Obama va quitter la Maison-Blanche sur une humiliante défaite contre Poutine

Vladimir Poutine et Barack Obama. D. R.

Le président américain sortant Barack Obama ne veut visiblement pas quitter la Maison-Blanche sans avoir au moins remporté une bataille contre son tenace homologue russe Vladmir Poutine qui lui a rendu la vie difficile durant tout le long de son second mandat. Pour remporter sa victoire, il a ordonné vendredi 30 décembre l’expulsion de 35 officiels russes, qu’il a accusés d’être des «agents de renseignement» de Moscou, autrement dit des espions.

Cette expulsion, la plus importante depuis 2001, où 50 agents avaient dû quitter le territoire américain, vient sanctionner la supposée ingérence de Moscou dans la campagne présidentielle américaine, pendant laquelle le Parti démocrate aurait été victime de cyberattaques. Comme au temps de la Guerre froide, la Russie rend œil pour œil ou plutôt espion pour espion, et a annoncé aussi sa décision d’expulser 35 officiels américains.

Mais aussi spectaculaire qu’elle puisse paraître, la décision américaine cache cependant très mal l’immense frustration de son initiateur. Et il y a de quoi. Barack Obama a perdu sur toute la ligne son long face-à-face avec Vladimir Poutine, son meilleur ennemi. Un «ennemi» qu’il a essayé, en vain, de briser avec des batteries de sanctions économiques. Aussi, le président américain n’oubliera-t-il certainement pas de sitôt la manière avec laquelle son pays s’est fait évincer de la crise syrienne. Humiliés, les Etats-Unis et leurs alliés occidentaux et arabes, qui s’étaient promis en 2011 d’avoir la tête de Bachar Al-Assad, sont bien obligés aujourd’hui de se rendre à l’évidence que la Syrie représentera sans doute pour eux leur «Viêt-Nam» du XXIe siècle.

Comme en Irak, c’est une défaite stratégique que les Occidentaux et leurs alliés arabes viennent d’essuyer en Syrie. Outre d’avoir échoué à faire partir Bachar Al-Assad et son régime, leur intrusion dans la région a permis aux Russes, aux Iraniens et aux Libanais du Hezbollah d’y revenir et d’accentuer leur influence. Cela en plus du fait que Washington est en train de perdre progressivement la Turquie qui semble apprécier davantage de travailler avec les Russes.

Résultat des courses : la Russie se positionne actuellement en tant que principal médiateur dans le conflit syrien. Elle s’est rapidement rendue incontournable après le début de son intervention militaire en septembre 2015, permettant aux troupes de Bachar Al-Assad, qui était sur le point de tomber, d’engranger les succès et d’imposer finalement un cessez-le-feu. Cette trêve négociée jeudi avec la Turquie et l’Iran et sans les Etats-Unis intervient une semaine après la reprise totale par l’armée syrienne de la deuxième ville du pays, Alep.

En un peu plus d’un an, Vladimir Poutine est donc parvenu non seulement à sauver Bachar Al-Assad, mais aussi à imposer son maintien à la tête de la Syrie. Il n’y a pas qu’en Syrie où Barack Obama a perdu son bras de fer avec Vladimir Poutine. En Ukraine aussi, le président russe a su le contrer. C’est la raison pour laquelle aujourd’hui Obama voit rouge et rue dans les brancards. Ce n’est certainement pas une hypothétique victoire symbolique qui lui rendra le sourire.

Khider Cherif

Comment (64)

    Khlass
    1 janvier 2017 - 12 h 25 min

    Obama a perdu. Au lieu de s
    Obama a perdu. Au lieu de s’interroger sur ses manquements, il persiste à se voir celui qui a raison. La raison ne se possède pas M. Obama, le propre de la raison c’est d’être et ensuite d’être discuté et partagé.

    TheBraiN
    1 janvier 2017 - 8 h 59 min

    En 2012 , l’administration
    En 2012 , l’administration Américaine disait que « Assad va partir d’ici quelques jours! »
    Obama part , le Dr Assad est toujours là !
    Une autre gifle pour Mr Bouamama aka Obama !

