La France de l’après-Hollande s’apprête à lâcher le régime wahhabite des Al-Saoud

Hollande et le roi Salman. Les dernières heures d'un mariage contre-nature. D. R.

C’est un véritable camouflet que vient de recevoir le rejeton préféré du roi Salman d’Arabie Saoudite. Des sources concordantes révèlent que le candidat de la droite à la présidentielle française, François Fillon, a refusé de recevoir le prince héritier d’Arabie Saoudite, Mohammed Ibn Salman, qui occupe actuellement le poste de ministre de la Défense. Pour François Fillon, l’Arabie Saoudite est responsable de la montée de l’extrémisme en Europe. Il semble aussi qu’il soit remonté contre Riyad qui a misé sur Alain Juppé lors de la primaire de la droite. Une raison de plus donc pour lui de ne pas s’afficher avec un personnage perçu comme compromettant. Surtout en cette période d’élection.

Le ministre saoudien de la Défense a demandé à rencontrer François Fillon pour «discuter de l’avenir des relations franco-saoudiennes, étant donné qu’il est l’un des principaux candidats à la présidence», lors d’une récente visite privée à Paris. «Nous avons effectivement reçu plusieurs demandes émanant de plusieurs sources pour que le prince rencontre François Fillon mais nous n’y avons pas répondu (…)», a confirmé à un quotidien français à grand tirage l’entourage de François Fillon.

Le prince héritier d’Arabie Saoudite, Mohammed Ibn Salman, qui est souvent présenté comme le fils le plus écouté du roi Salman, est resté plusieurs jours à Paris, avant de repartir bredouille. «Que François Fillon fasse attendre Mohamed Ibn Salman, quelle ironie !» a lancé avec délectation un diplomate qui rappelle dans les colonnes du même quotidien que «d’habitude, ce sont les dirigeants saoudiens qui font patienter de très longues heures à Riyad leurs homologues français».

Certaines sources révèlent que Mohamed Ibn Salman a demandé à rencontrer François Fillon afin notamment de le sonder et de vérifier surtout la véracité de ses intentions à l’égard de son pays. Au cours de sa campagne pour la primaire, celui-ci avait multiplié les déclarations dénonçant le rôle de l’Arabie dans la propagation d’un islam rigoriste à travers le monde, et notamment en France. Et bien évidemment, Riyad craint de perdre un relais important en Occident à l’issue de la présidentielle française de 2017.

A son arrivée au pouvoir, François Hollande avait promu Riyad au rang de «partenaire stratégique» de la France dans le Golfe. La France et l’Arabie convergent sur de nombreux dossiers diplomatiques, la Syrie en premier lieu, où les deux pays s’activent pour faire chuter Bachar Al-Assad.

Les Saoudiens redoutent également que François Fillon nomme, une fois élu, Bruno Le Maire au Quai d’Orsay. Celui-ci ne cache pas, non plus, sa volonté de revoir les relations de la France avec les monarchies du Golfe. Cette révision s’applique surtout au Qatar et à l’Arabie Saoudite. François Fillon tout autant que Bruno Le Maire estiment que «la France doit avoir une diplomatie moins tournée vers les monarchies du Golfe afin d’y réintégrer pleinement l’Iran» qui représente pour eux un marché important.

L’arrivée éventuelle au pouvoir de François Fillon en France sera perçue comme un véritable drame par les Saoudiens, qui viennent de perdre dernièrement le soutien militaire de leur grand allié américain dans leur campagne au Yémen. C’est que Washington ne veut plus cautionner les crimes abominables commis par la coalition arabe dirigée par l’Arabie Saoudite au Yémen. Sous Donald Trump, les Américains ne veulent pas non plus passer leur temps à satisfaire les caprices du roi Salman.

Un responsable du Pentagone avait, rappelle-t-on, annoncé le 14 décembre dernier que les Etats-Unis ont pris la décision de suspendre les livraisons d’armes à l’armée saoudienne à cause du nombre important de victimes causées par la guerre menée par Riyad contre la résistance yéménite. Il n’en fallait pas plus pour créer la panique dans le royaume wahhabite qui voit la main de l’Iran partout.

Khider Cherif

Comment (88)

    mouatène
    22 décembre 2016 - 20 h 47 min

    sur la photo, JE vois le
    sur la photo, JE vois le petit françois chuchoter à l’oreille de fakhamatouhou  » vous savez cher al-saoud, à coté de vous, on n’en a que la nostalgie de la vie « ROYAL ».




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.