlemcano marocains…C’est inouï et sans précédent depuis 1962 une telle concentration des pouvoirs et un tel régionalisme.

    Et dire que ceux qui dénoncent cette attitude dangereuse pour la cohésion du pays sont taxés par bouteflika et ses sbires de facteurs d’instabilité qui cherchent le chaos.
    Mais nous sommes déjà une société en plein chaos destructurée sans repères où seuls compte l allegeance et l’appartenance tribale au président.

    Pour ceux qui en doutaient encore l’Algérie est devenue un makhzen bis avec un roi autoproclamé qui nomme même de petits fonctionnaires tellement sa soif de tout contrôler est sans fin….




    0



    0
    benchikh
    3 novembre 2016 - 15 h 25 min

    Comme a dit Mr Zerhouni ex
    Comme a dit Mr Zerhouni ex.ministre intérieure ,que les locaux administratifs(APC,Daira) se sont foute des notes qui viennent du gouvernement.Ils pensent que ces leur bien ,personne n’a le droit de les juger ,il jouent avec les lois et font ce qu’ils veulent en tenant le coup du citoyen dans l’autre bras .On a besoin de ce changement ,des personnes éduquées de haute niveau ,leur soucie c’est de faire du bien aux autres pas des bouchers.(avec le respect du métier )




    0



    0
    Anonymous
    3 novembre 2016 - 15 h 23 min

    Quand le président fait des
    Quand le président fait des changements au niveau des dairas, je me demande à quoi sert le ministre de l’intérieur vu qu’il n’a pas que l’interieur donc si le president s’occupe des chefs de dairas ,je me demande encore qui est le vrai chef de l’état.




    0



    0
    Muhand
    3 novembre 2016 - 14 h 05 min

    Le changement dans l
    Le changement dans l’administration signifie que la fraude est déjà mise en place. l’homme qu’il faut à la place qu’il faut disait un certain Affane Guezane djillaili en son temps. Il faut donner une majorité au FLN et contenter le RND. En prévision d’un cinquième mandat du grabataire Bouteflika, l’administration est déjà prête pour la sale besogne, pour que cela passe mieux dans la société on procède deux années avant, à la mise en place d’hommes capables de manipuler le fichier électoral, les urnes et le décompte des voix.




    0



    0
    Erracham
    3 novembre 2016 - 13 h 53 min

    Cet énième changement ne
    Cet énième changement ne signifie pas stabilité de la société.C’est l’occasion pour l’adepte de Machiavel que je suis aux commandes, que je fais comme bon me semble, que je veille au grain. Ana Rabha! Le but n’est pas de rechercher l’efficacité dans le fonctionnement des institutions, mais de convaincre que je suis partant pour un cinquième mandat. Quand on est un bon capitaine d’équipe ( à la hauteur et respecté) et que l’on s’est assuré de s’être entouré des meilleurs joueurs, et que l’équipe est efficace, pourquoi surprendre et choquer ses propres supporters en changeant les joueurs? Bientôt la région comptera le plus fort ratio de ministres, généraux, walis, etc par habitant. Un vrai record! Qu’ont-ils fait de positif pour la patrie? Rien, nada, nothing, wallou! C’est la nature des despotes d’être autistes, aveugles, sourds, sournois, injustes, donc impopulaires (ce qu’il ne comprennent toujours pas malgré leur alacrité).




    0



    0
    Général Libre
    3 novembre 2016 - 13 h 45 min

    Ya le « brizidène » sur
    Ya le « brizidène » sur fauteuil roulant, tu peux continuer à nous amuser avec tes soi-disant changements et tes mutations et tes promotions de tes sous-fifres et tes larbins, mais ton système reste toujours le même. Je sais que tu veux nous envoyé le message que tu changes les choses mais ta matrice politique et tes méthodes sont les mêmes depuis 1962 ! Arrête de faire le malin et occupe-toi plus de ta santé, c’est un conseil que je te donne !




    0



    0
      selecto
      3 novembre 2016 - 22 h 38 min

      Mon général, pour une fois je
      pour une fois je défends Bouteflika le prisonnier d’une bande d’escrocs et traitres car il n’est pour rien dans ces mouvements, il n’est même pas capable de faire ses besoins tout seul




      0



      0
        Anonymous
        4 novembre 2016 - 7 h 57 min

        c´ést lui qui s´est entouré
        c´ést lui qui s´est entouré de ces hyènes quand il était ´ala didanou´ au lieu de se faire entouré de compétence et d´intégrité, maintenant, il est pris à son propre piège ce qui le fait détester de tous les citoyens!!! il finit bien mal au fond, une marionnette qu´on exhibte à tout va pour le besoin de leurs magouilles!! triste au fond, à plaindre qu´à lui en voulor!!!




