La violence en Algérie revisitée ou la vision réductrice d’une historienne tunisienne

Un des nombreux attentats commis en Algérie par les hordes terroristes islamistes. New Press

Dans une interview au journal Le Monde, parue dimanche, l’historienne et directrice de l’Institut de recherche sur le Maghreb contemporain (IRMC), basé à Tunis, Karima Dirèche, qualifie les auditions publiques de l’Instance Vérité et Dignité, lancées en novembre dernier pour recueillir les témoignages des victimes des années de plomb, et dont la deuxième phase vient de s’achever, de moment historique qui «opère comme une catharsis». Revenant sur cette période, elle juge que cette violence n’était pas le fait d’un individu ou d’un groupe d’individus, mais une «violence d’Etat», mais celle-ci n’aurait pu s’exercer avec une telle efficacité et une telle ramification dans la société sans l’existence de relais en son sein. 

Elle dit aussi que le silence que générait la peur était aussi une forme de violence parce qu’il «rend passif» et «permet à la violence de s’exercer très librement». Cela dit, les gens qui se sont tus face à la violence et la répression «ne sont pas forcément ceux qui ont dénoncé», d’où la fatuité des appels à désigner individuellement les responsables de ces violences et atteintes aux droits de la personne humaine à l’époque de l’ex-président Zine El-Abidine Ben Ali. 

En voulant faire le parallèle avec la situation en Algérie, l’historienne tunisienne n’a rien trouvé de mieux que de reproduire une litanie de vieux stéréotypes autour de l’épisode des années 1990 et de consacrer ensuite, poussée par le journaliste, tout le reste de l’entretien à l’Algérie. «Pour l’Algérie, lâche-t-elle d’entrée, il est clair que s’il fallait choisir entre un régime autoritaire et liberticide dit laïc (sic) et un régime porté par un mouvement ou parti islamiste, l’affaire était réglée. Pour un certain public – l’intelligentsia, ainsi qu’une partie de la classe moyenne et supérieure –, on choisissait le premier.» Elle trouve que «c’était, là, une erreur», car les mouvements islamistes, selon elle, «étaient très implantés et œuvraient beaucoup au sein des classes populaires».

D’après cette analyse, «il s’est donc produit ce hiatus avec les élites, bilingues (sic), à l’origine de ce fameux terme d’“éradicateurs” (…) Du coup, ces élites font le jeu du pouvoir autoritaire dans l’exercice de la violence d’Etat». Non seulement, cette vision réductrice ne cerne pas la complexité de la situation politique en Algérie durant cette période trouble, mais elle passe outre des paramètres déterminants dans l’émergence de l’islamisme et son basculement dans la violence terroriste. 

Dans le même sillage, la chercheuse estime encore que l’Instance Vérité et Dignité tunisienne s’inspirait davantage de l’Instance Equité et Réconciliation au Maroc alors que de la Charte pour la paix et la réconciliation nationale algérienne, qu’elle qualifie d’ailleurs d’«amnésie institutionnalisé», est calquée sur le modèle espagnol. Pour elle, aucun travail n’a été fait pas les sociologues et historiens algériens, y compris sur les violences coloniales, citant deux historiennes françaises comme étant les seules à avoir effectué des travaux de recherche sur cette question-là : Raphaëlle Blanche et Sylvie Thénault.

Karima Dirèche explique que la violence et la torture telles que pratiquées par la France coloniale ont été reprises par le régime postindépendance comme «un régulateur de la violence contestataire». Si on n’a pas parlé de la violence de 1988 et on n’a pas parlé de la violence des années 1990, c’est parce que, selon cette historienne tunisienne, «cela fait partie du système». Elle ignore certainement que de nombreux ouvrages et témoignages sur les événements d’Octobre 1988 ont été publiés en Algérie même, dans lesquels se sont exprimés des acteurs de premier plan, et qu’il existe des associations qui commémorent chaque année cet événement. 

Au fondement de la violence en Algérie figure la question du viol. Selon Karima Dirèche, si on doit parler du viol des femmes dans les années 1990, il faudra aussi parler du viol durant la période coloniale. «Or, c’est le tabou des tabous» (sic). «Ce silence s’est complètement inscrit dans le récit national qui, en Algérie, est un récit héroïque» (re-sic). Et de conclure sur une note moralisatrice : «L’amnésie est très préjudiciable à la santé morale des Algériens.» Ceux-ci n’ont donc pas fini, «car ils n’ont pas géré l’héritage de la violence. Ni l’héritage colonial. Ni l’héritage des années 1990. Ces épisodes sont en train de s’amonceler les uns sur les autres», schématise-t-elle. 

R. Mahmoudi

Comment (67)

    Anonym
    20 décembre 2016 - 15 h 46 min

    Je crois qu’il ne faut pas
    Je crois qu’il ne faut pas donné trop d’importance à cette « historienne »et surtout tout ce qui vient de la France, certains de ce pays veulent à tout prix voir le peuple Algérien se mettre à genou devant leurs pieds ,non jamais,le chien quand il a faim il aboie,la même chose quand il a peur, le loup est différent du chien,il est indépendant il n’aime pas vivre dans une niche et attendre la nourriture,et quand il est blessé il prend un coin,attend sans faire de bruit,si il recouvre de sa blessure il se leve et continue son chemin.

    Anonymous
    20 décembre 2016 - 14 h 54 min

    La recherche au service de la
    La recherche au service de la déstabilisation des mœurs des pays en infléchissant les opinions publiques : « Le 13 décembre 2016, 15h, Faculté des sciences juridiques, politiques et sociales de Tunis : « Être homosexuel au Maghreb ». C’est pour cela sûrement que cette historienne tient à violence supposée des algériens. La naïve, sans ces hommes algériens, le terrorisme aurait tué ce pays en un clin d’œil.

    Sommeil universitaire
    20 décembre 2016 - 14 h 40 min

    Ce centre de recherches est l
    Ce centre de recherches est l’équivalent du centre de recherches dévolu à l’Égypte et le Soudan : le Cedej. Il n’y a pas que des scientifiques dedans et c’est un centre d’observation et d’information des sociétés en scrutant tous les phénomènes et les débats en jeu. Autrement dit ce n’est pas des intellectuels, mais des intellectuels en travaux particuliers. D’ailleurs cette dame en est la directrice depuis 2013. Qui ne se souvient pas de François Burgat au début de la décennie noire et de ses emphases pro-islamistes ? Le même François Burgat qui se retrouve directeur du centre de l’IFPO de… Damas… et admirez les dates de 2008 à 2013… Ce sont des intellectuels informateurs. Madame l’historienne n’aurait jamais pu faire carrière dans ce milieu si le choix de ses recherches était vraiment indépendant ou iconoclaste, sans compter le poste de directrice pour une dame bien jeune et qui n’est pas particulièrement prolixe en matière de recherches académiques. L’Algérie pèche cruellement en investissant pas dans le système éducatif de qualité et dans les centres de recherches. Savoir c’est pouvoir pourtant !

