Interview exclusive – Abderahmane Belayat : «Dans la situation actuelle, le FLN ne pourra pas gagner les élections»

Abderahmane Belayat : «Si le bras de fer nous est imposé, nous le gagnerons». New Press

Algeriepatriotique : Quelle est votre réaction par rapport aux dernières annonces du nouveau secrétaire général du FLN, Djamel Ould-Abbès ?

Abderahmane Belayat : Soyez plus précis et je vous réponds !

Djamel Ould-Abbès a annoncé la réintégration des parlementaires frondeurs qui ont été écartés…

D’abord, ce n’est que justice. Les parlementaires dont il s’agit ont été injustement privés de leurs droits au sein du groupe parlementaire. Au nom de pseudo-punitions tout à fait contraires aux règles élémentaires du conseil de discipline aussi bien dans le groupe parlementaire qu’au sein du parti. Donc, maintenant qu’Ould-Abbès répare l’erreur de celui qui l’a précédé, nous ne pouvons enregistrer cela qu’avec satisfaction.

En ce qui concerne le cas d’Abdelaziz Belkhadem, quel est actuellement son statut au niveau des structures du parti ?

Abdelaziz Belkhadem est un membre du comité central. C’est-à-dire, selon de IXe congrès. Le Xe congrès étant, pour nous, nul et non avenu et, par conséquent, de nul effet. Il reste qu’Abdelaziz Belkhadem demeure, selon nous, membre du comité central et, le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il reste militant du FLN.

Quid de la décision de mise à l’écart annoncée par le communiqué de la présidence de la République le 26 août 2014 ?

C’est ancien tout ceci. Pourquoi revenez-vous à cela ? La décision à laquelle vous faites référence comporte deux parties. Une partie concernant les fonctions que détenait Abdelaziz Belkhadem au sommet de l’Etat, c’est-à-dire en tant que conseiller à la Présidence. Ce qui dépend de la volonté du président dans la nomination et lors de la mise de fin de fonction. Personne ne peut discuter cela. Quant à sa situation et sa position au sein du parti en tant que militant, il a tous ses droits et il est tenu à toutes ses obligations. Il n’y a rien de nouveau sous le ciel. Il ne peut engager le parti s’il n’est pas mandaté pour ce faire, et il exerce tous ses droits que personne ne peut lui enlever, sauf à passer devant un conseil de discipline, il garde donc tous ses droits.

La déclaration d’Ould-Abbès ne va pas dans ce sens et affirme qu’«on ne commente pas et (qu)’on ne discute pas une décision du président de la République»…

Mais tout cela remonte à plus de deux années. Pourquoi y revenir ? Qui remet ceci à l’ordre du jour ? Je ne sais pas ! C’est apparemment l’opinion d’Ould-Abbès, mais le Président ne fait pas cette interdiction. Le Président lui-même ne rejette pas cette capacité et cette liberté qui sont données au militant du parti. Vous savez, quand le Président signe une ordonnance ou une loi, le citoyen a le droit de la commenter, le militant également.

L’heure est à la préparation des élections législatives. Maintenez-vous toujours la protesta et menacez-vous toujours de présenter des listes parallèles ?

Ce n’est pas une menace mais tout simplement un bon procédé. C’est-à-dire que nous voulons que les décisions soient prises en connaissance de cause. Dans la situation actuelle, le FLN ne pourra pas gagner les élections. Pis encore, il peut ramasser une déconfiture assurée si les choses restent en l’état. Les préparatifs qu’Ould-Abbès est en train de concevoir sont des préliminaires, parce que les élections législatives ne sont pas encore à l’ordre du jour. Nous pensons que ces préliminaires doivent englober ceux qui ont contesté le Xe congrès et tout ce qui en a résulté au comité central et au bureau politique. C’est clair, net et précis : il faut préparer les élections avec ceux qui sont capables d’assurer le succès du FLN. S’il y a une réunification des rangs, nous gagnerons les élections. Sinon, la responsabilité est bien identifiée, ce n’est pas la nôtre. [Ils] savent très bien qu’au moment venu, nous ne pouvons pas laisser le FLN sans les candidatures légitimes et légales.

Le nouveau secrétaire général a tout de même annoncé l’installation d’une commission de préparation des élections…

Nous ne sommes pas dans cette commission. Et si nous ne sommes pas partie prenante, c’est qu’il n’y a rien de changé, et ceci est contraire à la feuille de route donnée par le Président. Ce dernier a donné des orientations pour suivre une ligne qui doit réunifier les rangs. Or, les mesures qui sont annoncées maintenant n’ont pas pris en considération cet impératif, cet objectif fixé par le Président. C’est contraire à ce que veut le Président ; c’est contraire à l’intérêt du parti ; c’est contraire à notre droit.

