Production d’acier : les Emiratis mettent 1,6 milliard de dollars

Emarat Dzayer 1 000 000 de tonnes d’acier. D. R.

Le lobbying mené ces derniers mois par le gouvernement dans les milieux d’affaires arabes pour attirer des investissements directs commence visiblement par porter ses fruits. Selon l’agence Reuters qui rapporte l’information, l’entreprise émiratie Emarat Dzayer compte bientôt lancer une importante aciérie en Algérie.

Le site de production sera situé dans la wilaya d’Annaba et sera opérationnel dans 24 à 30 mois. Il produira 1,5 million de tonnes de fer réduit direct par an et 1 000 000 de tonnes d’acier sous forme de rails, de structures en acier et de tuyaux sans soudure. Le financement du projet, qui coûtera 1,6 milliard de dollars, viendra d’investissements en fonds propres et de prêts bancaires. Pour les besoins du projet, le groupe Emarat Dzayer a déjà signé un accord avec Naftal, filiale de Sonatrach spécialisée dans la distribution de produits pétroliers, et la société Asmidal, entreprise qui produit des lubrifiants pour les secteurs de l’automobile, de l’aéronautique, de la marine et de l’industrie.

Fondé à Dubaï par Ahmed Hassan Abdul Qaher Al-Sheebani et Ajay Sethi, Emarat Dzayer dédie ses activités à l’Algérie. Ahmed Hassan Abdul Qaher Al-Sheebani est également actionnaire de la Staem, société algéro-émiratie de fabrication de tabac, et d’Emiral, entreprise spécialisée dans l’immobilier. De toutes les pétromonarchies du Golfe, les Emiratis sont les plus impliqués dans l’investissement en Algérie.

Les investissements émiratis en Algérie ont atteint 10 milliards de dollars, a indiqué, la semaine dernière, Obaid Bin Humaid Al-Tayer, ministre émirati des Affaires financières, à l’ouverture du Forum d’investissement algéro-émirati organisé au Centre international des conférences Abdellatif-Rahal d’Alger. Il a relevé, par ailleurs, que les échanges entre son pays et l’Algérie ont atteint environ un milliard de dollars en 2016. Le ministre émirati trouve que ces chiffres, en constante augmentation, ne correspondent pas à l’ambition, du moins politique, affichée par les hautes autorités des deux pays.

Les Emirats arabes unis regardent «avec un grand intérêt les efforts faits par l’Algérie pour améliorer l’investissement», a affirmé Obaid Bin Humaid Al-Tayer, évoquant la loi sur la promotion de l’investissement publiée au Journal officiel. Pour autant, le responsable émirati veut plus de facilités «possibles» pour les investissements émiratis en Algérie pour «hisser à un niveau stratégique le partenariat entre les deux pays». Obaid Bin Humaid Al-Tayer a estimé qu’il faut donner un rôle plus grand au secteur privé.

Selon le Forum des chefs d’entreprise, il y a 14 sociétés émiraties qui activent sur le marché algérien. A mentionner que le Forum d’investissement algéro-émirati organisé lundi dernier à Alger a été sanctionné par près de dix accords de partenariat dans divers domaines.

Khider Cherif

Comment (18)

    Alilapointe59
    29 novembre 2016 - 20 h 44 min

    Cette usine d’acier servira
    Cette usine d’acier servira 90% au besoin du pays,surtout pour notre armée, pour ce qui non rien compris… Ce n’est pas pour exporter enfin pour l’instant. Pour ce qui ne croient pas au projet et investissements émiratis, les travaux de bellhara ont belle et bien avancé, l’usine d’acier a annaba ne peut pas produire 1000000T et de très bonne qualité, donc c’est normale qui font appel au N1 de l’acier. Émiratis. L’usine Mercedes les émiratis font partie du partenariat, les 4×4 blindé investissements émiratis, donc les mythos fermer la.

