Le FLN accuse le FFS de mener une «campagne électoraliste hystérique»

Le SG du FLN au meeting du FFS. New Press

Le secrétaire général du FLN n’a pas tardé à répondre aux critiques acerbes du premier secrétaire du FFS à cause desquelles il avait  quitté précipitamment le meeting organisé, samedi, en hommage à Hocine Aït Ahmed. Pour Djamel Ould-Abbès, il y a une ligne rouge à ne pas franchir. Et il laisse son bureau politique répondre au plus vieux parti de l’opposition, sans le citer bien sûr.

Ainsi, dans un communiqué sanctionnant sa réunion de dimanche, le BP du FLN a, en effet, employé des mots très forts pour répondre à ce qui est qualifié d’attaques «inacceptables» du FFS contre le parti et ses élus. Le BP réitère son soutien avec insistance à ses parlementaires qui «ont eu une attitude responsable lors des débats et du vote du projet de loi de finances pour 2017», que le premier secrétaire du FFS avait vivement critiqué lors du meeting en hommage à Aït Ahmed.

Le BP du FLN poursuit en se disant honoré par le rôle primordial joué dans le vote de ce projet de loi «garantissant et préservant les grands équilibres macroéconomiques du pays». Le BP enchaîne en martelant que ses élus, députés ou autres, sont issus de la volonté du peuple électeur, et la remise en cause de leur légitimité constitue une remise en cause de la volonté du peuple. Ce qui constitue donc une réponse claire au premier secrétaire du FFS qui a qualifié la majorité parlementaire d’ «illégitime».

Le BP du FLN appelle ainsi la classe politique à plus de finesse dans les discours politique en les expurgeant de toute forme d’insulte ou de violence. Il recommande aux partis, en allusion au FFS, de cesser de véhiculer le pessimisme et de s’éloigner de l’«invective» et le «mensonge», en laissant place à la confrontation par les programmes.

Tout en invitant les partis à une « participation positive» aux prochaines échéances électorales, le BP du FLN a vivement dénoncé ce qu’il qualifie de «campagne électoraliste hystérique menée par certains partis qui craignent d’affronter le peuple avec des programmes qui ont prouvé leur inefficacité». Cette attaque est clairement dirigée au plus vieux parti de l’opposition. D’ailleurs, Djamel Ould-Abbès a affirmé à la presse qu’il avait quitté le meeting du FFS en hommage à Aït Ahmed en guise de protestation contre la remise en cause du premier secrétaire de ce parti de la légitimité des députés du FLN.

Djamel Ould-Abbès, qui s’est vanté de la «bonne relation» qui a toujours existé entre le vieux parti et le FFS, a souligné qu’il n’accepterait pas qu’on insulte sa «formation politique, ni les institutions de la République légitimes». Une charge très dure contre le plus vieux parti de l’opposition qui continue à espérer de pouvoir reconstruire le consensus national.

Sonia Baker 

Comment (13)

    Erdt
    26 décembre 2016 - 18 h 52 min

    Les partis sui véhiculent le
    Les partis sui véhiculent le pessimisme dixit ce Mondieur du FLN!! D’abord di moh,le FLN appartient à tous les algeruens!! Et a des gens comme le grand ait Ahmed,avant vous! C dignes patriotes comme Ait Ahmed,boudiaf..el hachemi chérif…ancien officier de l’aln…et d’autres glorieux révolutionnaires ont créé leur parti afin de préserver ce sigle FLN que vous utilisez comme fonds de commerce!! On ne véhicule pas le pessimisme si moh,vous vous avez créé non seulement le pessimisme,mais aussi le désespoir,et surtout la faillite économique!! Grace a votre soumission,votre béni ouiouisme larbinisme vous n’avez cessé de  » soutenir » » soutenir le programme du président! Programme que personne n’a vu,et qui nous a conduits à cette faillite que vous cherchez à camoufler!! Vous êtes loin de représenter le peuple et vous le savez très bien,c pour ça que vous utilisez tous les moyens de l’état,tous, justice,adlinistration,finances…pour bénéficier de toutes facilités,avantages et privilèges,tout en bridant toute activité de l’opposition!! Dites nous pourquoi vos responsables sont au club des pins,ou des pains?? Vous avez bénéficié de toutes les infrastructures de l’ancien parti unique,alors qu’il appartenait à tout les algériens!!! Le FLN au musée c le bien de tous les algeruens,et l’histoire vous jugera!!