    OBAMA ET DAESH .
    31 décembre 2016 - 17 h 05 min

    LE PRIX NOBEL DE LA PAIX , ,
    LE PRIX NOBEL DE LA PAIX , , PAX OBAMA QUITTE LA MAISON BLANCHE , APRÈS AVOIR RENDU LE TERRORISME FRÉQUENTABLE , CRÉÉ AVEC SA COMPLICE CLINTON , DAESH AL NOSRA WAHABOTES TERRORISTES ! .DESORMAIS OBAMA SERA VÉNÉRÉ PAR LES WAHABITES AU MEME TITRE QUE LEUR PROPHÈTE IBN ABDELWAHAB . .MR POUTINE EJECTE OBAMA .
    . .ECHEC ET MAT . .VIVE LA SYRIE . .VIVE LA RUSSIE . .VIVE L’IRAN …….
    VIVE LE HEZBOLLAH ….

    NIHAYAT EL FACHEL
    31 décembre 2016 - 14 h 35 min

    ECHEC SUR TOUTE LA LIGNE ! le
    ECHEC SUR TOUTE LA LIGNE ! le noir de service de l’impérialo-sionisme, et avec lui ( il serait regrettable qu’il soit SEUL), tous ses affidés et fidèles serviteurs qui lui ressemblent ( donc s’assemblent ) la france de SARKO-HOLLANDE-FABIUS- ZEMMOUR la grande bretagne de BLAIR, CAMERONE ,BALFOUR and Co, leurs esclaves nés, traitres aux causes sacrées de leurs « frères », les narco-monarchie de M 6, les roitelets et émirs vendus de la taïhoudite dite « arabie », de la Jordanie, et du golfe, terminent l’année 2016, têtes basses, et queues entre les pattes, ASFAL ESSAFILINE . Le Président Poutin est le grand vainqueur de tous ces dirigeants de l’impérialo-sionisme et leurs alliés. La genèse de cette Histoire, il ne faut jamais l’oublier a commencé avec L’INJUSTICE commise lors de la création du monstre dit « israél », installé au coeur du monde arabe au moyen orient sur la terre du peuple de Palestine, puis cette injustice est allée s’aggravant pour les victimes .Ainsi durant plus d’un demi-siècle, l »état fantôche dit israél » et les occidentaux ses créateurs, n’ont pas accordé un instant de répit à leurs victimes, soumises aux agressions, humiliations, bombardements aériens, blocus inhumain, spoliations de leurs biens, destructions de leurs maisons, et pires crimes et forfaitures contre l’HUMANITE. PENDANT toute cette longue période et ce calvaire enduré par le peuple de Palestine, L’ONU, son conseil de sécurité et autres appendices, n’ont fait que renforcer l’impunité du sionisme et à le conforter dans ses prétentieuses folies au point de lui attribuer le titre de « peuple élu de DIEU  » (comme si tous les autres peuples du monde n’étaient que des batards !) afin de justifier tous ses dépassements et tous les crimes commis. Dans sa résistance victorieuse contre la guerre lancée contre la RUSSIE, par l’occident impérialo-sioniste, Le Président POUTIN vient de siffler la fin de la récréation. Comme dirait le poète :  » la younqoussou el badrou hatta yaktamilou  » l’impérialo-sionisme a atteint son paroxysme et son plus haut sommet, c’est maintenant la descente inéluctable ! Le sionisme et sa matrice la « taïhoudite » la graine la plus maudite de la création comme le prouve l’Histoire ancienne et récente, ne peut mener ses accompagnateurs, qu’ au Précipice ! A bon entendeur Salut !

    RAYES EL BAHRIYA
    31 décembre 2016 - 14 h 30 min

    Un message au Rayes de la
    Un message au Rayes de la grande Russie , VLAD ÉMIR POUTINE ,

    Vous avez agit avec tact et diplomatie envers le peuple Américain , et de ne pas agir comme le taureau

    vous avez fait comme dans le mythe de JASON.

    Vous avez fini une partie de jeux d’échecs d’envergure mondiale et en de gagner la partie par un

    ÉCHEC ET MAT.

    Les années de détente avec les U.S.A , dans un avenir proche seront vos prochains succées diplomatiques

    envers les U.S.A de DONALD TRUMP.

    Bonne année 2017.

    p.s : bye bye les années Roubama Ben LABARAK ….