Le bras de fer continue ?

Nous ne sommes pas dans une position de bras de fer mais si le bras de fer nous est imposé, nous sommes capables de le gagner.

Il y a toutefois l’ex-président de l’APN, Abdelaziz Ziari, qui aurait été chargé des dossiers spéciaux. C’est dans le cadre d’une réhabilitation…

Oui, mais la personne dont vous parlez a été choisie et n’engage que sa personne. Ce n’est pas suffisant. Cela n’engage pas notre mouvement qui se bat sur des principes qu’il a arrêtés. Cela me rappelle la pièce Horace de Corneille. Ould-Abbès voudrait prendre les militants de notre mouvement un par un, comme dans les duels contre les Curiaces. Nous ne sommes pas des Curiaces isolés, nous sommes un front uni de Curiaces pour rétablir le FLN dans sa bonne marche.

Quelle perspective dans l’immédiat ?

Permettre à Ould-Abbès de s’installer, lui permettre de procéder à un marquage de ceux qui le gênent dans son appartenance. Puis de convaincre les autres tendances de suivre ce que lui a demandé le Président. Pour ce qui nous concerne, cela ne nous pose aucun problème dès lors qu’il respecte le plan donné par le Président.

Etes-vous en contact avec Abdelaziz Belkhadem ?

Bien sûr ! Nous venons de tenir une réunion avec lui.

Cela s’est-il bien passé ? 

Très bien passé. Nous sommes en symbiose.

Quel est son sentiment par rapport à l’évolution des événements au sein du FLN ?

Son sentiment c’est qu’il faut de la patience, qu’il faut de la tolérance, de la fermeté aussi et de la persévérance. C’est exactement ce à quoi nous croyons.

Pensez-vous que les jours à venir seront favorables pour une réunification ?

Oui, étant donné la bonne image de Belkhadem auprès du Président.

Malgré la rupture ?

Il n’y a pas de rupture définitive, c’est comme les scènes de ménage. Je fais un peu d’autodérision… (rires)

Par rapport aux autres formations politiques, selon vous, le FLN peut-il encore prétendre à des postes dans le prochain gouvernement ? 

Participer dans le gouvernement, c’est notre credo et notre créneau. Forfanterie mise à part, je crois que nous gagnerons les élections si nous sommes réunis.

Du ressentiment à l’endroit des ministres militants qui ont applaudi les dérapages de l’ex-secrétaire général ?

Ces ministres dont vous parlez bénéficient de notre charité islamique. C’est-à-dire que lorsque votre prochain a fauté, le remord doit suffire. Point besoin de le faire souffrir davantage. La torture de leur conscience est autrement plus grave que nos reproches.

Enfin, croyez-vous que sous la nouvelle direction, les forces de l’argent seront neutralisées au sein du FLN ? 

Moi, je peux vous garantir que, de notre côté, les forces de l’argent, sale ou pas sale, n’ont pas de place chez nous. Maintenant, si elles persistent à conserver une place par les reliques du prédécesseur d’Ould-Abbès, nous les combattrons.

Un dernier mot…

Je vous remercie de l’intérêt que vous portez à notre parti et de la confiance que vous prêtez à ma parole. 

Entretien réalisé par Akli Tira

Comment (33)

    Anonymous
    22 décembre 2016 - 16 h 58 min

    sachez messieurs du FLN , que
    sachez messieurs du FLN , que sans ce parti , personne ne vous connait . Regardez ce que sont devenus les Saidani , Belkhadem et j’en passe . Pour exister il faut vous cacher derrière le parti FLN , un slogan vide de sens . Au diable , vous et votre parti




    0



    0
    Anonymous
    22 décembre 2016 - 15 h 51 min

    je voudrais bien savoir quand
    je voudrais bien savoir quand il y a eu de véritables élections en Algérie et quand le fln a gagné ces élections




    0



    0
    BROBRO
    8 novembre 2016 - 20 h 24 min

    ça parle d’elections, de
    ça parle d’elections, de parlement, de gouvernement alors que personne ne sait qui decide de quoi dans ce foutoir!!!les mots n’ont plus de sens.