    0



    0
    Rayes El Bahriya
    26 décembre 2016 - 15 h 48 min

    La salle Atlas ou ex Majestic
    La salle Atlas ou ex Majestic est devenu un
    Conclave des gourous new génération.
    Ils reproduisent les schémes de la haine et
    De la discorde depuis la crise du Caire à
    aujourd’hui.
    Ait ahmed a laissé un parti de resonnance
    De la haine et de la division.
    La purge menée contre Dr Hallet et la
    démission avec fracas de Batatache était le
    Prélude d’une normalisation dont la preuve
    Était la venue de Ould abbas du p.f.l.n au
    Majestic.
    Le reste c’est de la poudre aux yeux des naïfs
    La confrérie se porte bien et leur vichnou est
    Consacré nouveau prophète.
    Triste destin d’un peuple qui croie au nouveau
    Messie … QUEL BLASPHEME. …




    0



    0
      MELLO
      26 décembre 2016 - 21 h 11 min

      Face aux vitesses de l
      Face aux vitesses de l’histoire et aux terribles distances qui séparent les événements, il n’est pas inutile de s’engager dans des quêtes de rapprochement des racines et des causes plus profondes, quand celles-ci sont camouflées par les préjugés ou ces apparences qu’elles sont censées avoir provoquées.
      D’évidence, les gouvernements totalitaires comme le nôtre, ont le génie malfaisant d’ouvrir de profondes fosses communes pour y enterrer les faits et les événements précis qui leur font toujours peur. Enterrer le passé comme s’il n’avait jamais existé. Mais le passé existe avec force et, quand il bégaie dans le présent, c’est qu’il refuse de passer vers l’avenir. « Il est un temps pour écrire, un temps pour parler, et un temps pour se taire », nous apprend le sens commun.




      0



      0
    Rayes El Bahriya
    26 décembre 2016 - 15 h 37 min

    La salle Atlas ou ex Majestic
    La salle Atlas ou ex Majestic est devenu un
    Conclave des gourous new génération.
    Ils reproduisent les schémes de la haine et
    De la discorde depuis la crise du Caire à
    aujourd’hui.
    Ait ahmed a laissé un parti de resonnance
    De la haine et de la division.
    La purge menée contre Dr Hallet et la
    démission avec fracas de Batatache était le
    Prélude d’une normalisation dont la preuve
    Était la venue de Ould abbas du p.f.l.n au
    Majestic.
    Le reste c’est de la poudre aux yeux des naïfs
    La confrérie se porte bien et leur vichnou est
    Consacré nouveau prophète.
    Triste destin d’un peuple qui croie au nouveau
    Messie … QUEL BLASPHEME. …




    0



    0
    Mohand ou kaci
    26 décembre 2016 - 11 h 50 min

    Les seuls programmes qui ont
    Les seuls programmes qui ont prouvé leur inefficacité sont ceux du FLN etant donné que c’est le seul parti qui est « soit disant » au pouvoir depuis 1962. La situation actuelle de l’algérie dans tous les domianes le prouve. Cet eta de fait est reconnu par touit le monde y compris les plus zélés du pouvoir.




    0



    0
    lhadi
    26 décembre 2016 - 10 h 25 min

    Le secrétaire général du
    Le secrétaire général du Parti du Front de libération nationale, lors d’une interview, déclara que son excellence Abdelaziz Bouteflika est le président du Parti F.L.N. La vocation du Président de la république n’est-elle pas de se tenir au dessus de la mêlée pour mieux rassembler et se porter garant de tout ce qui fait l’histoire, le destin, l’âme de la nation ? Si élevée que soit l’idée que je me fais de la fonction Présidentielle, je ne crois pas à sa dimension proprement monarchique qu’il est convenu de lui attribuer.C’est l’esprit même des institutions algériennes. N’en déplaise au secrétaire général du Parti F.L.N ! Le paysage politique est pollué par des ambitieux dont la science politique et scientifique reviendrait à faire de la chirurgie armés de truelles et de tronçonneuses, le tout les yeux bandés, et du coup, considèrent la politique non comme une fin en soi mais bien plutôt, comme un moyen d’arriver à ses fins..Le voile de l’hypocrisie doit être soulevé pour mettre à nu les croassement de ces corbeaux qui volent vers leur bois favori. Appelons un chat un chat ! Au jour d’aujourd’hui, le Parlement est devenu une simple chambre d’enregistrements des décisions du clan présidentiel. Par conséquent, la jeunesse Algérienne, qui porte tous les espoirs de l’Algérie adamantine, n’accorde plus de brevet de représentativité à des « Rastignac » panégyristes d’un système d’un autre âge qui veulent lui infuser l’idée qu’un chauve peut se tirer les cheveux et dont l’unique et véritable conviction est l’absence de conviction, associée à une insolence importune et à un art éhonté du mensonge. Cela étant dit, l’aiguisement de la crise que connait notre pays, l’aggravation dangereuse de la politique autoritaire du pouvoir, la montée du mécontentement populaire font que les patriotes continueront à impulser l’action pour les revendications, les libertés, les transformations politiques, économiques et sociales qui ne peuvent se faire qu’avec les larges masses populaires de notre pays. fFraternellement lhadi ([email protected])




    0



    0
    Zombretto
    26 décembre 2016 - 9 h 41 min

    En d’autres termes, Ould
    En d’autres termes, Ould-Abbès ne veut pas qu’on appelle un chat un chat. Si vous voulez dire “chat” il vous faut dire quelque chose comme “un specimen du genre de mammifères carnivores de la famille des félidés, de petite taille et généralement domestiqué.”