    Aich Benguendouze
    31 décembre 2016 - 11 h 10 min

    Ezzagate alih….8 annees
    Ezzagate alih….8 annees sans resultats….ni le problem palestinien qui dure depuis 1948, ni le Sahara espagnole depuis 40ans…Le Venezuela rejete par Obama et le Parti democratique, ni l irak, l afganistan. ISIS, Daech…rien de subsetentielpour les plus demunis aux USA comme les afroamericains et le latinos mis a la porte au quotidian bref un vrai fiasco pour Obama et le Parti Democratioque…les pauvres souffrent encore aux USA….en Floride une orange coute 1$, une tomate 1$, un paquet de pain tranche $3.95..ceux qui ont profite de son mandate ce sont les millionaires et le Billionaires americains…Madame Clinton voulait une guerre contre la Russie en depechant le troupes de l OTAN a la porte de Poutine.Une mauvaise page dans l histoire politique des USA. Le people amaricain au plus bas bas de son systeme economique et social surtout avc 93 milliards de milliards de dettes exterieures en 2016

    UMERI
    31 décembre 2016 - 11 h 00 min

    Obama, en accusant la Russie
    Obama, en accusant la Russie et son président d’avoir interféré dans l’élection présidentielle américaine, tente de faire diversion, suite a son échec dans le conflit syrien, face a la stratégie, mise en place par Poutine. Il veut par cet acte agressif contre la Russie, nuire aux relations, russes/américaines, et piéger le nouveau président, D. Trump, lequel a annoncé les couleurs, sur son intention, de reprendre le dialogue entre les deux pays. Triste fin de mission pour Mr Obama, qui n’a pas pu contribuer positivement, au règlement de nombreux conflits dans le monde (Palestine, Syrie, Irak, Libye, Afghanistan, Sahara Occidental, Ukraine)

    Anonymous
    31 décembre 2016 - 10 h 59 min

    La réponse de Putin fut
    La réponse de Putin fut cinglante, du grand art ! en n’empruntant pas la voie de la réciproque face à une décision irréfléchie, Obama apparait comme un gamin sans envergure.

    Achtung !!!
    31 décembre 2016 - 9 h 57 min

    détrompez vous messieurs,
    détrompez vous messieurs, Obama a offert à Poutine un cadeau empoisonné. il lui a donné une occasion de rééditer Stalingrad ( Poutine ,gonflé,s’est senti Staline des nouveaux temps et a fait son rouleau russe pour donner la verve au peuple russe) ALEP fut rasée, les nosras out et l’opposition alignée . BIEN
    MAIS qui va reconstruire cette grande ville et ce grands pays. la Russie n’a pas les moyens, l’occident s’en défend et les ceux qu Golfe ont l’impression de partir en vacances pour chasser l’oiseau d’Eden.
    LA TURQUIE ramènera les exilés et tout le monde coupera les vivres, Trump ,en bon entrepreneur, pompera plus de schistes et poutine rappellera sa flotte et ses migs: la Syrie désarticulée deviendra pour longtemps la Somalie du moyen orient, le trou noir qui happera meme le Maghreb.
    qu’ils sont filous ces gens du golfe ! ce sont eux qui détiennent les fils du jeu
    dans u mois ou deux ASSAD

      neva
      31 décembre 2016 - 21 h 44 min

      Achtung !!! votre analyse
      Achtung !!! votre analyse est intéressante, mais je pense que l’idée d’un tel scénario sinistre ne peut certainement pas être exclue par Vladimir Vladimirovich Poutine Président de la Fédération de Russie… Bonne Année 2017!

      Dcembre
      1 janvier 2017 - 8 h 15 min

      Les banques vont financer la
      Les banques vont financer la reconstruction de la Syrie…les mêmes qui financèrent sa destruction.

        TheBraiN
        1 janvier 2017 - 9 h 02 min

        Je pense que cette fois , ça
        Je pense que cette fois , ça va être un peu ….différent puisque les Chinois proposent un modèle plus performant de financement à long terme (un vrai deal gagnant-gagnant) pour cette reconstruction !
        Les Chinois ont déjà proposé à Damas un plan de reconstruction de 250 milliards de dollars sur 15 ans !

