Jean-Louis Guigou : «L’Algérie retrouve son statut de puissance régionale»

Le chercheur français Jean-Louis Guigou. D. R.

L’Algérie est en passe de retrouver son destin de «grande puissance» en Méditerranée et en Afrique, a estimé le chercheur français spécialiste de la Méditerranée, Jean-Louis Guigou, affirmant que «sans bouleversements intempestifs, l’économie et les mentalités se transforment en profondeur».

«L’Algérie est en passe de retrouver son destin de grande puissance en Méditerranée et en Afrique. Sans bouleversements intempestifs, l’économie et les mentalités se transforment en profondeur. Se dessine une vision ambitieuse et historique pour les Algériens, mais aussi une vision qui doit parler aux Méditerranéens, aux Africains, et aux Européens», a expliqué Jean-Louis Guigou, président de l’Institut de prospection économique du monde méditerranéen (Ipemed, Paris), dans une analyse publiée par le quotidien économique français La Tribune. Pour lui, «l’Algérie emprunte deux chemins qui traversent son territoire. Le premier, c’est celui de l’industrialisation du nord de l’Afrique, de l’Egypte au Maroc, avec l’Algérie au centre. Le second chemin, selon un axe Nord-Sud, c’est celui de la Dorsale Transsaharienne, d’Alger à Lagos, contribuant au développement du Sahel, tout en reliant l’Afrique du Nord à l’Afrique subsaharienne», faisant observer que ce pays, «conscient de son retard», accélère sa diversification économique.

Il a soutenu, à cet effet, que le thème de la diversification industrielle est au centre des réflexions et des propositions, et «sont désormais considérées comme prioritaires les industries d’assemblage (automobile et technique), les industries de base (sidérurgie et pétrochimie), l’industrie agroalimentaire, l’industrie pharmaceutique et l’industrie numérique».

«L’Algérie prend ainsi, progressivement, avec une place centrale grâce à sa position géographique et à l’abondance de ces matières premières et énergétiques, le chemin de l’industrialisation de la rive sud de la Méditerranée», a-t-il affirmé, considérant que «la Ruhr du XXIe siècle pourrait être nord-africaine».

D’après lui, «il y a bien un mouvement historique, de grande ampleur, qui positionne le nord de l’Afrique comme la grande zone industrielle en complément de l’Europe» et qui est entretenu et accéléré par le dynamisme «extraordinaire» des entrepreneurs locaux qui amènent les Allemands à s’interroger : «L’Afrique sera-t-elle l’Asie du XXIe siècle ?»  

Le président de l’Ipemed a expliqué ce mouvement industriel par les «nouveaux comportements» des entrepreneurs européens qui commencent, selon lui, «à comprendre les bienfaits de la coproduction et du partenariat, avec un pied au Nord et un pied au Sud de leur chaîne de valeurs».

Il a soutenu également que ce mouvement est «fortement» accéléré par les Chinois qui vont délocaliser 85 millions d’emplois manufacturés en Afrique, et se positionner sur la rive sud de la Méditerranée pour approvisionner l’Europe.

Ce qui lui laisse indiquer que l’Algérie «entend profiter de ce mouvement, tant ses richesses minières et humaines et sa profondeur africaine lui attribuent un rôle stratégique», soulignant que ce premier chemin d’industrialisation est «d’autant plus pertinent pour engager le pays qu’il se croise avec un deuxième chemin Nord/Sud que les Algériens veulent, et vont construire».

Il a précisé que ce second chemin, en chantier, est celui du transport, de la logistique de la communication, des connections gazières et du développement du Sahel.

Cependant, il a estimé que pour mener à bien ce grand projet géopolitique d’une «Algérie à la croisée des chemins», elle doit surmonter trois difficultés : faire revenir ses élites de France, d’Europe et d’Amérique, retrouver le chemin de l’intégration et de la coopération maghrébine et «réconcilier», enfin, ces deux pays amis, la France et l’Algérie.

«Les Algériens et les Français sont à la Méditerranée ce que les Allemands et les Français sont à l’Europe : des frères ennemis qui doivent redevenir de vrais bons amis capables de construire ensemble leur avenir mais aussi l’avenir au sein d’un ensemble Afrique-Méditerranée-Europe, transformant les relations Nord/Sud en relations de confiance, de coproduction et de mobilité généralisée», a-t-il recommandé.

R. N. 

Comment (73)

    Alilou
    1 mars 2017 - 18 h 32 min

    Mr guigou a fait une
    Mr guigou a fait une projection d expert en enumerant les capacites des algeriens pourquoi cette levee de boucliers c est comme si cette analyse et une nouvelle colonisation. La meilleure arme que nous devons avoir c est l instruction s occuper serieusement du volet humai. Ne soyons pas defaitiste il y a eu des realisations Mais. ……..
    En 1980 nous avions un pib egal ou superieur a la kore du sud a l espagne. En 1945 l allemagne completement detruite et coupee en2. le pain trop cher c etait la soupe populaire la famine a autant tue que la guerre aujourd hui c est une puissance que dire du japon une ile qui vit sous la menace des tremblements et pourtant exporte des milliers de millards de dollars en 48 des juifs en palestine une pelle et une pioche sur le dos aujourd hui devenu une puissance regionale ils ont condtruit sur une terre qui ne leur appartiendra jamais pour peu que les palestiniens s unissent et combattent l indut occupant. Grace a cromwell qui a liquide le roi et le parlement l angleterre est ce quelle est aujourd hui .Il faut tout simplement bannir certaines methode. .Des algeriens font le bonheur des firmes a l’etranger. Ici nous avons 40 millions de presidents d entraineurs de joueurs d analystes de professeurs d ingenieurs de ministres mais nous n avons pas d ouvriers pour travailler la terre ou batir des maisons lalgerie ne peut vivre enfermee sut elle tous les pays sont nos partenaired
    Avec.des si. Lalgerie se passerait aujourd hui du petrole qui serait la cerise sur le gateau. Nous sommes tous responsable en commencant pat celui qui jette le megot et le gobelet sur le trottoire .En 62 nous avions une jeunesse merveilleuse disposee et disponible dommage les potentialites n ont pas ete saisies Qui se souvient des campagnes de reboisement des zones detruites des elans de solidarite entre algeriens. Notre ressource est l humain. Personne ne detient la verite aujourd hui on se plaint du manque de banane et le fermier francais qui a demande a son gouvernement de nous imposer sa recolte de. pomme au fait avez goute la pomme des aures je vous la conseille. Avant 62 ma famillei exportait des dattes. vers la france dommage su ereste t il. Les tracasseries bureaucratiques ont fini de tout decourager aujourd hui notre datte porte un autre label. Des economistess. ded experts algeriens ont preconises des idees tres interessantes. Des chefs d entreprise se battent tous les jours. Des debats sont organises sur nos chaines radio et télevisees Nous avons besoins de l etranger nous manquons de beaucoup. de choses nous sommes. tous responsable de notre situation .Comment. expliquer un fait que nous l avons vecus des travaux de passages de canalidationd et de cable sur. Une route fraichement bitumee nous assistons tous les jours a l egorgement des routes n est il pas possible de planifier ces travaux et pourtant……….merci de m avoit. Lu. Amicalement