    Anonymous
    20 décembre 2016 - 10 h 17 min

    Cette Karima Dirèche si elle
    Cette Karima Dirèche si elle est bien historienne en tunisie c’est qu’elle est au service d’un ennemi de l’algérie. En tunisie les algériens ont été traités de tous les noms et nous regardent avec jalousie et mépris. Effectivement ils sont infiltrés chez nous avec ‘l’sen hlou’ que pour leurs intérêts.

    AMAR MOKHNACHE
    20 décembre 2016 - 9 h 07 min

    Ne cedons pas aux passions il
    Ne cedons pas aux passions il appartient a nos chercheurs, a nos sociologues de faire les eclairages necessaires
    La violence est un theme serieux qu il faut apprehender avec lucidite! que ce soit la Tunisie ou l ALGERIE LES DEUX PAYS ONT VECU ET DURANT LONGTEMPS SOUS LA VIOLENCE QUI LES A PROFONDEMENT FRAPPE !
    Notre pays a vecu durant la decennie noire des horreurs indescriptibles et il n est pas productif du tout d en evacuer la portee et les consequences sur ce que nous vivons aujourd’hui! la societe civile n ose plus reagir devant des evenements tres importants …elle a ete marquee et nous avons vu que meme l ordre des medecins et des pharmaciens a mis un temps fou a reagir au charlatanisme ambiant ou on evoque « des cliniques » de ROKIA …OU ON VEND EN TOUTE IMPUNITE DES PRODUITS EN PHARMACIE SANS TRACABILITE BILOGIQUE! Comment peut ont imposer la loi a un limonadier pour porter sur sa bouteille la composition chimique et autoriser des produits anonymes en pharmacie et SOUS  » L ACCOMPAGNEMENT » OU PLUTOT L ESCORTE DU MINISTRE DE LA SANTE….CA AUSSI C EST UNE VIOLENCE ET CA PORTE UN VILAIN COUP A LA RAISON S IL Y A RAISON!!!!!

    Gaouar
    20 décembre 2016 - 8 h 24 min

    Cette pauvre femme fait
    Cette pauvre femme fait partie des éléments de tirs croisées actuels contre l’Algérie. D’origine algérienne… meskina… si elle comprenait sa liberté intellectuelle, somme toute, bien compromise et bien limitée.

    Benhabra brahim
    20 décembre 2016 - 5 h 58 min

    Anonymous [email protected] etre qu
    Anonymous [email protected] etre qu on ne sait pas faire des phrases!!…mais on sait faire de bon film??…. »les vacances de l inspecteur tahar 1973″.Une fois en tunisie chez zama des amis tunisiens,on lui a vole sa voiture??!!…Quand a cette guezzana(cartomancienne),tu devrais lui conseiller une clinique de « chirurgie plastique » tunisienne »??!!…le gtoutes qui ichoufouha…………….yaharbou!!..parceque meme moul lemaane ahrabe.

    Anonymous
    20 décembre 2016 - 4 h 30 min

    Ah les jaloux…! Leurs
    Ah les jaloux…! Leurs histoire est une continuité traîtrise et léchages de pieds francais ou autres occidentaux, leurs soit disant (révolution) dirigé depuis paris pour la liberté du peuple complètement ratée depuis le début est une mascarade qui conduit le pays déjà pas riche à la ruine, c’est sûr quand le voisin Algériens qui a écrit son histoire dans le courage, le combat et le sang puis la victoire contre l’envahisseur et les terroristes il est difficile de faire un comparatif entre nos deux peuples.

    H-B
    20 décembre 2016 - 1 h 06 min

    http://www.nicematin.com
    http://www.nicematin.com/sante/exclusif-diabete-de-type-1-lincroyable-decouverte-dun-chercheur-nicois-97983

    Le même complément inventé par Toufik Zaitete :Patrick Collombat, directeur de recherche à l’Inserm, identifie une molécule, utilisée comme complément alimentaire, capable de régénérer les cellules produisant de l’insuline chez les diabétiques. CE ME CONFORTE DANS TOUS LE BIEN QUE J’AI RAISON DE PENSER DE RHB ET JE LUI REITERE MON SOUTIEN ET MA SOLIDARITE CONTRE LA CAMPAGNE DE MATRAQUAGE INJUSTE ET HAINEUSE QU’ELLE SUBIT.
    VIVE RHB
    VIVE RHB
    VIVE RHB
    VIVE RHB
    VIVE RHB
    VIVE RHB
    VIVE RHB

    SYPHAX
    20 décembre 2016 - 0 h 51 min

    Karima Dirèche membre de l
    Karima Dirèche membre de l’ECFR (Conseil européen des relations internationales) cree 2007,Il s’agit en réalité d’un cercle d’influence des USA sur l’europe parmi les membres du bureu de PARIS
    Bassma Kodmani (France/Syrie) :,Bernard Kouchner etc….
    Financement :-La fondation (Open Society Justice Initiativede) George Soros(milliardaire américain d’origine hongroise);les associations financer par ce bonhomme sont les suivantes:
    Otpor14, organisation insurrectionnelle ayant servi à renverser le régime de Slobodan Milošević en Serbie.
    CEDAR , premier réseau européen de professionnels musulmans.
    GayFest qui est le festival gay annuel de Bucarest en Roumanie.
    le Collectif contre l’islamophobie en France qui fin octobre 2012, le CCIF lance une campagne intitulée Nous sommes la Nation destinée à « dénoncer les préjugés, les attitudes islamophobes et les discours stigmatisants ». La campagne est en partie financée par la fondation Open Society qui a accordé 35 000 euros au CCIF.
    La formation des bloggeurs égyptiens ayant déclenché le Printemps arabe dans ce pays
    International Renaissance Foundation, qui vise à renforcer la création d’une société ouverte, démocratique en Ukraine.
    Fondation Stefan Batory, créée en 1988 en Pologne
    Le réseau No Border24
    Open Society Initiative for West Africa .
    MAINTENANT A VOUS DE MÉDITER SUR CETTE CAMPAGNE QUI VIENT JUSTE DE COMMENCER SUR L’ALGERIE?

    un citoyen lambda
    19 décembre 2016 - 22 h 48 min

    les plateaux de TV sont
    les plateaux de TV sont devenus des cénacles ou n’importe lequel quidam se fait prévaloir de spécialiste es…de consultant en… d ‘historien en… etc… Bref tout le monde est de devenu Madame SOLEIL , cette cartomancienne française des sixties qui prédisait l’avenir en regardant sa boule de cristal. Cet nana pas plus que tous les autres font leur cirque pour du pognon, du flousse , du blé . l’ALGERIE avance ,pas comme une caravane mais comme une colonne de blindés ,alors que des chiens et des chiennes aboient sur leur passage pour qu’un jaloux leur jette un OS , cela ne me dérange absolument pas. Nous regardons vers l’avant et non vers le rétroviseur .