    Aghudu
    31 décembre 2016 - 8 h 59 min

    Le pays qui espionne tout le
    Le pays qui espionne tout le monde, qui finance les guerres et les opérations terroristes partout s’offusque que les autres fasse de même, CONDOR, PANAMA, ALLENDE, LES FARQS, LA COLOMBIE, L’AFGANISATAN, l’IRAK, L’IRAN, SYRIE, LIBYE, SOMALIE, …, pendant la décennie 60, la CIA à financé les opérations militaires et de propagandes pour contrée la victoire des communistes en Italie, pendant la même période, ils se sont ingérés dans les affaires Françaises pour préparer l’opinion pour le départ de De Gaulle, récemment on apprend que la NSA espionne même le téléphone de MERKEL, la vérité est que le système financier en particulier le lobby de l’industrie de l’armement, n’ont pas dégréé la Berezina subit après la défaite de la va ton guerre Hilary, eux qui veulent que le contribuable américain finance leurs folies, les occidentaux sont des joueurs de dames, ils ne peuvent rien contre un expert en jeu d’échecs, aujourd’hui l’oncle SAM est un comptable, il compte juste des traders, il manque cruellement d’hommes visionnaires tel que Kessinger et Brzezinski, cela peuvent comprendre c’est quoi un TOPOL et un BOULAVA, mais pas un trader qui surveille les courbes de Wall Street, Poutine est une très bonne nouvelle pour le monde multipolaire en gestation, la fin de l’histoire finalement n’a pas eu lieu, la domination totale de l’oncle SAM n’est plus possible, tant mieux pour la paix et les équilibres du monde, le dernier en date et l’échec de l’occident dans sa salle guerre contre le peuple Syrien.

    brobro
    31 décembre 2016 - 3 h 12 min

    la lutte des clans à
    la lutte des clans à washington est du pain beni pour poutine.

    Benhabra brahim
    31 décembre 2016 - 1 h 29 min

    Finalement Poutine n
    Finalement Poutine n appliquera pas la regle de la reciprocite,parceque que lui n est pas « un cuisinier »??!!..Au contraire il invite les enfants des diplomates americains a feter le nouvel an au kremlin………………..Et puis attention !!..2018 c est la coupe du monde en russie.Peut etre bien qu on verra Trump sur la place rouge.

    anti-khafafich
    30 décembre 2016 - 23 h 23 min

    fidèle au principes sionistes
    fidèle au principes sionistes, obama veut, avant son expulsion, miner les relations américano-russes qui ont, d’après trump, de belles perspectives devant elles. sauf que poutine sait que trump ne prendra pas en compte ce plan diabolique d’où la réponse de poutine à garder les diplomates américains, je suis presque sûr que les diplomates russes vont regagner leurs places (après un bon congé causé par brak-elma (barack obama)) aussitôt trump à la maison ovale officiellement.

    pro gouvernement
    30 décembre 2016 - 23 h 10 min

    Les USA 260 années d
    Les USA 260 années d’existence et ont déjà provoqué 219 guerre je pense pas qu’il Faut ajouter quelque chose d’autre c’est un peuple sataniste du gouvernement à la population il mérite l’enfer en général avec leurs alliés anglais et bien sur les chiens d’Israël

    Anonymeplus
    30 décembre 2016 - 22 h 45 min

    Quand obama critiquait l
    Quand obama critiquait l’intervention russe en Crimée, laquelle Crimée est russe depuis des dizaines de siècles, Poutine le grand, répondait magistralement au serveur de café de la maison « Blanche » en disant ceci:
    « Je suis content que les américains se soucient de la géographie russe, parlant de l’histoire, la Crimée était russe du temps où Manhattan appartenait aux indiens ».
    Échec et Mat.

    muhand
    30 décembre 2016 - 21 h 44 min

    Si expulser des diplomates
    Si expulser des diplomates est une victoire, alors la raclée vietnamienne est aussi une victoire. Poutine a humilié les USA et son président Obama, il a ridiculisé le Français Hollande et en plus, il vient de donner une seconde gifle à Obama en réfutant d’expulser des diplomates Américains attendant que le nouveau président entre en fonction pour voir quelles serait la nouvelle politique américaine. Dans cette guerre perdue des USA et de occidentaux en général, il y a une autre guerre remportée par la Russie, c’est celle du lâchage des monarchies du Golfe Qatar et Arabie Saoudite, mais surtout Israel qui n’est plus sous la protection américaine comme souhaité par Israël. La nouvelle carte de la région du moyen orient se redessine déjà, un roi, un émir seront pendus, le sionisme sera vaincu Israël comme c’est écrit dans la bible se disloquera. Merci Poutine.