    BOUBOUL
    29 novembre 2016 - 12 h 18 min

    Comme ils l’ont fait pour les
    Comme ils l’ont fait pour les méga projets de Constantine, il y a plus de 10 ans et on a fait évacuer certains habitants de l’avenue de roumanie sur les rives du Rhumel et les plans étaient exposés. Rien n’est venu au jour d’aujourd’hui

    khlet
    28 novembre 2016 - 19 h 25 min

    c’est brouillon tout ça !!!!
    c’est brouillon tout ça !!!! des projets à droite et à gauche alors que des industries nationales ont été abandonnées après les avoir vendues puis rachetées à coups de milliards ???? , on ne comprend pas le programme exactement , c’est quoi la stratégie productive, technologique économique ????…. y en a pas c’est ça ????

    abdellahsidi
    28 novembre 2016 - 18 h 00 min

    L’investissement se fera
    L’investissement se fera juste pour exiter les occupant de l’usine elhadjar a se remettre au travail. A produire d’avantage.

    pegasse
    28 novembre 2016 - 17 h 38 min

    Rappellez vous Arcellor Mital
    Rappellez vous Arcellor Mital á El hadjar

    Anonymous
    28 novembre 2016 - 15 h 53 min

    Les arabes sont très durs en
    Les arabes sont très durs en affaires et si nous n’avons pas en face d’eux des experts, ils vont nous saigner comme l’a fait Djezzy (et ses complices harkis nationaux). Sur un autre plan pourquoi on n’a pas renforcé notre tissus industriel quand on avait 1000 milliards de $ et pourquoi on a saboté, et continue de le faire, les investisseurs algériens comme rebrab, …
    Le résultat aujourd’hui on le voit. L’amateurisme, le maffiosisme ambiant nous ont réduit à quémander pour des miettes, car il ne faut pas rêver, le gros du financement viendra de nos banques.

      désespéré
      28 novembre 2016 - 16 h 57 min

      « pourquoi on n’a pas renforcé
      « pourquoi on n’a pas renforcé notre tissus industriel quand on avait 1000 milliards de $  »
      Non seuleument « ils » n’ont pas consolidé le tissu industriel mais au contraire ils se sont acharné à détruire le peu que la décénie noire n’avait pas détruit , car pour les comptes à l’étranger il est préférable de tout importer….

    T'ZAGATE
    28 novembre 2016 - 14 h 46 min

    J’ai toujours lu dans notre
    J’ai toujours lu dans notre presse …. le Qatar « investira » tant , les Émirats « produiront » tant, les Saoudiens « financeront » tant, etc … etc…. etc… mais je ne vois rien de tangible ! C’est toujours conjugué …au temps « futur » ou au « conditionnel passé » ! Est-ce que quelqu’un peut me dire ce qu’ont fait de bien pour l’Algérie les pays arabes riches du Golfe mais d’une manière concrète ???!!! C’est peut-être vrai et possible, mas j’attends des informations précises, SVP !! merci !

    Anonyme117
    28 novembre 2016 - 14 h 40 min

    Quel est le projet engager
    Quel est le projet engager par la mafia au pouvoir et qui a reussit.

    selecto
    28 novembre 2016 - 12 h 34 min

    Une partie de cette somme est
    Une partie de cette somme est un prêt bancaire de quel pays? j’espère que se ne sera pas comme les prêts de Djezzy qui s’était sucré des banques algériennes ?

    Les Emiratis et les Français sont les principaux investisseurs dans les territoires occupés du Sahara occidental.

    elhadj
    28 novembre 2016 - 10 h 59 min

    il ne faut pas se leurrer
    il ne faut pas se leurrer,ils ont investi dans le but d amasser a brève échéance de gros bénéfices. les déboires enregistres par notre pays avec les innombrables pseudo investissements des Etats de moyen orient auraient du nous inciter a la prudence et ne compter que sur nous même d autant d énormes sommes d argent public ont été gaspillées sans résultats ni sanctions des principaux responsables défaillants. Cf affaires ? Parc Dounia; Parc du bardo Constantine;CNAN etc…Allah Yastar

    TheBraiN
    28 novembre 2016 - 10 h 02 min

    Espérons que le management
    Espérons que le management mis en place soit des plus compétents et que la main d’oeuvre Algérienne « travaille » et reçoive , en plus d’un « salaire décent » une conséquente maîtrise technologique .

