Interview – Biram Ould Dah Ould Abeid​ : «Dénoncer l’esclavage en Mauritanie est considéré comme une atteinte à l’islam»

Biram Oul Dah Ould Abeid esclavage
En Mauritanie, l'esclavage est une véritable institution. D. R.

Le président de l’Initiative de résurgence du mouvement abolitionniste en Mauritanie (IRA Mauritanie) révèle des faits invraisemblables qui se déroulent si près de chez nous. En Mauritanie, l’esclavage est érigé en véritable institution politique et religieuse et sa dénonciation relève de l’apostasie et est passible de la peine de mort. Immersion dans le Moyen Age en plein XXIe siècle…

Algeriepatriotique : Vous avez lancé un appel à la mobilisation contre l’arrestation de militants de votre association pour avoir dénoncé l’esclavage. Quel écho votre appel a-t-il eu ?

Biram Ould Dah Ould Abeid : L’appel que nous avons lancé a eu des échos très forts en Mauritanie, car la mobilisation des militants de l’IRA (Initiative de résurgence du mouvement abolitionniste, ndlr), qui sont des milliers, s’est faite dans toutes les villes, dans toutes les campagnes mauritaniennes, pour soutenir les personnes disparues, victimes des arrestations arbitraires, victimes de montages sécuritaires et victimes de tortures et de jugements inéquitables. Egalement, la mobilisation a gagné toutes les associations civiles et les partis politiques mauritaniens qui ont soutenu, par des communiqués et des prises de position publiques, les militants de l’IRA injustement incarcérés. Sur le plan international, le soutien était sans équivoque et total, à commencer par les ONG internationales des droits de l’Homme, en passant par des organismes internationaux telles que les Nations unies, l’Union européenne, la Commission de l’Union africaine des droits de l’Homme qui a voté une résolution, en octobre dernier, condamnant la Mauritanie pour connivences avec les pratiques esclavagistes. Sans compter des Etats, comme les Etats-Unis et bien d’autres pays du monde libre qui ont ouvertement soutenu notre organisation.

Vous indiquez, dans votre appel, que treize militants de votre association sont emprisonnés illégalement et qu’ils ont eu droit à un faux procès. Peut-on connaître leur situation actuelle ?

Le faux procès, c’est celui intenté aux innocents. C’est un procès intenté aux hommes et femmes justes parce qu’ils ont des idées, des comportements et des attitudes conformes à la loi, comme les militants de l’IRA qui sont conformes dans leurs pensées et actions à la légalité nationale et internationale. Ce sont des militants des droits de l’Homme pacifiques. Ceux qui leur ont intenté ce procès, l’ont fait dans le cadre d’une action générale et totale de l’Etat mauritanien. Ce dernier veut supprimer toutes les actions et entreprises visant à déconstruire l’esclavage, le racisme qui fonde l’Etat mauritanien et qui fonde aussi le groupe des Mena de l’extrême-droite arabo-berbère qui a fondé son mode de vie sur l’esclavage et qui a décidé par une répression complètement illégale de supprimer le mouvement de droit civique qui est le mouvement d’IRA, un mouvement anti-esclavagiste. C’est à partir de là que je qualifie le faux procès qui est, en fait, le procès du pouvoir mauritanien, cet apartheid implanté en Afrique de l’Ouest, et précisément en Mauritanie. Un apartheid de l’extrême-droite raciste, xénophobe et afrophobe qui pratique une gouvernance contre les personnes d’ascendance africaine en Mauritanie.

600 000 Mauritaniens seraient des esclaves par ascendance et un grand nombre d’entre eux sont exportés vers les pays du Golfe. Comment cela est-il possible alors que l’esclavage a été aboli officiellement en Mauritanie depuis 1981 ?

Cette aberration s’est installée sur le territoire mauritanien depuis plusieurs siècles. Installée par la construction de sociétés hiérarchisées et fondées sur le mépris de l’homme noir, c’est-à-dire l’esclavagisme de l’homme noir. Un esclavagisme arabo-berbère qui a fondé une expansion et qui a pu réussir à faire des ponctions au sein des communautés noires de l’Afrique de l’Ouest. Et de ces ponctions, une majorité de main-d’œuvre noire a été soumise à l’esclavage. Cela est un poste avancé de la traite orientale, arabo-musulmane – qui a aussi saigné l’Afrique – et la traite atlantique. Cette traite qui n’a pas encore été mise en cause et n’a pas encore été revisitée par l’élite africaine à qui incombe la paternité des luttes de l’indépendance, des luttes anti-impérialistes, anti-esclavagistes et antiapartheids. Cette élite a sacrifié la diaspora noire dans le monde arabe dont les Noirs mauritaniens ne sont que la tête de pont. Ils ont été sacrifiés au nom d’une solidarité confessionnelle tiers-mondiste et continentale avec l’élite arabo-musulmane dominante dans les pays arabes.