    0



    0
    YAW-ÂÂLIKOUM
    8 novembre 2016 - 13 h 29 min

    NON mrs balayat JE NE
    NON mrs balayat JE NE PENSE PAS QU’IL Y’AIT PLUS DE MILLE ALGÉRIENS QUI CONTINUENT À VOUS CROIRE. LA VÉRITÉ EST QUE LE FLN A ÉTÉ PRIS EN OTAGE PAR DES PERSONNES MALINTENTIONNÉES BIEN AVANT L’INDÉPENDANCE. CE QUI FAISAIT ET CONTINUE DE FAIRE ENCORE D’AILLEURS, LE BONHEUR DE LA FRANCE. SANS ÊTRE SPÉCIALISTE EN POLITIQUE, ON SE REND COMPTE VITE DU DÉSASTRE DANS LEQUEL LE FLN(VOTRE FLN) A PLONGÉ NOTRE PATRIE. REGARDEZ-VOUS DANS UN MIROIR mrs balayat, ET AYEZ UNE PENSÉE SUR L’ÉCOLE ALGÉRIENNE, LA SANTÉ, LA CULTURE, L’INDUSTRIE, LE SPORT, L’INFORMATION, L’AGRICULTURE ET J’EN PASSE ÇA NE FONCTIONNE PAS BIEN . LE RESPONSABLE DE TOUT ÇA, ET NE VOUS VOILEZ LA FACE, C’EST LE FLN (VOTRE FLN). IL ME SEMBLERAIT QUE PLUS PERSONNE NE PORTE UN INTÉRÊT QUELCONQUE À VOTRE PARTI ET NE PRÊTE AUCUN CRÉDIT AUX PAROLES DE LA GRANDE MAJORITÉ (POUR NE PAS DIRE DE TOUS) LES MEMBRES DE CE PARTI QUI A FAIT TANT DE MAL À L’ALGÉRIE ET À SON PEUPLE.




    0



    0
    OMAR
    7 novembre 2016 - 11 h 54 min

    POUR BELAYAT/

    POUR BELAYAT/

    AOULD ABBES A DECLARE/ PLUS D ELECTIONS DES MILLIARDAIRES AVEC L ARGENT SALE!!!

    DESORMAIS IL SERA ……..ARGENT PROPRE!!!!!

    WAIT AND SEE!!




    0



    0
    Anonymous
    7 novembre 2016 - 8 h 10 min

    tu ne pas savoir a quel point
    tu ne pas savoir a quel point je m en fou du FLN d apres 62 _ça grouille des faux d escrocs de voleurs de corrompus et tout le bas de gammes ( hacha les rares personnes de bonne foie)




    0



    0
    Ayweel
    7 novembre 2016 - 3 h 07 min

    Mon dieu, mon dieu, ces
    Mon dieu, mon dieu, ces charognards ne veulent pas lâcher, ils sont toujours et depuis 62 accrochés aux tétines, comme des bébés, ils ne veulent pas lâcher les mamelle de ce pauvre fln. Ils sucent plus qu’un aspirateur, ils n’ont rien laissé, logements, lots de terrains, licence d’importation, numéro de taxi, licence café, numéro ligne de transport, 7 années comptabilisées pour la retraite, retraite 100%, prêt sans intérêt et après cinq années dettes effacées, omra et haja payées par le trésor de l’Algérie, une pension égale à deux fois la paye d’un universitaire, ohhh mon dieu ses imposteurs de 62 qui se disent anciens maquisards, malgré leur âge ils continuent à s’accaparer les richesses de notre pays au nom du fln. Ce sont ces gens là qui seront la cause de l’implosion et de l’explosion de notre pays. La seule devise de ces criminels est après moi le déluge. Rouuuuuuuuuh agassabi Rouuuuuuuuuh




    0



    0
    Anonymous
    6 novembre 2016 - 21 h 51 min

    QUE LA SITUATION ACTUELLE
    QUE LA SITUATION ACTUELLE DURE




    0



    0
    noro
    6 novembre 2016 - 21 h 13 min

    Au FLN ON SE DÉCHIRE
    Au FLN ON SE DÉCHIRE CONSTAMMENT DEPUIS LONGTEMPS POUR QUI AIME MIEUX LE CHEF DE L’ÉTAT CHÉRI COMME LES ÉPOUSES DANS UN MARIAGE POLY GAMME ISLAMIQUE




    0



    0
    Anonymous
    6 novembre 2016 - 21 h 13 min

    quel individu infecte! ils
    quel individu infecte! ils ont été foutus dehors mais ils reviennent quand même , non ce n’est pas une question de conviction politique mais de gros sous ! concernant les élections , le sieur gueulard dit que dans ces conditions le fln ne gagnera pas , il doit savoir qui va gagner dans ce cas là, le sieur gueulard fait du chantage, vous nous réintégrez avec tous les avantages ou on fait capoter les élections en faveur de … des barbus bien sur! je pense que drabki était bien mieux mais il est trop tard!