    0



    0
    Aziz le Chéllalien
    15 décembre 2016 - 6 h 42 min

    Un pays en dépendance total
    Un pays en dépendance total du pétrole et de l’humeur des agents de wall street ne sera jamais une ‎puissance. Je ne sais pas d’où il a tiré cet optimisme qui n’a pas d’ancrage sur le terrain. La preuve en est ‎là, la chute du prix de pétrole a vu automatiquement la baisse du pouvoir d’achat et le plafonnement de ‎beaucoup de projet en réalisation dans le secteur de travaux publics et équipements pour ne citer que ces ‎deux. ‎




    0



    0
    Anonymous
    14 décembre 2016 - 16 h 38 min

    cessez de vous moquer des
    cessez de vous moquer des algeriens … vous voulez faire perenniser un regime illegitime pour servir vos interets …. fakou




    0



    0
      anti-khafafich
      15 décembre 2016 - 7 h 19 min

      oui tu as raison cela fait
      oui tu as raison cela fait 100 ans que la faille (q)allaouite règne en dictature sur les sujets de la narcomonarchie fabriqué par eux, par liauthey, ils faut que les mokokos fassent la guerre contre PD6 pour le renverser, c’est trop !




      0



      0
    Hamid
    14 décembre 2016 - 15 h 47 min

    Ils ont fait la même salade
    Ils ont fait la même salade pour Saddam et Khadafi. Un compliment qui est un baiser de la mort. Que préparez-vous contre l’Algérie monsieur Guigou ? Nous n’avons pas l’envie de devenir une puissance régionale, mais une puissance pour notre propre peuple, nous n’avons pas la prédation ni le colonialisme dans le sang.




    0



    0
    Mohamed l'Algérien
    14 décembre 2016 - 0 h 16 min

    Ce que pensent ou ne pensent
    Ce que pensent ou ne pensent pas, nos pires ennemis de toujours on en a que faire. L’Algérie sera une grande puissance qui compte dans le monde, que cela plaise ou pas à tous nos pires ennemis, y compris la France. L’Algérie sera une grande puissance qui compte grâce au très dur labeur, aux sacrifices, aux découvertes scientifiques et aux progrés technologiques, de ses enfants patriotes, sur son territoire et de par le monde. A cela, il faut ajouter les richesses de son sous sol, qui seront transformées sur son territoire et les richesses extraordinaires agricoles qui seront produites sur son sol …..
    NOUS SOMMES TRES CONSCIENTS DE TOUS NOS POTENTIELS HORS NORMES QUI NOUS PERMETTRONT DE DEVENIR UNE GRANDE PUISSANCE ECONOMIQUE ET MILITAIRE,QUI COMPTE DANS LE MONDE. ET ON N’A PAS BESOIN DE LA FRANCE, SURTOUT PAS VOUS, POUR NOUS LE DIRE, AU VU DU MAL ET DES HOREURS QUE VOUS AVEZ FAIT A LA TERRE ALGERIENNE ET AUX ALGÉRIENS, à CE JOUR.




    0



    0
      Anonymous
      14 décembre 2016 - 10 h 04 min

      BIEN DIT… j’allais écrire
      BIEN DIT… j’allais écrire la même chose mais c’est fait ! Les satisfécits c’est pour les petits cher monsieur….nous n’en sommes plus là…ne l’aviez vous pas encore remarqué …arrêtez de parler essayer de suivre et adaptez vous si vous souhaitez encore travailler avec nous.




      0



      0
    Rayes El Bahriya
    13 décembre 2016 - 22 h 05 min

    Drôle d’analyse!


    Drôle d’analyse!
    L’Algérie est souveraine et n’a pas à être une
    Pièce d’un jeux de dominos entre l’Europe et
    L’Afrique encore moins entre l’Allemagne et
    La frànce.
    On a une diplomatie d’action et de peace dans
    Tout ce qui promeut stabilité souveraineté et
    Droits des peuples à disposer d’eux mêmes.
    À bon flatteur! Vous vous fourrer les doigts
    Dans le nezzzzz!
    Vive l’Algérie.




    0



    0
    Anonymous
    13 décembre 2016 - 20 h 40 min

    Le mari de celle qui était
    Le mari de celle qui était réduite à faire les souks de la Seine-Saint-Denis pour espérer un poste de députée. Sans ce marchandage, elle n’aurait jamais été élue. Les postes se cumulent et rien ne change. Tous ces gens sont de la caste des « aristocrates » de la haute-fonction publique. Ils vivent sur les impots des gens lambda. Avec leurs postes et leurs leviers de commande, ils s’associent aux financiers et industriels, leurs permettent des arrangements contre monnaie trébuchante. Si les français devaient demander de traduire en justice les responsables de cette situation, ce sont d’abord et avant tout les hauts-fonctionnaires socialistes et francs-maçons. On se plaint de nos lascars… le début des affaires a commencé avec François Mitterand, le porteur de la Francisque, tout en étant résistant et ensuite socialiste, prenant tous les rateliers, mais et surtout ses poulains qui aujourd’hui hantent et vampirisent la société française. Personne ne les croit plus de toute façon.




    0



    0
      mridi
      13 décembre 2016 - 23 h 14 min

      Les Guigou habitent sur le Bd
      Les Guigou habitent sur le Bd Montparnasse dans le 14e Paris. Et Elle se fait parachuter Députée de Saint Denis dans le 93. La magie des socialistes.




      0



      0
    Mohamed El Maadi
    13 décembre 2016 - 14 h 39 min

    La revue « question
    La revue « question international  » titre en couverture « Algerie puissance regional  »

    L’affaire est plié pour le Maroc.




    0



    0
      Anonymous
      14 décembre 2016 - 22 h 43 min

      NE SOIT PAS NAIF .. CE N EST
      NE SOIT PAS NAIF .. CE N EST QUE DU KHORTI …




      0



      0
    Amcum
    13 décembre 2016 - 14 h 36 min

    Ça me fait rire ! On laisse
    Ça me fait rire ! On laisse enfin des voix de ce genre parler ? Pour monter le train ALGERIE ???? Un train que veut de moins en moins les frenchy comme passagers !!! L’Algerie avance et reprend sa place sans l’aide de la france. Elle le fait justement avec la chine, l’Allemagne et autres !
    Au diable cette comparaison entre l’Algérie et l’Allemagne !!!
    Si il y a une comparaison ca va être celle des bourreaux de la france ! Les Algeriens sont pour la france ce que sont les Allemands pour la france i.e. leurs bourreaux !