Cette élite qui n’a pas encore déconstruit, ni revisité, ni remis en cause la perception que l’homme noir subit au sein des sociétés arabo-musulmanes depuis la nuit des temps. Une perception faite de mépris, de marginalisation et de sous-estimation, qui continue de faire souffrir des dizaines de millions de Noirs dans les sociétés arabo-musulmanes de la Mauritanie jusqu’au fin fond de l’Inde.

Vous affirmez que les auteurs du crime d’esclavage sont intouchables et que vous avez présenté des centaines de «maîtres» à la justice, sans parvenir à obtenir une seule condamnation. Qui protège ces esclavagistes et pourquoi ?

Les criminels d’esclavage sont protégés par l’Etat. Ils sont protégés par les institutions sécuritaire, policière et juridique de l’Etat mauritanien. Parce que l’Etat qui est censé combattre l’esclavagisme en Mauritanie est dominé par des groupes qui n’ont pas encore renoncé à l’esclavage. Ce dernier continue toujours à être considéré comme le sixième pilier de la religion musulmane par les groupes dominants esclavagistes mauritaniens. Des juges, des ministres, de hauts fonctionnaires de l’Etat et des députés sont acquis à la cause des esclavagistes. Ils sont tous de connivence parce qu’eux-mêmes détiennent encore leurs esclaves dans leurs maisons et terres agricoles, derrière leurs troupeaux.

Ces esclaves le sont de naissance. Les groupes arabo-berbères mauritaniens héritaient et héritent encore de nombreuses populations d’esclaves dès leur naissance. Ce qui fait que la reproduction de la main-d’œuvre servile s’est faite à partir de la ligne maternelle et continue encore, car il y a des esclaves qui sont possédés et qui travaillent sans repos, sans salaire et sans soins. Ils n’ont pas le droit à l’éducation ni même aux documents d’état civil. Ils subissent des viols sexuels sacralisés et codifiés par un code noir, négrier.

Le code d’esclavage est toujours en vigueur en Mauritanie et est officiellement placé par l’Etat mauritanien comme principale source de loi dans la Constitution mauritanienne. Et tous ceux qui s’attaquent à l’esclavage sont considérés comme des apostats et des ennemis de l’islam et des criminels. C’est pour cela que nous, les militants anti-esclavagistes mauritaniens, sommes menacés par ces chefs d’inculpation et sommes passibles de la peine de mort.

Pour vous, les Etats africains sont complices, par leur silence, de l’Etat mauritanien que vous qualifiez de «régime d’apartheid»…

La Mauritanie a refondé un régime d’apartheid qui ne dit pas son nom. L’extrême droite et afrophobe a fondé une discrimination qui structure l’Etat, met les Noirs en bas de l’échelle de l’Etat et remet en cause la citoyenneté des Noirs autochtones qui sont largement majoritaires dans le pays. Cet apartheid limite l’existence des Noirs au sein des différents corps, civil et militaire, de l’Etat. Il opère aussi une exclusion économique des Noirs mauritaniens, notamment de la propriété terrienne.

La complicité des Etats africains réside dans cette indignité sélective qu’ils adoptent ; ils s’indignent contre l’apartheid en Afrique du Sud, parce que c’est un apartheid blanc, ils s’indignent vis-à-vis de l’esclavage dans les Caraïbes, en Amérique, parce que les esclavagistes sont des Blancs, mais ils sont complaisants, connivents et silencieux, voire même solidaires, malheureusement, avec l’esclavage arabo-berbère. C’est pour cela que je dis que la traite orientale, arabo-musulmane, n’a jamais été indexée, ni combattue, ni remise en cause par les élites africaines. Ils ont sacrifié la diaspora noire dans le monde arabe sous forme de solidarité confessionnelle, continentale et tiers-mondiste avec leurs collègues, les élites arabes.

Vous-même avez été incarcéré plusieurs fois dans le cadre de votre combat contre l’esclavage dans votre pays. Votre combat est-il lié au fait que vous soyez descendant d’esclaves ?

Mon combat a bel et bien un lien avec le fait que je sois descendant d’esclaves, parce que j’en ai fait le serment à mon père qui m’a inscrit à l’école pour un but primordial : celui de combattre l’esclavage de manière intellectuelle et idéologique. Mon père n’était pas lettré et n’a pu se dresser contre l’esclavage que par la force. Il m’a inscrit à l’école pour que je puisse développer une insurrection intellectuelle contre le pouvoir esclavagiste. C’est pourquoi l’acte d’incinération des livres esclavagistes qui sont considérés en Mauritanie comme sacrés, l’acte d’autodafé, symbolique et public que j’ai réalisé avec mes amis, le 27 avril 2012, contre le code d’esclavage mauritanien, fait partie de l’application du serment fait à mon père. C’est pourquoi, aussi, ce combat qui a façonné ma vie est le combat de tous les Mauritaniens dignes et les personnes justes et, surtout, de la majorité du peuple mauritanien qui sont des Haratins, la communauté des esclaves et des anciens.

Ma génération a dû se dresser non seulement contre l’esclavage proprement dit, dans ses dimensions ancestrales, de viols, de travaux forcés, de castration et de traite, mais aussi contre un autre phénomène mis sur notre chemin, en tant que descendants d’esclaves, en tant que personnes instruites. Ce phénomène est le fait de trouver au sein de l’administration mauritanienne une discrimination sous toutes ses formes qui trouve sa racine dans l’esclavage.