    0



    0
    entente
    6 novembre 2016 - 20 h 38 min

    cet energument est un chiate
    cet energument est un chiate qui peut tuer plus chiate que lui. brebis gualeuse et poltron .drabki plus courageux que lui d’ailleurs il lui a cloué le bec. il sera le valet de tliba et consorts.




    0



    0
    kerozène
    6 novembre 2016 - 19 h 30 min

    Les malfrats sont là on les
    Les malfrats sont là on les croisent partout dans toute la cité y compris dans les venelles et aux moindres recoins de la ville ,ils sont très nombreux et nous assiègent même dans nos quartiers ils le font en bande organisées personne n’ose les provoquer même les services d’ordre font profil bas ils n’ont pas l’intention de les importuner. Ces malfrats nous scrutent parfois d’un regard méchant .Pour comprendre un peu le topo il faut savoir que ces malfrats sont issus de plusieurs strates de la société à commencer par ceux qui viennent du sommet de la pyramide qu’on appelle souvent les nantis jusqu’au dernier des roturiers, les malfrats se sont constitués en un gang puissant dans des circonstances pour le moins scabreuses tel désordre et déliquescence opportunisme ,mercantilisme Béni 3amisme etc… ils se connaissent évidemment les uns les autres ce n’est qu’un composé hétéroclite sans aucune homogénéité, leur parasitologie féroce a fait des dégâts incommensurables dans le fruits (Notre chère Algérie) qui les a nourri depuis qu’ils s’y sont établis, yen a marre laissez la place à plus compétents que vous




    0



    0
    AMAR MOKHNACHE
    6 novembre 2016 - 15 h 32 min

    DES REDRESSEURS EN VOIE DE
    DES REDRESSEURS EN VOIE DE REDRESSEMENT ET PARAIT IL C EST DES SCENES DE MENAGE !!
    des couples vraiment compliques au FLN CA EXPLIQUE LA PRESENCE DES DERBOUKA ET BENDIR!!!!




    0



    0
    Kahina
    6 novembre 2016 - 14 h 35 min

    Toute cette course juste pour

    Toute cette course juste pour les élections. Vous n’avez aucun programme pour la société.

    Il parait que les livres les plus vendus au Salon du livre sont : Les livres qui parlent de Comment faire la ROKYA et les livres des recettes de cuisine.
    Voilà comment vous avez transformé le peuple Algérien devenu un sandwich entre le tube digestif et la barbe wahhabite




    0



    0
      Lotfi magh
      6 novembre 2016 - 19 h 03 min

      Oui , en plus de ces livres ,
      Oui , en plus de ces livres , j’ajoute les livres scolaires plein de fautes , j’ai moi meme acheté un annale de mathématiques de terminales filières sciences et maths lors d’une foire du livre ou il y avait les solutions sans les exercises , il fallait deviner les exercises à travers les solutions ! un raisonnement à l’envers . En dehors de ça , je ne sais pas comment faire pour débrancher cette nile sat arabe , ou propagent les chaines des charlatans , et qui commencent à avoir un effet néfaste sur notre société . amicalement .




      0



      0
    Anonymous
    6 novembre 2016 - 13 h 23 min

    El Hadj Moussa = Moussa El
    El Hadj Moussa = Moussa El Hadj = Opportunisme, Démagogie, Populisme, Ruses, et Roublardises Politiques
    Pour des agendas secrets, préparés dans les chambres noires
    Par de puissants clans occultes, et secrets
    Perpétuer la crise, la médiocrité, la régression , et la stagnation du pays
    L’asservissement, et la marginalisation de son pauvre, et paisible peuple
    Pardon « la stabilité », « l’achèvement de l’édification des institutions de l’état…?! »