    Anonymous
    19 décembre 2016 - 22 h 38 min

    @ Nacéra -19 Dec 2016 – 11:51
    @ Nacéra -19 Dec 2016 – 11:51
    Te revoilà Nacera, la fausse Algérienne qui, quand il s’agit d’un article sur le Maroc nous propose de ne pas répondre et de ne nous occuper que de nos affaires. Maintenant qu’il s’agit de Tunisie, elle se montre plus virulente que les Algériens eux-mémes. Yaw fako bik yal maroqi rkhiss. Touness wal Maroc, kif-kif

    Femen-Topless
    19 décembre 2016 - 22 h 29 min

    Cette historienne est l’amie
    Cette historienne est l’amie (et plus si affinité) sdze Amina Sboui et fait dans la provocation. En effet, et, durant le mouvement de protestation qui suit l’assassinat de Chokri Belaïd et la démission du gouvernement tunisien, elle diffuse sur les réseaux sociaux une photographie d’elle-même, seins nus « Mon corps m’appartient et n’est source d’honneur pour personne ». Cette action suscite une forte controverse en Tunisie et dans le monde. Menacée de mort par des salafistes, elle est enlevée puis séquestrée plus de trois semaines par sa famille à Kairouan.elle parvient à s’enfuir et d’installe à Paris où elle tient avec Jezwsdy

      Femen-Topless
      20 décembre 2016 - 8 h 01 min

      Compléter:

      Compléter:
      …s’installe à Paris où elle tient avec Jew=dy un fast-food où elle sert des oeufs au plat

    anonyme
    19 décembre 2016 - 21 h 11 min

    Elle est Kabyle et mariée à
    Elle est Kabyle et mariée à un Marocain d’où sa haine contre l’Algérie.

      Samia
      19 décembre 2016 - 23 h 00 min

      La pauvre, il lui reste à
      La pauvre, il lui reste à cracher sur les siens. Normal finalement pour une historienne qui ignore l’histoire du pays de ses parents et des ses ancêtres. Le mieux à faire, c’est que tout/e algérien/ne marié/e à un ressortissant d’un pays arabe ne puisse pas accorder la nationalité algérienne ni à son mari, ni à ses enfants. Qui prend mari prend pays. Il faut bloquer ceci sinon notre pays sera tenu dans 20 ans par les enfants de ces couples mixtes d’où l’autre pays arabe pourra placer ses pions dans notre état facilement. Ces couples mixtes avec les marocains commencent sérieusement à représenter un danger pour nos propres futurs enfants.

      Radar
      20 décembre 2016 - 7 h 40 min

      raisonnement par absurde
      raisonnement par absurde.drole que t’es.HAHA

    HANNIBAL
    19 décembre 2016 - 20 h 57 min

    C’est pour ca que 95% des
    C’est pour ca que 95% des tunisbar maudissent Mohamed Boua ..zizi et n’ont pas honte de clamer que la tunisie du temps de Ben Ali c’était mieux alors que maintenant le pays est
    devenu le pays du stupre et du lucre et pour le tourisme que l’on connait concurencant le maroquistan dans ce domaine et a defendre les opprimées qu’elle commence par ses soeurs
    qui reviennent du jihad nikah

    Anti khafafich
    19 décembre 2016 - 20 h 48 min

    Les proxenetes ont compris le
    Les proxenetes ont compris le truc, la « tune » « isis » est le backyard francais, l’argent-terrorisme est l arme actuelle

    anonyme
    19 décembre 2016 - 19 h 44 min

    Ap au moins faites l’effort
    Ap au moins faites l’effort de vous assurer de la nationalité de la chercheuse en question !!!! elle est algérienne cette chercheuse! elle est donc en droit de produire des critiques sur son pays !!!concernant les insultes aux tunisiens je trouve ça désolant vraiment médiocre surtout venant de gens qui savent à peine écrire une phrase! vous feriez mieux d’aller vous instruire que de débiter des âneries!!!!

    Aziz le Chéllalien
    19 décembre 2016 - 19 h 35 min

    je ne sais pas d’où sortent
    je ne sais pas d’où sortent ces experts qui pullulent ces derniers temps dans notre region et repandent des recherches sur l’état d’esprit des gens plus particulierement depuis l’avenement ce que les larbins islamistes au service d’israel appellent le printemps arabe et sous la base de quoi ont -ils tiré des conclusions alors qu’ils n’avaient jamais mis leurs pieds chez nous. ‎

    Benhabra brahim
    19 décembre 2016 - 18 h 30 min

    ligne 27 a 29:.. « il est
    ligne 27 a 29:.. « il est clair que s’il fallait choisir entre un régime autoritaire et liberticide dit laïc (sic) et un régime porté par un mouvement ou parti islamiste, l’affaire était réglée. »….au voleuse!!…cette question c est Slimane Amirat qui l a pose apres l assasinat de Boudiaf…..C etait:. »s il fallait choisir entre la democratie et l Algerie…….je choisi l Algerie »……….had el mra eddouha bedlouha………………………..aande moul lemaaenes(truc a echanger chez le marchand de vaisselles).

    Anonymous
    19 décembre 2016 - 17 h 12 min

    A Jewdy 10 . les Algériens
    A Jewdy 10 . les Algériens ont du pognon et ils le dépensent comme ils veulent où ils veulent quand ils le veulent , tu es parfaitement libre de leur interdire d’aller dans ton pays mais ne t »avise plus de leur dire de faire ceci ou cela et ne faites pas ceci ou cela ! Si tu veux savoir pourquoi , pose la question à madame la france .

    manman1954
    19 décembre 2016 - 16 h 36 min

    @jewdy10 et @Anonymous (non
    @jewdy10 et @Anonymous (non vérifié) 19 Dec 2016 – 14:50

    Messieurs, je suis désolé de vous dire que la Tunisie n’est pas le Paradis. L’Algérie actuelle est meilleure que ce pays.
    J’ai une petite expérience avec les tunisiens, je vous la raconte. Sur insistance de ma femme, j’ai accepté d’aller avec ma famille en Tunisie pour un séjour d’une semaine durant le printemps de 1996. Au 3ème jour de mon séjour, j’ai osé remercier en arabe le serveur qui s’est, jusque là, très bien occupé de nous. Le serveur a compris, depuis ces « compliments », que nous sommes des algériens. Son attitude a totalement changé, il nous faisait attendre exprès. Comme je n’arrêtais de l’appeler, il est devenu agressif. Pour ne pas créer de problèmes, j’ai décidé de ne plus dîner à l’hôtel malgré la pension complète. J’ai dû attendre impatiemment le retour en France . Beaucoup d’algériens de France partagent mon point de vue sur la Tunisie.
    Ne prenez pas les tunisiens pour des gens cultivés, émancipés etc… Ce n ‘est pas vrai, ce sont, majoritairement, de pauvres types. Vis-à-vis des algériens, certains tunisiens ont développé un complexe de supériorité. Ils sont férocement jaloux de l’Algérie en général.
    Durant la décennie noire, ils cassaient du sucre sur la tète des Algériens. Ils nous faisaient passer surtout aux yeux des français particulièrement pour des violents, des associables et des brutes. La Tunisie est actuellement empêtrée dans des problèmes que vous savez. Elle ne pourra pas s’en sortir, car elle n’a pas les moyens (humains, ressources, etc. ).