Vous n’avez cessé, depuis 2008, année à laquelle vous avez fondé l’IRA, de mener des campagnes de sensibilisation à travers toute la Mauritanie. Avez-vous obtenu des résultats encourageants ? Pourquoi est-ce si difficile de mettre fin à ce fléau ?

Nous avons bien eu des résultats encourageants parce que notre organisation IRA Mauritanie est devenue un mouvement de droit civique qui traverse tous les milieux mauritaniens. Notre organisation a la plus grande capacité de mobilisation populaire dans le pays. C’est un grand mouvement de droit civique qui a empêché l’Etat raciste et mensonger de tourner en rond. C’est pourquoi, depuis 2010, l’Etat mauritanien nous intente deux ou trois procès par an. Au cours de ces procès, des dizaines de nos militants et dirigeants comparaissent devant les tribunaux mauritaniens, mais ils continuent toujours à transformer leur procès en procès de l’Etat mauritanien.

L’organisation IRA Mauritanie que je dirige est la plus primée de la sous-région ouest-africaine et de la sous-région maghrébine. Elle a obtenu le prix de la ville de Weimar pour les droits de l’Homme et le prix Franklin pour les droits de l’Homme. Nous avons obtenu aussi un prix des Nations unies. Pour la cause des droits de l’Homme, nous avons reçu le prix Tulipe des droits de l’Homme, ainsi qu’un autre pour la non-violence, décerné par les héritiers de Martin Luther King. Le 30 juin passé, nous avons reçu le prix type des héros de la lutte contre l’esclavage qui nous a été décerné par le gouvernement américain. Nous sommes une organisation très soutenue, connue et adoptée comme une organisation conforme à la légalité internationale.

En ce moment, vous effectuez une tournée européenne. Les Européens entendent-ils votre cri ?

Nous avons obtenu le soutien des sept rapporteurs des Nations unies dans les différents compartiments de violation des droits de l’Homme, celui de l’ONU, du Haut-commissaire aux droits de l’Homme de l’Union européenne, de la Commission africaine des droits de l’Homme et des peuples, des Etats-Unis d’Amérique et celui de toutes les ONG des droits de l’Homme. Notre appel à la mobilisation nationale et internationale a été largement entendu.

Notre priorité, aujourd’hui, consiste en la mise en application de la plainte que nous avons déposée la semaine passée en France. Une plainte qui vise vingt hauts fonctionnaires civils et militaires mauritaniens qui sont les architectes de la torture en Mauritanie et, en même temps, les exécutants de la torture. Ils sont coupables de plusieurs crimes de tortures, notamment, subis par les militants et dirigeants de l’IRA qui étaient en prison tout récemment et dont trois y sont toujours.

Interview réalisée par Mohamed El-Ghazi

Voir vidéo

Comment (47)

    TheBraiN
    8 décembre 2016 - 9 h 45 min

    L’esclavagisme est une
    L’esclavagisme est une « tradition » pré-islamique qui n’a rien à voir avec l’islam .
    Des pratiques « bizarres » pré-islamiques persistent toujours dans pas mal de pays !
    L’excision fait toujours des ravages en Egypte et en Afrique de l’est , des filles sont privées d’héritage dans certaines régions d’Algérie ….
    On ne peut pas imputer à l’islam des pratiques qu’il a combattues .




    0



    0
    Mohamed Amir
    30 novembre 2016 - 13 h 13 min

    Le combat qui est mené par M.
    Le combat qui est mené par M. Biram est le même que celui de Mandela en Afrique du Sud et par les Afro-américains aux USA. C’est un combat qui également des combats menés par les militants des droits de l’homme en Algérie et dans le Monde. Les pays du Golfe et l’Arabie pratiquent l’esclavage en s’appuyant sur le pouvoir qu’ils disent détenir de la religion. En Algérie des voyous pratiquent la violence raciste au nom de la pureté morale alors qu’ils sont des voleurs des violeurs des drogués. Protégeons notre pays du racisme de la xénophobie et de l’exclusion se sont des maux qui pourrissent le pays. Le pouvoir algérien sous la pression des islamo-baathiste oublie que nous sommes des Africains et que notre équipe nationales représente l’Afrique et non les pays « arabes ». Le nom « Afrique » désignait durant l’Antiquité laTunisie actuelle et une partie de l’Algérie. C’est pour cela que pour libérer notre pays de l’occupation romaine le roi berbère Massinissa avait dit « l’Afrique aux Africains ». Donc non au racisme et nous sommes tous les victimes du racisme à chaque fois que quelqu’un est victime du racisme. Les pouvoirs dans les pays de l’Afrique du Nord doivent dénoncer le racisme en Mauritanie.




