Sahara Occidental : un comité onusien accuse le Maroc

Le comité a appelé le Maroc à s’engager dans des négociations sur le statut du Sahara Occidental. D. R.

Un comité onusien expert en droits de l’Homme a dénoncé le pillage des ressources naturelles au Sahara Occidental par le Maroc et exprimé ses vives inquiétudes face à l’impasse dans lequel se trouve le processus d’autodétermination des Sahraouis.

Le comité des droits de l’homme du PIDCP (pacte international relatif aux droits civils et politiques) a publié vendredi son sixième rapport périodique sur le Maroc dans lequel il a mis en cause l’exploitation illégale des richesses du Sahara occidental.

Le Maroc n’a pas pris les mesures nécessaires pour consulter le peuple sahraoui sur cette question, selon les conclusions du comité qui avait interrogé les 24 et 25 octobre des représentants du gouvernement marocain sur la situation des droits de l’homme et des droits civils au Maroc et au Sahara Occidental.

Le comité a appelé le Maroc à s’engager dans des négociations sur le statut du Sahara occidental, menées sous les auspices du secrétaire général de l’ONU de façon à permettre au peuple sahraoui d’exercer son droit à l’autodétermination.

Le rapport fait état, par ailleurs, de nombreux cas de disparitions forcées au Maroc et au Sahara occidental qui restent non élucidés à ce jour et dont les responsables n’ont toujours pas été identifiés, jugés et punis.

Il demeure préoccupé par les conditions de détention inadéquates dans les établissements pénitenciers au Maroc et au Sahara occidental ainsi que par l’utilisation disproportionnée de la force contre les défenseurs des droits de l’Homme.

Les experts de la commission relèvent également dans ce rapport le caractère large et peu précis des actes constitutifs de terrorisme contenus dans le code pénal et critiquent l’introduction en 2015 de nouvelles infractions pêchant par imprécision.

Selon ce comité, ces chefs d’inculpation ont été indûment utilisés à l’encontre des journalistes qui remplissaient leur devoir d’information. L’imprécision de ces infractions a un effet dissuasif sur l’exercice d’autres droits du Pacte, y compris la liberté d’expression.

Le rapport PIDCP fait écho à des constatations similaires de la commission sœur, le CESCR, de l’année dernière. Le comité des droits économiques, sociaux et culturels a énoncé dans ses conclusions de 2015 le droit du peuple sahraoui à l’autodétermination et aussi son droit à disposer de ses richesses.

R. I. 

Comment (10)

    DZLander
    8 novembre 2016 - 22 h 16 min

    @Réaliste (non vérifié) 07
    @Réaliste (non vérifié) 07 Nov 2016 – 09:07
    Merci pour cette analyse on ne peut plus réaliste ; je suis entièrement d’accord avec vous.




    0



    0
    Réaliste
    7 novembre 2016 - 8 h 07 min

    Le Makhzen a toujours basé sa
    Le Makhzen a toujours basé sa politique sur le mensonge pour pouvoir contenir le peuple laissé exprès en état d’analphabétisme. En réalité, le Polisario a été créé en 1973 par des combattants Sahraouis pour lutter contre le colonialisme Espagnol et qui étaient en lutte bien avant cette date mais de façon désorganisée. Il n’a pas été créé en 1976, comme dit la propagande pour y impliquer l’Algérie. Le Maroc, depuis son indépendance en 1956 et jusqu’en 1975, n’a jamais fait le moindre effort pour libérer ce territoire et l’a même totalement ignoré. On n’a jamais entendu parler de soldats ou de citoyens du nord du Maroc qui se sont sacrifiés pour le Sahara ou se sont battus contre le colonisateur espagnol avant 1975. A cette date, le colonisateur espagnol, excédé par les coups du Polisario et le coût de la colonisation, a préféré jeter l’éponge et se retirer du territoire. Mais il l’a fait d’une façon indigne et irresponsable car, au lieu d’organiser un référendum d’autodétermination avec la population indigène comme l’ont fait les autres puissances avec leurs colonies, il s’est « débarrassé » de ce territoire en le proposant en partage entre les voisins marocain et mauritanien. C’était l’occasion rêvée saisie par Hassan 2 pour organiser un simulacre de mouvement de libération appelé « la marche verte » où il n’y avait plus rien à libérer car les « marcheurs » avaient attendu aux frontières, quelques semaines, le départ du dernier soldat espagnol pour ne prendre aucun risque. C’était une « libération » gratuite sans aucun martyr ni aucune gloire. Ceci avec ignorance totale du peuple autochtone qui y vivait déjà. Et, bien sûr, la première préoccupation du Makhzen a été d’importer une nouvelle population acquise à sa cause et de mater les récalcitrants.
    Le peuple marocain d’aujourd’hui a été matraqué pendant quatre décennies par une propagande quotidienne soutenue par des media serviles, par des pro¬grammes scolaires adaptés, par une terminologie sur mesure, par une histoire réajustée et par tout un environnement culturel falsifié. Le peuple, complètement reformaté, ne fait plus aucun cas de la spoliation des droits du peuple autochtone sahraoui d’origine et, même, le traite de séparatiste. En plus, on leur a même inculqué l’idée que les réfugiés de Tindouf sont des séquestrés contre leur volonté, alors qu’ils sont sous l’égide du HCR et visités à longueur d’année par des ONG et media mondiaux.