    Mohamed El Maadi
    19 décembre 2016 - 16 h 31 min

    Qu’elle s’occupe de son pays
    Qu’elle s’occupe de son pays a feu et a sang qui sans l’aide de l’Algerie serait un kaboulistan a ciel ouvert.
    Je lui dirais a cette femme (…) .Oui je prefere un regime autoritaire et meme militaire qu’un regime Deachien en Algerien.

    5colonne
    19 décembre 2016 - 14 h 52 min

    C est les neo harkis descend
    C est les neo harkis descend de soldat francais tout simplement c’est le sang qui parle , oui missieu vus avis rison ji veu li liberté , voila ce que c’est cette dame. Prete a se vendre pour leur plaire

    rachid khouya
    19 décembre 2016 - 14 h 38 min

    La lecture de l’article me
    La lecture de l’article me fait rappeler certains termes utilisés par les économistes latinos américains tels celui de » bourgeoisie comprador » pour désigner et dépeindre certaines catégories sociales directement liées aux capitaux étrangers.
    La bourgeoisie comprador est une catégorie sociale liée au capital étranger, souvent comme simple intermédiaire et qui s’enrichit sur le dos de son peuple à contrario de la bourgeoisie nationale indépendante, avec des intérêts et une culture propres, et dont l’existence est liée à l’État-nation.
    A l’image de la « bourgeoisie comprador », il y a aussi dans nos pays du tiers monde une élite comprador, vendue et inféodée aux représentants des intérêts étrangers occidentaux.
    Une partie considérable, c’est le lieu commun de le dire , de l’élite tunisienne du fait historique de n’avoir pas eu à combattre le colonialisme avec violence, telle qu’il le fut en Algérie, qui s’en est d’ailleurs chargé à sa place, et qui a mené seule son combat libérateur au prix d’un sacrifice immense et profondément douloureux, croit naïvement ou non que l’indépendance de leur pays leur a été offerte par la France, prétendument « patrie des droits de l’homme ».
    ma hass el djemra ghir li yaafas aliha.
    Cette intellectuelle tunisienne, est volontairement amnésique, ingrate et totalement soumise au bon plaisir de ses maîtres.
    Le coté triste de l’affaire c’est que même chez nous, prévaut souvent cet esprit de soumission et d’adoration, au point d’en être addictifs.

    manman1954
    19 décembre 2016 - 13 h 34 min

    Karima Dirèche n’est pas
    Karima Dirèche n’est pas tunisienne elle est algérienne (Franco-Algérienne). Pour se faire une place en France, elle critique son pays d’origine et sa kabylie natale.
    J’ai été également choqué par les propos qu’a tenu Kader Abderrahim (sur Youtube) sur la position de l’Algérie concernant le conflit du Sahara Occidental. Le makhezni le plus proche du Roi du Maroc n’aurait pas pu faire mieux !

      Anonymous
      19 décembre 2016 - 14 h 10 min

      franco algérienne ou non c
      franco algérienne ou non c’est une traitre sûrement une fille de harki, qui se fait le perroquet de l’histoire mensongère du colonisateur français. Tout ceux ou celles qui sont sous tutelle française raisonnent comme elle. Nos voisins incultes tiennent aussi le même langage, parce que ils sont aussi sous tutelle de leurs maitres français.

      Cerveau vendu
      19 décembre 2016 - 18 h 59 min

      Ce n’est pas encore interdit
      Ce n’est pas encore interdit d’être une chercheuse et de garder dans le même temps du respect et de l’estime pour les siens. Sauf si la gamelle enivre au point de considérer comme intelligent de faire partie des adversaires de son propre père. Elle aurait gagné en estime à faire ses critiques dans un journal algérien, pas à partir d’un centre payé par la France et dans le journal l’Immonde dont on connaît désormais les frasques et la corruption de plusieurs journalistes. On achète que ceux qui se donnent à vendre.

    jewdy10
    19 décembre 2016 - 13 h 32 min

    Je ne comprends pas les
    Je ne comprends pas les commentaires qui s’acharnent sur la Tunisie. C’est bien beau de bondir le torse , de pérorer à gorges déployées que les Algériens sont les plus forts , les plus courageux etc….En réalité, nous n’arrivons même pas à la cheville de cette Tunisie qui fait l’objet de tant de critiques acerbes. Malgré des ressources beaucoup plus importantes, nous ne sommes même pas capables d’organiser des lieux de vacances pour les familles Algériennes. Chaque été c’est la ruée vers ce pays tant détesté. Ce n’est pas par l’insulte derrière des claviers d’ordinateurs anonymes que l’on pourra défendre la dignité de l’Algérie , mais par le travail , l’humilité et le respect des autres.

      Anonymous
      19 décembre 2016 - 13 h 50 min

      …. »En réalité, nous n
      …. »En réalité, nous n’arrivons même pas à la cheville de cette Tunisie qui fait l’objet de tant de critiques acerbes »

      Malgré tous nos défauts nous comparer aux tunisiens ou aux marocains est une insulte et une ligne rouge qu’il ne faut jamais dépasser. Les algériens malgré leur défauts sont à des années lumières d’avance sur nos voisons lâches et traitres et ajoute toi aussi dans le lot, il n’y a qu’un minable tunisien ingrat qui peut tenir ce langage abjecte envers les algériens. Tourisme en Tunisie parlons en, les tunisiens préfèrent de très loin les pédophiles, les pervers occidentaux que les algériens naïfs qui vont encore dans cette Tunisie ingrate. Sache que l’Algérie n’a rien à envier en matière d’infrastructures touristes qu’elle possède, sauf que le nombre de touristes algériens est trop élevé, ils sont des millions à profiter des vacances chez eux, mais vu le nombre croissant de touristes algériens dans leur propre pays, des centaines d’infrastructures touristiques sont en construction, en attendant ils vont en Tunisie pour aider ce voisin à se relever, mais l’ingratitude des tunisiens mérite que les algériens boycottent ce voisin ingrat. Les algériens sont appelés à passer leur vacances en masse dans l’un des plus beau pays du monde qu’est l’Algérie, c’est une question de temps.

        jewdy10
        19 décembre 2016 - 14 h 55 min

        Inutile de répondre à mes
        Inutile de répondre à mes postes. Je ne tiens nullement à polémiquer avec toi. Que peut on espérer d’un débat avec un adepte de l’insulte et du langage ordurier?