    W19 - TP
    30 décembre 2016 - 21 h 15 min

    Un petit rappel a notre ami
    Un petit rappel a notre ami Wallace : Dutertre le Philippin vient de faire une mise au point magistrale.
    *****************
    Réagissant à un article d’un journal philippin qui accuse l’ambassadeur américain de vouloir le renverser, Rodrigo Duterte a déclaré que la plupart des diplomates américains étaient des espions qui travaillent main dans la main avec la CIA.
    Jeudi 29 novembre. Lors d’une intervention télévisée, fidèle à ses habitudes, il n’a pas pris de gants pour évoquer les diplomates américains : « La plupart des ambassadeurs des Etats-Unis, mais pas tous, ne sont vraiment pas professionnels » a t-il déclaré, avant d’ajouter qu’ils passaient leur temps à espionner et étaient liés à la CIA.
    Il a développé sa théorie ainsi : « L’ambassadeur d’un pays en est l’espion numéro un. Mais le but de certains ambassadeurs des Etats-Unis, est de renverser des gouvernements. »

    Il était interrogé à propos d’un article du quotidien anglophone The Manilla Times, qui accuse l’ambassadeur des États-Unis aux Philippines, Philip Goldberg, de tenter de le déstabiliser.

    Le journal, qui cite des sources haut placées, affirme que Phililp Goldberg a mis en place plusieurs stratégies sur une période de 18 mois pour renverser Rodrigo Duterte. Parmi ces stratégies, il énumère le soutien aux groupes d’opposition, la manipulation des médias, de l’armée, des pays voisins ainsi que de responsables gouvernementaux afin qu’ils se retournent contre le président philippin et isolent le pays économiquement.
    Ce n’est en effet pas la première fois que de telles accusations sont portées contre Philip Goldberg : en 2008 il avait été exclu de Bolivie par le président Evo Morales, qui l’avait accusé de soutenir l’opposition et d’organiser des manifestations.
    Rodrigo Duterte a conclu son intervention par une phrase choc dont il a le secret, s’adressant directement à l’ambassadeur, il a déclaré : « Tu vas peut-être me renverser, mais je vais te casser le nez. »
    L’animosité du président philippin envers Philip Goldberg a éclaté au grand jour en août dernier, quand, faisant fi des usages diplomatiques, il l’avait traité de « fils de p*** gay ».

      mhd bouira
      31 décembre 2016 - 10 h 21 min

      Coucou mon frère j,ai changé
      Coucou mon frère j,ai changé de pseudo et je suis pas surpris de la politique expansionniste amerloques agressive dans le monde.

    TARZAN
    30 décembre 2016 - 20 h 20 min

    il s’avère un piètre
    il s’avère un piètre président. il n’a rien fait pour les palestiniens, rien pour les irakiens, il a été dupé par sarkozy en syrie et en libye, en assassinant des enfants, il n’a rien fait pour le polisario pourtant ils savent que le sahara occidental n’a jamais été marocain et que le peuple sahraouis souffre beaucoup, et le pire, c »st que avant qu’il quitte la maison blanche, il veut laisser un monde dangereux avec ses escalades ridicules contre la russie. on l’oubliera très vite ce président.

      King Kong
      30 décembre 2016 - 20 h 52 min

      Ya Tarzan, Yarham ness el
      Ya Tarzan, Yarham ness el Haqq, Obama n’a rien fait pour les afro-américains aux states. Obama était un acteur jouer le rôle présidentiel. Il fallait renouveler le scenario et pour le rendre crédible, il fallait une minorité visible pour qu’il ait de la sympathie antiraciste.

    Lotfi magh
    30 décembre 2016 - 18 h 42 min

    Vladimir poutine sait trés
    Vladimir poutine sait trés bien que barack obama est entrain d’appliquer la politique de la terre brulée , diplomatiquement il a perdu la bataille contre poutine sur tout les plans , et quand un pays perd une guerre il se comporte comme une bète blessée , il sait qu’il est devenu enragé à quelques jours de son expulsion de la maison blanche . Il n y a eu jamais autant de chasse aux noirs aux états unis durant ce mandat d’obama , alors je me demande ou sont ces ong qui n’ ont pas cessé pas de nous dénigrer lors des expulsions des clandestins alors qu’ils n étaient que nos hotes par contre les noirs américains sont des citoyens américains à part entière . Mais maintenant que la page obama est tournée que va t – il se passer avec la probable alliance trump -poutine ? , poutine espérait ressusciter l’union soviétique meme sous un autre nom pour faire dresser les cheveux à ces impérialistes , sionistes et à ces bédouins avec leurs danseurs de ventre égyptiens et libanais , si ce n’est ces vendus de dirigeants de l’ukraine qui lui tout gaché y compris les autres républiques qui voulaient se détacher de l’union soviétique et avoir leur indépendance , main non elles voulaient plutot changer de camp , elles sont devenues toutes des bases américaines , poutine qui était plein de volonté pour reconstruire ce qu’a détruit gorbatchev et boris l’ivrogne s’est trouvé entouré de traitre à part la biélorussie .