    0



    0
    Toufik
    30 novembre 2016 - 10 h 52 min

    Pourquoi voir ailleur

    Pourquoi voir ailleur

    Chez nous en Algerie ,une histoire que j’ai vecu en 1987 dans une mission médicale ,un jour quelqu,un m’interpellé pour aller voir un malade, en sortant j’apercois un multitraumatisé allongé sous le clinomobile ,apres avoir fais le nécessaire je voulais connaitre l’identité de ce patient et son histoire j’avais buté contre un mur de silence et on m avais signifié de me taire ,bien après des indiscretions m’on expliqué que c’étais un esclave et que son maitre l’avait abondonné suite à une chute dans un puit dans lequel ce brave monsieur travaillait ……Triste réalité




    0



    0
    Vérité 2
    29 novembre 2016 - 16 h 02 min

    L’esclavagisme est pratiqué
    L’esclavagisme est pratiqué en Afrique bien avant l’arrivée de l’islam, il ne faut pas oublier que les européens achetaient les esclaves capturés par des esclavagistes africains. Les populations africaines islamisées ont pérennisé leur traditions en les transposant à la religion, ainsi dans les esprits une tradition rétrograde et condamnable devient un fait religieux sacré!! Chez certaines populations l’excision, complètement inexistante dans la religion musulmane, est devenue un acte indissociable de la foi musulmane, et de ce fait les anti-excision en Europe se sont empressés de critiquer la religion musulmane au lieu de critiquer la tradition africaine qui impose l’excision!!!




    0



    0
      Anonymous
      29 novembre 2016 - 17 h 40 min

      tu vas droit au mur. c’est de
      tu vas droit au mur. c’est de n’importe. un gueulard fini. que des bobards. bezef alik




      0



      0
    KOI ???
    29 novembre 2016 - 11 h 03 min

    j’ai du mal à croire qu’il y
    j’ai du mal à croire qu’il y ait des gens en 2016 qui croient encore à cette préhistoire ?
    mais réveillez vous bon sang ! réfléchissez-y : méme les animaux sont libres , comment se fait-il que l’Être Humain puisse Être esclave , en plus selon l’islam !!!!!! lol arrêtez de croire au pére noel les mauritaniens , c’est juste une invention du mammifère Homo-Sapiens !!! et surtout une trés mauvaise interprétation de l’islam , vous confondez islam et jahiliya , il est vrai qu’il est cité des  » esclaves  » ….mais le Coran a cité cela en relatant des faits qui se passaient dans la jahiliya et non pas aprés la venue de l’islam !!!!!!




    0



    0
    tcharmil
    29 novembre 2016 - 10 h 31 min

    L’esclavage est pas une
    L’esclavage est pas une habitude des Arabes, mais des pays tels que le Congo




    0



    0
    Amnesique
    29 novembre 2016 - 10 h 03 min

    L’esclavagisme existe bel et
    L’esclavagisme existe bel et bien et au jour d’Aujourd’hui chez les musulmans et en particulier chez les arabes.

    Dans le coran, il est bien précisé ( voir sourates El ahzab, Ennissa, El Baqara,….etc…). Le prophète avait des esclaves, de même que ses compagnons et à nos jours, dans tous les pays arabes. Vous voulez fuir la réalité,elle vous rattrape au galop.

    De même pour les terroristes de Daâsh, ils ne font qu’appliquer ce qui est contenu dans le coran et les hadiths.
    De grâce, arrêtez de vous voiler la face, le ver et dans le fruit nommé CORAN.




    0



    0
      Verité 1
      29 novembre 2016 - 11 h 47 min

      Le ver est dans ta cervelle..
      Le ver est dans ta cervelle….lâche la grappe au Coran, tu parles comme un ecervelé qui recite les niaiseries anti-musulmane répandues chez ennemis de l’islam. Aucune religion n’a abolit l’esclavagisme, ni l’évangile ni l a Torah….selon ta propre perspicacité, le ver est dans l’évangile, et dans la Torah.
      je te rappelle que les chrétiens (et les juifs déguisés en chrétiens) ont réduit en esclavage plus de 40 millions de noirs africains, de nos jours il y a un 300 d’individus descendants d’esclaves des chretiens et des juifs.
      Pour ta gouverne sache que ce sont les juifs qui vivaient dans le monde musulman qui pratiquaient le commerce des hommes, ils parlaient arabes, et s’habillaient en arabe donc tout le monde les considéraient comme arabes et musulmans!!




      0



      0
      un exemple
      29 novembre 2016 - 14 h 16 min

      oser reprocher au Coran quoi
      oser reprocher au Coran quoi que ce soit , c’est vraiment etre le plus grand id…de la planéte , je vous donne une preuve de le suprématie du CORAN :
      dans le CORAN il est décrit dans le moindre détail la formation ….etc du foetus qui laisse perplexes tous les scientifiques car sachant qu’il n’y avait ni échographie , ni scanner …..à l’époque !
      donc allez-y , analysez vous puis une fois terminé analysez cette question .
      sachez que par son CONTENU phénoménal en infirmations , le CORAN se suffit à lui méme pour défier quiconque des scientifiques , mais bon des comme vous …..il ( Coran ) n’en fera qu’une bouchée !