    0



    0
    slam
    13 décembre 2016 - 12 h 45 min

    Précision pour AP : JL Guigou
    Précision pour AP : JL Guigou n’a jamais été un « chercheur français » ! C’est un haut fonctionnaire , ancien responsable de la DATAR (Direction aménagement du territoire) et n’a jamais effectué la moindre recherche sur aucun sujet….




    0



    0
      anonyme
      13 décembre 2016 - 18 h 52 min

      un mokoko en plein crise de
      un mokoko en plein crise de dépit!




      0



      0
        Out of here
        14 décembre 2016 - 8 h 29 min

        Le PS te paie pour venir ici.
        Le PS te paie pour venir ici. On a saisi. Mais entre nous, on se reconnaît.




        0



        0
      Alim
      13 décembre 2016 - 19 h 50 min

      Ou est le problème.
      Ou est le problème.




      0



      0
    HANNIBAL
    13 décembre 2016 - 12 h 37 min

    L’un propose de laisser notre
    L’un propose de laisser notre mémoire aux oubliettes alors qu’il clame ses racines
    Algériennes et nous assome ; l’autre qui nous consacre Puissance Régionale avec des SI ; une caresse dans le sens du poil ya de quoi perdre la boule pour un individu normalement constitué je préfére rester modeste avec mes valeurs ; par rapport a l’homoncule notre voisin Bouffi VI qui a le bradage des valeurs ; est devenu un lupanar a ciel ouvert




    0



    0
      W19 - TP
      13 décembre 2016 - 17 h 43 min

      Ce sont les marionnettes d
      Ce sont les marionnettes d’une piece ou trois roles recurrents sont distribues : celui qui te caresse dans le sens du poil (guigou et montebourg), celui qui t’est hostile (valls) et celui qui semble indifferent ou distant (hollande ?). Chacun essaie a coups de menaces et a coups de loukoums. Dans le fond c’est de la manipulation pure et dure. Les naifs court vers ceux qui les rassurent. Ces personnages ont un but a poursuivre ; ils te disent « nous sommes freres », ou « nous sommes partenaires » ou « chacun est libre ». Ils cherchent simplement a s’attirer des contacts, des sympathisants. On s’en fout, on souhaite le retour des valeurs qui ont permis a notre pays l’emergence de 1954/1962 ou de la lutte contre le terrorisme. C’est ca qu’on veut. Ce sont ces valeurs qui comptent pour nous et dont nous souhaitons la libre expression pour le bien de l’Algerie de demain, d’apres-demain et dans un siecle.




      0



      0
    slam
    13 décembre 2016 - 11 h 54 min

    Je connais tres bien ce mr
    Je connais tres bien ce mr Guigou pour avoir travaillé avec lui de nombreuses années. laissez moi vous préciser ceci :

    C’est un opportuniste notoire qui se nourrit des dons privés en prélevant à la source son quota. Il considère l’Algérie comme un simple réservoir de main d’œuvre et d’énergie à bas prix pour les entreprises françaises pour lesquelles il fait du lobbying. Il appelle les haragas maghrébins qui crèvent dans la méditerranée  » les Sardines ». C’est un catho de gauche caviar qui aime bien les arabes, mais à leur place, c’est à dire pas au même niveau que lui.

    Pourquoi tant de mots doux pour l’Algérie ou les pays d’Afrique de sa part ? et en ce moment ?
    C’est simple : son think tank IPEMED est mort (sur 20 salariés au départ, sous l’ère Sarkozy qui l’a bien financé, il ne reste que Lui et 2 personnes en interim); Alors il a trouvé une autre cause : L’AFRIQUE-EUROPE ! Il veut ramasser beaucoup de millions pour construire sa Fondation Afrique-Mediterranee-Europe, et pour cela il est prêt à coucher avec n’importe quel dictateur africain car en Europe aucun chef d’etat ne lui donnera un centime, donc il se tourne vers le sud pour flatter les egos de dirigeants en mal de tendresse. Mais son objectif reste le même : trouver des « marchés à bas prix » aux grands patrons français qui le financent.




    0



    0
      anonyme
      13 décembre 2016 - 19 h 01 min

      ça tombe bien on cherche des
      ça tombe bien on cherche des investisseurs pour donner du travail aux jeunes !!!!! apparemment vous avez travaillé avec lui en lui servant le café ! à propos l’algérie sait se défendre et n’a pas besoin des conseils d’un mokoko jaloux




      0



      0
        slam
        13 décembre 2016 - 23 h 08 min

        Et toi le mococon anonyme, à
        Et toi le mococon anonyme, à part servir ton ignorance tu sais faire autre chose? Contentes toi de chitter ta chitta pour tes Maitres. Et tais toi quand les gens parlent de ce qu’ils savent car tu fais tâche avec ta débilité agressive. Tu es trop perturbé pour comprendre que ce Guigou ne te donnera pas un dinar et son objectif est au contraire de te delester des quelques centimes qui te restent encore au fond de tes poches trouėes.




        0



        0
        Out of here
        14 décembre 2016 - 8 h 30 min

        Le PS te paie pour venir ici.
        Le PS te paie pour venir ici. On a saisi. Mais entre nous, on se reconnaît.




        0



        0
      Anonymous
      14 décembre 2016 - 8 h 27 min

      C’est une très bonne
      C’est une très bonne intervention.De toute façon, personne ne leur fait plus confiance. Vous avez tout résumé. Ils font pareils avec… les centres de formation à l’étranger. Une honte intégrale. Si nos dirigeants pouvaient comprendre qu’ils doivent miser sur la consolidation interne du pays et du peuple. ainsi ils n’auraient rien à craindre d’aucun printemps intox et même ne plus craindre les chantages, on leur donnera l’amnistie pourvu qu’ils se défassent de l’hydre de ces vampires droits de l’hommiste et parfaits assassins de populations souveraines (l’Afrique, la Libye, la Syrie et ainsi de suite). Il faudra aborder le thème de l’amnistie de nos tarabiscotes pour damer le pion au chantage (sauf dans certains cas non négociables comme la trahison, la pédophilie, etc). Ils sont tous pareils ces duduches des salons et des petits fours en habits de sortie, de vraie malfrats stomacaux, des radins et des joueurs de flûte pathétiques. Leurs think-tank, c’est de la daube vu les résultats, ce sont des incapables qui ne résolvent que de petites choses en friperie pour ainsi ne jamais perdre leur poste. AP, par miséricorde, vous ne pourriez pas vous aussi ouvrir plus vos pages aux algériens qui sont des pointures dans leurs domaines. Nous n’avons pas à attendre l’avis de ces dindons syphoneurs. On a des gens de chez nous compétent. Ouvrez-leur vos pages pour qu’ils puissent répondre aux sophistes comme Guigou et consorts. Guigou, on s’en fout de votre avis, il ne vaut rien. C’est peanuts ! Allez ailleurs personne ne gobe vos charlataneries.