    0



    0
    Bouabsa
    6 novembre 2016 - 11 h 54 min

    1/ Monsieur Belayat, à votre
    1/ Monsieur Belayat, à votre âge vous devriez avoir la pudeur et vous taire une fois pour toute, car vous êtes vous-même un comploteur. Rappelez-vous l’épisode de 1996 avec feu Mehri, qui voulait donner au FLN des structures démocratiques mais vous étiez parmi ceux qui ont accepté de faire la sale besogne pour enterrer ses efforts. Vous avez soutenu en 2005 Belkhadem qui a fait du FLN un outil du clan Bouteflika. Pour les militants du FLN (version Novembre 1954) vous êtes un simple imposteur. 2/ Vous parlez d’un président du parti qui n’a même pas assisté au 8e congrès du FLN et qui d’ailleurs ne participe pas aux activités partisanes. C’est quoi alors ce président. D’ailleurs en 2005, il n’était question que de présidence d’honneur. Maintenant vous avez même le culot d’institutionnaliser par mine de rien un poste (président) qui n’a jamais existé dans l’organigramme du FLN pour mieux cacher la dictature bouteflikienne que vous contribuez à mettre en place au sein du FLN avec l’exclusif objectif : s’eterniser au pouvoir.




    0



    0
    fatigué
    6 novembre 2016 - 11 h 21 min

    Du ressentiment à l’endroit
    Du ressentiment à l’endroit des ministres militants qui ont applaudi les dérapages de l’ex-secrétaire général ?

    Ces ministres dont vous parlez bénéficient de notre charité islamique…….La torture de leur conscience est autrement plus grave que nos reproches.
    __________________________________________
    faut pas trop y compter, ils n’ont aucune conscience donc aucune torture de conscience, quant à la charité islamique, je ne vois pas qu’est ce qu’elle vient faire la dedans.




    0



    0
    à babord, à tribord
    6 novembre 2016 - 11 h 12 min

    Ouh là là, tonton Belayate
    Ouh là là, tonton Belayate (tradduction … celui qui cri …) ets inquiet. Il pense que le FLN ne peut pas gagner les prochaines élections dans ces conditions . Non, mais il se fout de notre gueule ce Belayate !!! Mais tonton Belayate, tout le monde connait la machine de guerre électorale qu’est le FLN, tout le monde connait sa puissance financière, tout le monde sait que le FLN gagne toutes les élections en toutes circonstances et quelque soit « X », tout le monde sait que le FLN a une immense armée de « fonctionnaires » (et non de militants) payé par le budget e l’Etat, tout le monde sait que personne ne peut contrôler l’origine et la destination des masses d’argent que le pouvoir met à la disposition de ce parti pour lui servir de pièce à conviction politique !! Allez raconter çà aux autres !!




    0



    0
    Abou khroff
    6 novembre 2016 - 11 h 07 min

    Comme si le FLN avait déjà
    Comme si le FLN avait déjà gagné une élection! il se la joue sérieux ce dinosaure en nous faisant croire que pour gagner des élections en Algérie, il faut mouiller sa chemise!




    0



    0
    Anonymous
    6 novembre 2016 - 11 h 05 min

    «Dans la situation actuelle,
    «Dans la situation actuelle, le FLN ne pourra pas gagner les élections» NON !! Mr. vous vous trompez, avec avec sa très puissante machine à truquer et tripoter les élections, le FLN est capable de gagner même les élections présidentielles US prochain mardi




    0



    0
    Anonymous
    6 novembre 2016 - 10 h 05 min

    Vous avez le droit de rêver,
    Vous avez le droit de rêver, les dès sont jeté depuis 1962 c’est pour cela que nous sommes la démocratie qui donne l’exemple à travers le monde avec le FLN.




    0



    0
      OMAR
      6 novembre 2016 - 11 h 54 min

      Le droit à une démocratie
      Le droit à une démocratie et pas au trafic des urnes et chkaras

      ce sont des méthodes d une certaine mafia…..

      Arrivera t il à se débarrasser M ABBES/lui qui a toujours applaudi:/ de ces pratiques,,,

      THAT IS THE QUESTION !EN ATTENDANT DE REALISER LES OBJECTIFS DE DEVELOPPEMENT

      QUI SONT LOINS DE LEURS DISCUSSIONS!!!!