          Anonymous
          19 décembre 2016 - 15 h 46 min

          Et toi pov type qui se cache
          Et toi pov type qui se cache sous une fausse identité algérienne alors que tes réponses provocatrices nous démontrent que tu n’es en rien algérien, mais un piètre avocat de l’indéfendable : les mensonges propagandistes haineux envers l’histoire de l’Algérie par une pseudo intellectuelle de service, et cela ne trompe pas sur l’identité des imposteurs qui squattent nos sites. Tu es tunisien ne t’annonce pas « je suis algérien » que tu n’es pas un vrai algérien n’annonce pas qu’il est algérien pour faire dans la provocation comme tu le fais, il n’a pas besoin d’affirmer son identité. Ce qui aurait été plus honnête, pour les tunisiens ou pour les mokokos c’est d’intervenir courageusement sur leur identité marocaine ou tunisienne qui nous l’a joue pas de faux algériens pour nous taper dessus, ayez le courage de poster à visage découvert sous vos véritables identités (marocaine ou tunisienne) ce serait plus honnête et plus respectueux pour les lecteurs de ce site. Quand on fait dans la provocation face à des réponses avérées vérifiables que nous faisons, attendez vous à des réponses de notre part qui sont à la mesure de vos provocations sous une fausse identité algérienne. Avec l’expérience et le temps nous avons appris à débusquer les faussaires identitaires.

      Anonymous
      19 décembre 2016 - 14 h 05 min

      Parlons en des lieux de
      Parlons en des lieux de vacances en Tunisie, sans les algériens et l’aide de l’Algérie qu’elle soit financière, ou économique, la Tunisie serait devenue l’Afghanistan, soyez humble envers les algériens et reconnaissez leur aide précieuse au lieu d’ouvrir vos grandes gueules d’arrogants et d’ingrats. Vos infrastructures touristiques ne vous appartiennent pas, elles appartiennent aux multinationales étrangères qui dirigent votre économie votre politique, qui organisent les circuits touristiques en Tunisie pays qui leur fournit des terrains pour construire les hotels des multinationales occidentales, tandis que l’Algérie organise elle même son tourisme, elle finance ses infrastructures touristiques sans l’aide de personne, c’est ce qu’on appelle la souveraineté d’un pays, même mal gouverné, mais les multinationales ne dictent pas leurs lois en Algérie pays des guerriers et des martyrs, malgré tous nos défauts.

      Le Patriote
      19 décembre 2016 - 19 h 02 min

      Tu ne comprends pas? Pourtant
      Tu ne comprends pas? Pourtant la réponse se trouve dans ton pseudo: = JEW =. Si « chaque été c’est la ruée » parle-nous du continuel va-et-vient depuis le pseudo printemps tunisien du fantasque agent du Qatar et des Frères Égyptiens qui livra le Premier ministre de Kadhafi aux terroristes libyens; qui organisa la première conférence des « amis de la Syrie » pour lever de fonds (arabes) et financer et armer les groupes terroristes Anousra, Daech qui mettent à feu et à sang la Syrie; qui fut le premier à expulser l’ambassadeur syrien à Tunis ; de ses Premiers Ministres de Nahdha; de Beji Caïd; de ses premiers ministres; tous accourraient , à Alger prendre les chèques pour payer les salaires d vos fonctionnaires et e vous sauver de la cessation de paiement, le tout sans contrepartie. Alors utilise le clavier de ton ordinateur et ferme ton clapier: doit digne, travailleur (serveur dans l’hôtellerie, la profession par excellence des tunisiens), humble et respectueux des Algériens qui vous donnent à manger et que vous sucez depuis notre indépendance avxc la mytification de Sakiet Sidi-Youcef

    Anonymous
    19 décembre 2016 - 12 h 57 min

    Karima Direche est une
    Karima Direche est une Française d’origine algérienne elle est une chercheuse de grande qualité… Arrêtez de la stigmatiser, elle est de chez nous ….Il n’y a de pire aveugle que celui qui ne veut pas voir…Trêve de désinformation  »AP ».

      Samir
      19 décembre 2016 - 13 h 05 min

      W19 indique qu’elle est
      W19 indique qu’elle est « algérienne ». Il faut lire le post.

    Anonymous
    19 décembre 2016 - 12 h 48 min

    Les tunisiens tout comme les
    Les tunisiens tout comme les mokokos sont à la manoeuvre avec les votes négatifs sur les postes des patriotes algériens qui leur reflètent leur miroir de traitres, de lâches, d’incultes, y a qu’à voir comment ils sont présent sur ce site pour imposer leur votes négatifs à défaut de faire passer leur insanités sous une fausse identité algérienne sur ce site. Merci aux modérateurs de bien surveiller et de filtrer ces envahisseurs malveillants qui squattent nos sites et tentent d’imposer leurs insanité et ce sous une fausse identité algérienne les lâches, les traitres, les incultes complexés qu’ils sont. C’est bien qu’on puisse leur refléter, avec des arguments fondés et vérifiables, leur miroir minable de ce qu’ils sont, leur triste réalité eux qui vivent depuis toujours dans le mensonges, la haine de leurs maitres algériens de tous les temps qu’ils cultivent depuis le berceau.. Les tunisiens dans leur constitution « très démocratique » on complétement dénier aux vrais numides qui vivent encore prés des frontières algériennes, le droit à leur identité amazighe. On sait que la Tunisie a été envahie massivement par les arabes venus de l’Est, elle est la cour arrière de la Péninsule arabique, en Afrique du Nord. Qui dit kharabe dit traitrise, arrogance.