      0



      0
        Abhida
        21 juillet 2017 - 21 h 57 min

        Soyez, gentil ,dites moi ou le Coran parle du fœtus ?
        Merci




        0



        0
      مسلم
      1 décembre 2016 - 8 h 26 min

      tu est vraiment amnésique tu
      tu est vraiment amnésique tu raconte n’importe quoi tu est vraiment limité sans aucun sens d’analyses même si tu est un athée et ton écrit sera témoigne le jour J nous traite pas le livre sacré de ce que tu as énoncé par ce que tu est un ignorant sur toute la linge de la sira alors de grâce ne te mêle pas là ou tu n’a aucune connaissance




      0



      0
      TheBraiN
      20 décembre 2016 - 14 h 36 min

      L’islam a définitivement
      L’islam a définitivement aboli l’esclavage et ne peut être comptable de certaines pratiques faites en son nom suivant des interprétations absurdes !
      Le Coran que vous « dénoncez » a aussi accordé aux femmes le droit à l’héritage mais certaines pratiques pré-islamiques (sur ce point) subsistent toujours en Algérie .
      Peut-on dire , de ce fait, que l’islam interdit aux femmes de toucher la moindre part d’héritage ?




      0



      0
    diallo
    29 novembre 2016 - 6 h 04 min

    Birama rabi maa
    Birama rabi maa




    0



    0
    Benhabra brahim
    29 novembre 2016 - 3 h 16 min

    Zineb [email protected](seconde
    Zineb [email protected](seconde epouse d Abraham) etait elle esclave??!!ou servante??!!..
    Tout travail doit etre retribue…..Le musulman est le frere du musulman…Tout prisonnier doit etre correctement considere.
    C est l islam que m ont transmis mes parents..transmis par leur parents..eu aussi transmis par leur parents..qui eux egalement leur ete transmis par les leurs et que……………………….. je n ai pas besoin de transmettre a mes enfants parceque c est devenue genetique.
    Donc si j ai compris votre avis ,le combat que mene cet homme Dahou ould Abeid est vide de sens ,et qu il est en train de payer, de la maniere la plus injuste, lui et surtout ses compagnons ??!!…..le droit d etre musulman..
    Observez..ecouter…reflechir!!…C est ainsi qu il fut interpreter donc comprendre,le premier mot revele…….IKRA!!..le maitre mot de la sagesse.




    0



    0
      zineb
      29 novembre 2016 - 11 h 23 min

      Ben non, le combat que mène
      Ben non, le combat que mène cet homme est totalement légitime et je le trouve très courageux. Ce qu’a fait son père m a beaucoup touché. Il a inscrit son fils à l école et lui a fait promettre de se battre intellectuellement contre cette condition insoutenable. Il ne voulait certainement pas que son fils vive la même chose que lui: PAUVRE HOMME! Ce n’est pas parce que c’est écrit dans les livres qu’on doit le faire, on est des êtres humains dignes et intelligents et le septième siècle n’est pas le 21eme siècle. Je pense que son combat doit être mené en dehors de la religion car la source du problème est dans ce patrimoine religieux que les états dits musulmans entretiennent. Oui ils l entretiennent et ça ne les dérange pas puisqu’ils puisent leur force dans le religion et on connaît le poids des religieux dans les politiques et les décisions. Je suis solidaire avec cet homme car sa cause est juste et aussi moi même, étant algérienne, je suis sous un régime de tutelle à vie parce que nos états puisent leur lois dans la religion. C’est pourquoi je dis qu’il faut reformer et repenser tous ces préceptes hérités d un autre âge. Mais aussi cesser de mélanger la citoyenneté et la politique avec le religieux




      0



      0
        moi
        4 février 2017 - 8 h 32 min

        d’accord avec vous tout
        d’accord avec vous tout combat doit être mené en dehors de la religion sinon il est piégé




        0



        0
    poussin
    28 novembre 2016 - 18 h 41 min

    j ai vu de mes propre yeux l
    j ai vu de mes propre yeux l esclavagisme en mauritanie , de facon douce peu etre pour ne pas choquer mes yeux ces exclave leur appartiennent et pour ce marier doive demander l autoriastion au maitre
    un non excleve qui marie une exclave ces enfants seront esclaves
    mais akkez a la capitale voyer les francs maitres et les pauvres gardiens vivants ds une grande cabane en bois avec toute leurs familles Petit enfants trainants ds la rues et quand on demande pq ? les parents n ont pas d argent pour envoyer leur enfants a l ecole et personnes ne s indigne c est presque normal pour le monde qui vis autours
    les bonnes les gardiens des grandes maisont mauresque sont tous noir de service 24 h Sur 24 un jours de conge une fois tout les 15 jours vous ne voyez pas cela cher l africain mauritanien il a des serviteur mais avec des horires fixes qui rentre les soir sous leur toit dans leur familles
    je ne suis pas musulman mais chretienne oui tout ceka touche et il faux le dénoncer oui l esclavagee existe en mauritanie je l ai vu de mes propres yeux




    0



    0
    Benhabra brahim
    28 novembre 2016 - 18 h 12 min

    Zineb [email protected] ex esclave
    Zineb [email protected] ex esclave a ete affranchi par l islam!!!!….et donc par deduction l esclavage devient interdit!!
    Et si l on revient en arriere ……Les banous israel esclaves chez les pharaons liberes par moise!!..
    Ce qui se passe en « republique islamique de mauretanie » concernant l esclavage,l apartheid c est egalement la meme situation chez el marroqui!!…
    Daech c est l equivalent du klu klux klan …….c est aussi simple que ca.