      0



      0
    romano
    13 décembre 2016 - 9 h 43 min

    nos parents auraient pris les
    nos parents auraient pris les armes,mais malheureusement ,ont n’as pas la meme fibre,alors agissez ou fermez la.merci.




    0



    0
      Djaffar
      13 décembre 2016 - 11 h 07 min

      Très bien dit c’est vrai.
      Très bien dit c’est vrai.




      0



      0
    Kassaman
    13 décembre 2016 - 9 h 36 min

    Il n’y a pas besoin d’être un
    Il n’y a pas besoin d’être un « grand » chercheur pour constater la montée en puissance de l’Algérie, les Algériens n’ont pas besoin d’être rassurés, notre avenir nous l’avons pris en main et nous le traçons, que vous nous flattiez ou que vous calomniez!




    0



    0
    Gustavius
    13 décembre 2016 - 9 h 03 min

    C’est sympa de la part de Mr
    C’est sympa de la part de Mr Guigou fut not mais je ne pense pas que cela fera plaisir à BEL et des camarades du Maroc, ou bien des ouays de Ferhat, mais cela dit c’est prometteur.




    0



    0
      anir
      13 décembre 2016 - 9 h 47 min

      sacré pédagogue ce ce mosieur
      sacré pédagogue ce ce mosieur.apres avpir esquissé une image en filigrane visible à tout le monde en perspective,realiste dans les esprit à l’endroit,il a cite seulement trois conditions……comment cela resonne!




      0



      0
      anir
      13 décembre 2016 - 9 h 56 min

      sacré pédagogue ce monsieur
      sacré pédagogue ce monsieur:apres avoir esquissé en filigrane une image et un statut que personne ne peut contester,il a cité seulement trois conditions à sa realisation….comment elles resonnent?




      0



      0
    TheBraiN
    13 décembre 2016 - 8 h 43 min

    La gestion des comptes !!
    La gestion des comptes !!




    0



    0
    BECAUSE
    13 décembre 2016 - 8 h 34 min

    L’ Algérie se doit d’
    L’ Algérie se doit d’ être forte, ambitieuse et sure d’ elle même en toute circonstance .Elle ne doit compter que sur elle afin de garantir coûte que coûte la préservation de ses intérêts nationaux .L’ opération antiterroriste de In- Amenas en janvier 2013, a été menée avec brio et certitude alors que l’ Algérie était soumise à des pressions énormes de nombreux pays occidentaux pour l’ empêcher d’ intervenir . Notre pays aurait été fortement déstabilisé et mis en échec dans une logique de chaos voulu par ses états hostiles , si nos forces de sécurité n’ étaient pas intervenues . Nous ayant paralysés , ces pays hostiles espéraient enclencher un processus de déstabilisation dont l’ objectif premier était d’ assurer une intervention militaire via leurs forces spéciales dans notre pays. l’ Algérie seule et sure d’ elle , grâce à l’ ANP et au DRS a su apporter la meilleure réponse à cette grave menace existentielle . Nous nous devons d’ agir dans des buts d’ efficiences dans tous les domaines en ne misant que sur nos propres forces .




    0



    0
    La Cigale
    13 décembre 2016 - 7 h 00 min

    Le couple franco-marocain
    Le couple franco-marocain lance une campagne de calomnie contre l’Algérie
    13 Dec, 2016 | 06:10 Un sujet d’actualité sui passe en ce moment même en titre d’actualité. ALORS LES RÊVEURS ENDORMIS ALGERIENS QUI CONTINUENT De croire que la France politiques sont nos amis et qu’ils vont vous offrir la lune.
    Activez vôtres mémoires et l’historique qui nous lient à la France et le Maroc.
    Il n’y a que trahisons trahisons morts génocides et haines Gratuite. …………




    0



    0
    Anonymous
    13 décembre 2016 - 3 h 37 min

    Quand tout va bien on
    Quand tout va bien on applaudi quand ça va mal c’c’est la faute de l’l’étranger arrêtons d’être aussi hypocrite soyons capablé de nous dire la vérité à nous même j’aime mon pays mais je n’accepté pas tout.




    0



    0
    Rayes El Bahriya
    13 décembre 2016 - 1 h 13 min

    Oui l’Algérie est le
    Oui l’Algérie est le barycentre , la locomotive du nouveau
    Paradigme qui s’installe bon en mal en.
    C’est la nouvelle stratégie économique et politique qui font
    Façonner le bassin maestrom et l’Afrique continental.
    La France est dérangée à plus d’un titre par le développement
    D’un parpartenariat Alger Berlin.
    Elle veux avoir le nez partout.
    On dérange ses desseins avec le mekhnez .
    Y a des hyènes sur ce forum qui viennent épier nos idées
    Pleines d’espoirs et de vérité.
    Haltes aux hyènes sans identité ni honneurs.
    El fahem yefhem.




    0



    0
    5colonne
    13 décembre 2016 - 0 h 51 min

    Latezlicia y auras jamais d
    Latezlicia y auras jamais d amitie le genocide continue ils sont juste changer de methode ils sont pris nos richesses nous ont programmee la guerre civile de1990 detruits la jeunesse algerienne en france les hopitaux psichatrie 80 pour centsont les notres de meme pour les prisons dans tout le territoire francais jamais d amitie




    0



    0
    5colonne
    12 décembre 2016 - 23 h 43 min

    J’ai remarquer dans se site
    J’ai remarquer dans se site des qu’ont parle des interets des francais ou du peuple elus les votes vire tres vite vers le moins a vous de comprendre peuvent faire ce qui veulent personne nous arreteras vive l’algerie libre




    0



    0
      Anonymous
      12 décembre 2016 - 23 h 54 min

      Ils ont lâché leurs baltagui
      Ils ont lâché leurs baltagui




      0



      0
    ziwa
    12 décembre 2016 - 23 h 39 min

    Arretez de nous balancer des
    Arretez de nous balancer des bobards pareils
    le jour où les mamelles tarissent leur langage sera tout autre
    Profitez en de cette « zerda »




    0



    0
    Moskosdz
    12 décembre 2016 - 22 h 42 min

    Sans la stabilité politique
    Sans la stabilité politique,aucun pays au monde ne pourra avancer,il est vrai que l’Algérie retrouve de plus en plus sa place de puissance régionale,quand à ce qui se trame derrière ces classements établis dans certains laboratoires occidentaux,les Algériens sont conscients,celui qui n’est pas content,idez mâhoum.