    NESS ELGHORBA
    19 décembre 2016 - 12 h 35 min

    j ais rien compris elle s
    j ais rien compris elle s appele karima ou malika si elle est d ourigene tuniseinne elle travail pour les soiniste juifs est ci elle est d ourigine algerienne elle travail pour le M.A.K qui est soiniste juifs…et je respecte les juifs algeriens quis ete avec nous dans la revolutions algeriennes……S.V.P arête d insulte nos frères tunisiens…..reponde a cette dangereuse VIPER.. merci

    pro gouvernement
    19 décembre 2016 - 12 h 26 min

    Quand tu nourris un chien
    Quand tu nourris un chien bâtard ce même chien bâtard va essayer de te mordre tôt ou tard …!!! D’où intérêt de l’abattre comme un bâtard..!!
    entente algérien de souche et en plus nationalistes je suis vraiment écuries de nos voisins j’ai un grand respect pour le peuple libyen mets les marocains tunisiens franchement je peux plus me les voir un traître ça reste un traître il ne changera jamais

    Erracham
    19 décembre 2016 - 12 h 14 min

    C’est un fait avéré, de
    C’est un fait avéré, de nombreux Marocains, Tunisiens et Algériens (des félons et des traites à leur pays) s’ingénuent à « taper sur l’Algérie » pour se faire remarquer en France. Celà ne leur coûte rien et celà peut leur rapporter gros, car les Français sont friands de tous ce qui peut ternir l’image de marque de notre pays. Une fois « pris en charge » par la presse et la classe politique, certains se mettent à parader sur des plateaux de TV comme des « célèbrités ». Cette tunisienne ne cherche qu’à se faire un nom et avoir son petit quart d’heure de publicité.Quelle misère intellectuelle, vendre son âme au diable…. Qu’elle aille en enfer!

    5colonne
    19 décembre 2016 - 12 h 04 min

    De quoi elle se mele cette
    De quoi elle se mele cette petite tunisienne femme de menage. Des francais t’es vraiment trop faible pour nous atteindre va plutot trouver des enfants pour t’es touristes

    5colonne
    19 décembre 2016 - 11 h 50 min

    Decidement ils ont mis le
    Decidement ils ont mis le paquet, demander la les fours crematoire en 1945 en algerie que la france criminel pour bruler des milliers d’algeriens , les milliers de viols, les bombardement au napal , des villages mis sous quarantaine, la liste est tres longue et le bombardement en 1993 de l’aviation francaise au napal dans la regions montagneuse de jijel source officiel 200 personnes ont périr carboniser alors madame va t’occuper a trouver des marcher pour vendre ton harrissa pourrie et encore une chose personne aux monde ne pourras nous esclaver l’histoire vous le montre et ca depuis des siecles trop de sang a couler

    Anonymous
    19 décembre 2016 - 11 h 41 min

    Elle ferait mieux de s
    Elle ferait mieux de s’occuper de l’histoire de son pays, au lieu de s’aventurer dans un terrain qu’elle ne maitrise pas, qu’elle ignore, elle ne connaît rien de l’Algérie son histoire sa société. C’est une inculte concernant l’Algérie et je pense même sur l’histoire de son propre pays la petite Tunisie toujours sous protectorat français et sioniste, son peuple est sous tutelle étrangère tout comme le sont les marocains. En ce qui concerne les viols, elle ferait mieux de balayer devant sa porte, les violeurs et les pédophiles proviennent de partout pour aller bronzer sur les plages tunisiennes et passent du bon temps avec les tunisiens qui les adorent. Le Maroc comme la Tunisie ne sont que de petits pays sous tutelle étrangère et dont l’histoire n’a rien de comparable à celle de l’Algérie. Ces pov tunisiens ne savent pas que leur pays était un territoire Numides pendant des millénaires, et que la ville de Carthage n’était qu’une garnison militaire phénicienne faisant partie du (Liban et Syrie) d’aujourd’hui. Parlons en du protectorat français en Tunisie qui existe toujours, parce que la Tunisie comme le Maroc se sont toujours soumis à la France et le sont toujours. Nos voisins ont visiblement un complexe d’infériorité face à leurs maitres algériens des guerriers depuis toujours, pendant qu’eux sont les prostitués et les obligés des Occidentaux et particulièrement vis à vis de la France. Elle occupe ce poste pour bon et loyaux services de ses maitres français. Pov inculte. C’est à chaque peuple de faire son histoire, et non pas aux aventuriers étrangers incultes comme elle.

      jewdy10
      19 décembre 2016 - 12 h 54 min

      Cette Tunisienne fait une
      Cette Tunisienne fait une analyse crédible et étale des arguments se fondants sur sa propre perception des événements qui se sont déroulés en Algérie.Vous, au contraire, vous répondez par des invectives et des insultes, incapable que vous êtes de structurer votre discours.En tant qu’Algérien, je ne me reconnait pas dans cette démarche (j’en ai parfois honte) qui consiste à s’auto-encenser tout en discréditant d’autres peuples, bien souvent plus méritants que le notre

        Anonymous
        19 décembre 2016 - 13 h 09 min

        En tant qu’algérien??? TOZ ya
        En tant qu’algérien??? TOZ ya le serpent tunisien sioniste, tu n’es même pas capable de t’afficher sous ta véritable identité tunisienne pov type va. Allez vous les tunisiens faire votre propre histoire honteuse, qui est jonchée de traitrise et de soumission vis à vis de vos maitres français qui le demeurent toujours, même avec votre « indépendance » de pacotille que vous avez obtenu grâce aux sacrifices du peuple algérien qui a libéré toute l’Afrique et tous ses voisins proches..
        Après votre soit disant révolution téléguidée à partir de l’étranger, je lisais sur les forums, des tunisiens se vanter d’avoir fait une vraie révolution soit disant démocratique, et même temps taper sur les algériens, en prétendant qu’en Tunisie il n’y aura jamais de terrorisme parce que disaient-ils « le peuple tunisien est éduqué à contrario du peuple algérien » le résultat on le connaît, lors des élections très « démocratiques » en Tunisie, les tunisiens en voté massivement pour l’islamisme et ce librement, et on vu ce qui s’est passé après, des milliers de tunisiens sont partis en Syrie en Libye pour rejoindre les rangs des terroristes de deash, la Tunisie et le Maroc sont devenus des vrais menaces pour l’Algérie. Sache petit arrogant imposteur, que sans l’Algérie la Tunisie aurait été emportée par le tourbillon du chaos comme en Syrie, c’est l’Algérie voisine qui vous a sauvé espèce de lâches, de traitres, et vous osez vous attaquer à vos maitres algériens et à leur histoire. On sait de quelle matrice vous sortez celle de la traitrise, du complexe profond d’infériorité face à vos maitres algériens..

