Une année cauchemardesque pour le Makhzen

Par Diaspora Saharaui – Au moment de faire le bilan de l’année 2016, les autorités marocaines ne trouveront pas grand-chose à mettre dans la balance des succès diplomatiques dans la question du Sahara Occidental. Ce que le Makhzen appelle «année de la fermeté» est, en réalité, une année cauchemardesque dans laquelle le roi Mohammed VI a déclaré la guerre à l’ensemble de la communauté internationale.

Aux Nations unies, le Maroc a été contraint de confronter la détermination du secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, d’enregistrer des avancées dans le processus de négociations décrété par les résolutions du Conseil de sécurité. Le chef de l’ONU a pris, alors, une décision historique : visiter le siège de la Minurso dans la localité de Bir Lahlou, dans les territoires libérés du Sahara Occidental en provenance des camps des réfugiés sahraouis, en Algérie, où il a rappelé que la présence du Maroc sur le territoire sahraoui est une occupation. Ban Ki-moon a conclu sa visite avec un rapport destiné au Conseil de sécurité rappelant que le conflit du Sahara Occidental était une question de décolonisation qui doit être résolue sur la base du droit du peuple sahraoui à l’autodétermination.

La confrontation du Maroc avec l’ONU est allée jusqu’à l’expulsion de la composante civile de la Minurso. Rabat a été contraint d’accepter son retour sans conditions. Aujourd’hui, les autorités marocaines continuent de refuser d’octroyer le visa à une partie des fonctionnaires onusiens expulsés. Désespérées, les autorités marocaines ont décidé d’adopter la politique de la fuite en avant dans leur défi contre la légalité internationale. Ainsi, au mois de novembre, Rabat décida d’envahir les territoires libérés dans la bande qui se trouve au sud du mur de la honte dans la région de Gargarate.

La fermeté des autorités sahraouies a été un cinglant revers pour le Maroc qui a été obligé à arrêter les travaux de bitumage avortant ainsi son intention d’envahir la localité de La Guera.

A Washington, la déception du Makhzen était on ne peut plus grande. Après avoir offert 28 millions de dollars à Hillary Clinton, l’espoir de voir celle-ci gagner les élections est tombé à l’eau. Pour celui qui sera le nouveau locataire de la Maison-Blanche, le Maroc n’est qu’une machine à produire des terroristes.

Au niveau européen, ses relations avec l’Union européenne ont été secouées par la décision de la Cour européenne de justice d’annuler l’accord agricole qui lie Maroc avec les pays l’Europe. La sentence de cette cour dans son appel a rappelé que le territoire du Sahara Occidental n’est pas concerné par l’accord parce que ce territoire ne fait pas partie du Maroc, rappelant ainsi l’illégalité de la présence marocaine dans ce territoire.

Sur le continent africain, les autorités du Maroc se sont heurtées à la fermeté de pays africains conscients des manœuvres de Rabat visant à semer la division au sein de l’organisation panafricaine. L’Union africaine lui a signifié la nécessité d’embrasser les principes de l’organisation pour y être admis, y compris le principe du respect des frontières héritées du colonialisme.

Les périples du roi du Maroc en Afrique ont tourné au vinaigre. Dans presque toutes ses escales, Mohammed VI a été critiqué par la presse locale et ses visites n’ont pas reçu l’accueil escompté.

Au Sénégal, les révélations du hacker Chris Coleman ont dévoilé les méthodes de corruption marocaines qui justifient l’engagement de Dakar derrière le Maroc dans ses rêves de voir la RASD expulsée de l’Union africaine. L’ambassade du Maroc au Sénégal, le ministère marocain des Affaires étrangères ainsi que le ministre des Affaires étrangères sénégalais, Mankeur Ndiaye, ont été contraints de donner des explications au sujet de l’argent reçu par ce dernier «sous le manteau» de la part de l’ambassadeur du Maroc.

Au Maghreb, Rabat a été mis à genoux par la décision de Mohammed Ould Abdelaziz de permettre l’ouverture d’une ambassade sahraouie à Nouakchott si le Maroc n’arrêtait pas son offensive médiatique et diplomatique contre la Mauritanie.

Diaspora Saharaui

Comment (3)

    Vive la RASD!
    5 janvier 2017 - 20 h 45 min

    « l’année de la fermeté » doit
    « l’année de la fermeté » doit être l’année de la reconquête décisive pour vous sahraouis! alors chassez les de chez vous!




    0



    0
    Thidhet
    3 janvier 2017 - 2 h 41 min

    Messieurs de la diaspora
    Messieurs de la diaspora Sahraouie, Mouh 606 est en train de brader les richesses censées profiter à vos enfants. Nous sommes avec vous mais bougez-vous. Ne laissez pas votre lutte se diluer dans des procédures onusiennes interminables et sans queue ni tête. Il ne s’agit pas de dire que le Sahara Occidental n’est pas marocain. Tout le monde le sait. On le voit sur toutes les cartes géographiques du monde. Il s’agit de mettre le feu au pot de chambre qui sert de trône à cet obscène salopard.




    0



    0
    Anonymeplus
    2 janvier 2017 - 14 h 36 min

    La schizophrénie du premier
    La schizophrénie du premier producteur de drogue au monde est chronique. En effet, le royaume du haschich trouve au contraire que toutes ces gifles reçues durant l’année 2016 sont en fait des succès!!! A commencer par minouche6, l’homme qui enfle plus vite que son ombre, qui en mélangeant cortisone et cannabis, voit des éléphants roses et des succès partout, sauf que la réalité est tout autre, pour ne pas dire, diamétralement opposée. A ce rythme, le royaume du cannabis va vivre en marge du monde et de la légalité internationale, déjà qu’il est considéré comme un état voyou. Que peut-on attendre d’autre d’un pays qui a institutionnalisé la vente de la drogue à l’intérieure du pays par les agents de la dst et à l’extérieur du pays par la dged, 20% de la vente va gonfler directement les comptes de mimi6, d’ou sa fortune, le reste est partagé entre les services de sa mocheté et les paysans qui produisent la drogue sur les terres de mimi6, berk, à vomir ce pays de la décadence et de la déchéance humaine.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.