    0



    0
    Mdigouti
    12 décembre 2016 - 21 h 47 min

    Apprenez que tout flatteur
    Apprenez que tout flatteur vit au dépend de celui qui l’écoute.
    D’après le corbeau et le renard de la fontaine




    0



    0
    waw
    12 décembre 2016 - 21 h 17 min

    moi quand on me dit qu’il
    moi quand on me dit qu’il fait beau …je sors vérifier que le soleil est bel et bien au rendez vous !
    avis à nos amateurs !




    0



    0
    FC'E
    12 décembre 2016 - 21 h 15 min

    Dizolé , makach li mayagh
    Dizolé , makach li mayagh latch ! LOL !!!!!




    0



    0
    Laetizia
    12 décembre 2016 - 21 h 08 min

    Enfin des paroles positives
    Enfin des paroles positives et dites par une autorité qui fait foi! le défi est énorme et la volonté doit se faire plus affirmée notamment concernant l’amitié franco-algérienne pour le bien des deux peuples. C’est pourquoi il est temps pour la France de faire les bons choix envers l’Afrique toute entière, le choix de se prononcer positivement vis à vis de la RASD pour promouvoir la paix et la justice dans la région et celui d’accompagner intelligemment le développement de ses anciennes colonies avec respect sans chercher à imposer ses anciens sbires (marocains et sénégalais) qui ne seront jamais à la hauteur du challenge ! l’Algérie a les moyens de ce challenge pharaonique , c’est à la France de le reconnaitre dans les faits et de se positionner à ses côtés pour gagner la confiance des africains !




    0



    0
      Salim
      14 décembre 2016 - 8 h 34 min

      Assez naïve en somme. Dommage
      Assez naïve en somme. Dommage. Le vrai pouvoir de ces chercheurs de système est celui de la manipulation psychologique.




      0



      0
    Salim
    12 décembre 2016 - 20 h 49 min

    Ce sont vraiment des menaces
    Ce sont vraiment des menaces voilées, avec de la mélasse pour faire passer le poison, Sem ta3 franssa : ce qu’il veut dire c’est on vous laissera avancer et diversifier votre économie si nous en sommes les bénéficiaires et les premiers partenaires. Sinon on sort quelques dossiers. On s’en contrefiche, on donnera l’amnistie pour ceux que vous voulez menacer et c’est tout. Cassez-vous, le monde est vaste, les nations sont nombreuses et chacune peut nous apporter une chose que vous n’aurez. Au final, ça fait beaucoup plus – itou !




    0



    0
    RAYES EL BAHRIYA
    12 décembre 2016 - 20 h 32 min

    À CE CHERCHEUR …!!!

    À CE CHERCHEUR …!!!

    VOUS AVEZ OMIS DÉLIBÉREMENT NOTRE PORTÉE STRATÉGIUE ET NOTRE ALLIANCE AVEC NOTRE

    GRAND PAYS FRERE L’AFRIQUE DU SUD , QUI A LUTTÉ CONTRE L’APARTHEID DU BLANC RACISTE

    EUROPÉEN.

    NE JAMAIS OUBLIER CELA , ET ON N’EST PLUS DANS LA SPHERE FRANCOPHONE DEPUIS PLUS DE

    30 ANNEES VOIR MEME DEPUIS NOTRE LUTTE D’INDÉPENDANCE DE 1954 À 1962.

    FAISONT UN REVEIL DES MÉMOIRES .

    L’ALGÉRIE IRA ENCORE PLUS DE L’AVANT CAR SON HISTOIRE SACRÉE ET NOBLE LE LUI PERMET

    ET LUI OUVRE DES SYMPATHIES PARTOUT EN AFRIQUE.

    TAHYA EL DJAZAIR.

    GLOIRE À NOS CHOUHADA.




    0



    0
      Anonymous
      13 décembre 2016 - 0 h 02 min

      YA SI RAYES EL BAHRIA ET
      YA SI RAYES EL BAHRIA ET AUTRES
      ET POURTANT CETTE CHERRE FRANCA (FRANCE) EST VOTRE DEUXIÈME PARTENAIRE
      ALORS ARRÊTEZ VOTRE NATIONALISME A DEUX SOUS
      YAKHI HALA




      0



      0
    La Cigale
    12 décembre 2016 - 20 h 22 min

    FAUX FAUX FAUX Ce monsieur
    FAUX FAUX FAUX Ce monsieur Jean louis Guigou .*Nous donne son analyse en forme de sous entendu de sous conditions de Menaces à moitié voilé pour une éventuelle possible réussite que l’Algérie s’est décidée d’atteindre absolument BI INE ILLAH sans l’europe et sans la France pro-marokistan.
    Nous allons vous dire nous algeriens ce que peuvent être les vrais difficultés pour l’Algérie à la réussite de l’émergence de l’Algérie et de l’Afrique entière.
    Pour mener à bien ce grand projet géopolitique d’une «Algérie à la croisée des chemins», elle doit surmonter trois difficultés : N°1 : SURTOUT PAS S’ASSOCIER AVEC L’EUROPE * N°2 : JETER À LA POUBELLE CETTE PARODIE DE CONSTRUCTION DE GRAND MAGHREB ( grand maroc. ) Plan. Scabreux. Concocter par la France farouchement opposée à l’indépendance de la RADS ex Sahara occidental. N°3 : NE PAS PRENDRE LES COMPLIMENTS DES EUROPÉENS POUR SINCÈRE OU DE L’ARGENT COMPTANT MAIS PLUTÔT DE L’ENFUMAGE.
    Ce que nous devons faire c’est accentuer nos partenariats économiques développement économiques avec les CHINOIS et LES RUSSES ainsi que les Pays de l’Amérique latine , l’Argentine le brésil Cuba et aussi l’Afrique du Sud de NELSON Mendella .
    L’Europe ne devra avoir que des contrats pour la réalisation de projets de constructions sans plus *aucun partenariat aucune associations ou coopération économiques d’aucune façon. OU SINON LÀ , LE PROJET ALGÉRIEN INTERAFRICAIN SERA NOYAUTÉ PAR LES EUROPÉENS POUR QU’IL NE MARCHE PAS AVEC L’ALGÉRIE MAIS QU’AVEC EUX ET LES AFRICAINS SANS L’ALGÉRIE * EN NOUS SUBTILISANT NÔTRE PROJET EN LE SABOTANT DE L’INTÉRIEUR À LEURS AVANTAGES ET EN NOUS EN ÉCARTANT AUPRÈS DE NOS FRÈRES AFRICAINS PAR DES COUPS DE DISCREDITATION QU’ILS AURONT PRIS SOINS DE MONTER CONTRE NOUS À NÔTRE INSU.
    L’HISTOIRE DE L’EUROPE ET EN PARTICULIER DE L’ALLEMAGNE L’ANGLETERRE L’ESPAGNE LA FRANCE L’ITALIE LA BELGIQUE LA SUISSE LIÉE AVEC L’AlGERIE Est faites que de trahisons de coups de couteaux dans nôtres dos , et d’acharnement de leurs par à nous maintenir à l’état de l’âge de pierre.
    Nous n’avons rien en commun avec eux les européens qui HAÏSENT nôtres Religion L’ISLAM et qui nous haïssent nous aussi en tant qu’algériens musulmans .* Alors c’est la démences totale qui s’acharne contre les algeriens. *
    FAITES APPEL À VÔTRE MÉMOIRE À VOS SOUVENIRS À VÔTRE VÉCU PERSONNEL ET VOUS VERREZ QUE JE N’INVENTE RIEN..
    LA RÉUSSITE D’UNE ASSOCIATION ELLE SE FAIT ET SE PRÉPARE PAR LE CHOIX DU FUTUR S’ASSOCIER ET LE TROISIÈME SERA ALLAH QUI APPORTERA SA BENEDICTION SI LES DEUX ASSOCIÉS SONT HONNÊTE SINCÈRE ET SANS ESPRITS MAL-INTENTIONNÉ.
    Alors si les bonnes conditions sincères sont tous réunit alors cette affaire connaîtra la prospérité par la bénédiction d’ALLAH Soubhanou.qu’il apportera à ces associations.