    ANNABAI 23
    27 novembre 2016 - 23 h 50 min

    Investir et une chose mais
    Investir et une chose mais realiser et prodiuire de l acier est une autre chose.
    Regardez l usine de BELLARA-JIJEL ,elle est orevue de produire de l acier en 2017 par le ministre BOUCHOUARED et a nov 2016 le beton n est pas terminé.Reste la toiture,la mise en place des equipements les essais et tout le reste.
    D apres les specialistes la production ne porrra debuter qu en 2020,si tout se passe bien.
    Alors que celle d aujourdhui que vous annoncer n en parlons meme pas.
    Au lieu de mettre le paquet sur le complexe siderurgique a l arret depuis une annee et qui peut demmarer vite si on rammene des specialistes etrangers et algeriens.
    Mais comprenne qui pourra notre ministre de l industrie.

      amar MOKHNACHE
      28 novembre 2016 - 9 h 35 min

      CA VA TRAINER ET TRAINER
      CA VA TRAINER ET TRAINER ENCORE …..LES IDE CHEZ NOUS C EST SURTOUT DES TRUCS « MARCHE EN MAIN » tout comme les affaires inesperees de LA SYMBOLE ET LE TRACTEUR FERGUSSON… ON DONNE DE NOMBREUX AVANTAGES FACON DE CASSER LA CONCURENCE ET ON PROTEGE SON POULAIN AVEC LES AVANTAGES QUI LUI FAUT ON N EST PAS SORTIE 50 000 TRACTEURS MONTES EN KITS ET DESTINES DIRECTEMENT A NOS FELLAH PAR LE BIAIS DES DISPOSITIFS DE SOUTIEN AU FELLAH !!! DES SYMBOLES PRODUITES DANS LE MEME CADRE ET « avales » DIRECTEMENT PAR NOS ADMINISTRATIONS QUI NE CONNAISSENT PAS L AUSTERITES….TOUT EST FAIT POUR UN NAUFFRAGE EN REGLE DE LA BALANCE COMMERCIALE!!!! car dans ses affaires c est pratiquement des importations pour revente en l etat !!! Mais dans le cas present et avec l austerite la demande sur le rond a beton va se reduire a sa plus simple expression et la clause « marche en main » va etre compromise a moins que l heureux elus va partir comme le hindou en laissant ses dettes!!!! l acierie est en crise partout …

        elhadj
        28 novembre 2016 - 11 h 13 min

        non il ne s agit que de 5.000
        non il ne s agit que de 5.000 tracteurs montage CKD et dire que des investissements inestimables avaient été consentis par l état pour créer une usine de tracteurs,de moteurs ;machines outils et la formation des ressources humaines nécessaires mais que cela n a débouché sur aucune amélioration du modèle de tracteur DEUTZ;; ni création de modèles;ni recherches benefiques pour le pays ;.Ça été une grande grande garderie pour adultes au demeurant déficitaire mais dont les travailleurs se partagent au rythme de grandes kermesses annuelles et folkloriques sous le haut patronage de l UGTA et autorités publiques des bénéfices aleatoires .

          Erdt
          28 novembre 2016 - 14 h 14 min

          El hadj,g jamais compris
          El hadj,g jamais compris pourquoi l’usine sonacome qui fabriquait moteurs,tracteurs a été abandonnée?? Et puis on efface tout et on recommence? Cette usine sonacome produisait les moteurs pour le cvi rouiba.

      Mohamed
      28 novembre 2016 - 15 h 00 min

      Même si je comprend bien que
      Même si je comprend bien que quelqu’un de Annaba défende sa région, je ne comprends pas pourquoi il se sent obligé de dénigrer ce qui se fait ou se projette, à Annaba ailleurs. Pour ce qui est de l’avancement du projet de Jijel, les bâtiments sont achevés à 90% et toi, tu nous parles du béton qui n’es pas achevé. Concernant le complexe d’El Hadjar à l’arrêt, il faut que tu comprennes que ce complexe doit être arrêté définitivement car, non seulement, il n’a jamais atteint 60% de ses capacités et ses objectifs, mais, en plus, c’est devenu en plus d’un gouffre financier, une véritable pétaudière dirigée par in ne sait qui, les syndicats, ou la direction, ou les affairistes qui tirent les ficelles à l’extérieur. Le complexe d’El Hadjar faisait partie du »Programme de Constantine » cher à De Gaulle, il date donc de 1958, et la Société Bônoise de Sidérurgie est inscrite au registre de commerce en 1960 . Cela veut dire qu’après plus d’une demi siècle d’activité dans le sidérurgie, vous êtes encore dans l’obligation de faire appel aujourd’hui à des sociétés étrangères pour réparer la moindre panne ou faire la moindre modification ou amélioration. Conclusion : laissez tomber et laissez les gens sérieux travailler.

    un citoyen lambda
    27 novembre 2016 - 22 h 43 min

    WAIT AND SEE.
    WAIT AND SEE.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.