      go




      0



      0
    khanfri
    6 novembre 2016 - 9 h 52 min

    En fait le PFLN n a aucun
    En fait le PFLN n a aucun programme: son programme c est celui du President dixit son SG. Il appuie toutes les decisions du President quelqu elles soient cest toujours selon Ould Abbes.Le PFLN nest donc qu un appareil pour gagner des elections une sorte d escabeau ou un chapiteau qu on loue pour des fetes de mariage.Son SG se charge de le relooker de y ramener les anciens mecontents pour qu ils n aillent pas ailleurs cela equivaudrait a une deperdition de ressources humaines ce qu il faut donc eviter d ailleurs on en a besioin pour changer le rapport de forces et chasser les intrus qui ont failli mettre le parti au service d un autre client concurrent.La gaffe a ete evitee de justesse.Mais qu apporte le PFLN en tant que parti: rien sauf battre la campagne porte voie a la main pour vanter les merites du client du jour et voire de toujours.En contrepartie des promotions et des passe droit aux membres rentables.Gagner les elections legislatives ; presidentielles quant au programme au diable le programme les militants n etant que des hommes de main.
    Pourquoi s enteter a garder le sigle prestigieux alors qu il suffit de creer un autre parti et de lui dedier les memes onbjectis: le sigle FLN agit encore sur les consciences et donne l impression qu on est sur la meme trajectoire que ses fondateurs; exactement comme agit un parti d obedience religieuse




    0



    0
    sidahmed
    6 novembre 2016 - 9 h 22 min

    MONSIEUR BELAYAT SAIT CE QU
    MONSIEUR BELAYAT SAIT CE QU IL DIT ET LES DONNEES EN SA POSSESSION VOUS NE LES AVEZ PAS ALORS TREVE D AVENTURISME VERBAL ET ….AMATEURISTE.




    0



    0
    Rascasse
    6 novembre 2016 - 9 h 14 min

    Je n’ai lu que le titre :
    Je n’ai lu que le titre : nchallah la secte fln disparaîtra, maintenant le peuple doit s’impliquer dans les affaires de la société d’une façon autonome pacifique et courageuse il faut réoccuper le terrain : ehmi sendouk tehmi iradete echaab




    0



    0
    TKOUT
    6 novembre 2016 - 9 h 13 min

    TOOZ A3LA LE FLN D OUDJDA ET
    TOOZ A3LA LE FLN D OUDJDA ET TLEMCEN.LE FLN C EST BOUDIAF AIT AHMED ET ABANE RAMDANE ET BEN BOULAID ET ILS SONT TOUS MORTS DONC LE FLN EST MORT AVEC EUX.JE LANCE UN APPEL AUX CHAOUIS VOTEZ FFS




    0



    0
    OMAR
    6 novembre 2016 - 8 h 52 min

    CE TYPE NE PARLE QUE DE
    CE TYPE NE PARLE QUE DE KOURSI?????

    IL A OUBLIE LES CADRES EXCLUS PAR LUI ET HADJAR APRES LE DEPART DE MEHRI…

    CES CADRES ETAIENT ELUS DEMOCRATIQUEMENT ET ONT ETE EXCLUS PAR SIMPLE DECISION

    ADMINISTRATIVE/ENSUITE LES REPRESAILLES ADMINISTRATIVES/ILS AVAIENT IMPLIQUE

    WALIS ET CHEFS DE DAIRA ETC….ALORS CE TYPE SEMBLE IGNORER QUE LE RESTE DE FLN

    NE GAGNAIT QUE PAR LE POUVOIR DES CHKARAS ETC

    MISSION FLN TERMINEE DEPUIS X TEMPS /RETRAITE POUR TOUS

    ET CREATION DU NOUVEAU PARTI…….ULTIME VOIE POUR LES RENOVATEURS….

    GO




    0



    0
    Anonymous
    6 novembre 2016 - 8 h 40 min

    YA MOUTAKHALIFFINE§
    YA MOUTAKHALIFFINE§




    0



    0
    Mohammed
    6 novembre 2016 - 8 h 39 min

    Abkai ala kheir ya hadha
    Abkai ala kheir ya hadha dechra. Rabi yermek wa yewasaa alaik ya Atallah.




    0



    0
    Anonymous
    6 novembre 2016 - 8 h 29 min

    le FLN est mort … sans la
    le FLN est mort … sans la nomination d’un vrai chef comme Hamrouche par Bouteflika pour un FLN rénové et nationaliste , les islamistes gagneront toutes les élections par la terreur et la fraude et adieu l’Algérie .. Ce pouvoir ne veut pas voir la réalité en face et court à la guerre civile ….encore une fois on met l’armée en danger !! Vous verrez !




    0



    0
    USMS
    6 novembre 2016 - 6 h 47 min

    Il est de la même trempe que
    Il est de la même trempe que drabki.




    0



    0
    ça peut attendre
    6 novembre 2016 - 6 h 15 min

    en d’autres termes : le seul
    en d’autres termes : le seul objectif avoué : les éléctions , le pouvoir .
    le reste , c’est à dire le bien être des citoyens ….ça peut attendre encore !




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.