    0



    0
    Moskosdz
    6 novembre 2016 - 19 h 25 min

    Le seul moyen de négocier
    Le seul moyen de négocier avec un colonisateur,il faut qu’il soit mort.l’indépendance d’un état colonisé ne se négocie pas et ne donne pas,ça s’arrache de force avec les armes.




    0



    0
    Mohamed El Maadi
    6 novembre 2016 - 13 h 52 min

    J’oubliais aussi la corde du
    J’oubliais aussi la corde du pendu .La corde c’est les sahraouis le pendu Mohamed VI et le tonneau qui lui permet de mettre ses pied c’est l’Algerie.

    Il suffit qu’on pousse le tonneau et l’affaire est réglé.




    0



    0
    Mohamed El Maadi
    6 novembre 2016 - 13 h 42 min

    Tout arrive a point pour
    Tout arrive a point pour celui fait preuve de patience
    Les sahraouie ont fait connaitre leur cause et on mis a nu le Maroc .C’est une question de temps.
    C’est la diplomatie avec constance qui portera ses fruits .Le Maroc n’avancera jamais tant qu’ils ne reglera pas cette question et c’est tout benef pour l’Algérie.

    En Algérie on se applique des theories tel que l’etranglement ottoman ou le pied manquant de la chaise.Je m’explique si vous scier un seul barreau de chaise sur celui qui est assis dessus en l’occurence le Roi du Maroc il ne tombera pas mais ne sera jamais stable.




    0



    0
    Vangelis
    6 novembre 2016 - 9 h 05 min

    A ce jour, je n’ai pas
    A ce jour, je n’ai pas compris pourquoi les sahraouis laissent exploiter leurs ressources de manière illégale par le Maroc. Leur propre révolution contre ce colon, doit également être menée sur le terrain des sabotages des infrastructures nécessaires à cette exploitation illégale. En actionnant cette méthode vous verrez que toutes les sociétés étrangères complices du Maroc, vont plier bagages et ce dernier, contraint de fait à négocier et même abandonner un territoire qui lui aura couté cher car en ce moment, ce territoire rapporte. Il faut donc comme on dit taper là où ça fait mal, au portefeuille.




    0



    0
    Vive la RASD!
    5 novembre 2016 - 21 h 33 min

    les sahraouis doivent foncer
    les sahraouis doivent foncer dans le tas ! ils doivent se mettre en marche parce qu’il est plus que temps de récupérer leurs terres , leurs ressources vont se transformer en flouss sur le compte bancaire du gros glaoui! aux armes sahraouis!!!!!




    0



    0
    Mouloudeen
    5 novembre 2016 - 19 h 08 min

    Il n’y a que la reprise de la
    Il n’y a que la reprise de la lutte armée qui avait fait connaître au monde entier leur juste cause avant le cessez le feu de 1991 qui peut restituer la dignité au peuple du Sahara occidental et recouvrir leur indépendance




    0



    0
    RasElHanout
    5 novembre 2016 - 19 h 03 min

    Je le dis encore une fois que
    Je le dis encore une fois que l’indépendance du Sahara occidental est au bout du fusil de son peuple. Tout le reste n’est que bavardage stérile et perte de temps que le Roitelet M6 est en train de mettre a son profit pour changer la composante démographique au Sahara occidental puisque on compte déjà aujourd’hui pour un Sahrawi, pres de trois marokis que le Makhnez a ramenés du Nord du Marokistan durant ces 42 années




    0



    0
    lamari
    5 novembre 2016 - 17 h 50 min

    42 ans, j’espère qu’ils ne
    42 ans, j’espère qu’ils ne vont pas attendre 130 ans pour se décider de déclencher la guerre. et pourtant le peuple algérien et son armée sont là pour les protéger si les marocains commettent un génocide sur eux!!!!




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.