      Lotfi magh
      30 décembre 2016 - 19 h 56 min

      correction : qui n’ont pas
      correction : qui n’ont pas cessé de nous au lieu de qui n’ont pas cessé (pas) de nous . traitres au pluriel

    pro gouvernement
    30 décembre 2016 - 18 h 36 min

    Obama et le nègre de service
    Obama (est) à la solde des sionistes, Vladimir Poutine et un homme un véritable bonhomme la seule manière que les Américains comprennent c’est la force de frappe et les Russes ont une véritable force de frappe je suis fière que l’Algérie dispose du même matériel que la Russie nous avons aussi une force de frappe voilà pourquoi les voisines de l’Ouest ferment leur gueule et bon pleurnicher auprès de Madame sioniste Israël vive la Russie vive l’Algérie vive l’armement russe.
    Obama tu sortiras par la petite porte tu as été humilié et rabaisser par la Russie de Vladimir Poutine aïe aïe aïe ça fait du bien de voir (un) américain humilié

    Anonymous
    30 décembre 2016 - 18 h 27 min

    Les grands stratèges de cette
    Les grands stratèges de cette guerre ont obtenu ce qu’ils voulaient : les syriens n’ont plus aucune bombonne de gaz qui menacerait Israël. Après quant à celui qui domine la Syrie vers l’interieur ça ne change rien ! Ce sont les baâthistes qui ont montré quils ne pouvaient pas se permettre de franchir la ligne rouge avec Israël.

      Lyes Oukane
      30 décembre 2016 - 20 h 22 min

      @ Anonymous de 19h27 ///
      @ Anonymous de 19h27 /// des bonbonnes de gaz qui auraient menacé Israël Ahahaha ,tu m’as tué là . Je vais te faire une confidence mais , chut garde la pour toi . les Syriens ont encore des arbalètes et des sarbacanes camouflés dans le Golan . C’est dangereux , ca pique les fesses , tu sais . Poutine s’apprête même à leur fournir un engin diabolique qui crache des cailloux à la force du poignée . Au fait ,tes bonbonnes de gaz elles volaient seules ou en escadrilles ?

    souk-ahras
    30 décembre 2016 - 18 h 22 min

    Depuis des années, la
    Depuis des années, la politique étrangère américaine s’est effondrée sous le poids de ses propres contradictions. Les États-Unis ont longtemps vécu sur l’idée que leur propre puissance financière les dispenserait de penser. Or l’intelligence politique est en train d’opérer une revanche spectaculaire : le rapprochement réaliste entre la Russie et la Turquie en témoigne amplement. Mais quelle que soit l’attitude des Américains, dans le monde arabo-musulman, il sera compliqué de reconstruire des États qui ont été complètement cassés. En dehors de l’Iran et de la Turquie, il sera difficile de maintenir la paix. Les expéditions militaires des dernières années au Moyen-Orient ont donné à l’Occident l’illusion d’une puissance intacte. C’est une grave erreur. En réalité, l’expansion militaire des civilisations est le premier indicateur de leur fragilité.

    Benhabra brahim
    30 décembre 2016 - 18 h 16 min

    Tout le monde sait que sa
    Tout le monde sait que sa candidate Clinton a ete eliminee en raison des e.mail??!!..Et que le president americain fait 2 mandats et s en va……mais le president russe son mandat est « pratiquement » illimite…Avec Trump c est carrement autre chose.je vous parie qu il sera capable de vendre aux russes des millions de………………………..harley davidson!!…..de bouteilles de whisky….et de cartouches de marlboro!!……et recevoir Poutine fi la maison blanche.

    Anonymous
    30 décembre 2016 - 17 h 57 min

    Baroud du déshonneur du
    Baroud du déshonneur du piètre président que fut OBAMA.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.