La Tunisie et l’Algérie accusées à tort

Par Akli Tira – La nationalité tunisienne de l’auteur présumé de la tuerie de Berlin la semaine dernière, et qui a été abattu par la police italienne ce matin à Milan, vient rajouter au sentiment anti-maghrébin qui traverse une société allemande frappée par le terrorisme qui l’avait plus ou moins épargnée jusqu’alors. Le mode d’action du criminel, analogue à celui d’un autre tunisien qui a commis le massacre de Nice, dans le sud-est de la France, en écrasant des dizaines de piétons sous les roues d’un camion de gros tonnage, suffit pour établir l’axiome raciste «Tunisiens égal terroristes».

Quand l’amalgame trompe les foules choquées par les attentats, on peut espérer un retour à la raison avec le temps. Il prend des tournures plus dangereuses lorsque les Etats s’y laissent prendre. Ainsi, il arrive souvent que les autorités d’un pays confronté à l’urgence des opérations de reconduite d’immigrés clandestins vers leurs pays d’origines versent dans une autre confusion ; celle des nationalités.

L’Allemagne, malgré sa réputation de démocratie scrupuleuse, ne fait pas exception et s’autorise les approximations dont ne peuvent pas s’accommoder les pays destinataires des immigrés expulsés. C’est ce qui explique les réticences et les refus d’Etats souverains, telle la Tunisie accusée de ne pas avoir accepté de rapatrier Anis Amri. Comme si les Tunisiens n’étaient pas en droit de prendre le temps de vérifier l’identité du clandestin qu’on a voulu lui adresser a fortiori dans un contexte de mobilité inquiétante des terroristes de la fabrique Daech.

Ce procès d’intention vise aussi Alger, concerné par un protocole d’accord algéro-allemand de 1997 qui stipule que «les autorités algériennes réadmettront sans formalité les ressortissants algériens séjournant de manière illégale sur le territoire national de la République fédérale d’Allemagne, même lorsque ceux-ci ne sont pas en possession d’un passeport ou d’une carte d’identité valides, à condition qu’il soit prouvé ou démontré de manière crédible que lesdites personnes possèdent la nationalité algérienne». Notre ambassade d’Algérie en Allemagne peut attester que «la preuve et la démonstration» ne sont pas toujours apportées. On se souvient du bras de fer en 2010 avec les autorités bulgares.

Même crispation en Belgique, où des Marocains se font passer pour des Algériens. Il faudra peut-être attendre que la généralisation de l’état civil biométrique dans le monde permette, à l’avenir, de réduire les usurpations d’identité et de nationalité. Encore faut-il que l’échange de données ne serve pas à entamer davantage les souverainetés et soit fondé sur la confiance mutuelle absolue.

A. T.

Lire aussi : L’attentat de Berlin va-t-il accélérer l’extradition des sans-papiers maghrébins ?

Comment (18)

    amel
    31 décembre 2016 - 9 h 35 min

    je m’étonnes que des
    je m’étonnes que des personnes soit-disant cultivées parlent de « mode d’action », pour dresser un parallèle entre l’attentat de nice et celui de berlin. Le « modus operandi » ne peut être pris en compte, pour déterminer l’auteur d’une effraction, que si les détails de l’effraction étaient restées inconnues du public. Or, le monde entier a su qu’un camion a écrasé la foule a nice et par conséquent n’mporte quel criminel aurait pu s’en inspirer. Monter dans un camion et le faire bouger est à la portée de tout le monde, n’exige pas une science difficile à assimiler.




    0



    0
    djalal
    27 décembre 2016 - 9 h 14 min

    l’Algérie n’a rien n’a voir
    l’Algérie n’a rien n’a voir avec cet attentat ,en plus le sujet concerne la Tunisie ce que je veut dire ce sont deux sujets dans un même article.




    0



    0
    Anonymous
    24 décembre 2016 - 8 h 12 min

    tout est pretexe a
    tout est pretexe a culpabilisé mais ils font les sourds et aveugles quand aux aux vjctimes du terrorismes sont arabes




    0



    0
    TARZAN
    24 décembre 2016 - 7 h 57 min

    oui les marocains qui se
    oui les marocains qui se fontpasser pour des algériens non pas seulement en belgique mais dans tous les pays du monde. ils salissent la réputation des algériens d’une manière délibérée et voulu. ils appliquent à la lettre les recommandations de hassan 2 qui leur a dit que « quand vous partez à l’étranger si vous faites quelque chose de bien n’oubliez pas de préciser que vous êtes marocains et que si vous faites des choses pas bien alors vous devenez des algériens ». il faut que les algériens rappellent ça dans tous les sites sociaux pour mettre en garde les peuples qui les accueillent