        5colonne
        19 décembre 2016 - 15 h 00 min

        Va te frapper ta tete au mur
        Va te frapper ta tete au mur de lamentation c’est ta place jiedi parmis les tiens c’est une réalité que tu le veuille ou pas nous ont nos racines si ca te plait pas va la rejoindre elle adorait ton profil de juda

          Jewdy10
          19 décembre 2016 - 16 h 41 min

          Je ne comprends rien à ton
          Je ne comprends rien à ton charabia.Ecris correctement si tu veux qu’on te réponde.9

          5colonne
          19 décembre 2016 - 20 h 17 min

          Ta tres bien compris fils de
          Ta tres bien compris fils de soldat francais, y a des sites pour toi , ici c’est pas pour toi ta pas remarque

        SYPHAX
        20 décembre 2016 - 1 h 46 min

        jewdy10,tout d’abord je suis
        jewdy10,tout d’abord je suis d’accord avec toi ,q’elle est française d’origine algérienne,directrice de recherche ,surtout membre de l’ECRF (Bernard Kouchner),la LIBYE sa te dit rien ,elle donne des Cours magistral sur l’Histoire du Maroc contemporain, à l’Ecole de Gouvernance et d’Economie de Rabat (Maroc).
        ENTRE NOUS Y LA BONNE GRAINE ET LA MAUVAISE GRAINE !

    Azzo
    19 décembre 2016 - 11 h 25 min

    Vraiment l’Algérie n’as pas
    Vraiment l’Algérie n’as pas choisie ses voisin comme disait un minus chez vous.
    Sans l’aide l’Algérie, votre pays est éclaté, et devenue une émirat, plus de 5000 tunisiens qui sont en Syrie, et des milliers en lybie
    Je souhaite un jour qu’on ferme ces frontières avec ces pays traîtres

    Nacéra
    19 décembre 2016 - 10 h 51 min

    Voilà ! Il ne manquait plus
    Voilà ! Il ne manquait plus au tableau de la propagande anti-algérienne que la voix tunisienne. Let it be… Marhba !!! Ainsi, après, les français et les pays occidentaux avec en appui le bouq (porte-voix) du makhnez, nous voici, à présent, gratifiés de la voix de la maâza (chèvre) tunisienne. Tous des lèche-culs ces pays « arabes » du makhreb…. Une HONTE ! WALLAH que c’est la honte des hontes… mais aksa qemouchiq a taghât noudhayen !!! Tous des LÀCHES ces tunisiens et marochiens…!!! L’ALGERIE LEUR RESTE AU TRAVERS DE LEURS GORGES COMME UN OS…

    W19 - TP
    19 décembre 2016 - 10 h 31 min

    Qui finance ses recherches ?
    Qui finance ses recherches ? Qui sont ses bailleurs de fonds ?

    L’Institut de recherche sur le Maghreb contemporain est l’un des 27 instituts français de recherche à l’étranger dépendant du ministère français des affaires étrangères et européennes et une unité mixte du Centre national de la recherche scientifique (CNRS). Il est situé dans le quartier de Mutuelleville à Tunis.

    Fondé en 1992, l’institut a vocation à contribuer au renouvellement de la recherche française en sciences humaines et sociales sur le Maghreb en collaboration avec les universitaires et chercheurs maghrébins.

    Les activités de l’institut sont :
    – l’accueil sur appel d’offres du MAEE (post-doctorants) ou l’affectation de chercheurs du CNRS, pour une période de trois ans, dont la vocation est d’animer une recherche collective à l’échelle du Maghreb;
    – la mise à disposition d’une bibliothèque de sciences humaines et sociales en général et sur le Maghreb en particulier (22 000 ouvrages et 95 revues vivantes) accessible au public à partir du niveau doctoral ;
    – la publication de ses travaux chez différents éditeurs français (trente ouvrages à ce jour).

    W19 - TP
    19 décembre 2016 - 10 h 24 min

    Fiche wikipedia :  » Her
    Fiche wikipedia :  » Her recent research has focussed on two issues: neo-evangelical conversion in the Maghreb and the resultant political and religious issues, and Jewish memory in contemporary Algeria. ».
    *****************
    Elle s’occupe de la conversion evangelique en Algerie et de la memoire juive en Algerie contemporaine. Autrement dit tout l’interesse sauf les algeriens vrais et reels, qui ne sont ni arabes, ni juives, ni walou. Nier la composante musulmane de ce peuple c’est deja prouver un certain tropisme. Elle aura la possibilite d’etre historienne de l’Algerie quand elle connaitra deja les 99 % du peuple algerien et non quelques marges minoritaires. Et qu’elle ne parle pas de la kabylie c’est certainement la region dans le monde musulman qui a le plus de mosquees au km2. Si le but de cette dame, c’est de nier l’identite algerienne, en partant de la kabylie, c’est qu’elle n’est qu’une personne regie par une ideologie particuliere qu’elle masque discretement. Pas pour longtemps en tout cas.

    W19 - TP
    19 décembre 2016 - 10 h 17 min

    Elle est sotte, on sait
    Elle est sotte, on sait desormais qu’elle agit sur commande. Elle aurait prefere que nous donnions notre etat pour faire plaisir aux voyous du laboratoire politique qui a failli aussi briser la Syrie. Les mouvements islamistes terrorisaient les classes populaires dont elle parle. Elle n’etait pas la. Nous l’avons vu ce terrorisme des habits, des pensees, des moralismes delirants, nous l’avons vu et vecu, pas elle. La raison pour laquelle ce laboratoire n’a pas touche ni la Tunisie, ni le Maroc est a voir du cote de l’ouverture et de la soumission des etats precites aux affairistes etrangers. Quand au viol durant la colonisation, elle ne doit pas etre au courant, on en parle. Mais on respecte aussi le rythme des femmes violees dont la vie a ete marquee par ces crimes. Ce n’est pas dans nos usages le voyeurisme. Ce n’est pas le tabou des tabous, c’est celui de l’armee francaise. N’inversons pas les choses : victime et agresseur different. Nous prenons le pari de faire les choses a notre facon en respectant la vie actuelle de ces victimes sans les exposer a la charogne voyeuriste. Les algeriens ont un terme qu’ils pratiquent : l’horma. La sante morale est meilleure que celle de leurs voisins, ils luttent, combattent et nous sommes la, un peuple, pour nous charger des uns et des autres. Il faut maintenant savoir qui est cette pseudo historienne et pourquoi elle bavasse maintenant. Quand aux evenements dont elle parle, elle doit juste en historienne se tourner vers la France et lui demander la reconnaissance de ses crimes coloniaux, a moins que ses publications et la publicite de sa pseudo-science ne soient liees a quelque subvention important qui la pousse a taire les faits historiques pour rejoindre la meute des faibles qui baissent leur froc devant la verite des faits. Il s’avere que cette historienne est d’origine algerienne, qu’elle sache qu’elle sera exemplaire quand elle sera honnete intellectuellement, pas avant et que des toutous de ce genre on s’en tape, on n’en a cure. Elle decrit le malaise algerien, soit. Alors qu’elle s’occupe de son propre malaise psychique qui la fait denigrer les siens, alors qu’elle aurait pu choisir la voie de la connaissance historique avec la tendresse pour les siens. Mais apparemment l’histoire algerienne est pour elle un commerce. Elle est kabyle ? Soit moi aussi. On connait ce profil, ils finissent tous dans le regret d’avoir denigre les leurs, on les connait et on les meprise. Lacher les siens pour une pensee academique liee aux pouvoirs politiques anti-algeriens c’est juste minable. Question de temps. L’operation du retour se fera, les siens lui disant : khlass.