    0



    0
    H-B
    12 décembre 2016 - 19 h 50 min

    Le Président Bouteflika a
    Le Président Bouteflika a apporté la stabilité à l’Algérie (OBG)

    Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a apporté une grande stabilité à l’Algérie et un retour à la normale pour le pays depuis son élection la première fois en 1999, a affirmé Oxford Business Group (OBG) dans son rapport annuel.

    L’élection de Bouteflika en 1999 a apporté  »une plus grande stabilité et un retour à la normale pour le pays » ce qui a permis une paix sociale et une relance économique pendant tous ses mandats, a souligné le rapport d’OBG 2015 sur l’Algérie.

    Il est relevé qu’après 10 années de « turbulences » marquées par les actes terroristes, les 15 dernières années ont été une période « de paix relative et de la stabilité » de l’Algérie qui a été « peu affectée par le printemps arabe de 2011, grâce à la bonne gouvernance du président Bouteflika ».

    La gestion du président Bouteflika a dévoilé « un certain nombre de priorités stratégiques, avec de larges initiatives qui ont renforcé le développement durable, dont la création d’emplois, les projets de travaux publics, la gestion des ressources naturelles et des budgets au moment ou les prix du pétrole sont au plus bas niveau », souligne le rapport.

    Parmi les mesures « positives » prises par l’Algérie, le rapport cite le remboursement anticipé de la dette extérieure, considérée comme « une bénédiction » par le Groupe, mais aussi « la consolidation de l’Etat de droit » et les réformes « dans tous les secteurs ».

    Le document de près de 250 pages, évoque également la révision de la Constitution qui est « en train d’être finalisée », et « les efforts menés pour lutter contre la corruption ».

    Il est noté que c’est « grâce à la gestion raisonnable du président Bouteflika que l’Algérie a réussi à éviter un soulèvement populaire et améliorer le niveau de vie pour la majorité de la population du pays », mais aussi grâce aux  »réserves importantes » des hydrocarbures qui ont permis de prendre en charge les besoins en logements, soins, éducation, des facilités de crédit et les subventions des produits à large consommation.

    OBG évoque les changement proposés dans le projet de la nouvelle constitution, dont la limitation des mandats présidentiels, l’élargissement des enquêtes sur la corruption, l’octroi au Premier ministre de plus larges responsabilités et l’amélioration de la liberté de la presse, de la pratique du culte et de manifestation pacifique.

    Le rapport souligne aussi que certains partis de l’opposition ont rejeté le contenu du projet de la constitution en demandant plus de transparence dans la gestion et pour plus de démocratie ».

    Il est souligné à cet égard, qu’il était « peu probable que cette opposition soit une menace pour le pouvoir », notant qu’un parti, comme le Mouvement de la société pour la paix (MSP), qui fait partie de cette opposition, avait fait partie du gouvernement jusqu’en 2012, et que d’autres voix « n’ont aucune crédibilité auprès de l’électorat ».

    En 2014, le président Bouteflika a été réélu pour un quatrième mandat de cinq ans avec 81% des voix, une « indication que le pays est sur une base plus stable », estime OBG, qui relève « un contraste frappant » avec les autres pays voisins, tels que la Tunisie et l’Egypte.

    Sur le plan régional, le rapport relève les efforts fournis par l’Algérie afin d’instaurer la paix chez ses pays voisins notamment en Libye et au Mali, à travers une politique inclusive, comme « une réponse à un risque global ».

    Relevant l’expérience de l’Algérie acquise des les années 1990 dans la lutte anti-terroriste, OBG est revenu sur les efforts de l’Algérie pour sécuriser ses frontières et couper la route aux groupes extrémistes qui peuvent s’infiltrer du Mali, du Niger, ou de la Libye.

    OBG loue, par ailleurs, la politique étrangère de l’Algérie qui a permis au pays d’élargir ses relations diplomatiques en vue de renforcer et d’approfondir les liens commerciaux et de bénéficier de relations étroites avec les grandes puissances comme les Etats-Unis et l’Union Européenne.

    VERITE DERANGEANTE PASSE SOUS SILENCE DANS TOUS LES MEDIAS DE LA SUBVERSION. LES CHIATTES NEO-HARKIS SELECT0, ABOU FROC BAISSE SON FROC, OPINION FORMATEE, ANONYME ET AUTRES TROLLS, DECONSEILLE DE LIRE, VOUS ALLEZ TOMBER DANS LES POMMES. HAHAHAHAHA.




    0



    0
      selecto
      12 décembre 2016 - 20 h 16 min

      RAIS, on voit que tu es bien
      RAIS, on voit que tu es bien très bien payé du trésor publique pour voler au secours de vos protecteurs Français et leur donner raison sur tout ceux qu’ils disent.

      Aujourd’hui Montebourg a déclaré à Alger qu’il faudrait évacuer la question de la mémoire entre l’Algérie et la France, une idée qui convient aux traitres et naturalisés de votre espèce qui n’ont aucune attache historique avec l’Algérie.

