Le casse-tête turc

Par Rabah Toubal – Grisé par les succès incontestables que son pays a enregistrés ces quatorze dernières années, dans de nombreux domaines, sous les différents gouvernements du Parti de la justice et du développement (AKP), d’obédience islamiste, le Premier ministre puis président de la République turque, Recep Tayyip Erdogan, a commis – ou a été poussé par ses partenaires de l’Otan et du Golfe arabique – à commettre une série d’erreurs militaires, politiques et diplomatiques stratégiques fatales concernant le «printemps arabe» et l’évolution de la situation en Tunisie, en Libye, en Egypte, en Syrie et au Yémen, dont il commence, aujourd’hui, à payer le prix fort.

Sa dérive dictatoriale a vite rendu caduque la doctrine de «zéro problème» sur le plan externe, chère à l’ancien ministre des Affaires étrangères et Premier ministre, Ahmet Davutoglu, qu’il a limogé sans ménagement, il y a quelques mois, laquelle doctrine est devenue celle des «problèmes tous azimuts».

L’incroyable tentative de putsch de l’été 2016, officiellement imputée à son ancien allié Fethullah Gülen, a permis au sultan d’Ankara de gagner définitivement le bras de fer qui l’opposait à l’armée turque, laïque, qui a été humiliée par la police infiltrée par l’AKP.

Par ailleurs, l’assassinat, hier à Ankara, de l’ambassadeur russe en Turquie, par un policier turc, va encore compliquer le casse-tête turc, car il intervient après l’affaire de l’avion militaire russe abattu, il y a quelques mois, par l’aviation de la Turquie, un pays désormais boudé par les touristes étrangers et isolé sur le plan régional.

Que reste-t-il du modèle islamiste turc – à part sa «guerre sainte» contre le frère-ennemi kurde – qui ramène le pays aux années de plomb ?

Tel est pris qui croyait prendre !

R. T.

Comment (19)

    DJAMEL
    23 décembre 2016 - 15 h 48 min

    SI ON AVAIT UN PRESIDENT
    SI ON AVAIT UN PRESIDENT COMME ERDOGAN ON EN SERAIT PAS …REVEILLEZ VOUS LE TRAIN PASSE … CERTAINS SONT AVEUBLES …OU NE VEULENT PAS VOIR …




    0



    0
      Messaoudi
      23 décembre 2016 - 16 h 01 min

      Honnêtement même impotent
      Honnêtement même impotent BOUTEFLIKA est beaucoup mieux qu’Erdogan et un grand nombre de présidents et rois qui sont de véritables fous à lier, dangereux pour leurs pays et pour leurs voisins. Vive Bouteflika, Vive l’ANP !




      0



      0
      UN ALGÉRIEN EN FRANCE.
      23 décembre 2016 - 20 h 32 min

      Oh ! Y’A SI DJAMEL , ON
      Oh ! Y’A SI DJAMEL , ON VEUT PAS UN ERDOGAN AVEUGLE. .NOTRE PRÉSIDENT BOUTEFLIKA NOUS SUFFIT. . DIMINUÉ MAIS VISIONNAIRE ET CREDIBLE.
      ON LE RESPECTE. .OÙ VA LA TURQUIE ???




      0



      0
    RAYES EL BAHRIYA
    20 décembre 2016 - 22 h 55 min

    Voila un pays dangereux pour

    Voila un pays dangereux pour ses voisins immédiats.

    L’Europe ne voudras jamais de lui dans son espace, car il a démontré sont degré d’aplatventrisme unique dans

    les annales de la politique international.

    Il a jeté son pays dans la tourmenter prochaine, une guerre civile sans merci.

    l’avenir le dira.




    0



    0
    Nadir
    20 décembre 2016 - 18 h 36 min

    La paix avec tous les voisins
    La paix avec tous les voisins de la Turquie. Ce précepte, Erdogan l’a foulé aux pieds.
    « Et là-bas, sous le pont, adossé contre une arche, – Hannibal écoutait, pensif et triomphant, – Le piétinement sourd des légions en marche » José Maria de Heredia.