    0



    0
    issam
    23 décembre 2016 - 22 h 37 min

    La quasi totalité des
    La quasi totalité des terroristes sont soit connus des services de renseignements (voir l’affaire merah)soit connus des politiques français coulibaly et sarkozy et estrozy et Lahouaiej Bouhlel dans l’affaire de nice .http://www.huffingtonpost.fr/2016/12/23/les-onze-reperages-du-terroriste-de-nice/
    Sans parler d’angela merkel qui a fourni aux terroriste des tunnelier pour creuser des tunnels en syrie
    Donc tous ceux qui accusent les musulmans devraient se poser la question de quel jeu jouent les politiques ?
    Mais le plus grave c’est que la défaite en syrie a fait fuir ces illuminés sur le magreb

    http://geopolis.francetvinfo.fr/des-milliers-de-djihadistes-defaits-en-route-pour-le-sahel-et-le-maghreb-129373




    0



    0
    Quebec
    23 décembre 2016 - 21 h 44 min

    Marocains et Tunisiens
    La quasi totalité des attentats récents sont commis par des Marocains (Bruxelles – Paris – Thalys) ou Tunisiens (Nice-Berlin)….Quand on sait qu’il y a encore 6000 Tunisiens et 3000 marocains qui combattent avec les terroristes de Daech y a de quoi s’inquiéter en Europe ; eux qui les ont financés et soutenus jusqu’au bout…




    0



    0
    Azzo
    23 décembre 2016 - 17 h 27 min

    Sujet concerne seulement la Tunisie
    Je ne vois pas pourquoi vous mettez l’Algérie, alors qu’on sait tous que les deux attentats ont été commis par des tunisiens, l’accord avec l’Allemagne concerne les trois pays de Maghreb même le maroc




    0



    0
    Nazim Khiari
    23 décembre 2016 - 16 h 43 min

    Islam et Politique
    Pour moi, si vous permettez chers internautes, ce n’est pas une question de Marocain, de Tunisien, d’Algérien ou d’Afghan mais celle de l’utilisation du Coran et de l’islam à des fins politiques, pour exécuter des actes terroristes, pour faire ou se faire la guerre. Que se soit en Syrie, en Irak , ou à Paris ou à Berlin ou à Londres les exécutants ou les combattants exécutent toujours leurs actes en criant des Allah Ouakbar à tout vent et revendiquent tous leurs actes au nom du Coran, du Prophète et de Dieu. La preuve est donc faite que tous ces divers acteurs aux objectifs divers le font en criant « allah ouakbar » (Dieu est grand). Même les aveugles et les sourds ne peuvent pas nier cette réalité. La racine du mal vient donc de l’utilisation de la religion. Certains vont me dire, l’islam n’a rien à voir là- dedans. Ok, mais il faut reconnaître quand même que les auteurs de la violence sont les proies d’une manipulation par Coran et islam interposé. C’est au nom de Dieu et du Prophète que sont exécutées des missions militaires ou des attentats terroristes. Maintenant qu’il est avéré que ces protagonistes sont manipulés soit par des pays occidentaux ou des pays arabes du Golf par le biais de l’islam, il faut se poser les vraies questions : 1/- « Quand est-ce qu’il faut séparer le politique du religieux ? 2/- Quand est-ce que les pays arabo-musulmans vont condamner constitutionnellement, juridiquement et pénalement tout individu qui tue ou fait la guerre au nom de Dieu, du Prophète et du Coran ? 3/-Quand est-ce qu’on va foutre la paix à notre prophète (LSSL) ? 4/- Quant est-ce qu’on va foutre la paix à Dieu et ne pas parler en son nom car c’est un blasphème et un sacrilège que de le faire ? 5/-Comment protéger le Coran de mauvaises interprétations de la part de manipulateurs véreux pour utiliser des d’illettrés, des arriérés et des barbares sanguinaires sans véritable foi ni loi dans la violence ? Je sais que les dirigeants arabo- musulmans n’iront jamais dans ce sens car eux-même utilisent la religion pour prendre le pouvoir ou rester au pouvoir mais c’est de notre devoir de musulmans de se poser de telles questions. Conclusion et morale de l’histoire : il ne faut plus pointer le doigt vers le Marocain, l’Algérien, le Syrien et l’Afghan en tant qu’individu mais vers ceux qui utilisent le Coran, Dieu et le prophète à des fins inavouées. Je veux bien accepter que tous ce qui se passe actuellement au Moyen Orient et en Occident est le résultat de luttes politiques, géopolitiques, colonialistes et ímpérialismes mais c’est pour cela qu’il faut extirper l’islam de toutes ces luttes pour justement protéger cette religion. C’est une urgence avant la débâcle généralisée où les pays arabo-musulmans seront necessairement les perdants.




    0



    0
      mil
      23 décembre 2016 - 20 h 11 min

      Vous avez entièrement raison.
      Vous avez entièrement raison..




      0



      0
      Zombretto
      23 décembre 2016 - 22 h 49 min

      @Nazim Khiari
      « …Quant est-ce qu’on va foutre la paix à Dieu et ne pas parler en son nom… »
      Pourquoi ne te poses-tu pas la vraie question : Pourquoi ce Dieu ne se défend-il jamais ? Pourquoi est-ce toujours les hommes qui le défendent ? Réponse bien simple : parce que Dieu n’est qu’un mot, rien d’autre. Il n’existe que dans la cervelle des hommes.




