Les frondeurs du RND veulent constituer des listes parallèles

Pour les frondeurs, Ouyahia veut se présenter comme l'homme providentiel. New Press

Après la rencontre de Béjaïa, le 3 décembre dernier, les frondeurs du RND sont revenus à la charge, ce samedi, à Tiaret, lors d’une réunion qui a regroupé les cadres et militants représentant les wilayas de l’Ouest et dont l’objet était de tracer des perspectives au mouvement de redressement au sein du parti et réitérer leur refus de «l’exclusion et la marginalisation» qui sont, selon eux, pratiquées par l’actuelle direction. Dans une déclaration sanctionnant les travaux de cette réunion, adressée à Algeriepatriotique, les participants reprochent aux dirigeants du RND de s’éloigner progressivement du programme du président Bouteflika. Ils les accusent de vouloir «vendre l’image» du secrétaire général du parti, Ahmed Ouyahia, comme «un homme providentiel» voire «un sauveur de la République», tout en utilisant les réseaux sociaux pour en faire la promotion et le proposer comme candidat à la prochaine élection présidentielle, «sans passer par les structures du parti et sans le moindre débat interne», lit-on encore dans cette déclaration signée, entre autres, par Nouria Hafsi, Tayeb Zitouni, Abderrahmane Belkhalfa et Mohamed Tahir. 

Les frondeurs dénoncent, par ailleurs, ce qu’ils qualifient de «dérapages» ayant entaché la gestion du parti depuis le dernier congrès extraordinaire, et enfreint le règlement intérieur et les statuts du parti, voire la loi organique relative aux partis politiques, et ce, «en excluant des militants et cadres intègres et portant les valeurs du RND pour les remplacer par des éléments cooptés selon les critères d’allégeance, de médiocrité et de corruption», accusent-ils. 
A cette occasion, les auteurs de la déclaration appellent tous les militants exclus à «s’engager dans une démarche nationale organisée et sereine œuvrant pour le redressement et visant à faire du RND un parti national d’avant-garde, fondé sur l’honnêteté et la loyauté, privilégiant les critères de compétence et d’intégrité et luttant contre la médiocrité, l’allégeance aveugle et la corruption».

Enfin, les signataires encouragent les militants et cadres exclus désirant prendre part aux prochaines élections législatives, qu’ils qualifient de «décisives», à s’y engager résolument. 

R. Mahmoudi

Comment (4)

    UMERI
    18 décembre 2016 - 21 h 14 min

    N’ importe quoi, des
    N’ importe quoi, des commentaires qui n’ont rien avoir avec le sujet, a chaque annonce d’élection législatives, c’est le branle bas de combat, redresseurs, désistement, changement de camp, pour tous ceux qui sont exclus écartés des listes électorales, pour postuler a la députation et rejoindre un parlement figé. Des redresseurs au F L N, au P T, au R N D et j’en passe. Mme Hafsi et son groupe a tentée de rejoindre le Front proposé par Saidani, comme il a fait Tilt, elle se proclame redresseuse , alors que cet acte est en soit même un fait grave, sanctionné, par tous les partis.Si ces personnes se sentent en mesure d’affronter les électeurs pour être élues, elles n’ont qu’a constituer des listes indépendantes. Un personne sous le coup d’une mesure disciplinaire, exclue, n’a aucun droit d’utiliser le sigle du parti, sous peine d’être traduite devant la justice. A l’inverse si elle estime que la sanction est arbitraire, elle peut saisir les tribunaux. A rappeler que le mot Redresseur est devenu une marque de fabrique algérienne, qui doit être » protégée »




    0



    0
    faim
    18 décembre 2016 - 9 h 16 min

    on mange bien a la RND; la
    on mange bien a la RND; la crise et pour les autres citoyens quand aux adhérents et membres de la FLN-RND rien a signaler RS,sauf le peuple commence a voir faim; un jour ou l’autre il va manger de force




    0



    0
      Yeoman
      18 décembre 2016 - 10 h 12 min

      LA RND (au féminin)? Le
      LA RND (au féminin)? Le peuple a faim ? On voit bien que tu ne ne connais pas l’Algerie. Aya marouki.




      0



      0
    Anonymous
    18 décembre 2016 - 7 h 35 min

    ’éloigner progressivement du
    ’éloigner progressivement du programme du président Bouteflika. Y a t il vraiment un programme ou tout simplement on gaspille ce qu’on a recolte de la rente petroliere.Ni hopitaux ni stades et lepeuple est dans une misere indescriptbile et ils parlent du programme du Président




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.