    0



    0
    Rachidi
    20 décembre 2016 - 16 h 12 min

    Pauvre Turquie, elle ne
    Pauvre Turquie, elle ne mérite pas un pareil dictateur qui va la plonger dans les ténèbres. Contrairement à ce que pensent certains amis internautes, Erdogan est à genoux devant Poutine, il peut en faire ce qu’il veut. Il n’est pas encore sorti du tunnel où il s’est engouffré, depuis 2011.




    0



    0
    Walkiki
    20 décembre 2016 - 15 h 45 min

    Plus dure sera la chute.
    Plus dure sera la chute.




    0



    0
    Lghoul
    20 décembre 2016 - 15 h 18 min

    Depuis son arrivée au pouvoir
    Depuis son arrivée au pouvoir, il a effacé tous les acquis démocratiques et de laicité de Mustapha Kemal.
    Depuis son arrivée au pouvoir, et pour des gains personnels, il a aligné la Turquie sur les khorotos wahhabites qui le payent a coups de milliards pour contrer l’Iran et venir a leur secours urgent physiquement ou politiquement en cas de besoin. Depuis sont alignement sur les khorotos, la Turquie est devenue maintenant un pays khoroto: C’est a dire l’anarchie totale, des attentats continus et une instabilité qui ont balayé du pays des millions de touristes et par conséquent des milliards de dollars de revenus. Qui sème le vent récolte la tempète. Attaturk doit se retourner sans sa tombe s’il sait que son pays est complétement khorotisé par un inslamiste internationaliste qui s’en fiche et de la turquie et
    de son peuple. La seule chose importante pour lui est d’amasser des sommes collosales pour lui et sa famille et les investor ailleurs en cas de coup de pied au derrière. Ce n;est pas pour des prunes que nos islamistes lui rendent régulièrement visites: Pour des lecons et son secret pour prendre le pouvoir…




    0



    0
    Anonymous
    20 décembre 2016 - 15 h 06 min

    Qui vivra verra car Erdoghan
    Qui vivra verra car Erdoghan a beaucoup de surprises dans son sac. Maintenant qu’il est débarrassé d’Obama qui lui mettait les bâtons dans les jambes, il agira comme il voudra en Syrie et enfoncera l’ours russe en Syrie.




    0



    0
    Tab Tab
    20 décembre 2016 - 14 h 28 min

    Erdogan va chèrement payer
    Erdogan va chèrement payer son soutien criminel aux islamistes modérés et radicaux du monde entier dont il voulait être le modèle pour restaurer le Khalifa à Istanbul. . Il a joué avec le feu, la Turquie est en train de se bruler et l’Union Européenne et l’OTAN n’en veulent plus.




    0



    0
    TheBraiN
    20 décembre 2016 - 14 h 11 min

    La marche en avant s’est
    La marche en avant s’est arrêtée en 2011 avec l’inexplicable abandon de la politique du « zéro problème » (avec les voisins ,les arabes , l’Iran, et les grandes puissances) .
    En passant d’une politique nationaliste rationnelle à une autre politique confessionnelle et agressive sur injonction et /ou manipulation Américaine , Erdogan a fait plonger son pays dans les affres de la guerre et du terrorisme !
    L’économie désormais en récession , le modèle politique AKP reste toutefois remarquable à analyser dans toutes ces phases .
    La première conclusion qui saute aux yeux c’est que l’AKP avait réussi avec une politique libéralo-nationale mais échoué avec une politique islamiste .




    0



    0
      Alfa
      20 décembre 2016 - 23 h 20 min

      Il y a des gens qui sont
      Il y a des gens qui sont prématurément nés avec une savate dans leur tête et d’autres avec une cervelle et rares sont les 2emes. Comme disait Feu H. Boumediene: Certains idiots, comme les qualifiait IBN KHALDOUN, vivent dans une constante extase et pensent qu’ils sont en relation directe avec le Bon DIEU et que tout leur est permis jusqu’à temps qu’ils reviennent sur terre pour réaliser que ce n’était qu’une illusion de grandeur. Il n’y a qu’a lire les derniers versés de Sourate El-KEHF pour cette catégories de gens qui font tout pour dévier de la réalité er verser dans le ridicule du moment que tout leur est permis.




