Francophonie : l’Arabie Saoudite se fait éconduire de l’OIF

Le 16e Sommet de la francophonie s’est tenu les 26 et 27 septembre à Antananarivo. D. R.

L’argent n’achète pas tout. C’est connu. L’Arabie Saoudite vient d’en faire l’amère expérience. Riayd, qui a l’habitude de dicter ses quatre volontés partout où elle se rend et de satisfaire ses caprices les plus fantaisistes quel qu’en soit le prix, a ainsi buté sur un os lors du 16e Sommet de la francophonie qui s’est tenu les 26 et 27 septembre à Antananarivo. Et cette fois, son carnet de chèques n’a pas été d’une grande utilité.

En se rendant sur l’île de Madagascar, les représentants du royaume wahhabite avaient pour mission de satisfaire une lubie qui, semble-t-il, tient particulièrement à cœur au roi Salman : celui de faire adhérer son pays à l’Organisation internationale de la francophonie (OIF) ou à tout le moins lui obtenir le statut de membre associé. En réalité, cela fait au moins deux années que l’Arabie Saoudite frappe à la porte de l’OIF. Mais jusque-là sans succès.

Selon des échos du sommet, l’excentrique demande renouvelée de l’Arabie Saoudite a mis dans un embarras indescriptible les membres de l’organisation francophone, dans la mesure où celle-ci ne repose bien évidemment sur aucun argument recevable. Tout le monde sait que l’on ne parle pas du tout français en Arabie Saoudite. Par ailleurs, nombreux ont été les participants à avoir signalé dans les coulisses du sommet le fait que le royaume wahhabite ne partage rien des valeurs fondatrices prônées par l’OIF. Inutile de faire un dessin sur la question.

Afin d’éviter d’opposer un «non» catégorique à la demande saoudienne et donc de froisser le roi Salman, les membres de l’OIF ont donc décidé d’éconduire diplomatiquement l’Arabie Saoudite de leur organisation. Et cela en dépit du soutien manifesté par l’Egypte, le Sénégal, le Maroc, le Gabon, les Comores, Djibouti et le Bénin, qui ont tous défendu l’idée d’une admission immédiate. L’entourloupette trouvée pour faire comprendre aux Saoudiens qu’ils n’étaient pas à leur place à l’OIF a consisté à leur dire que «la candidature de l’Arabie Saoudite ne sera examinée que dans deux ans, lors du prochain sommet, car le dossier a été jugé incomplet». D’ici là, il a été décidé… d’envoyer une mission d’évaluation d’experts au royaume saoudien.

Si la demande saoudienne a été rejetée, ce n’est pas le cas de celles d’autres pays. Quatre nouveaux venus rejoignent l’OIF. Il s’agit de l’Ontario, de la Corée du Sud, de la Nouvelle-Calédonie et de l’Argentine. Les vingt chefs d’Etat et de gouvernement présents au Sommet de la francophonie d’Antananarivo ont désigné l’Arménie comme pays hôte du prochain sommet, qui aura lieu en 2018. Pour sa part, la Tunisie accueillera la réunion en 2020. Le XVIe Sommet de la francophonie, auquel a participé l’Algérie en qualité d’invitée spéciale, s’est achevé dimanche 27 novembre par l’adoption de la «Déclaration d’Antananarivo» appelant les pays membres à une meilleure coopération, notamment dans leurs actions contre le terrorisme.

Khider Cherif

Comment (48)

    TheBraiN
    1 décembre 2016 - 14 h 34 min

    MrTheBraiN précise , et ça va
    MrTheBraiN précise , et ça va faire mal ,que le principal sponsor (financier du terrorisme international à savoir le Qatar fait partie de l’OIF !!
    Ah que ça fait mal aux « valeurs »
    MDR

    Erdt
    29 novembre 2016 - 22 h 06 min

    Getais ,j’étais à Genève
    Getais ,j’étais à Genève années 60. Bien introduit intégré g rencontré des seoudiens ,on était avec des suisses et je parlais français parfait! Le bédouin était fasciné! Il me demande d’où je suis je lui réponds d’Algérie. Il me dit: vous n’êtes pas des arabes vous ne parlez pas arabe…! Je lui dis : je suis pas arabe,je suis algérien!! Il était jaloux qu’on parle français et en plus je parlais et parle encore bon anglais. Bref,kateb yacine a dit que la langue française est un butin de guerre nous sommes le 2 eme pays au monde après la france a user du français,n’ayons pas honte de ça mais au contraire c un avantage que nous jalousent c arabes,arabes indifférents à la cause des justes,à la cause de Palestine!! C des faux dévots,des faux arabes. 22 membres de la ligue dite arabe et aucun ne s’entend avec l’autre ! Union du Maghreb arabe( uma) et on est en conflit avec le Maroc!! Arrêtons de nous mentir!! On a relevé le défi en 62 après le départ des pieds noirs Grace aux cadres venus des grandes écoles occidentales française en particulier. Parlez ghozali,liassine,abdeslam ,les grands PDG de l’époque issus d’écoles ou du maquis mais instruits en français!! Pourquoi se voiler la face? La langue des sciences pour l’zlgerie c le français!! Les islamistes essaient de brouiller les pistes avec l’anglais,ok,mais en majorité nous parlons français,c tout.

      Rola Merbah
      30 novembre 2016 - 23 h 48 min

      je suis fierte de votre
      je suis fierte de votre réponse : je suis algérien, c’est ce que nous devons tous répondre. Merci
      Tous le monde sait que les arabes de souche sont les émirates + saoudite, sinon les autres se disent être des arabes :
      égyptiens (d’origine copte, arménienne, bézantine), libanais et tunisiens (phéniciens), marocains (maures et amazigh), algériens (amazigh, turque, espagnole), irakiens (sumériens), … etc
      Par contre, nous ne parlons pas seulement francais mais aussi notre langue d’origine amazigh (plus de la moitié des algériens ont conservés et parlent la langue maternelle berbère), et la langue d’adoption l’arabe.

    Farid1
    29 novembre 2016 - 18 h 27 min

    je me demande pourquoi les
    je me demande pourquoi les Seoudiens veulent adhérer à l’OIF; surement pas pour la langue; ils savent bien qu’elle est inutile..Il y’a quelque chose d’autre derrière tout ça!!

      Rola Merbah
      30 novembre 2016 - 23 h 51 min

      de plus qu’ils ne font pas
      de plus qu’ils ne font pas partie des pays francophones mais plutôt anglophones, comme tu le soulève il doit y avoir des raisons, peut être de contrôler

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.