      Le salon d’honneur de l’aéroport d’Oran est réservé aux escrocs, pieds noirs et (…) comme Dati.




      0



      0
      anti-khafafich
      13 décembre 2016 - 1 h 22 min

      je suis tout a fait d’accord,
      je suis tout a fait d’accord, il n’y a qu’un mokoko envieux ou un campagnard qui le nie. Bouteflika a lui seul a fait trembler l’apartheid en 1975 qui a été mis a la porte comme un petit chiot malgre le soutien des americains, des francais et des britaniques, aussi a lui seul a fait intervenir Yasser 3arafat devant les sionistes du monde. Ça c’est en ce qui concerne les années 70s pour ceux qui n’étaient pas encore nés et qui viennent ici vomir leurs sal…peries matin et soir. Quant aux années 2000, les résultats sont la bien parlant, Alors Vive Bouteflika qui inaugure encore ses gigantesques projets même sur son fauteuil alors que certains « jeunes » n’arrivent même pas a inaugurer une simple fabrique de babouches, Vive son gouvernement qui travaille dur pour élever ce pays au rang des pays développés, al hassoud laa yassoud (ma traduction personnelle : celui qui envie ne peut point régner). TAHYA EL DJAZAIR




      0



      0
    Rascasse
    12 décembre 2016 - 19 h 47 min

    Un flatteur ne vie qu’au
    Un flatteur ne vie qu’au dépend du flatté, yaw le pays va droit au mur y’a si Gigoz sauf si votre analyse (basée uniquement sur données temporospatiale et géographiques) ne constitue un appel aux appétits voraces des neocolonisateurs, parceque de l’avenir radieux que vous lisez sur votre boule de cristal il nya qu’une élite oligarche voyou médiocre et incompétente aux affaires et par conséquent il n y’a plus cette classe de citoyens soit intellectuelle soit ouvrière qualifiés, ils nous reste en effet que les rêves et l’orgueil ainsi que l’ANP pour nous défendre yaw fakou




    0



    0
    HASSINA HAMMACHE Ing Experte en construction
    12 décembre 2016 - 19 h 32 min

    HASSINA HAMMACHE ING EXPERTE
    HASSINA HAMMACHE ING EXPERTE EN CONSTRUCTION
    l’Algérie est déjà une puissance régionale et nous allons gagner le pari de l’économie et pas n’importe laquelle, nous allons gagner le pari de L’ECONOMIE VERTE = ECONOMIE « qui entraîne une amélioration du bien-être humain et de l’équité sociale tout en réduisant de manière significative les risques environnementaux et la pénurie de ressources.




    0



    0
      Anonymous
      12 décembre 2016 - 19 h 48 min

      ingénieur experte en
      ingénieur experte en construction , tu me fais rire avec ton expertise ( analyse) a la con




      0



      0
        HASSINA HAMMACHEIng ExpertA
        12 décembre 2016 - 20 h 16 min

        HASSINA HAMMACHE ING EXPERTE
        HASSINA HAMMACHE ING EXPERTE EN CONSTRUCTION

        Si vous êtes algérien ou algérienne à vous le défi et de concrétiser ça , quand on est incapable on s’accroche au fatalisme. et j’espère que vous êtes capable.




        0



        0
        W19 - TP
        12 décembre 2016 - 21 h 00 min

        Petit lache, on te demande
        Petit lache, on te demande soit de dire une chose intelligente verifiable, soit de la boucler et d’aller cuver ton cretinisme ailleurs. Rien ne t’autorise a railler ce que dit cette dame. Elle au moins, elle a fait des etudes, ce qui ne semble guere etre ton cas, petit mec. Mais surtout elle est constructive quand toi tu t’accroches a ton neant de frustre. Toi et ta clique de pucerons, partez d’ici, on ne ramasse pas les clodos qui ont ete pondus sans education. Va polluer ailleurs.




        0



        0
    W19 - TP
    12 décembre 2016 - 19 h 26 min

    Montebourg un jour, Guigou l
    Montebourg un jour, Guigou l’autre… les socialistes rappliquent. Une fois des rapports de menace, une fois des compliments d’hallucines. Cette danse de l’estomac hexogonale est tres suspecte. L’hypocrisie dans toute sa splendeur. Les caisses sont vides ou s’agit-il de menaces mielleuses contre certaines personnes ? Deux tenors socialistes. Ca continue.




    0



    0
    Bouzorane
    12 décembre 2016 - 19 h 17 min

    Article complétement délirant
    Article complétement délirant!!!… » »afrique, méditerrané, europe, chine, sahel, Allemagne, axe nord-sud » »… ça part dans tous les sens!!




    0



    0
      anti-khafafich
      13 décembre 2016 - 1 h 28 min

      c’est exact, car l’Algerie
      c’est exact, car l’Algerie surprend. ils nous lèchent les sabots car ils n’écartent pas la possibilité que l’Algérie devienne le maître du sud de la méditerranée , alors c’est pour ainsi dire, si cela se réalisera un jour (INCHALLAH) : nous étions avec vous, nous vous avons soutenus vous vous souvenez !




      0



      0
    H-B
    12 décembre 2016 - 19 h 14 min

    ELLE NE L’ A JAMAIS PERDUE ET
    ELLE NE L’ A JAMAIS PERDUE ET PENDANT LA DECENIE NOIRE, LA PLACE ETAIT VACANTE, IL n’ YA AVAIT PAS DE PUISSANCE REGIONALE. MAIS AU MOINS IL CONFIRME QUE GRÂCE AU QUATRIEME MANDAT DE BOUTEFLIKA PAR LE PEUPLE, L’ALGERIE A CONSOLIDE TOUTES SES POSITONS ET TOUS SES RÔLES.




    0



    0
    5colonne
    12 décembre 2016 - 18 h 49 min

    Mefier vous de ce genre de
    Mefier vous de ce genre de chercheur deguise c’est pas bon signe pour nous c’est pour mieux nous tirer la tapis sous nos pied




    0



    0
      W19 - TP
      12 décembre 2016 - 19 h 28 min

      C’est le mari de l’ancienne
      C’est le mari de l’ancienne ministre la justice Guigou. Chercheur bidon, avec recherches orientees en vue des actions d’officine d’operations psychologiques hexagonales. Du pipot. Tu as raison, ca pue carrement.




      0



      0
    Djaffar
    12 décembre 2016 - 18 h 40 min

    Boumedienne disait quand la
    Boumedienne disait quand la Français dit du bien de l’Algérie c’est que nous sommes sur le mauvais chemin, il savait de quoi parler.

    Cet article est à la gloire de leur équipe du quatrième mandat qu’ils préparent pour un cinquième, voila qui est dit.