      0



      0
        TheBraiN
        21 décembre 2016 - 8 h 37 min

        Le texte coranique doit être
        Le texte coranique doit être interprété en fonction du temps (époque) et de l’espace (le lieu) concernés !
        C’est la condition sine qua non à la pratique islamique .
        On doit se situer dans un autre cadre que la réforme prônée par certains visant à toucher aux textes et à rendre licite ce qui ne l’est pas !
        Sur l' »islam politique » (appelé par islamisme) , c’est juste une absurdité inspirée voire « vendue » par les Anglais , et repris en main par les Américains, pour combattre l’islam par l’islam !
        Autant nous devons nous inspirer de nos valeurs religieuses dans nos activités (qu’elles soient culturelles, politiques ou économiques) autant nous devons éviter l’usage du bon dieu , de son prophète et de ses saints dans le « business » (qu’il soit culturel , économique ou politique) .
        En tant qu’Algériens Malékites nous avons de bons référents islamiques mais hélas on n’en voit plus beaucoup actuellement .




        0



        0
    Abou Stroff
    20 décembre 2016 - 14 h 10 min

    je pense et j’espère ne pas
    je pense et j’espère ne pas me tromper que la turquie sera dépecée dans un proche avenir car, rien, dans toute la région ne doit faire de l’ombre à l’entité sioniste. il me semble que les islamistes, intelligents comme ils sont (puisqu’ils sont en contact direct et permanent avec le Bon Dieu) participent activement au dépeçage de leur pays. moralité de l’histoire, dès qu’un groupe ou un état brandit le drapeau d’une quelconque religion, il est condamné à se faire harakiri à plus ou moins brève échéance. ps: j’ai remarqué de nos islamistes considèrent erdogan comme leur khalif (représentant de Dieu sur terre?)et lui voue une vénération incommensurable (comme quoi il y a des hommes qui sont nés abruti et qui font tout pour le rester.




    0



    0
      LARBI
      20 décembre 2016 - 19 h 41 min

      FAUTAISE, TON DISCOURS FROLE
      FAUTAISE, TON DISCOURS FROLE LA SALETÉ..
      IL FAUT T APPRENDRE A ECRIRE AVEC RESPECT SURTOUT QUAND IL S AGIS DU « BON DIEU ALLAH ».
      SI TU N EST PAS CROYANT FAIT LE SAVOIR ET N’INSULTE PAS MON DIEU STP.
      TU POURRAS CRITIQUER MAIS PAS D INSULTES CAR LE ONDE VONT TE MANQUER DE RESPECT.
      PERSONNE N A LE DROIT D’INSULTER LES GENS MEME S’ILS SONT TES PIRES ENNEMIS, ON EST TOUS ÉGAUX DEVANT DIEU.
      IN LAM TASTAHI FAIT CE QUE TU VEUX.




      0



      0
        Thamourth
        20 décembre 2016 - 23 h 37 min

        J’ai lu et relu et je ne vois
        J’ai lu et relu et je ne vois aucune trace d’insultes au contraire je trouve que son analyse est intéressante. Tu dois savoir que Dieu est grand et n’a besoin de personne pour le défendre essayer de le défendre c’est le sous estimer et le sous estimer est une offense envers lui . Erdogan n’est plus que l’ombre de lui-même son soutien aux groupes armés pour faire tomber le régime de Bachar Elassad ne fera qu’aggraver la situation sécuritaire dans son pays.




        0



        0
          larbi
          21 décembre 2016 - 13 h 41 min

          merci comme meme, moi je
          merci comme meme, moi je parlait du commentaire d’Abou Stroff (non vérifié) 20 Dec 2016 – 15:10
          pas de l’article.




          0



          0
          Oumu Khouwaylid
          27 décembre 2016 - 20 h 19 min

          Voilà qui est bien dit
          Voilà qui est bien dit « Thamourth » !




          0



          0
      Sibylline d'outre-mer
      28 décembre 2016 - 18 h 53 min

      Cher Abou Stroff,

      Cher Abou Stroff,
      Personnellement, Je ne suis pas en « contact direct » avec dieu mais avec ses créatures : OUI.
      Sibylline 🙂




      0



      0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.