    Anonymeplus
    19 décembre 2016 - 10 h 11 min

    En attendant, c’est en
    En attendant, c’est en tunisie que se superpose tous les jours, la violence, les crimes terroristes et la fuite des étrangers. Ça n’annonce absolument rien de bon et si on rajoute les espions israéliens qui viennent faire le ménage en assassinant des ingénieurs tunisiens, on comprend très vite que le bazar tunisien devient un machin dont les retombés psychologiques sur la société, annoncent des lendemains plus qu’incertains pour ce tout petit pays à l’égocentrisme plus que démesuré. Charité bien ordonné commence par soi-même, regardez le niveau de violence qui s’accroît de jour en jour malika direche, regardez comment la schizophrénie est devenue le leitmotiv de tous les tunisiens, regardez comment votre gouvernement se met à 4 pattes tantôt pour les américains, tantôt pour les européens, tantôt pour les émirs du golfe pour une bouchée de pain.
    Un peu de dignité malika direche et surtout beaucoup de modestie, la tunisie est un pion de seconde classe que les occidentaux gardent en survie pour les agendas spécifiques, la société tunisienne, on en reparlera dans 10 ans, on verra le degré de violence dans lequel vos enfants évolueront malika direche, le processus a déjà commencé. Wait and see.

    Anonymous
    19 décembre 2016 - 10 h 09 min

    Quand les incultes ou les
    Quand les incultes ou les égocentriques se permettent de parler de choses ou de pays qu’ils ne connaissent pas, cela donne ce genre de conclusions hatives ! Pour la gouverne de cette dame improvisée historienne pour fables, il conviendrait de rappeler que si l’Algérie n’avait mis fin à la décennie noire, sa petite Tunisie aurait été emportée comme un souffle mais c’est toujours plus facile de juger aprés et de cracher dessus en plus !!! Qu’est ce que ne feraient pas certains arabes pour se donner l’illusion d’exister auprès de leur maîtres (réflexes de colonisés, elle devrait le savoir !) … Même si l’Algérie a commis des erreurs pour corriger le tir, ce sont ceux qui ne font rien qui ne commettent pas d’erreurs ! ;=)

    anti-khafafich
    19 décembre 2016 - 9 h 53 min

    une vingtaine de morts
    une vingtaine de morts pendant une vingtaine de jours chez ces twansa où l’on boit même du café à la harissa et hop, ils sont devenus historiens analyseurs spécialistes et moralisateurs des « instituts » de toute sortes, études stratégiques du monde zarabe, IRMC, Harissa harra…. L’Algérie est un continent à elle seule, avec une diplomatie mondialement reconnue, une expérience internationale en lutte contre le terrorisme..ne sommes nous pas capables d’avoir des institutions nous aussi avec d’aussi gros noms ? franchement vos leur faites beaucoup de publicité qu’ils ne méritent pas en tous cas. PS : je n’ai même pas lu l’article car eu envie de vomir quand j’ai juste lu « …l’historienne et directrice de l’Institut de recherche sur le Maghreb contemporain (IRMC) » suffocante leur prétention ces poules !

      Anti kafafich
      19 décembre 2016 - 11 h 33 min

      Tunisiens ! Que pensez vous
      Tunisiens ! Que pensez vous de votre » historienne et directrice » de votre machin truc? un indice allez : le journal chez qui s est prostituée compte un pedophile notoire, ami de lang, bhl, sarco, frederic mitterand et hollande. Aussi, il est un actionnaire influent dans ce chiffon appele « le monde » (sioniste je termine le nom). Trouvez l erreur ! Ps : je ne veux pas des (-) mais des arguments

    NESS ELGHORBA
    19 décembre 2016 - 9 h 38 min

    les algeriens et algeriennes
    les algeriens et algeriennes vons jamais oubleir son passé du colonial ou la decine noir.. l algerie aujourd hui elle regarde son future… cher karima vous etre une juif tunisiene qui as la haine contre l algerie envoire cher karima vous avez un jolie prenom……

    MOUSSAOUI Abdelkader
    19 décembre 2016 - 9 h 20 min

    la violence est un acte
    la violence est un acte barbare, est de ce fait elle ne peut s’expliquer que par l’absence de la raison chez la partie qui détient la force,cette absence de la raison peut être le fait d’une vision raciste ou raciale de la société humaine comme ce fut le cas avec le colonialisme (le décret crémieux en est la parfaite illustration), comme elle pourrait être le fait d’une certaine soif de pouvoir qui peut conduire à une obstination démesurée et irraisonnable au maintient du pouvoir quelque soit le prix à payer, et c’est le cas de la décennie noir en Algérie.

    Algérien
    19 décembre 2016 - 9 h 00 min

    Je conseil a cette dame de
    Je conseil a cette dame de lire les livres de Khaled Nezzar «La vérité absolue».
    Chez-nous personne ne rend de compte a personne … l’impunité est une culture…

    momo
    19 décembre 2016 - 8 h 59 min

    une chercheuse tunisienne
    une chercheuse tunisienne booof

    Aguellidh
    19 décembre 2016 - 8 h 56 min

    Elle n a s occuper de ses
    Elle n a s occuper de ses boites de harrisa, l Algerie se construit seule et sera une puissance politique economique et militaire de forte dose. Chez nous en Algerie on ne cherche pas a plaire aux mangeurs de cochon mais a leur deplaire, tu as compris petite tunisienne!!!

    TheBraiN
    19 décembre 2016 - 8 h 55 min

    Cette dame représente tout le
    Cette dame représente tout le nauséabond personnel droitdelhommiste arabe dont le rôle est de foutre la pagaille et semer la fitna entre les citoyens du même pays .
    Elle est aussi dans son rôle lorsqu’elle banalise le colonialisme mais surtout jette insidieusement un pavé dans la mare avec son histoire de viols commis par les colonisateurs Français !
    Une histoire de « sang » et de « race » tout sauf innocente qui peut mener vers certains horizons très incertains !!!!!

    vrai
    19 décembre 2016 - 8 h 54 min

    de quoi je me occupe ,qu elle
    de quoi je me occupe ,qu elle fasse un article sur son pays la tunusie eux qui ce vantes les meilleurs du monde arabe et les plus intelligents oui plutot des vendus et des traites et menteurs avec sa les mouchars des occidenteaux nous algeriens ont devrait pas faire confiance aux tunisiens vive algerie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.