    0



    0
    5colonne
    12 décembre 2016 - 18 h 37 min

    C’est ca oui chercheur ta
    C’est ca oui chercheur ta loubia plutot je dirais que vous etes tout accaparer ca d’accord la puissance vous revient pour l’instant




    0



    0
    ELHAQIQA
    12 décembre 2016 - 18 h 29 min

    On ne peut qu’être d’accord
    On ne peut qu’être d’accord avec Mr J.L GUIGOU, pour son excellente analyse et aussi les intentions amicales qu’il manifeste pour l’Algérie. Seul bémol, les trois difficultés énumérées dans l’avant-dernier paragraphe de son article. Ces trois difficultés sont plutôt, si l’on veut appeler les choses par leurs noms et éviter tous « LEFF OUA DAOUARANE » : 1 / L’islamisme ce terrible cancer inventé par l’impérialo-sionisme et inoculé aux pays Musulmans et qui s’avère être la dernière forme de croisade lancée par leurs ennemis. L’Algérie doit s’en débarrasser au plus vite par des moyens pacifiques : éducation du Peuple, pour mettre en quarantaine les partis islamistes, même ceux dits « modérés », en les privant de toute aide, reconnaissance, voie électorale, etc…donc LES CONSIDERER COMME DES ENNEMIS et mettre fin à leur charlatanisme, manipulé par les régimes rétrogrades du moyen orient valets du sionisme. 2/ La guerre sans nom, déclarée à l’Algérie par le voisin de l’ouest, la monarchie archaïque, ses visées colonialistes, sa drogue dévastatrice. Aucune coopération ni intégration ni commerce ne sont possibles avec les dirigeants de ce pays aliéné ouvertement aux ennemis de l’Humanité. 3/ Les accointances déplacés, inexplicables nourries et développées avec les pays dits « arabes » et les dirigeants dévoyés du moyen orient vendus à l’occident bien qu’ayant prouvé leur nature et leurs affinités avec l’impérialo-sionisme, donc donc LAHOUM DINOUHOUM OUA LINA DINE. Les intérêts de l’Algérie lui dictent plutôt de réintégrer ses vraies origine et destination : l’AFRIQUE. Sur ce, Salut à Mr JL GUIGOU à AP et ses amis.




    0



    0
    el wazir
    12 décembre 2016 - 18 h 24 min

    l’Algérie ne cherche a être
    l’Algérie ne cherche a être ni puissance régionale ni superpuissance, elle cherche a diversifier son économie, réduite totalement la dépendance au pétrole, assurer une vie meilleure et sécurisé pour ses citoyens, grâce a dieu aux efforts et a la perspicacité de ses dirigeants notre économie a été remise sur la voie de la croissance (au prix d’investissements, colossaux); aujourd’hui il nous reste beaucoup de chemin a faire notamment pour ce qui concerne notre industrie de base qui est a reconstruire. Nos objectifs stratégiques peuvent être atteints si nous persévérons dans le chemin choisi




    0



    0
      anonyme
      12 décembre 2016 - 19 h 24 min

      quelle inconscience quelle
      quelle inconscience quelle manque de vision !!!! SI! l’Algérie se doit d’être une puissance sinon le glaoui va se charger de t’écraser de te piller et même de te détruire ! il faut imposer ses règles face à un voisin voyou trafiquant de drogue te de pouffiasserie!




      0



      0
    selecto
    12 décembre 2016 - 18 h 19 min

     » Retrouver le chemin de l
     » Retrouver le chemin de l’intégration et de la coopération maghrébine et «réconcilier», enfin, ces deux pays amis, la France et l’Algérie. »

    Tout ce baratin c’est pour passer ce dernier message.




    0



    0
    Allo
    12 décembre 2016 - 17 h 52 min

    Chercheur ? mon cul!

    Chercheur ? mon cul!
    la majorité des chercheurs sont payés par des sponsors (grosses compagnies industrielles, des politiciens) pour arriver à des conclusions qu’on leur a demandé de défendre.




    0



    0
      anonyme
      12 décembre 2016 - 19 h 19 min

      Ah le sujet a fait sortir le
      Ah le sujet a fait sortir le loup de sa tanière !!!! le mkherbi est vexé froissé par l’intérêt de la France pour l’Algérie ! vous pourrez soudoyer tous les juifs sionistes de la planète mais en ce qui concerne les vrais gens compétents et intègres vous n ‘y arriverez jamais ! vas y pleure ta race!!!!




      0



      0
    Erracham
    12 décembre 2016 - 17 h 27 min

    Malgré ses énormes
    Malgré ses énormes potentialités, L’Algérie peine à réussir son décollage économique. Tout ce que nous avons fait depuis les premiers plans de développement, c’est du bricolage. Alors qu’à l’indépendance, la population était essentiellement rurale, nous avons opté pour une « industrie industrialisante ». Nous avons tourné le dos au secteur agricole et au monde rural. On veut fabriquer des camions et des voitures mais nous importons encore du blé et d’autres produits alimentaires. Les différents gouvernements qui se sont succédés depuis se sont plus préoccupés par détruire ce que le précédent avait entamé au lieu de mener son programme à terme. Nous avons fait du sur place quand les autres avançaient. Résultat, nous végétons en bas du classement. Nous avons gaspillé du temps (60ans), de l’énergie et des ressources financières importantes pour de piètres performances.
    Nous devrions, selon les prévisions faites à l’époque de Boumedienne, être une puissance régionale au tournant du siècle. Hélas, le bolide nommé Algérie fait du 20 km/h alors qu’il devrait rouler à plus de 100 à l’heure. Tous les « pilotes » qui ont été aux commandes n’avaient pas le permis de conduire, ni la volonté d’appuyer sur le champignon. Tant que nous ne changerons pas de gouvernance et de mentalité, nous ne sortirons pas de la case « Départ ».




    0



    0
    Hibeche
    12 décembre 2016 - 17 h 22 min

    Sur le fond je suis d’accord
    Sur le fond je suis d’accord avec monsieur Guigou, Ce qu’il ne veut pas dire, c’est l’aspect politique. Il sait que la régence d’Alger n’aime pas qu’on lui parle de démocratie, de libertés, et d’alternance au pouvoir. C’est-à-dire un système moderne, stable et surtout légitime. Point de développement sans un système représentatif, démocratique. Depuis 17 ans, on a investi 1000mds de$ pour un résultat très faible. Des taux de croissance entre 2 et 5%. À titre comparatif Trump veut relancer la 1ere puissance mondiale avec le même budget. Seul un système démocratique peut contrôler les dépenses publiques, et stimuler une croissance forte qui pourrait doubler le PIB d’ici 10 ans, et le tripler en 15 ans.En ce moment là, on parlera de puissance, régionale, continentale, ou mondiale.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.