        0



        0
          Anonymous
          4 novembre 2016 - 9 h 55 min

          Non selecto !

          Non selecto !
          L’entourage de bouteflika est à son image…Valide il aurait probablement fait pire…Relis son histoire personnelle tu verras de quoi il ne retourne notamment sa grande fascination pour le modèle du makhzen sous Hassan dos….Trop facile de le dédouaner…




          0



          0
          selecto
          4 novembre 2016 - 14 h 47 min

          Je connais son histoire et
          Je connais son histoire et fascination pour Hassan II au point de l’imiter dans la construction des Mosquées et la manière de gouverner, je parlais de Bouteflika l’être humain, ses proches n’ont pas le droit d’exhiber un homme malade et inconscient , mais au fond il le mérite, oui il le mérite mille fois.




          0



          0
          Anonymous
          4 novembre 2016 - 9 h 57 min

          Exact cher anonymes!

          Exact cher anonymes!
          C’est comme les pseudo redresseurs du FLN qui sont en réalité juste des chyattes qui veulent la place d’autres chyattes….




          0



          0
    Anonymous
    3 novembre 2016 - 13 h 20 min

    Malheureusement, c’est le
    Malheureusement, c’est le budget de fonctionnement de l’état
    Qui prend un nouveau sacré mauvais coup de déficit astronomique,
    Qui menace l’équilibre, et la stabilité de l’économie, et des finances du pays
    (transfert des richesses, et des revenus des pauvres classes avec leurs impots, taxes, ponctions s/salaires…),
    Aux nouveaux riches bureaucrates, agents, et commis d’état)
    (promotions des proches, des amis, des camarades, des serviteurs zélés, …..
    avec toutes leurs charges « administratico-bureaucratico-paperasses »,
    Augmentation des salaires,véhicules, bons d’essence,climatisations, missions ?!, ……)
    Economiquement, improductifs, non rentables , et recéssionnistes, pour l’économie du pays




    0



    0
    Abou Stroff
    3 novembre 2016 - 12 h 41 min

    puisque boutef a autant de
    puisque boutef a autant de prérogatives, pourquoi ,ne remplace t il pas le peuple en votant à la place de ce dernier aux élections futures?




    0



    0
      khanfri
      4 novembre 2016 - 17 h 17 min

      Mais ils le font
      Mais ils le font continuellement a chaque élection ne trouvez vous pas




      0



      0
    Lakhdar
    3 novembre 2016 - 12 h 31 min

    Combien de gent de chez lui.
    Combien de gent de chez lui. Je suppose que c’est comme les investissements, tout va à l’ ouest. Et dire que les BTS autrefois diabolisés n’ ont jamais rien fait pour leur région, mais c’est vrai qu’à l’ Est c’est une autre culture.




    0



    0
      les damnes de la terre
      3 novembre 2016 - 13 h 08 min

      Il n y a pas lieu de
      Il n y a pas lieu de comparaison .L est c tjrs sacrifie pr l algerie tte entiere.Je dirais meme qu il a priviligie les autres regions au detriment de la leur.Ce qui caracterise aussi l Est c sa modestie.Que dire aujourd hui de cette caste rancuniere.Je retiens tjrs cette expression lancee il y a qques annees lors d un meeting a l ouest Arfa3 Rassak Ya ba.Cette expression veut tt dire.Ce bonhomme ne merite pas qu il soit chef de famille.




      0



      0
      kelam
      3 novembre 2016 - 13 h 35 min

      TU as la mémoire courte
      TU as la mémoire courte




      0



      0
        anonyme
        3 novembre 2016 - 19 h 55 min

        vas y! Informes nous avec une
        vas y! Informes nous avec une reponse plus detaillee. Nous sommes toute Oreille. Mais rien que la verite, toute la verite. Pas de phantasmes.




        0



        0
      Anonymous
      3 novembre 2016 - 17 h 12 min

      Ya Lakhdar wellah tu as dis
      Ya Lakhdar wellah tu as dis juste…Ya3tik essa7a.




      0



      0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.