    0



    0
      zineb
      28 novembre 2016 - 20 h 22 min

      non cher ami l esclavage
      non cher ami l esclavage existe bel et bien en islam, dans le coran (la vache 178, enissa 3, 24, 25, ennour 33, ahzab 52 ….etc… ) et et tous les livres de reference ( sahih elboukhari, mousnad Ahmed, mouslim ,le tirmidi, baihaki etc.. ), Regardez autour de vous, aucun pays musulmans ne criminalise l esclavage parce que c est en contradiction avec les principes de la religion. Renseignez vous bien, il y a même une garantie de 3 à 4 jours pour les esclaves et si un esclave se sauve, il est considéré kafir et condamné à mort. S il n y avait pas d esclavage, pourquoi légiférer sur la garantie et sur le meurtre des esclaves en fuite.
      Notre prophète a acheté, échangé et vendu des esclaves. IL avait 38 esclaves masculins et 20 ama ( elbidaya wa nihaya de ibnkethir) Alors, renseignez vous avant et puis c’est écrit dans les livres. Personnellement, j aurais aimé que ça n existe pas




      0



      0
        LA ILLAHA ILLA ALLAH
        29 novembre 2016 - 11 h 21 min

         » tous les livres de
         » tous les livres de reference ( sahih elboukhari, mousnad Ahmed, mouslim ,le tirmidi, baihaki etc.  »
        quels références : ? de qui vous parlez ? el boukhari , ibn taymiya , tirmidi…. des référeces pour vous peut etre , je veux dire pour les gens qui acceptent de faire gentillement ce qu’on leur dit sans se poser des questions , et c’est pour cela qu’il ya justement des esclaves !!!

        Pour revenir à vos mauvaises interprétations :
        al ahzab 52 , pour ne citer que cette sourate pour le moment :

        52. Il ne t’est plus permis désormais de prendre [d’autres] femmes. ni de changer d’épouses, même si leur beauté te plaît; – à l’exception des esclaves « que tu possèdes ». Et Dieu observe toute chose.
        53. Ô vous qui croyez ! N’entrez pas dans les demeures du Prophète, à moins qu’invitation ne vous soit faite à un repas,

        Dieu veut insinuer que si le prophéte possédait « DÉJÀ  » ( que tu possédes ) , et non pas que tu souhaite posséder , une ou des esclaves avant ….dans ce cas il lui est permis de les « garder  » comme de les libérer .

        mais pour les ibnkathir …etc : beaucoup de musulmans ne savent méme pas que Al Boukhari est né 252 années aprés la mort de notre prophéte (saws) !!!! et je suis certain que toi aussi tu ne le savais pas , sans façons ! et sans insinuations aucune .

        Tenons nous au Coran et au Prophéte , c’est déja pas mal ….




        0



        0
    RAYES EL BAHRIYA
    28 novembre 2016 - 17 h 55 min

    TOUT LES ETATS ARABES ISH LA

    TOUT LES ETATS ARABES ISH LA MIQUE , SONT ESCLAVAGISTES

    HONTE À VOUS

    VOUS AVEZ TRAHI LE MESSAGE NOBLE DU PROPHÈTE MOUMMAD , QLSSL




    0



    0
    Saad el Djalfaoui
    28 novembre 2016 - 15 h 23 min

    au fond on est que des
    au fond on est que des racistes ya jmaate el khir, nous les arabes.




    0



    0
      Lyes Oukane
      28 novembre 2016 - 16 h 08 min

      @ saad el Djalfaoui /// Tu
      @ saad el Djalfaoui /// Tu te proclames arabe ? c’est ton droit . Tu te dis raciste ? c’est ton problème . Seulement ,sache que si tu es Algérien ,il y a une très forte probabilité pour que tu ne sois pas plus arabe que moi je suis inuit . L’esclavage en Mauritanie est une honte ,une situation abjecte que les  » pays démocratiques donneurs de leçon  » laissent perdurer . Il en est de même en Israël ou les Juifs noirs , importés de nuit et en catimini par avion entiers , sont persécutés par leurs coreligionnaires au vu et au su de tout le monde . Arabes et sionistes = même tares , même défauts , même politiques , même vices …