    0



    0
    bougamouss
    26 décembre 2016 - 9 h 10 min

    C’est normal que ce petit
    C’est normal que ce petit parti FFS s’attaque à un grand parti FLN qui est présent dans toute l’Algérie (villes, villages,duars,etc…) pour montrer qu’il existe.En plus, il ne donne aucune solution!




    0



    0
      Erdt
      26 décembre 2016 - 19 h 01 min

      Alors ce petit parti ffs vous
      Alors ce petit parti ffs vous dit: et les solutions FLN,votre FLN ( car le vrai qui appartient à tous devrait être préservé au musée) quel est son programme,et qu’à produit son programme en 4 mandats de bahbouha,de soutien,de fakhamatouhou,de programme du président…??? La faillite!!! Dont vous êtes responsables!




      0



      0
      MELLO
      26 décembre 2016 - 22 h 03 min

      L’illégitimité des
      L’illégitimité des gouvernants,leur incompétence, leur mépris du citoyen, l’arbitraire institutionnalisé, l’impunité et la corruption généralisée sont à l’origine de cette catastrophe sans précédent. Des gouvernants qui, en l’absence d’institutions démocratiques véritables pouvant constituer un contre-pouvoir réel, se comportent en potentats. Totalement indifférents aux souffrances de leur peuple, leur seule préoccupation est de se maintenir au Pouvoir coûte que coûte même au prix de la destruction du pays, la dislocation de la cohésion sociale et de l’aliénation de la souveraineté nationale. C’est ce que la population, épuisée par plus de dix années de sacrifices, de tueries et de privations, a fini par ne plus tolérer. Partout dans le pays, de l’est à l’ouest et du nord au sud, les Algériens se soulèvent pour manifester leur colère et dénoncer l’ordre imposé. Après avoir verrouillé les champs politique et médiatique et foulé aux pieds les lois qu’ils ont eux-mêmes édictées en empêchant des partis remplissant les conditions légales de participer à la vie politique, les tenants du Pouvoir persistent à vouloir se donner l’apparence d’un régime démocratique reposant sur un système électif.




      0



      0
    CONTRE
    26 décembre 2016 - 9 h 05 min

    si le FFS est hystérique….
    si le FFS est hystérique…..le FL…reste tout de méme le maitre du Narcissisme !




    0



    0
    Bekaddour Mohammed
    26 décembre 2016 - 6 h 24 min

    AH, LA VIEILLESSE ! Dans cet
    AH, LA VIEILLESSE ! Dans cet article il n’y a que du « Vieux » = Le plus vieu parti (= FLN), le plus vieux parti de l’opposition, (= FFS), dénominateur commun = VIEUX… Donc impotence, l’adage énonçant « Si Jeunesse savait, si Vieillesse pouvait »… Il y a donc l’ignorance de… La Jeunesse ! Et cette impotance de La Vieillesse… C’est une équation simplissime,insoluble tant que Les Microbes gèrent les structures de l’Etat, mairies, daïra, wilayas, ministères, avec des administrés microbiens ! La solution ?




    0



    0
      MELLO
      26 décembre 2016 - 22 h 25 min

      La gestion de hasard menée
      La gestion de hasard menée pendant des décennies a fini par installer la violence au cœur des institutions et des rapports sociaux. Elle bloque toute évolution et toute réforme. Elle nous maintient dans l’archaïsme et compromet sérieusement l’avenir du pays. Seuls ont droit de cité les rapports de force nue. Aujourd’hui, l’expérimentation sociale, la gestion pacifique de conflits, les médiations sociales et politiques sont quasiment impossibles. Nous sommes des militants, nous restons fidèles à nos engagements primordiaux. Nous ne devons ni capituler, ni abdiquer. Il n’y a pas de fatalité historique et les issues existent. Je pense qu’en effet, la majorité écrasante des jeunes sont marginalisés, frappés de plein fouet par les tueries, la guerre et la misère galopante. Pour toutes ces raisons, ils se fichent de la révolution et du passé. Ils veulent leur présent, ainsi que leur avenir. On leur a d’abord volé leur passé. Quand ils ont vu que la mémoire était truquée, ils ont préféré provisoirement y renoncer. On leur a rendu la vie impossible: rafles, exécutions extrajudiciaires, assassinats de la part des groupes armés, mais aussi confiscation de la parole.




      0



      0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.