      0



      0
        Anonymous
        24 décembre 2016 - 17 h 09 min

        Vous avez raison, mais il
        Vous avez raison, mais il nous faut encore un siècle pour le comprendre.




        0



        0
        bouzid
        25 décembre 2016 - 4 h 22 min

        vous vous dites ce que je
        vous vous dites ce que je pense tout bas ! . merci




        0



        0
        anaALGERIEN
        27 décembre 2016 - 18 h 01 min

        @ Zombretto (non vérifié) 23 Dec 2016 – 23:49
        Tu portes bien ton nom pour parler ainsi ya 3adou Allah




        0



        0
          Zombretto
          28 décembre 2016 - 14 h 26 min

          @anal-gérien : Et si toi tu
          @anal-gérien : Et si toi tu es un habib-ellah, tu ne devrais pas douter de sa capacité à se défendre lui-même, alors pourquoi interviens-tu en son nom ? Tu ne penses pas qu’il est capable de se défendre tout seul ?




          0



          0
      chaw
      24 décembre 2016 - 17 h 07 min

      La question a se poser est :
      La question a se poser est : A quel moment des individus ou des peuples entiers deviennent manipulables ?
      La réponses est simple c’est l’absence d’autonomie intellectuelle, qui est principalement due aux politiques d’éducation fortement idéologisées menées par quasiment tous les dirigeant des pays arabo-musulmans du Monde.
      Le but de cet abrutissement volontaire est connu, le résultat est que les tenants des guerres de religions pour exécuter leurs sales besognes trouvent sur le marcher des mercenaires gratuits en abondance.




      0



      0
      amel
      31 décembre 2016 - 10 h 11 min

      allaho akbar!
      Les criminels non musulmans ont-ils dans la gorge une barrière qui les empêche de dire allaho akbar? bien sûr que non! Alors comment savoir si c’est un vrai musulman qui la dit ou si c’est un faux? Le vrai musulman prononce allaho akbar! lorsqu’il rencontre une situation qui lui rappelle la majesté divine. Soit il est soumis à une injustice contre laquelle il ne peut rien sans l’aide de dieu, soit il est ébahi par la puissance divine. Les combattants musulmans des siècles derniers ont dû faire face plutôt à la situation où ils se trouvaient faibles et donc espérant l’aide divine. et tout musulman sait qu’allah n’aime pas les injustes, sinon il n’est pas musulman; un mauvais musulman n’exste pas: soit on est musulman et on sait qu’un des noms de dieu est « Al 3adel » c.à.d. « Le Juste », soit on croit que dieu puisse être injuste et on est du coup non-musulman, voilà l’équation. Gueuler allaho akbar en croyant pouvor forcer ainsi allah d’être ton partenaire dans un crime est un blaspheme. C’est ridicule de croire qu’on peut tromper dieu ou lui « graisser la patte » – pour utiliser une expression imagée – en gueulant son nom à tout va, afin qu’il sot à nos côté. Allah n’aime pas ce qui pue et un criminel pue de partout.




      0



      0
    Salim
    23 décembre 2016 - 15 h 36 min

    Le deux poids deux mesure,
    Le deux poids deux mesure, eux ils sont autorisés et se le permettent de renvoyer des migrants qui créent des problèmes au sein de la société occidentale.
    Et quand il y a des problèmes en Algérie avec des migrants d’origine africaine, tous leurs chiens des ONG accourent pour pendre l’Algérie par les pieds.




    0



    0
    muhand
    23 décembre 2016 - 15 h 30 min

    A défaut de……
    L’Europe qui coule les gouvernants incapables de sortir leurs pays de la crise ajoutez à cela la montée du populisme tous les ingrédients sont réunis pour trouver des boucs émissaires afin de cacher l’incompetences de ces responsables. Alors que tout ke monde le sait et même le dit aujourd’hui, cette nébuleuse islamiste à été créée par les services secrets américains, financée par les monarchies du Golfe et soutenue par la suite par tous les pays occidentaux pour casser les pays arabes et musulmans. Le rêve occidental s’est envolé quand ces islamistes se sont retournés contre leurs géniteurs parce que dans leurs pays respectifs ils n’ont pas pu s’ imposer, par la vigilence des populations mais aussi par la guerre totale que leur mènent les militaires dans ces pays. Le bâton qu’ils ont tendu au islamistes pour frapper s’est abattu sur eux. Si ce n’est que ce sont de pauvres gens inocents qui meurent, nous serions , nous qui avons connue cette guerre, tentés de dire  »bien fait pour eux  » mais comme toujours ce sont toujours de petites gens qui payent pendant que les responsables, responsables, sont eux bien à l’abri et sans l’aisance.




    0



    0

Les commentaires sont fermés.