Le FCE contribue à un vaste programme de fermes photovoltaïques

L'Algérie a fixé une puissance de 22 000 mégawatts à l’horizon 2030. New Press

Le Forum des chefs d’entreprises (FCE) annonce qu’il concourra à la création de fermes solaires photovoltaïque d’une puissance de 2 gigawatts, «pour amorcer le développement du secteur des énergies renouvelables en Algérie et contribuer à faire de ce secteur innovant un puissant moteur de croissance de l’économie algérienne». «Ces projets qui seront exécutés pour l’essentiel par le secteur privé seront déployés sur une période de 5 ans et représenteront un investissement total de plus de 2,5 milliards de dollars», souligne un communiqué du FCE. «Divers industries et industriels du secteur privé participeront à ce vaste programme qui prendra la forme de consortiums faisant participer de manière équilibrée des partenaires algériens et internationaux», précise cette organisation présidée par Ali Haddad. Parmi les principales retombées attendues de ce plan industriel, «le FCE anticipe une création de plus de 80 000 emplois qualifiés à travers l’ensemble du territoire national et un transfert de technologies et de savoir-faire», note le FCE.

Pour rappel, le programme national de développement des énergies renouvelables adopté en 2015, a fixé, à l’horizon 2030, une puissance totale de 22 000 mégawatts (MW) dédiés à la seule consommation locale. Il prévoit de mettre en œuvre un large éventail de filières technologiques où le photovoltaïque (PV) et l’éolien se taillent la part du lion avec respectivement 13 575 MW et 5 010 MW, le reste étant réparti entre le thermo-solaire (CSP), la biomasse, la cogénération et la géothermie.

«Le FCE plaide pour une transition énergétique couplée à la diversification économique qui doit favoriser l’émergence de nouvelles filières industrielles et ainsi offrir à l’économie un levier de croissance et de création d’emplois», relève encore cette organisation. Pour le FCE, il est, en effet, «indispensable de créer les conditions pour que cette transition se fasse à travers la naissance de capacités nationales d’innovation, de production, de maintenance, et de services, créatrices d’emplois nouveaux et durables».

Lina S./C. P.

Comment (5)

    Belaid Djamel
    11 novembre 2016 - 16 h 09 min

    Il y a une chose étrange dans
    Il y a une chose étrange dans la façon de faire des décideurs algériens, qu’ils soient publics ou privés. C’est monopoliser l’initiative et reléguer le citoyen dans le rôle de consommateur passif.
    Il y a une autre façon de faire, c’est rendre le mouwateen « consommacteur ».
    Dans le domaine solaire cela passe par le développement de panneaux solaires au dessus des habitations individuelles et collectives. Avec le taux d’ensoleillement que nous possédons, le « consommacteur » algérien peut assurer lui même sa consommation d’électricité et en revendre à la Sonelgaz ou à ses voisins.

    Face à l’inertie des pouvoirs publics, c’est à l’initiative privée individuelle, aux associations et aux investisseurs de prendre le dessus. Des investisseurs privés peuvent se lancer en proposant des kits solaires aux ménages (un kit peut être amorti au bout de quelques années).
    Le soleil appartient A TOUS LES ALGERIENS. Nul n’a droit de s’approprier cette énergie dans des centrales solaires pour le revendre.
    Face aux nécessaires augmentations de prix (alimentation, transport, santé, éducation, santé, …) que devront connaître les ménages à l’avenir, les pouvoirs publics possèdent une carte maîtresse à jouer pour réduire les risques d’explosion sociale: rendre la plupart des ménages producteurs d’électricité solaire. Ils seraient bien inspirés d’utiliser cette carte là quand il faudra faire payer au citoyen les vrais prix du pain, du logement, de la santé et de l’éducation.
    Les cadres patriotes exerçant au niveau des institutions concernées doivent redoubler d’effort dans ce sens.
    Djamel BELAID
    Ingénieur Agronome.
    ps: nous conseillons à chacun de consulter sur you tube les tutoriels d’installation de panneaux solaires. En Algérie, tout être disposant de la moindre parcelle d’esprit pratique peut être en mesure d’installer un kit solaire.




    0



    0
    Belaid Djamel
    11 novembre 2016 - 15 h 34 min

    Il ne faut pas oublier les
    Il ne faut pas oublier les petites installations solaires des particuliers. Avec l’ensoleillement local, celles-ci ont plusieurs avantages:
    -création d’emplois d’installateurs,
    -réduction de la facture des ménages,
    -revente d’électricité des ménages à Sonelgaz,
    -sensibilisation aux économies d’énergie.

    Actuellement le modèle énergétique DZ tourne le dos à ce type de petit équipement.
    C’est une grave erreur.
    C’est aux particuliers à s’équiper en se fournissant en panneaux, régulateurs et batteries localement ou à l’étranger.
    Par ailleurs, des formations d’installateurs en panneaux seraient à développer.
    En attendant le bon vouloir des pouvoirs publics, c’est aux particuliers, aux associations et aux investisseurs de « prendre le taureau par les cornes ».
    Djamel BELAID
    Ingénieur Agronome.




    0



    0
    el wazir
    11 novembre 2016 - 14 h 13 min

    une puissance de deux
    une puissance de deux gigawatt restera un vœu pieux du FCE, celui-ci devra reconnaître que cet objectif est impossible a obtenir avec les capacités actuelles du FCE, si ce n’est une voracité démesurée dans l’accaparement du patrimoine public, de son monopole et des possibilités de financement par l’état, encore disponibles car notre FCE est loin de pouvoir répondre de façon satisfaisante , aux immenses besoins de prise en charge de tout le potentiel d’investissement que recèle notre économie; le domaine des énergies renouvelable devra être ouvert a tous les investisseurs notamment étrangers sans obligation d’association avec un membre du FCE, si le gouvernement souhaite réellement relancer avec succès ses programme des Energies renouvelables




    0



    0
    Vive L Algerie
    11 novembre 2016 - 10 h 22 min

    Ce Mr H. Répond à 4 point

    Ce Mr H. Répond à 4 point
    1. Tu connais Céline brunetto et Guy feite
    2. Société PJD construction building service ltd
    3. Tu as signe contract ou JV àvec Cscec pour port centre
    4. Qui tu as payée 60 million USD du La cimenterie que tu parle
    Donc Just il faut que tu sache ça Just 4 point à commencé
    Il y a plus 123 point qui reste. C est un petit exéma e
    Pour toi comme tu ai diplôme du havard Tizi hahahah




    0



    0
    Anonymous
    9 novembre 2016 - 12 h 54 min

    Une organisation autonome, et
    Une organisation autonome, et indépendante, de gestion, et de coordinations inter-sectorielles

    Priorités : La mise en place des structures de formations, d’études, et de recherches-développements
    Par des centres de formations , d’ateliers, et de laboratoires
    De bon niveau, et de haute qualité
    Petites et Moyennes Entreprises Industrielles (P.M.E), pour fabrications, et sous-traitances industrielles
    Pour à moyen, et à long termes,
    Produire pour l’auto-suffisance (marché intérieur) , (à moyen terme)
    Exporter à l’étranger (marché international), (à long terme)




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.