Des sources évoquent une collusion avec des officines étrangères : Saïdani interdit de sortie du territoire national ?

Amar Saïdani. New Press

A peine destitué de la direction du FLN, l’ex-secrétaire général Amar Saïdani ferait l’objet d’une ISTN (interdiction de sortie du territoire national), motivée par des poursuites judiciaires aux rebondissements défavorables, cette fois-ci, au tribun arrogant que l’opinion publique pensait intouchable. Il n’aura fallu que quelques jours post-destitution pour que les dossiers rattrapent le tonitruant ex-patron du FLN qui avait habitué la classe politique et l’opinion à ses accusations publiques graves contre des institutions et de hauts responsables, en semant le malaise à la fois chez ses victimes et dans son camp partisan. Aujourd’hui, selon des sources crédibles, l’auteur de réquisitoires enflammés à l’encontre de ministres, de l’ex-patron des renseignements et d’opposants politiques serait interdit de sortie du territoire. Une ISTN qui lui aurait été signifiée alors qu’il s’apprêtait à prendre un vol vers la capitale française où il possède un appartement dans un quartier huppé comme cela a été révélé par la presse et prouvé par Algeriepatriotique avant ses propres aveux.

D’ailleurs, il se pourrait que ce domicile parisien luxueux soit concerné par les poursuites judiciaires en cours contre Amar Saïdani tandis qu’un arrêt récent de la Cour suprême d’Alger aurait remis en cause sa relaxe dans l’affaire dite des «3 000 milliards», une somme d’argent colossale provenant d’un fonds de coopération et de soutien à l’agriculture et qu’il aurait détourné grâce à la complexité d’autres hauts responsables. Pas étonnant alors que les réseaux sociaux sous la houlette de milieux initiés reviennent ces derniers jours sur les pressions maffieuses exercées par l’ex-patron du FLN qui aurait harcelé l’ancien ministre de l’Agriculture, Sid-Ahmed Ferroukhi, pour le forcer à camoufler les forfaits d’Amar Saïdani dans son secteur.

Or, selon une autre source bien informée, Saïdani ne se serait pas contenté de commettre un crime économique pour son enrichissement personnel. Par la suite, ses campagnes d’intox, visant le discrédit total de ses victimes, auraient été orchestrées par des officines étrangères dans l’objectif de déstabiliser le sommet de l’Etat algérien, en provoquant une guerre des clans. «Les commanditaires qui ont actionné l’ex-SG du FLN ont voulu profiter de la vulnérabilité de l’Etat algérien soumis à une vacance partielle du pouvoir», nous confie notre source. Si cette félonie venait à être prouvée, les Algériens traumatisés par le concept de la «main étrangère» dont a usé et abusé l’appareil du FLN contre les opposants démocrates, notamment, apprécieront l’ironie du sort !

Enfin, il faut rappeler que des victimes parmi les cibles de ces accusations proférées par Amar Saïdani ont annoncé leur intention de le poursuivre devant les tribunaux. Ainsi, l’ex-chef des services de renseignements, le général-major Mohamed Mediene, l’ex-candidat à la dernière élection Rachid Nekkaz et l’ancien Premier ministre Abdelaziz Belkhadem devraient demander des comptes au «sniper Saïdani, auteur de campagnes de diffamation, de déclarations calomnieuses de nature à salir la réputation de hauts commis de l’Etat et des institutions, en prenant le risque de susciter des troubles à l’ordre public», nous explique un avocat observateur de la scène politique. Des griefs qui illustrent le retour de boomerang qui frappe Saïdani.

Question : ses complicités dans le sérail et sa fortune personnelle estimée à plusieurs millions d’euros prolongeront-ils l’impunité dont il a joui jusqu’à présent ?

Akli Tira

Comment (176)

    karim souf
    14 novembre 2016 - 18 h 00 min

    Bayna hadi
    Bayna hadi




    0



    0
    Kouider Elhorr
    14 novembre 2016 - 6 h 42 min

    Pourquoi dénoncer alors que
    Pourquoi dénoncer alors que rien n’arrive par la suite ‘on entendra après un certain temps que le Monsieur se paye la vie de château en beauté , Il y a vraiment quelque chose qui ne colle pas dans ce pays c’est bien la vérité




    0



    0
    بشير
    14 novembre 2016 - 3 h 05 min

    Chacun tire de son côté pour
    Chacun tire de son côté pour avoir une grande part de la tarte nationale. Ils nous jouent la comédie « comme au cinéma où les acteurs rentrent chez eux même quand ils meurent ». Le peuple est sous overdose, il est comme un spectateur abruti, il n’a plus de boussole, il ne sait plus sur qui compter alors il s’est désintéressé de tout.




    0



    0
    Anonymarre!
    13 novembre 2016 - 17 h 07 min

    Ya Si Tira, il n’y a ni
    Ya Si Tira, il n’y a ni officines étrangères ni sidi zekrine, ce merdique de saadani est un pur produit du systeme algerien. De rien ou presque drebki et berrah il est propulse president de l’apn puis chef du fln. Il a ete utilise comme un chiffon pour de sales missions de propagande et d’invectives et maintenant ses maitres l’on jete a la poubelle. Peut- etre qu’il passera par un laissivage par les zaouia homologuees avant d’avoir un nouveau job pour les prochipaines elevtions.




    0



    0
    Mehsis
    13 novembre 2016 - 11 h 41 min

    Le pouvoir ne lachera jamais
    Le pouvoir ne lachera jamais Saadani, au contraire il sera recompensé, le contraire indiquera qu’il y a du changement.




    0



    0
      Embarek habib
      13 novembre 2016 - 14 h 07 min

      القطة تولد وتاكل ولادها
      القطة تولد وتاكل ولادها




      0



      0
    CALITOUS
    13 novembre 2016 - 10 h 09 min

    LE TEMPS DES ISTN EST RÉVOLU
    LE TEMPS DES ISTN EST RÉVOLU APRÈS LE DÉPART DE TOUFIK.




    0



    0
      TKOUT
      13 novembre 2016 - 17 h 07 min

      CE MONSIEUR A EU LE COURAGE
      CE MONSIEUR A EU LE COURAGE DE DIRE QUE AIT AHMED EST UN HOMME QUE LE POUVOIR DE 62 A 2016 A TRAHI EN LE BAFFOUANT DE SON MERITE EN TANT QUE PERSONNALITE NUMERO UNE DU PAYS LOIN DE TOUS .IL A DEMANDE A DA EL HOCINE PARDON DE SON VIVANT A L INVERSE DE (…) ET DE BELKHADEM L IRANIEN…..C EST UN HOMME COURAGEUX




      0



      0
    Amghid
    13 novembre 2016 - 7 h 48 min

    De toute façon , d’une
    De toute façon , d’une manière ou d’une autre un bien mal acquis ne profite jamais !




    0



    0
    kamel
    13 novembre 2016 - 6 h 16 min

    Les vautours et les Hyènes ne
    Les vautours et les Hyènes ne mangent pas les leurs.
    Il sera gélifié et conservé pour des missions potentielles à l’avenir.




    0



    0
    Yaz.dz
    12 novembre 2016 - 20 h 51 min

    Ils sont tous des terroristes
    Ils sont tous des terroristes , mais certains font du terrorisme psychologique. .
    La plus grandes formes de terreur après le terrorisme , brute..
    Li comprends , comprendra ..




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.