      0



      0
        Saidz
        28 novembre 2016 - 18 h 27 min

        +1
        +1




        0



        0
    Alilapointe59
    28 novembre 2016 - 14 h 22 min

    Encore une fatwa pour l
    Encore une fatwa pour l’esclavage, ils ce prennent pour qui c rois. Les algériens ce pleine de leurs gouvernements, ont devrait remercier Allah jour et nuit qui nous a pas mis un gouvernement pro saoudite. Qui nous vendrais comme du bétail, Ont aurait fini comme c deux pays …. Mauritanie Maroc. Ça me choque de voir quand Mauritanie l’eslavage exister officiellement jusque 1981. Maintenant je comprends mieux pourquoi l’islam est tombé bien bas à cause de c barbares qui nous gouverne ou qui nous ont gouverné. Franchement ont à rien à envier c baltringue du golf. Il est temps qu’un vrai dirigeant enleve les clés de la Kaaba des saoudiens pour la remettre au vrai peuples musulmans, ont avancera jamais avec eux…




    0



    0
    Alilapointe59
    28 novembre 2016 - 14 h 14 min

    Encore une fatwa pour l
    Encore une fatwa pour l’esclavage, ils ce prennent pour qui c rois. Les algériens ce pleine de leurs gouvernements, ont devrait remercier Allah jour et nuit qui nous a pas mis un gouvernement pro saoudite. Ont aurait fini comme c deux pays …. Mauritanie Maroc




    0



    0
    Anonymous
    28 novembre 2016 - 14 h 10 min

    la qui est devenue synonyme
    la qui est devenue synonyme de violence derrière laquelle pourrait s’abriter n’importe quel criminel qui rotirait un bébé dans une poële, la relation dont la Chariâa on le sait a pendant des siècles entretenu l’esclavage doublé de castration ! Cette religion s’appelle Islam c’est à dire soumets toi ! aux imbéciles et naïfs on le confirmera en précisant que la soumission se fait envers dieu et non envers autre chose. Les avisés répliqueront causes au vent moi je suis vacciné !




    0



    0
    Erracham
    28 novembre 2016 - 12 h 33 min

    Il y a d’autres formes d
    Il y a d’autres formes d’esclavage dont les wahabite et leurs affidés s’accomodent fort bien. Ce sont d’abord tous ces salafistes inféodés aux Yahoudite et qui se retournent contre leur pays pour semer la zizanie et la discorde. Que dire de ces femmes, nos mères, nos soeurs, nos épouses condamnées à n’être que des citoyennes de seconde classe? Il y a aussi ces enfants que l’on fait travailler dès leur jeune âge contre une maigre pitance. Leurs parents ne sont pas mieux lotis, eux qui triment dans des conditions inhumaines pour ériger des monuments à la gloire des princes du monument. Le Coran n’encourage pas ces pratiques. Seuls ceux qui s’emploient à le dévier de son véritable message font la promotion de l’esclavage, pratique abolie partout ailleurs dans le monde civilisé. Les musulmans sont réellement en retard de 600ans.




    0



    0
      Erracham
      28 novembre 2016 - 13 h 23 min

      Mea culpa! Je voulais dire
      Mea culpa! Je voulais dire « les princes du moment ».




      0



      0
      Saad el Djalfaoui
      28 novembre 2016 - 17 h 30 min

      Erracham moulk el yamine
      Erracham moulk el yamine existe dans le coran, l’épouse de notre profete mohamed (QSSS) Zineb Bint Jahch lui etait offerte un butin de guerre lors d’une represaille contre une tribu juive bani Koraidha ouzid ouzid yabouzid. le patrimoine nta3na remplit d’horreur. la mauritannie ou Daach applique à la lettre ce qu’il y a dans ce patrimoine




      0



      0
        Rak kbir
        28 novembre 2016 - 19 h 03 min

        Un calcul simple ya mon ami,
        Un calcul simple ya mon ami, chaque faute grave tahrirou rakaba, et depuis le temps du prophète jusqu’à maintenant il ne restera plus d’esclaves,




        0



        0
        Erracham
        28 novembre 2016 - 19 h 22 min

        Le prophète (QSSL) n’a-t-il
        Le prophète (QSSL) n’a-t-il pas libéré Billal pour lui confier plus tard la noble tâche d’être le muezzin de la première mosquée? Ne dit-on pas que ceux qui étaient incapables de jeûner, qu’ils devaient nourrir un pauvre et/ou libérer un esclave? Allah ne peut pas permettre une telle injustice!




        0



        0
    Djalal
    28 novembre 2016 - 11 h 49 min

    Enfin une video
    Enfin une video




    0



    0
    zineb
    28 novembre 2016 - 11 h 19 min

    oui l’islam reconnaît l
    oui l’islam reconnaît l’esclavage= MA MALAKET AYMANOKOM sinon, que fait dache avec les femmes esclaves? quel est le statut des femmes en Arabie? Pour résoudre un problème, il faut l’affronter. Le déni ne sert à rien, il faut reformer et en urgence, reformer la pensée religieuse. Il nous faut une élite honnête et audacieuse pour affronter le problème. Allez y attaquez moi néanmoins, J ai dit la vérité et g la conscience tranquille




    0



    0
      yakhi...
      29 novembre 2016 - 11 h 39 min

      MA MALAKET AYMANOKOM ….
      MA MALAKET AYMANOKOM …..avant la révélation de l’islam par le Coran , et non pas aprés , c’était dans au passé




      0



      0
        zineb
        29 novembre 2016 - 19 h 22 min

        Ma malakat aymanokom c’était
        Ma malakat aymanokom c’était pendant la révélation et après et ça restera tant que les musulmans voudront appliquer la religion dans la gestion de la cité . Ce sont des commandements de l islam ce qui veut dire que l’esclavage est malheureusement licite. Il n’est pas imposé mais est quand même « hallal » Donc, si un musulmans va dans un pays où waliy el amr ( le tuteur= président, roi etc…) permet la pratique de la traite humaine, ce musulmans peut acheter des esclaves et c’est permis par la religion. Ces la raison pour laquelle l’Arabie achète ces esclaves dont parle le Monsieur dans l’article. Au temps du prophète, des khoulafa et ce j’usqu’au dernier khalifa (othoman), l’esclavage était pratiqué. C’est écrit noir sur blanc dans le coran et la sira et dans l’histoire pourquoi persister à nier?!




        0



        0
          faux
          1 décembre 2016 - 22 h 20 min

          vous devriez changer vos
          vous devriez changer vos références , vous vous référez aux salafistes qui (biensur) veulent faire croire ça aux nuls , allez plutot écouter des chercheurs modernes du genre Adnan Brahim et vous verrez ce qu’il pense des hadiths à deux balles , quant au Coran , tu ne peux toi ni moi ni autrui , petits microbes que nous sommes , prétendre qu’il contient des paragraphes rétrograde .
          donc le verset qui dit  » tuez les là où vous les trouverez… » nous incite (selon vous ) à tuer des koufars où qu’ils soeint ….si c’est ce que vous pensez alors je vous confirme : VOUS N’AVEZ ENCORE ABSOLUMENT RIEN DECOUVERT DANS LE CORAN , et pour ce je vous recommande d’écouter les nouvelles vidéos de Adnan Brahim , islamologue , professeur et chercheur à Vienne (Autriche ).
          débarassez votre islam des parasites que vous lui avez inculqué , le Coran est la pureté même .




          0



          0
    muhand
    28 novembre 2016 - 10 h 58 min

    L’enfer est immense il ‘ y
    L’enfer est immense il ‘ y aura de la place pour tout ce beau monde de faux musulmans qui ont tenté de salir le Coran. Le Coran est protégé ils ne le savent pas. Terrible sera le châtiment divin de ces arabes qui pensent être plus musulmans que les autres.




    0



    0
      Saad el Djalfaoui
      28 novembre 2016 - 17 h 57 min

      puisqu’il est protégé
      puisqu’il est protégé pourquoi prends tu sa defense. Pour el janna il y en a pour tout le monde




      0



      0
    Anonymous
    28 novembre 2016 - 10 h 41 min

    J AI vu , y a quelque années
    J AI vu , y a quelque années de ça un reportage de l esclavagisme en mauritanie sur une chaîne française et la ça a l air ce surprendre ,,, pige pas




    0



    0
    Raselkhit
    28 novembre 2016 - 9 h 31 min

    En Mauritanie l’esclavage
    En Mauritanie l’esclavage hérité de la période coloniale et institutionnalisé par une classe politique imposée au peuple Mauritanien par le Général au lendemain de la décolonisation perdure et de toute évidence a laissé des séquelles très profondes dans la Société




    0



    0
    W19 - TP
    28 novembre 2016 - 9 h 02 min

    Dans l’Islam, le vrai, dans
    Dans l’Islam, le vrai, dans le Coran, c’est clairement dit qu’il faut liberer les esclaves. Cela fait partie des voies d’ascension. Respecter les regles c’est une chose, mais jamais il n’a ete ecrit que les hommes devraient perdre leur statut d’humanite, Dieu n’a que faire d’hommes rendus esclaves qui ne pourraient beneficier de leur propre vie, Il appelle les serviteurs, ceux qui servent la cause de favoriser les actes benefiques et de condamner les actes reprehensibles. Le wahabisme n’est pas l’Islam. Ce sont deux courants opposes. Le wahabisme est un poison toxique. Denoncer, denoncer, denoncer. Il ne faut pas ecouter ces abrutis, rendez la chose publique au niveau international. Ca doit s’arreter tout ca. C’est de la sauvagerie.




    0



    0
      Anonymous
      29 novembre 2016 - 6 h 48 min

      Ah! oui ! y a le vrai islam
      Ah! oui ! y a le vrai islam et son faux. ccccc’est du paradox.




      0



      0
        non non
        29 novembre 2016 - 14 h 22 min

        il y’a l’islam politisé (
        il y’a l’islam politisé ( wahabia ) , et l’islam tout court ( l’islam du CORAN ) . /




        0



        0
    Anonymous
    28 novembre 2016 - 8 h 55 min

    S’agit-il encore d’un complot
    S’agit-il encore d’un complot des sionistes ?




    0



    0
    Wallace
    28 novembre 2016 - 7 h 58 min

    Dans la version wahabiste
    Dans la version wahabiste dont la maison mere se situe en arabie saoudite et qui n,a rien avoir avec l,islam,tous ce qui ne rapporte pas de l,argent aux imposteur es considéré comme une atteinte à l,islam.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.